Pablo Carreño Busta

(Redirigé depuis Pablo Carreño-Busta)
Pablo Carreño Busta
Image illustrative de l’article Pablo Carreño Busta
Pablo Carreño Busta à Wimbledon en 2018.
Carrière professionnelle
2009
Nationalité Drapeau de l'Espagne Espagne
Naissance (30 ans)
Gijón
Taille 1,88 m (6 2)
Prise de raquette Droitier, revers à deux mains
Entraîneurs Samuel López
Cesar Fabregas
Gains en tournois 11 810 701 $
Palmarès
En simple
Titres 6
Finales perdues 3
Meilleur classement 10e (11/09/2017)
En double
Titres 4
Finales perdues 5
Meilleur classement 16e (17/07/2017)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/8 1/4 1/64 1/2
Double 1/2 1/16 1/16 F(1)
Médailles olympiques
Simple - - 1
Titres par équipe nationale
Coupe Davis 1 (2019)

Pablo Carreño Busta, né le à Gijón, est un joueur de tennis espagnol, professionnel depuis 2009. En 2021, il remporte la médaille de bronze aux Jeux olympiques de Tokyo en battant le numéro un mondial Novak Djokovic.

Carrière

2007-2012. Débuts puis blessure

Pablo Carreño-Busta évolue sur le circuit junior entre 2007 et 2009. Il remporte 7 titres et atteint la 6e place mondiale. Ses débuts en Future en Espagne se concluent par un premier titre en simple en 2009 puis en double en 2010.

Il progresse rapidement à partir de 2011, notamment dans les tournois Challenger. Il atteint les demi-finales à Crémone puis remporte son premier titre à Alessandria face à Roberto Bautista-Agut. Il enchaîne sur une deuxième victoire à Côme où il bat Andreas Beck. Il conclut sa saison à la 136e place.

Au début de 2012, il est contraint d'écourter sa saison à cause d'une douleur au dos. Il est opéré d'une hernie discale pendant l'été[1]. Après presque sept mois d'absence, il revient en octobre sur le circuit Future au Maroc.

2013. Révélation

Il commence l'année 2013 par une finale à Antalya, sur les courts du Kaya-Belek où il est battu par le Serbe Ilija Bozoljac. La semaine suivante, au même endroit, il remporte le simple et le double avec Gerard Granollers. De retour en Espagne, il parvient à gagner six tournois Future d'affilée dont trois en battant en finale son compatriote Roberto Carballés Baena : Majorque 1 et 2, Murcie, Carthagène, Badalona et La Vila Joiosa. Il profite d'ailleurs d'un statut de special exempt pour quatre de ces tournois car son classement ne lui permettait pas de jouer directement dans le tableau principal. Cette performance qui constitue un record dans cette catégorie de tournoi car il a remporté soit 35 matchs d'affilée, suscite rapidement l'intérêt des médias espagnols qui voient en lui un futur espoir[2].

Lors du tournoi de Casablanca, issu des qualifications, il élimine au premier tour Pablo Andújar, 57e mondial (6-4, 2-6, 6-3). Il s'agit de sa première victoire dans un tournoi ATP. En huitième, il est stoppé par le Sud-Africain Kevin Anderson (3-6, 3-6). Deux semaines plus tard, à Barcelone, grâce à une wild card, il atteint également le second tour en battant Robin Haase (6-1, 2-6, 7-6).

Il enchaîne avec l'Open d'Estoril où il s'extirpe des qualifications sans difficulté. Il crée la surprise en battant Julien Benneteau[3], puis David Goffin. Il devient la révélation du tournoi en éliminant Fabio Fognini, 25e à l'ATP (3-6, 6-4, 6-4). En demi-finale, il rencontre le Suisse Stanislas Wawrinka. Il arrive tout de même à remporter un set mais perd le match sur le score de 3-6, 6-3, 1-6[4].

Il fait ses premiers pas en Grand Chelem lors du tournoi de Roland-Garros. Il passe les qualifications puis affronte l'ancien no 1 mondial, Roger Federer au premier tour. Il est finalement battu sans surprise 2-6, 2-6, 3-6[5].

Durant la deuxième partie de sa saison, il se concentre sur les tournois Challenger pour progresser plus rapidement au classement. Il s'adjuge dans un premier temps le tournoi de Tanger, en profitant de l'abandon de son adversaire Mikhail Kukushkin. Il entre ensuite dans le top 100 à la suite de sa victoire contre Albano Olivetti à Ségovie. Il enchaîne sur un nouveau succès à Cordenons (face à Grégoire Burquier) et à Côme (contre Dominic Thiem).

En novembre, l'ATP lui remet le prix du joueur s'étant le plus amélioré. Il est en effet passé de la 715e à la 66e place en un an[6].

2014-2015. Maintien dans le top 100 et évolution

Après un début d'année difficile, il se fait remarquer lors du Masters 1000 de Monte-Carlo. Avec un statut de lucky loser, il élimine Gaël Monfils au second tour (6-3, 7-66)[7] avant de s'incliner face au no 2 mondial Novak Djokovic (0-6, 1-6).

Encore une fois, c'est sur le circuit Challenger qu'il rencontre le plus de succès. Il remporte en effet trois nouveaux tournois à Caltanissetta, Mohammedia et Séville. En octobre, il bat Feliciano López à Valence mais s'incline en quart.

En 2015, il accède aux demi-finales à Estoril puis remporte la première édition du tournoi de Pérouse.

2016. Confirmation et premiers titres en carrière

Il émerge et confirme enfin son talent cette année, en parvenant d'abord a remporter son premier tournoi en double à Quito avec Guillermo Durán, en battant les têtes de série no 2 et no 3. Puis également en double, il atteint la finale à l'ATP 500 de Rio de Janeiro avec David Marrero mais perd (65-7, 1-6) contre la paire colombienne Juan Sebastián Cabal et Robert Farah, après avoir battu les têtes de série no 1 en demi-finale. La semaine suivante, il atteint à nouveau la finale à São Paulo à la fois en double, mais aussi en simple pour la première fois de sa carrière en battant que des Espagnols : Albert Ramos-Viñolas (0-6, 6-4, 7-62), Daniel Gimeno-Traver (6-2, 3-6, 6-3), puis Roberto Carballés Baena (6-0, 6-3) en quart et enfin Íñigo Cervantes (6-1, 6-1) en demi-finale[8]. Il la perd contre Pablo Cuevas (64-7, 3-6) malgré une résistance.

En avril, à Estoril, il atteint sa deuxième finale de la saison en simple, en battant Fernando Verdasco et Taro Daniel en deux manches, puis en quart de finale la tête de série no 1 Gilles Simon (6-3, 6-4), et en demi-finale la no 3 Benoît Paire (6-3, 6-3) dans des matchs maîtrisés et sans perdre de set[9]. Dans une finale accrochée de près de trois heures contre Nicolás Almagro, il finit par s'incliner (7-66, 65-7, 3-6).

Avant le dernier Grand Chelem de l'année, il participe au tournoi de Winston-Salem. Il bat Jan-Lennard Struff (6-4, 7-5), puis prend sa revanche de São Paulo sur Pablo Cuevas en l'emportant en deux sets (6-3, 7-61). Il continue son parcours en quart contre Andrey Kuznetsov (6-3, 6-4) et l'Australien John Millman en demie pour l'emporter 6-4, 7-65 en 1 h 45, alors qu'il était mené 3-5 dans la seconde manche[10]. En finale, dans un match serré après un premier set d'une heure, Pablo Carreño-Busta finit par s'imposer 66-7, 7-61, 6-4 au bout de 2 h 33 de jeu. Il remporte ainsi son premier titre en carrière à 25 ans, qui plus est sur dur, une surface qui lui plaît moins[11]. Il se hisse ainsi à la 39e place mondiale en simple, son meilleur classement en carrière. À l'US Open, il atteint pour la deuxième fois en carrière le troisième tour, en battant Janko Tipsarević en cinq manches après avoir été mené deux sets à rien, avant de perdre en quatre sets contre l'Autrichien Dominic Thiem. En double, avec son compatriote Guillermo García-López, il se qualifie pour la première fois en finale d'un tournoi du Grand Chelem, en battant en demie la paire espagnole Feliciano López et Marc López (6-3, 7-64) en 1 h 29. Ils perdent sèchement (2-6, 3-6) en 1 h 18 contre Jamie Murray et Bruno Soares.

Sur le continent asiatique à l'Open de Pékin, il s'invite jusqu'en quart de finale en battant Bernard Tomic facilement et surtout le Français Richard Gasquet (5-7, 6-4, 6-1) avant de perdre contre Milos Raonic en deux sets. En double avec Rafael Nadal, il bat les têtes de série no 3 Rohan Bopanna et Daniel Nestor au premier tour, puis les frères Bryan no 1 du tournoi (7-5, 6-4), avant de remporter la finale (66-7, 6-2, [10-8]) lors d'un match accroché contre la paire Jack Sock et Bernard Tomic, remportant son deuxième titre en double de la saison et de sa carrière[12].

En octobre, il remporte le tournoi indoor de Moscou en battant en finale Fabio Fognini (4-6, 6-3, 6-2), décrochant à cette occasion son second titre en simple sur dur lors de sa 10e finale de l'année, simple et double confondus. Il confirme ainsi ses bonnes performances sur surface dure et monte au classement à la 32e place mondiale[13].

2017. Première demi-finale en Masters 1000 et en Grand Chelem, première participation aux Masters et intégration du top 10

Pablo Carreño-Busta commence son année à l'Open d'Australie en simple, il bat difficilement Peter Polansky en cinq manches en profitant de l'abandon du Canadien, puis au second tour il bat facilement Kyle Edmund (6-2, 6-4, 6-2), mais perd cependant au troisième tour (son premier à Melbourne) face à l'Ouzbek Denis Istomin, tombeur de Djokovic au tour précédent (4-6, 6-4, 4-6, 6-4, 2-6). En double avec son compatriote Guillermo García-López, ils battent la paire espagnole Feliciano López et Marc López (7-66, 6-4) en huitième alors tête de série numéro 5, puis la paire surprise Alex Bolt et Bradley Mousley (7-64, 4-6, 6-3) pour ainsi atteindre le dernier carré. Cependant, ils perdent contre les frères Bryan (61-7, 3-6) en une heure et demie.

Sur la terre battue de l'ATP 500 de Rio de Janeiro, il atteint la finale en double avec Pablo Cuevas où il bat 6-4, 5-7, [10-8] la paire colombienne Juan Sebastián Cabal et Robert Farah (en prenant sa revanche de l'année précédente), après avoir battu les têtes de série no 1 en demi-finale. En simple, il bat le local João Souza au premier tour, Víctor Estrella Burgos (6-2, 4-6, 6-2) au second tour, puis profite de l'abandon de l'Ukrainien Alexandr Dolgopolov (7-64, 62-7, 1-0 ab.). Dans le dernier carré, il remporte un match piège contre le jeune espoir de 18 ans Casper Ruud, (2-6, 7-5, 6-0) en se faisant dominer pendant une bonne partie de la rencontre et écartant une balle de match sur son engagement. Il dispute alors sa première finale d'ATP 500 en carrière, contre le 8e mondial Dominic Thiem[14]. Il perd finalement (5-7, 4-6), pour sa troisième finale sur terre battue en simple, tout en améliorant son classement[15].

Au Masters d'Indian Wells, Pablo hérite d'un tableau ouvert avec les défaites prématurées d'Andy Murray et Jo-Wilfried Tsonga pour rallier pour la première fois de sa carrière les demi-finales d'un Masters 1000. Il bat deux qualifiés, Peter Gojowczyk et Dušan Lajović, puis profite du forfait de son compatriote Roberto Bautista-Agut et enfin vainc au bout de deux heures (6-1, 3-6, 7-64) en écartant deux balles de match, l'Uruguayen Pablo Cuevas en quart[16]. Il perd dans le dernier carré contre le 3e mondial, Stanislas Wawrinka (3-6, 2-6) en tout juste une heure[17]. Il améliore son classement pour entrer pour la première fois dans le top 20 mondial[18].

Sur terre battue en Europe, au Masters de Monte-Carlo, Pablo passe difficilement Fabio Fognini (7-6, 64-7, 6-3), puis Karen Khachanov, avant de lutter ardemment (2-6, 6-4, 4-6) contre le no 2 mondial, Novak Djokovic en huitième après 2 h 26 de jeu[19]. Deux semaines plus tard, au tournoi d'Estoril alors têtes de série no 1, il vainc ses compatriotes : Tommy Robredo (7-65, 7-5), Nicolás Almagro (6-2, 6-4) et David Ferrer (6-3, 6-3) en demie. Il bat Gilles Müller (6-2, 7-65) en finale, remportant son 3e titre en carrière, son premier sur terre battue[20].

Au mois de mai, à Roland-Garros, il écarte d'entrée de jeu l'Allemand Florian Mayer en 3 petits sets (6-4, 6-2, 6-2), ensuite au 2e tour, il écarte le Japonais Taro Daniel en 4 sets (7-5, 6-4, 4-6, 6-0), avant de réaliser un autre coup d'éclat au 3e tour, étrillant la 11e tête de série et 13e mondial, Grigor Dimitrov en 3 sets expéditifs (7-5, 6-3, 6-4)[21]. En huitième de finale, il sort son premier top 10, le Canadien Milos Raonic, 5e tête de série et 6e mondial, sur le score de (4-6, 7-62, 66-7, 6-4, 8-6) après 4 h 17 d'un combat acharné bouclé à sa 7e balles de match[22],[23]. En quart de finale, après 51 minutes de jeu, il abandonne pour cause de blessure face à son compatriote Rafael Nadal (2-6, 0-2), touché aux abdominaux[24].

Pablo Carreño Busta fait l'impasse sur toute la saison sur gazon toujours à cause de ses abdominaux. Il fait son retour sur le dur au Masters de Cincinnati et se qualifie pour les huitièmes en battant Paolo Lorenzi et Mischa Zverev (6-3, 7-62) avant de tomber contre son compatriote David Ferrer (4-6, 4-6) de retour à un excellent niveau sur ce tournoi. Il débute ensuite l'US Open en tant que tête de série numéro 12 où il se qualifie facilement pour les huitièmes en n'ayant aucune difficulté sur son chemin et battant trois qualifiés : Evan King, Cameron Norrie et Nicolas Mahut[25], tout en profitant d'un bas de tableau très ouvert pour un Grand Chelem[26]. Il bat le jeune qualifié de 18 ans, le Canadien Denis Shapovalov (7-62, 7-64, 7-63) en 2 h 54[27] pour se qualifier pour son 2e quart de finale en n'ayant battu que des qualifiés, une première dans l'ère Open. Il poursuit son chemin et vainc la tête de série numéro 29, Diego Schwartzman (6-4, 6-4, 6-2) en 1 h 58 pour atteindre le dernier carré à Flushing Meadows, le premier de sa carrière en Grand Chelem sans perdre le moindre set[28]. Pour une place en finale, il affronte le Sud-Africain Kevin Anderson, tête de série numéro 28[29], et s'incline (6-4, 5-7, 3-6, 4-6) en 2 h 54, loupant l'occasion de disputer une première finale en Grand Chelem[30]. Il dit après son match qu'il « apprendra de cette défaite » pour la suite de la saison et de sa carrière[31].

Après sa demi-finale à l'US Open, il rentre pour la première fois dans le top 10 au classement ATP à la 10e place[32]. Il se replace également dans la course pour le Masters de Londres en pointant à la 7e place à la Race[33]. Mais au Masters de Paris-Bercy, il est éliminé au second tour par le Français Nicolas Mahut et se fait dépasser par Jack Sock. Il termine finalement 10e à la Race et se déplace au Masters en tant que premier remplaçant. À la suite du forfait de Rafael Nadal après son premier match, il participe à la compétition, mais perd chacun de ses deux matchs en remplacement de son compatriote. D'abord contre Dominic Thiem (3-6, 6-3, 4-6) en 2 h 6, puis Grigor Dimitrov (1-6, 1-6) en 1 h exactement[34].

Carreño Busta termine ainsi l'année dans le top 10, à la 10e place mondiale, beaucoup mieux que l'année précédente (30e)[35].

2018. 2e demi-finale en Masters 1000 à Miami

Pablo Carreño Busta débute bien à l'Open d'Australie avec un huitième de finale pour battre la wild card Jason Kubler en quatre sets, puis profitant de l'abandon de Gilles Simon, avant de l'emporter sur Gilles Müller (7-64, 4-6, 7-5, 7-5)[36]. Dans une rencontre serrée et accrochée de 3 h 27, il finit par s'incliner (7-62, 3-6, 60-7, 63-7) contre le 6e mondial et futur finaliste, Marin Čilić[37].

En mars au Masters d'Indian Wells, il atteint les 1/8 en passant difficilement Horacio Zeballos et Daniil Medvedev, avant de s'incliner dans un gros match perdu au tie break de la troisième manche contre le 9e mondial, Kevin Anderson. Puis au Masters de Miami, Busta passe sans perdre de manche Denis Istomin, Steve Johnson et Fernando Verdasco ; avant de prendre sa revanche sur Kevin Anderson (6-4, 5-7, 7-66), alors 8e mondial pour atteindre le dernier carré au bout de 2 h 42 d'effort[38]. il s'incline (64-7, 2-6) en une heure et demi contre le no 5 mondial, Alexander Zverev aux portes de la finale[39].

Sur la terre battue européenne à Barcelone, il atteint les demi-finales après des victoires sur les Français Benoît Paire (6-3, 6-3) et Adrian Mannarino (6-2, 4-6, 7-66) au terme d'un match où il a effacé trois balles de match[40]. Puis il se qualifie pour le dernier carré en battant (6-3, 7-64) le 5e mondial, Grigor Dimitrov dans une rencontre marquée par un point litigieux dans le tie-break[41]. Il est ensuite battu (5-7, 3-6) en 1 h 35 par le jeune Grec Stéfanos Tsitsipás[42]. La semaine suivante, il perd son titre à Estoril en demi-finale contre Frances Tiafoe (2-6, 3-6). Au Masters de Rome, il atteint les quarts de finale en battant Jared Donaldson, Steve Johnson et Aljaž Bedene à chaque fois en trois manches, avant de perdre sèchement contre le no 5 mondial, Marin Čilić (3-6, 3-6)[43]. Enfin à Roland-Garros, il atteint le 3e tour après des victoires contre le qualifié Jozef Kovalík et Federico Delbonis en quatre manches serrées. Il perd (6-2, 65-7, 3-6, 1-6) face à l'Italien Marco Cecchinato qui atteindra le dernier carré.

En août sur le dur du Masters de Cincinnati, il s'achemine en quart de finale mais perd (67-7, 4-6) à nouveau face à Marin Čilić[44]. Puis il fait une demi-finale à Winston-Salem, perdant (3-6, 4-6) contre Steve Johnson[45].

2019. 4e titre à Chengdu et victoire en Coupe Davis

Pablo Carreño Busta débute bien à l'Open d'Australie avec un huitième de finale après un 1er tour compliqué contre le qualifié Luca Vanni alors qu'il était mené deux manches à rien et une victoire (6-2, 6-4, 2-6, 6-4) sur Fabio Fognini. Dans un match d'un peu plus de cinq heures de jeu, avec des opportunités loupées de chaque côté, il finit par s'incliner (7-68, 6-4, 64-7, 4-6, 68-7) contre le Japonais Kei Nishikori[46].

Il se présente à Roland-Garros en étant 57e à l'ATP. Après avoir sèchement battu ses deux premiers adversaires, le Portugais João Sousa (6-3, 6-1, 6-2) puis l'Australien, tête de série no 21, Alex De Minaur (6-3, 6-1, 6-1), il est éliminé au troisième tour par le Français Benoît Paire (38e mondial) sur abandon à la fin du troisième set, alors qu'il avait remporté le deuxième : 2-6, 6-4, 61-7, blessé aux adducteurs[47].

Sur gazon, il réalise sa plus belle performance en atteignant les demi-finales à Antalya après sa victoire sur Bernard Tomic mais perd (3-6, 62-7) face au futur vainqueur, Lorenzo Sonego[48].

En juillet, il fait son retour sur terre battue au tournoi ATP 500 de Hambourg. Il passe Yannick Hanfmann, puis Jan-Lennard Struff et Fabio Fognini (3-6, 6-2, 7-64) avant de chuter aux portes de la finale contre le Russe Andrey Rublev (6-4, 5-7, 1-6)[49].

Il sort des qualifications au Masters de Cincinnati où il sort le Français Gilles Simon et John Isner (6-4, 61-7, 7-66) pour atteindre les huitièmes où il perd contre le numéro 1 mondial, Novak Djokovic (3-6, 4-6)[50].

En Chine à Chengdu, il bat Radu Albot, puis Benoît Paire en trois sets, après Cristian Garín et surtout Denis Shapovalov (6-3, 6-4) pour atteindre la finale[51]. Il obtient son 4e titre en simple face à Alexander Bublik (65-7, 6-4, 7-63)[52].

En octobre, il participe au tournoi de Stockholm où il parvient jusqu'en demi-finale mais s'incline (6-4, 3-6, 3-6) face à Filip Krajinović.

Enfin malgré sa non participation pour la demi-finale et la finale de la Coupe Davis nouvelle formule, mais une défaite face à Guido Pella en 1/4. Pablo Carreño Busta remporte sa première Coupe Davis[53].

2020. 2e demi-finale à l'US Open, 2e quart à Roland-Garros et titre Masters 1000 en double

Lors de l'ATP Cup, Pablo Carreño Busta ne dispute que les doubles avec des victoires mais perdant seulement le double décisif contre la Serbie de Novak Djokovic - Viktor Troicki (3-6, 4-6) en finale[54].

Au tournoi ATP 500 de Rotterdam, Pablo passe difficilement (7-5, 63-7, 6-4) le Français Adrian Mannarino, puis son compatriote Roberto Bautista-Agut (6-4, 2-6, 7-64) et l'Italien, Jannik Sinner (7-5, 3-6, 7-66) dans un match conclu à l'expérience[55]. Il tombera dans le dernier carré contre la jeunesse Canadienne de Félix Auger-Aliassime (62-7, 4-6)[56].

Après la suspension du circuit à cause de la Pandémie de Covid-19, Pablo Carreño Busta participe à l'US Open en tant que tête de série no 20. Au premier tour, il bat le Japonais Yasutaka Uchiyama au cours d'un match serré en 5 sets (4-6, 6-3, 1-6, 6-3, 6-3). Au deuxième tour, il gagne plus facilement face à l'invité Américain Mitchell Krueger, en 3 sets. Au troisième tour, il bat, en 3 sets également, le Lituanien Ričardas Berankis. En huitièmes de finale, il doit affronter le numéro 1 mondial, Novak Djokovic. Ce dernier n'ayant toujours pas été vaincu de l'année, se fait breaker à 5 partout dans le premier set. À la suite d'un geste de frustration, le numéro 1 mondial est disqualifié pour avoir lancé une balle sur une juge de ligne[57],[58]. En quart de finale, Pablo vient à bout du Canadien Denis Shapovalov, en 5 sets (3-6, 7-65, 7-64, 0-6, 6-3, malgré un set perdu 6-0 et plus de quatre heures de jeu[59]. Il atteint donc la deuxième demi-finale de Grand Chelem de sa carrière où il affronte l'Allemand Alexander Zverev[60]. Il perd contre l'Allemand en 5 sets (6-3, 6-2, 3-6, 4-6, 3-6) en 3 h 22 min dans une rencontre pleine de rebondissements et d'occasions gâchées[61].

Sur terre battue, deux semaines après l'US Open, il enchaîne avec Roland-Garros. Il passe avec autorité ses deux premiers adversaire John Millman et Guido Pella, avant de vaincre le 10e mondial et compatriote, Roberto Bautista-Agut (6-4, 6-3, 5-7, 6-4) pour arriver en huitième de finale[62]. Après 2 h 22 de jeu, l'Espagnol vainc tard dans la nuit le qualifié Allemand Daniel Altmaier (6-2, 7-5, 6-2) pour retrouver le numéro 1 mondial, Novak Djokovic[63]. Après le gain du premier set, le Serbe moins crispé, tétanisé par les souvenirs de l'US Open contre Carreño Busta, élève son niveau de jeu et l'Espagnol s'incline (6-4, 2-6, 3-6, 4-6) en 3 h 10[64]. Pablo Carreño Busta jugera après la rencontre que le Serbe en fait toujours trop et faisant appel trop souvent au kiné dès qu'il est en difficulté[65].

L'Espagnol fini sa saison au Masters de Paris-Bercy avec une victoire expéditive sur le Français Hugo Gaston, invité des organisateurs, puis Jan-Lennard Struff et le qualifié Norbert Gombos pour arriver en quart de finale. Malgré la première manche en poche, Pablo s'incline (6-4, 5-7, 1-6) contre Rafael Nadal, manquant ses opportunités en seconde manche[66].

2021. Médaille de bronze aux Jeux olympiques, titres à Hambourg et Marbella

Le 31 juillet, Pablo Carreño Busta remporte la médaille de bronze aux Jeux olympiques de Tokyo en battant le numéro un mondial Novak Djokovic (6-4, 6-7, 6-3).

Palmarès

Titres en simple messieurs

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Finaliste Score
1 21-08-2016 Drapeau : États-Unis Winston-Salem OpenWinston-Salem ATP 250 639 255 $ Dur (ext.) Drapeau : Espagne Roberto Bautista-Agut 66-7, 7-61, 6-4 Parcours
2 17-10-2016 Drapeau : Russie VTB Kremlin CupMoscou ATP 250 717 250 $ Dur (int.) Drapeau : Italie Fabio Fognini 4-6, 6-3, 6-2 Parcours
3 01-05-2017 Drapeau : Portugal Millennium Estoril OpenEstoril ATP 250 482 060  Terre (ext.) Drapeau : Luxembourg Gilles Müller 6-2, 7-65 Parcours
4 23-09-2019 Drapeau : Chine (République populaire de) Chengdu OpenChengdu ATP 250 1 096 575 $ Dur (ext.) Drapeau : Kazakhstan Alexander Bublik 65-7, 6-4, 7-63 Parcours
5 05-04-2021 Drapeau : Espagne AnyTech365 Andalucia OpenMarbella ATP 250 408 800  Terre (ext.) Drapeau : Espagne Jaume Munar 6-1, 2-6, 6-4 Parcours
6 12-07-2021 Drapeau : Allemagne Hamburg European OpenHambourg ATP 500 1 030 900  Terre (ext.) Drapeau : Serbie Filip Krajinović 6-2, 6-4 Parcours

Finales en simple messieurs

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueur Score
1 22-02-2016 Drapeau : Brésil Brasil OpenSão Paulo ATP 250 436 220 $ Terre (ext.) Drapeau : Uruguay Pablo Cuevas 7-64, 6-3 Parcours
2 25-04-2016 Drapeau : Portugal Millenium Estoril OpenEstoril ATP 250 463 520  Terre (ext.) Drapeau : Espagne Nicolás Almagro 66-7, 7-65, 6-3 Parcours
3 20-02-2017 Drapeau : Brésil Rio Open presented by ClaroRio de Janeiro ATP 500 1 461 560 $ Terre (ext.) Drapeau : Autriche Dominic Thiem 7-5, 6-4 Parcours

Titres en double messieurs

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Partenaire Finalistes Score
1 01-02-2016 Drapeau : Équateur Ecuador Open
 Quito
ATP 250 463 520 $ Terre (ext.) Drapeau : Argentine Guillermo Durán Drapeau : Brésil Thomaz Bellucci
Drapeau : Brésil Marcelo Demoliner
7-5, 6-4 Parcours
2 03-10-2016 Drapeau : Chine (République populaire de) China Open
 Pékin
ATP 500 2 916 550 $ Dur (ext.) Drapeau : Espagne Rafael Nadal Drapeau : États-Unis Jack Sock
Drapeau : Australie Bernard Tomic
66-7, 6-2, [10-8] Parcours
3 20-02-2017 Drapeau : Brésil Rio Open presented by Claro
 Rio de Janeiro
ATP 500 1 461 560 $ Terre (ext.) Drapeau : Uruguay Pablo Cuevas Drapeau : Colombie Juan Sebastián Cabal
Drapeau : Colombie Robert Farah
6-4, 5-7, [10-8] Parcours
4 22-08-2020 Drapeau : États-Unis Western & Southern Open
 New-York
Masters 1000 4 222 190 $ Dur (ext.) Drapeau : Australie Alex De Minaur Drapeau : Royaume-Uni Jamie Murray
Drapeau : Royaume-Uni Neal Skupski
6-2, 7-5 Parcours

Finales en double messieurs

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueurs Partenaire Score
1 15-02-2016 Drapeau : Brésil Rio Open by Claro
 Rio de Janeiro
ATP 500 1 333 085 $ Terre (ext.) Drapeau : Colombie Juan Sebastián Cabal
Drapeau : Colombie Robert Farah
Drapeau : Espagne David Marrero 7-65, 6-1 Parcours
2 22-02-2016 Drapeau : Brésil Brasil Open
 São Paulo
ATP 250 436 220 $ Terre (ext.) Drapeau : Chili Julio Peralta
Drapeau : Argentine Horacio Zeballos
Drapeau : Espagne David Marrero 4-6, 6-1, [10-5] Parcours
3 31-08-2016 Drapeau : États-Unis US Open
 Flushing Meadows
G. Chelem 23 151 700 $ Dur (ext.) Drapeau : Royaume-Uni Jamie Murray
Drapeau : Brésil Bruno Soares
Drapeau : Espagne Guillermo García-López 6-2, 6-3 Parcours
4 26-09-2016 Drapeau : Chine (République populaire de) Chengdu Open
 Chengdu
ATP 250 840 915 $ Dur (ext.) Drapeau : Afrique du Sud Raven Klaasen
Drapeau : États-Unis Rajeev Ram
Drapeau : Pologne Mariusz Fyrstenberg 7-62, 7-5 Parcours
5 14-05-2018 Drapeau : Italie Internazionali BNL d'Italia
 Rome
Masters 1000 4 872 105  Terre (ext.) Drapeau : Colombie Juan Sebastián Cabal
Drapeau : Colombie Robert Farah
Drapeau : Portugal João Sousa 3-6, 6-4, [10-4] Parcours

Parcours dans les tournois du Grand Chelem

En simple

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2013 1er tour (1/64) Drapeau : Suisse Roger Federer
2014 1er tour (1/64) Drapeau : France Julien Benneteau 1er tour (1/64) Drapeau : Russie Mikhail Youzhny 1er tour (1/64) Drapeau : Espagne David Ferrer 3e tour (1/16) Drapeau : France J.-W. Tsonga
2015 1er tour (1/64) Drapeau : Luxembourg Gilles Müller 2e tour (1/32) Drapeau : États-Unis Jack Sock 1er tour (1/64) Drapeau : France Gaël Monfils 2e tour (1/32) Drapeau : Espagne R. Bautista-Agut
2016 1er tour (1/64) Drapeau : Australie Nick Kyrgios 2e tour (1/32) Drapeau : Royaume-Uni Aljaž Bedene 1er tour (1/64) Drapeau : Canada Milos Raonic 3e tour (1/16) Drapeau : Autriche Dominic Thiem
2017 3e tour (1/16) Drapeau : Ouzbékistan Denis Istomin 1/4 de finale Drapeau : Espagne Rafael Nadal 1/2 finale Drapeau : Afrique du Sud Kevin Anderson
2018 1/8 de finale Drapeau : Croatie Marin Čilić 3e tour (1/16) Drapeau : Italie Marco Cecchinato 1er tour (1/64) Drapeau : Moldavie Radu Albot 2e tour (1/32) Drapeau : Portugal João Sousa
2019 1/8 de finale Drapeau : Japon Kei Nishikori 3e tour (1/16) Drapeau : France Benoît Paire 1er tour (1/64) Drapeau : Australie Alexei Popyrin 3e tour (1/16) Drapeau : Belgique David Goffin
2020 3e tour (1/16) Drapeau : Espagne Rafael Nadal 1/4 de finale Drapeau : Serbie Novak Djokovic Annulé 1/2 finale Drapeau : Allemagne Alexander Zverev
2021 3e tour (1/16) Drapeau : Bulgarie Grigor Dimitrov 1/8 de finale Drapeau : Grèce Stéfanos Tsitsipás 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis Sam Querrey 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis Maxime Cressy

N.B. : à droite du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2014 1/8 de finale
Drapeau : Espagne G. García-López
Drapeau : Australie Alex Bolt
Drapeau : Australie A. Whittington
1er tour (1/32)
Drapeau : Espagne P. Andújar
Drapeau : Colombie J. S. Cabal
Drapeau : Colombie R. Farah
2015 2e tour (1/16)
Drapeau : Espagne G. García-López
Drapeau : Pakistan A.-U.-H. Qureshi
Drapeau : Serbie N. Zimonjić
2e tour (1/16)
Drapeau : Espagne D. Gimeno
Drapeau : Pologne M. Matkowski
Drapeau : Serbie N. Zimonjić
1er tour (1/32)
Drapeau : Espagne D. Gimeno
Drapeau : Autriche A. Peya
Drapeau : Brésil Bruno Soares
1er tour (1/32)
Drapeau : Espagne G. García-López
Drapeau : Pologne M. Matkowski
Drapeau : Serbie N. Zimonjić
2016 1/8 de finale
Drapeau : Espagne P. Andújar
Drapeau : Canada D. Nestor
Drapeau : Tchéquie R. Štěpánek
2e tour (1/16)
Drapeau : Espagne D. Marrero
Drapeau : Tchéquie R. Štěpánek
Drapeau : Serbie N. Zimonjić
1er tour (1/32)
Drapeau : Espagne G. García-López
Drapeau : Philippines T. C. Huey
Drapeau : Biélorussie Max Mirnyi
Finale
Drapeau : Espagne G. García-López
Drapeau : Royaume-Uni Jamie Murray
Drapeau : Brésil Bruno Soares
2017 1/2 finale
Drapeau : Espagne G. García-López
Drapeau : États-Unis Bob Bryan
Drapeau : États-Unis Mike Bryan
1er tour (1/32)
Drapeau : Espagne G. García-López
Drapeau : Brésil R. Dutra Silva
Drapeau : Italie Paolo Lorenzi
1er tour (1/32)
Drapeau : Espagne F. Verdasco
Drapeau : Nouvelle-Zélande M. Daniell
Drapeau : Brésil M. Demoliner
2018 1/8 de finale
Drapeau : Espagne G. García-López
Drapeau : Japon B. McLachlan
Drapeau : Allemagne J.-L. Struff
1er tour (1/32)
Drapeau : Espagne G. García-López
Drapeau : Colombie J. S. Cabal
Drapeau : Colombie Robert Farah
2019 1/8 de finale
Drapeau : Espagne G. García-López
Drapeau : États-Unis Bob Bryan
Drapeau : États-Unis Mike Bryan
1er tour (1/32)
Drapeau : Espagne G. Granollers
Drapeau : États-Unis Bob Bryan
Drapeau : États-Unis Mike Bryan
2e tour (1/16)
Drapeau : Espagne Feliciano López
Drapeau : Argentine M. González
Drapeau : Argentine H. Zeballos
2e tour (1/16)
Drapeau : Espagne Feliciano López
Drapeau : Pays-Bas Robin Haase
Drapeau : Pays-Bas Wesley Koolhof
2020 1er tour (1/32)
Drapeau : Portugal João Sousa
Drapeau : Inde Divij Sharan
Drapeau : Nouvelle-Zélande Artem Sitak
Annulé
2021 1er tour (1/32)
Drapeau : Espagne Marc López
Drapeau : Croatie Ivan Dodig
Drapeau : Slovaquie Filip Polášek

N.B. : le nom du partenaire se trouve sous le résultat ; le nom des ultimes adversaires se trouve à droite.

Parcours au Masters

Année Lieu Résultat Tour Adversaires Victoire / Défaite Scores
2017 Londres Round Robin
(Remplaçant)
RR
RR
Dominic Thiem
Grigor Dimitrov
Défaite
Défaite
3-6, 6-3, 4-6
1-6, 1-6

Parcours dans les Masters 1000

Année Indian Wells Miami Monte-Carlo Madrid Rome Canada Cincinnati Shanghai Paris
2014 1er tour
Drapeau : Italie P. Lorenzi
1er tour
Drapeau : Portugal João Sousa
1/8 de finale
Drapeau : Serbie N. Djokovic
1er tour
Drapeau : Bulgarie G. Dimitrov
1er tour
Drapeau : Croatie I. Karlović
2015 1er tour
Drapeau : États-Unis D. Young
1er tour
Drapeau : Russie A. Rublev
1er tour
Drapeau : Ukraine S. Stakhovsky
1er tour
Drapeau : Bulgarie G. Dimitrov
2016 2e tour
Drapeau : France G. Monfils
1er tour
Drapeau : Australie J. Millman
2e tour
Drapeau : France J.-W. Tsonga
2e tour
Drapeau : France G. Simon
1er tour
Drapeau : France G. Monfils
1er tour
Drapeau : France G. Simon
2e tour
Drapeau : Canada M. Raonic
2017 1/2 finale
Drapeau : Suisse S. Wawrinka
2e tour
Drapeau : Argentine F. Delbonis
1/8 de finale
Drapeau : Serbie N. Djokovic
1er tour
Drapeau : France B. Paire
2e tour
Drapeau : Espagne R. Bautista
2e tour
Drapeau : Afrique du Sud K. Anderson
1/8 de finale
Drapeau : Espagne D. Ferrer
2e tour
Drapeau : Espagne A. Ramos
2e tour
Drapeau : France N. Mahut
2018 1/8 de finale
Drapeau : Afrique du Sud K. Anderson
1/2 finale
Drapeau : Allemagne A. Zverev
1er tour
Drapeau : Croatie B. Ćorić
1/4 de finale
Drapeau : Croatie Marin Čilić
2e tour
Drapeau : Russie K. Khachanov
1/4 de finale
Drapeau : Croatie Marin Čilić
1er tour
Drapeau : France B. Paire
1er tour
Drapeau : Russie D. Medvedev
2019 1er tour
Drapeau : États-Unis R. Opelka
1er tour
Drapeau : Canada D. Shapovalov
1/8 de finale
Drapeau : Serbie N. Djokovic
2e tour
Drapeau : Autriche D. Thiem
2020 n.o. n.o. n.o. n.o. 2e tour
Drapeau : Espagne R. Nadal
n.o. 2e tour
Drapeau : Russie K. Khachanov
n.o. 1/4 de finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
2021 1/8 de finale
Drapeau : Norvège C. Ruud
1er tour
Drapeau : Argentine F. Delbonis
2e tour
Forfait
1/4 de finale
Drapeau : Russie D. Medvedev
n.o.

N.B. : sous le résultat se trouve le nom de l’ultime adversaire.

Parcours en Coupe Davis

# Date Lieu Surface Gagnant(s) Perdant(s) Score
2016 - 1/4 de finale (GI Europe/Afrique) - Roumanie - Espagne 1:4
1 15-17/07/2016 Drapeau : Roumanie Cluj-Napoca Dur (int.) Drapeau : Espagne Pablo Carreño-Busta Drapeau : Roumanie Adrian Ungur 6-3, 7-65 Parcours
2017 - 1er tour (groupe mondial) - Croatie - Espagne 2:3
2 03-05/02/2017 Drapeau : Croatie Osijek Dur (int.) Drapeau : Croatie Franko Škugor Drapeau : Espagne Pablo Carreño-Busta 3-6, 6-3, 6-4, 4-6, 7-66 Parcours
Drapeau : Espagne Pablo Carreño-Busta Drapeau : Croatie Nikola Mektić 7-64, 6-1, 6-4
2017 - 1/4 de finale (groupe mondial) - Serbie - Espagne 4:1
3 07-09/04/2017 Drapeau : Serbie Belgrade Dur (int.) Drapeau : Serbie Viktor Troicki Drapeau : Espagne Pablo Carreño-Busta 6-3, 6-4, 6-3 Parcours
Drapeau : Serbie Viktor Troicki
Drapeau : Serbie Nenad Zimonjić
Drapeau : Espagne Pablo Carreño-Busta
Drapeau : Espagne Marc López
4-6, 7-64, 6-0, 4-6, 6-2
2018 - 1er tour (groupe mondial) - Espagne - Grande-Bretagne 3:1
4 02-04/02/2018 Drapeau : Espagne Marbella Terre (ext.) Drapeau : Espagne Pablo Carreño-Busta
Drapeau : Espagne Feliciano López
Drapeau : Royaume-Uni Dominic Inglot
Drapeau : Royaume-Uni Jamie Murray
6-4, 6-4, 7-64 Parcours
2018 - 1/2 finale (groupe mondial) - France - Espagne 3:2
5 14-16/09/2018 Drapeau : France Villeneuve-d'Ascq Dur (int.) Drapeau : France Benoît Paire Drapeau : Espagne Pablo Carreño Busta 7-5, 6-1, 6-0 Parcours
2019 - 1/4 de finale (groupe mondial) - Argentine - Espagne 1:2
6 22/11/2019 Drapeau : Espagne Madrid Dur (int.) Drapeau : Argentine Guido Pella Drapeau : Espagne Pablo Carreño Busta 63-7, 7-64, 6-1 Parcours

Confrontations avec ses principaux adversaires

Confrontations lors des différents tournois ATP et en Coupe Davis avec ses principaux adversaires (6 confrontations minimum et avoir été membre du top 10)[67]. Classement par pourcentage de victoires. Situation au  :

Joueur Meilleur
classement
Confrontations Victoires Défaites Pourcentage
de victoires
Dernière confrontation
Drapeau : Espagne Rafael Nadal 1 7 0 7 0[68] défaite (6-4, 5-7, 1-6) au Masters de Paris-Bercy 2020
Drapeau : Autriche Dominic Thiem 3 7 0 7 0[69] défaite (0-5 ab.) au Tournoi de Vienne 2019
Drapeau : Serbie Novak Djokovic 1 6 2 4 33,3[70] Victoire (6-4, 66-7, 6-4) aux Jeux olympiques 2021
Drapeau : Bulgarie Grigor Dimitrov 3 7 3 4 42,8[71] défaite (0-6, 0-1 ab.) à l'Open d'Australie 2021
Drapeau : France Gilles Simon 6 6 4 2 67[72] victoire (7-5, 7-64) au Masters de Cincinnati 2019
Drapeau : Italie Fabio Fognini 9 8 7 1 87,5[73] défaite (2-6, 6-1, 4-6) à l'ATP Cup 2021

Victoires sur le top 10

Toutes ses victoires sur des joueurs classés dans le top 10 de l'ATP lors de la rencontre.

Légende
Grand Chelem
Masters
Jeux olympiques
Masters 1000
500 Series
250 Series
Coupe Davis
# P.C.B. Tournoi Année Surface Adversaire Rang Tour Score
1 no 21 Drapeau : France Roland-Garros 2017 Terre battue Drapeau : Canada Milos Raonic no 6 1/8 4-6, 7-62, 66-7, 6-4, 8-6
2 no 19 Drapeau : États-Unis Miami 2018 Dur Drapeau : Afrique du Sud Kevin Anderson no 8 1/4 6-4, 5-7, 7-66
3 no 11 Drapeau : Espagne Barcelone 2018 Terre battue Drapeau : Bulgarie Grigor Dimitrov no 5 1/4 6-3, 7-64
4 no 59 Drapeau : Allemagne Hambourg 2019 Terre battue Drapeau : Italie Fabio Fognini no 9 1/4 3-6, 6-2, 7-64
5 no 27 Drapeau : États-Unis US Open 2020 Dur Drapeau : Serbie Novak Djokovic no 1 1/8 6-5 dsq.
6 no 18 Drapeau : France Roland-Garros 2020 Terre battue Drapeau : Espagne Roberto Bautista-Agut no 10 1/16 6-4, 6-3, 5-7, 6-4
7 no 13 Drapeau : Espagne Barcelone 2021 Terre battue Drapeau : Argentine Diego Schwartzman no 9 1/4 6-4, 3-6, 7-5
8 no 11 Drapeau : Japon Jeux olympiques 2021 Dur Drapeau : Russie Daniil Medvedev no 2 1/4 6-2, 7-65
9 Drapeau : Serbie Novak Djokovic no 1 Petite f. 6-4, 66-7, 6-3

Classements ATP en fin de saison

Année 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020
Rang en simple 515 en augmentation 340 en augmentation 136 en diminution 715 en augmentation 65 en augmentation 51 en diminution 67 en augmentation 30 en augmentation 10 en diminution 23 en diminution 27 en augmentation 16
Rang en double 885 en augmentation 547 en diminution 580 en diminution 711 en diminution 932 en augmentation 139 en augmentation 104 en augmentation 25 en diminution 44 en diminution 79 en diminution 114 en augmentation 54

Source : (en) Classements de Pablo Carreño Busta sur le site officiel de la Fédération internationale de tennis

Notes et références

  1. « Federer et l'autre Nadal », sur leparisien.fr (consulté le )
  2. « Pablo Carreño-Busta inarrêtable », sur tennistrotteur.com (consulté le )
  3. « Carreño-Busta sort Benneteau », sur welovetennis.fr (consulté le )
  4. « Carreño-Busta stoppé par Wawrinka », sur welovetennis.fr (consulté le )
  5. (en) « Roger Federer beats Spains Pablo Carreño-Busta opening round French Open », sur dailymail.co.uk (consulté le )
  6. « Carreño-Busta, Veselý receive breakthrough awards », sur atpworldtour.com (consulté le )
  7. « Carreño-Busta fait rechuter Monfils à Monte-Carlo », sur francetvsport.fr (consulté le )
  8. « Sao Paulo: Pablo Cuevas défendra son titre face à Pablo Carreno Busta », sur dhnet.be (consulté le )
  9. « Estoril : Pas de finale pour Benoît Paire », sur lequipe.fr (consulté le )
  10. « Pablo Carreno Busta, un autre Espagnol en finale à Winston-Salem », sur L'Équipe, (consulté le )
  11. « Winston-Salem : Pablo Carreno-Busta titré », sur L'Équipe, (consulté le )
  12. « Tournoi de Pékin : Rafael Nadal vainqueur en double », sur L'Équipe, (consulté le )
  13. « Moscou: Victoire de l'Espagnol Carreno Busta », sur Eurosport, (consulté le )
  14. « Pablo Carreno Busta affrontera Dominic Thiem en finale à Rio », sur L'Équipe,
  15. « Dominic Thiem titré en battant Carreno Busta en finale », sur Eurosport,
  16. (en) « Carreno Busta Back From The Brink For SF Spot », sur atpworldtour.com,
  17. « Stan Wawrinka n'a fait qu'une bouchée de Pablo Carreno (6-3, 6-2) pour rejoindre la finale », Eurosport,
  18. « Classement ATP : Roger Federer remonte au 6e rang, devant Rafael Nadal », Eurosport,
  19. « Novak Djokovic écarte Pablo Carreno Busta en trois sets (6-2, 4-6, 6-4) », Eurosport,
  20. « Estoril: Carreño enfin sacré sur la terre battue portugaise », Eurosport,
  21. « Dimitrov stoppé par Carreno Busta », sur rolandgarros.com,
  22. « Pablo Carreno-Busta s'offre son premier top 10 et rejoint Nadal en quart », sur Eurosport,
  23. « Carreno Busta face à Nadal : "Je vais prendre du plaisir, apprendre, et si je peux gagner..." », sur Eurosport,
  24. « Roland-Garros : Rafael Nadal était «désolé» pour Carreno Busta », sur L'Équipe,
  25. « Nicolas Mahut écarté par Pablo Carreno Busta (6-3, 6-4, 6-3) », sur Eurosport,
  26. « 6 stats improbables pour un bas de tableau vraiment pas comme les autres », sur Eurosport,
  27. « Pablo Carreno Busta élimine Denis Shapovalov en huitièmes de finale », sur Eurosport,
  28. « Carreno Busta n'a pas manqué l'occasion de s'offrir une première demi-finale en Grand Chelem », sur Eurosport,
  29. « Demi-finale : Anderson - Carreno Busta : Au bal des outsiders, qui aura droit à une dernière danse ? », sur Eurosport,
  30. « Demi-finale : Première finale majeure pour Kevin Anderson tombeur de Pablo Carreno Busta », sur Eurosport,
  31. « Carreno Busta veut «apprendre de cette défaite» contre Anderson en demi-finales de l'US Open », sur L'Équipe,
  32. « Classement ATP : Nadal distance Federer, Zverev au pied du podium », sur Eurosport,
  33. « Nadal, Federer mais aussi Querrey et Carreno Busta : Prêts pour un drôle de Masters ? », sur Eurosport,
  34. « Masters : Grigor Dimitrov était pressé face à Pablo Carreno-Busta », sur L'Équipe,
  35. (en) « Pablo Carreno Busta speaks out on whether Rafael Nadal will defend No. 1 spot against Roger Federer, Novak Djokovic & Andy Murray in 2018 », sur Metro,
  36. « Open d’Australie : Gilles Muller éliminé », sur lequotidien.lu,
  37. « Marin Cilic était trop fort pour Pablo Carreno Busta », sur Eurosport,
  38. « Miami : Pablo Carreno Busta vient à bout de Kevin Anderson et file en demi-finales », sur L'Équipe,
  39. « Miami : Alexander Zverev se qualifie pour la finale après sa victoire sur Carreno Busta », sur Eurosport,
  40. « ATP Barcelone : Au terme d'un match fou, Adrian Mannarino s'incline face à Pablo Carreño Busta », sur Eurosport,
  41. « Grigor Dimitrov sorti par Carreno Busta à Barcelone », sur L'Équipe,
  42. « Vainqueur de Carreno Busta en demie, Tsitsipas poursuit sa grande semaine et s'offre une première », sur Eurosport,
  43. « Rome : Marin Cilic s'est qualifié pour les demi-finales en battant Pablo Carreno Busta », sur L'Équipe,
  44. « Cincinnati : Marin Cilic est en demi-finale », sur L'Équipe,
  45. « Winston-Salem: Steve Johnson tout près de son «Grand Chelem» », sur L'Équipe,
  46. « MENÉ DEUX SETS À ZÉRO, KEI NISHIKORI SE QUALIFIE AU SUPER TIE-BREAK FACE À CARRENO-BUSTA », sur Eurosport,
  47. « BENOÎT PAIRE EN 8ES DE FINALE POUR LA PREMIÈRE FOIS APRÈS L'ABANDON DE PABLO CARREÑO BUSTA », sur Eurosport,
  48. « ATP : Lorenzo Sonego se qualifie pour la finale du tournoi d'Antalya », sur L'Équipe,
  49. « Hambourg: Andreï Rublev rejoint Nikoloz Basilashvili en finale », sur L'Équipe,
  50. « VICTOIRE DE NOVAK DJOKOVIC FACE À PABLO CARRENO BUSTA EN HUITIÈMES DE FINALE : 6-3, 6-4 », sur Eurosport,
  51. « CARREÑO FAIT TOMBER SHAPOVALOV », sur Eurosport,
  52. « Pablo Carreno Busta vainqueur du tournoi de Chengdu », sur L'Équipe,
  53. « COUPE DAVIS, FINALE : LE ROI NADAL COURONNE L'ESPAGNE », sur Eurosport,
  54. « DJOKOVIC ET TROICKI OFFRENT LE TITRE À LA SERBIE », sur Eurosport,
  55. « ATP ROTTERDAM : CARRENO BUSTA VIENT À BOUT DE SINNER (7-5, 3-6, 7-6) EN QUART DE FINALE », sur Eurosport,
  56. « ATP ROTTERDAM - QUATRIÈME FINALE EN CARRIÈRE POUR AUGER-ALIASSIME TOMBEUR DE CARRENO BUSTA », sur Eurosport,
  57. « DJOKOVIC DISQUALIFIÉ APRÈS AVOIR LANCÉ INVOLONTAIREMENT UNE BALLE SUR UNE JUGE DE LIGNE », sur Eurosport,
  58. « US OPEN - DISQUALIFICATION DE DJOKOVIC : CARREÑO BUSTA D'ACCORD AVEC LA DÉCISION DE L'ARBITRE », sur Eurosport,
  59. « US OPEN - PABLO CARRENO-BUSTA SORT DENIS SHAPOVALOV EN CINQ SETS », sur Eurosport,
  60. « Pablo Carreno Busta : « Je me sentais bien » », sur L'Équipe,
  61. « ALEXANDER ZVEREV QUALIFIÉ POUR LA FINALE APRÈS SA VICTOIRE SUR PABLO CARREÑO BUSTA EN CINQ SETS », sur Eurosport,
  62. « Roland-Garros (H) : Pablo Carreño Busta domine Roberto Bautista Agut », sur L'Équipe,
  63. « ROLAND-GARROS : CARRENO BUSTA MET FIN AU RÊVE D'ALTMAIER ET REJOINT DJOKOVIC EN QUART », sur Eurosport,
  64. « ROLAND-GARROS : NOVAK DJOKOVIC LÂCHE UN SET À PABLO CARRENO BUSTA MAIS SE QUALIFIE POUR LES DEMIES », sur Eurosport,
  65. « CARREÑO BUSTA S'EN PREND À DJOKO : " À CHAQUE FOIS QU'IL EST EN DIFFICULTÉ, IL FAIT APPEL AU KINÉ" », sur Eurosport,
  66. « ROLEX PARIS MASTERS : RAFAEL NADAL BAT PABLO CARREÑO BUSTA EN TROIS SETS (4-6, 7-6, 6-1) », sur Eurosport,
  67. (en) « ATP World tour : Head-to-Head, outil de comparaison des confrontations entre joueurs. », sur ATP World Tour,
  68. (en) « Confrontations Carreño Busta vs. Nadal », sur le site officiel de l'Association des joueurs de tennis professionnels
  69. (en) « Confrontations Carreño Busta vs. Thiem », sur le site officiel de l'Association des joueurs de tennis professionnels
  70. (en) « Confrontations Carreño Busta vs. Djokovic », sur le site officiel de l'Association des joueurs de tennis professionnels
  71. (en) « Confrontations Carreño Busta vs. Dimitrov », sur le site officiel de l'Association des joueurs de tennis professionnels
  72. (en) « Confrontations Carreño Busta vs. Simon », sur le site officiel de l'Association des joueurs de tennis professionnels
  73. (en) « Confrontations Carreño Busta vs. Fognini », sur le site officiel de l'Association des joueurs de tennis professionnels

Voir aussi

Liens externes