Opération Eckhmül

Opération Eckhmül
Opération Eckhmül

Informations générales
Date Décembre 1954
Lieu Algérie française

Guerre d'Algérie

Batailles

Du 1er novembre 1954 au 19 mars 1962
Toussaint rouge — Opération Eckhmül — Opération Aloès — Opération Véronique — Opération Violette — Opération Timgad — Bataille d'El Djorf — Opération Massu — Embuscade de Palestro — Bataille d'Alger — Bataille de Bouzegza — Opération Jumelles — Bataille des Frontières — Coup d'État du 13 mai 1958 — Opération Résurrection — Opération Couronne — Opération Brumaire — Semaine des barricades — Manifestations de décembre 1960 — Putsch des généraux — Combat du Fedj Zezoua — Plan Challe — Opération Oiseau bleu
Du 19 mars 1962 au 5 juillet 1962
Bataille de Bab El Oued — Fusillade de la rue d'Isly — Massacre d'Oran

L'opération Eckhmül est une opération militaire de la guerre d'Algérie, menée par l'armée française contre les indépendantistes algériens, le FLN (Front de Libération Nationale). Elle se déroule dans les Aurès, en décembre 1954.

Histoire

L'opération Eckhmül est la première opération militaire de l'armée française contre les indépendantistes algériens. Elle vise à étouffer dans l'œuf le mouvement nationaliste armé, qui venait de lancer l'insurrection, en novembre 1954, dans les montagnes des Aurès. Après l'intervention de l'armée française dans la région de Ouenza au début du mois de décembre 1954, 500 soldats, appuyés par l'aviation, sont déployés dans le sud des Aurès et les monts Nemencha[1]. À cette époque, l'Armée de libération nationale algérienne ne dispose que de 500 combattants.

Parallèlement, l'opération Aloès se déroule, au même moment, en Kabylie[1].

Notes

Voir aussi