Olivier de Maison Rouge

Olivier de Maison Rouge est avocat au Barreau de Clermont-Ferrand.

Né le 21 novembre 1974 à Tübingen, il a prêté serment devant la Cour d'appel de Riom le 19 décembre 2002[1]

Il a une activité dominante en droit des affaires et en droit de l'intelligence économique.

Biographie

Parcours professionnel

Il est présent au tableau de l'ordre des avocats de Clermont-Ferrand comme stagiaire en 2003 et 2004 et au grand tableau depuis 2005[2].

Il exerce en droit des affaires : intelligence juridique, droit économique et techniques contractuelles, droit commercial, droit des sociétés, fiscalité et contentieux de l'entreprise.

Dans le cadre de son activité, il fait œuvre de prévention quant aux actes de malveillance et d'espionnage industriel.

Il est professeur associé à l'ESC CLERMONT où il enseigne l'intelligence juridique, le droit commercial et le droit des contrats.

Olivier de Maison Rouge est membre du Rotary club international[3].

Il a également été délégué de la Section jeunes du Puy-de-Dôme des Vieilles maisons françaises (200?-2005)[4].

Etudes

Il a été auditeur IHEDN en 2010 sur le thème : Sécurité économique et protection du patrimoine.

En 2007, il soutient à Clermont-Ferrand une thèse (mention très honorable) dirigée par le Doyen René Chiroux sur les juridictions d'exception durant la guerre d'Algérie[5].

En 2001, il est diplômé du DEA de droit des affaires de l'université de Clermont-Ferrand. Son mémoire porte sur « les stratégies de défense en matière d'OPA »

Il a obtenu une maîtrise de droit des affaires en 1998.

Articles

  • « Le jugement de l'affaire Michelin : un cas d'école en matière d'espionnage ? »[6], , le 21 juin 2010
  • « Le patrimoine informationnel : fonds de commerce du XXI° siècle ? »[7], , 6 mai 2010
  • «  L'affaire Michelin fera-t-elle jurisprudence en matière d'espionnage industriel ? » [8] , 5 mai 2010
  • « Révélation des secrets d'affaires : quelles voies de recours ? », Éditions Francis Lefebvre, BRDA 8/10, 30 avril 2010
  • « L'intelligence juridique, le droit au service de l'intelligence économique »[9], 8 mars 2010
  • « La nécessaire reconnaissance juridique du vol de données immatérielles »[10], 8 mars 2010
  • « Quelles ripostes judiciaires adopter en cas de divulgation des secrets d'affaires ? » [11] , 5 mars 2010
  • « Divulgation des secrets d'affaires et voies de recours », Option Droit & Affaires, 10 février 2010
  • « Les PME à l'épreuve de l'espionnage commercial », L'Entreprise n°285, janvier 2010
  • « Espionnage : l'Auvergne est vulnérable », entretien quotidien La Montagne, 6 avril 2009

Notes et références

  1. Jean-Luc Gaineton, Hommage aux avocats de Basse-Auvergne et du Puy-de-Dôme, Clermont-Ferrand, 2006 (ISBN 2906536091)
  2. Jean-Luc Gaineton, Hommage aux avocats de Basse-Auvergne et du Puy-de-Dôme, Clermont-Ferrand, 2006 (ISBN 2906536091)
  3. [PDF] http://www.rotaryd1740.com/upload/pdf/JournalDistrictSept2008.pdf
  4. Jean-Luc Gaineton, Hommage aux avocats de Basse-Auvergne et du Puy-de-Dôme, Clermont-Ferrand, 2006 (ISBN 2906536091)
  5. Jean-Luc Gaineton, Hommage aux avocats de Basse-Auvergne et du Puy-de-Dôme, Clermont-Ferrand, 2006 (ISBN 2906536091)
  6. sur http://www.ielovepme.com/.../433-le-jugement-de-laffaire-michelin-un-cas-decole-en-matiere-despionnages-.html
  7. sur http://www.village-justice.com/articles/patrimoine-informationnel-fonds,7827.html
  8. sur http://www.ielovepme.com/strategie/428-laffaire-michelin-fera-t-elle-jurisprudence-en-matiere-despionnage-industriel-.html
  9. http://bdc.aege.fr/public/Intelligence_juridique_le_droit_au_service_de_l_intelligence_economique.pdf
  10. http://www.ielovepme.com/innovation/413-la-necessaire-reconnaissance-juridique-du-vol-de-donnees-immaterielles.html
  11. http://www.village-justice.com/articles/Quelles-ripostes-judiciaires,7492.html

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

  • Portail du droit