Office national des processus électoraux

Office national des processus électoraux
Oficina Nacional de Procesos Electorales.JPG
Histoire
Fondation
Cadre
Type
Siège social
Pays
Organisation
Site web

L’Office national des processus électoraux ou ONPE (espagnol : Oficina Nacional de Procesos Electorales) est l’organe qui a pour charge l’organisation des procédures électorales au Pérou. Depuis sa création en 1993, sous le mandat du président Alberto Fujimori, l’ONPE siège dans le district de Jesús María, à Lima. Son chef actuel est Magdalena Chú.

Avec le Jury national des Élections (JNE) et le Registre national d'identification et l’État civil (RENIEC), l’ONPE constitue une des trois instances du système électoral péruvien.

Histoire

L’ONPE fut créée virtuellement par la Constitution politique péruvienne de 1993. À ce titre, l’article 177 du chapitre XIII souligne:
Le système électoral est composé par le Jury National des Élections, l’Office National des Processus Électoraux et le Registre National de l’Identification et l’État Civil. Ces organes autonomes travaillent et entretiennent des relations de partenariat, en conformité avec leurs attributions. Cependant, l’ONPE a vu véritablement le jour lors des élections municipales en 1995.

Fonctions

Les fonctions de l’ONPE sont dictées par l’article 188 de la Constitution politique du Pérou.
« Il doit organiser tous les processus électoraux, référendums ou tout autre consultation populaire, y compris son budget, son élaboration et la création du bulletin de vote. En outre, il est chargé de la distribution des actes et du matériel nécessaire pour la tenue du scrutin et de la diffusion des résultats. Il fournit également des informations permanentes concernant la comptabilisation des suffrages à compter du début du scrutin dans les bureaux de vote. Il fait l’exercice des autres fonctions définies par la loi. »

Organisation

  1. Chef de l’Office national des processus électoraux
  2. Secrétaire général
  3. Directeur de l’Office général du contrôle institutionnel
  4. Procureur publique
  5. Directeur de l’Office général du conseil juridique
  6. Directeur de l’Office général de la planification et du budget
  7. Directeur de l’Office général en gestion
  8. Directeur de la gestion électorale
  9. Directeur de l’Office général des communications et de l’image institutionnelle
  10. Directeur de la surveillance financière des partis
  11. Directeur de l’information et de l’éducation électorale
  12. Directeur des systèmes et de l’informatique électorale
  13. Directeur de l’organisation électorale et de la coordination régionale

Liens externes