Opération Ichi-Go

Opération Ichi-Go
Description de cette image, également commentée ci-après
Plan de l'offensive japonaise
Informations générales
Date
(~ 8 mois)
Lieu Henan, Hunan, Guangxi, Guangdong et Guizhou en Chine
Issue Victoire tactique japonaise
Belligérants
Flag of the Republic of China.svg République de Chine
Drapeau des États-Unis États-Unis
Flag of Japan (1870–1999).svg Empire du Japon
Commandants
Drapeau de Taïwan Zhang Fakui
Drapeau de Taïwan Chen Cheng
Drapeau de Taïwan Bai Chongxi
Drapeau de Taïwan Xue Yue
Drapeau de Taïwan Jiang Dingwen 
Drapeau de Taïwan He Weizhen 
Drapeau de Taïwan Li Jiayu 
Drapeau des États-Unis Joseph Stilwell
Drapeau des États-Unis Claire Lee Chennault
Flag of Japan (1870–1999).svg Yasuji Okamura
Flag of Japan (1870–1999).svg Isamu Yokoyama
Flag of Japan (1870–1999).svg Shunroku Hata
Forces en présence
900 000 hommes
200 chars
300 avions de la 14th Air Force
410 000 hommes
800 chars
670 avions
Pertes
400 000 à 750 000 tués ou blessés
40 000 à 80 000 prisonniers
190 avions
100 000 tués
80 avions
Civils :
400 000 tués ou blessés

Seconde guerre sino-japonaise
Seconde Guerre mondiale

Batailles

Seconde Guerre mondiale : batailles de la Guerre sino-japonaise


Guerre du Pacifique


Front d'Europe de l'ouest


Front d'Europe de l'est


Campagnes d'Afrique, du Moyen-Orient et de Méditerranée


Bataille de l'Atlantique


Théâtre américain

L'opération Ichi-Go (en japonais : 一号作戦, Ichi-gō sakusen, soit « opération numéro un »), appelée par les Chinois campagne du Henan-Hunan-Guangxi (en chinois : 豫湘桂會戰 Yù Xīang Guì Huìzhàn), fut une offensive de grande ampleur, menée en 1944 par l'Armée impériale japonaise contre l'Armée nationale révolutionnaire chinoise et l'Armée de l'air américaine pendant la guerre sino-japonaise. Les troupes japonaises remportèrent sur le terrain une victoire militaire, qui se traduisit par des gains stratégiques relatifs.

Les buts de l'armée japonaise étaient d'ouvrir une route vers l'Indochine française et de s'emparer des bases du sud-est de la Chine, qui servaient à l'Armée de l'air américaine pour lancer des attaques contre leurs lignes, notamment dans le cadre de l'opération Matterhorn.

Les Japonais commencèrent par défaire en avril et mai les troupes chinoises employées à défendre la position stratégique de Luoyang. À partir du mois de mai, les troupes japonaises purent avancer et occuper Changsha, Hengyang, Guilin et Liuzhou.

Bien qu'ayant atteint leur objectif en rejoignant l'Indochine le , les Japonais ne parvinrent cependant pas à stopper les frappes aériennes américaines. La 14th USAAF abandonna simplement les bases côtières menacées, pour se déplacer vers l'intérieur du pays, tout en continuant ses attaques contre les troupes japonaises. La 20th USAAF déplaça ses bases aux îles Mariannes du Sud, récemment libérées lors de l'opération Forager. Le bénéfice en matière de sécurité était donc très médiocre pour l'armée japonaise, malgré des gains territoriaux importants. L'augmentation des territoires occupés en Chine obligea de surcroît les Japonais à disperser davantage leurs troupes et à passer à la défensive.

Batailles de l'opération