Nordahl Lelandais

Nordahl Lelandais
Image illustrative de l'article Nordahl Lelandais

Naissance (34 ans)
Boulogne-Billancourt, Hauts-de-Seine
Origine Drapeau de la France France
Arme Flag of France.svg Armée de terre française
Unité 132e bataillon cynophile
Grade caporal
Années de service 2002-2007

Nordahl Lelandais, né le à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), est un ancien militaire français spécialisé dans la cynotechnie.

À l'automne 2017, il est mis en examen pour séquestration et meurtre dans l'affaire Maëlys, puis pour assassinat dans la mort du caporal Arthur Noyer, mais nie toute implication dans ces faits. Son avocat est Alain Jakubowicz.

Biographie

Né le à Boulogne-Billancourt, Nordahl Lelandais, tout comme son frère aîné, doit son prénom scandinave au fait que leur père travaillait dans une entreprise finlandaise et a eu l'idée de ces prénoms[1]. La famille emménage à Domessin (Savoie) peu après sa naissance[1].

Le centre-ville de la commune de Domessin (Savoie), où est domiciliée la famille Lelandais

Après des études secondaires au terme desquelles il ne passe pas le baccalauréat, il s'engage dans l'armée à 19 ans. Il devient maître-chien dans le 132e bataillon cynophile de l'armée de terre française, au camp de Suippes (Marne), puis est nommé caporal en 2003[2]. Réformé en raison de troubles d'ordre psychologique, Nordahl Lelandais quitte l'armée en 2007[3] et retourne à Domessin, où il se lance dans l'élevage canin, sans succès, avant d'enchaîner divers petits emplois et missions d'intérim[2].

En 2008, il est interpellé avec deux autres personnes, puis se voit condamné en à trente mois de prison, dont un an ferme[2], pour l’incendie du snack-bar La Plage, à Paladru, en Isère. Il purge sa peine avec un bracelet électronique[4]. En 2017, il retourne vivre chez ses parents, retraités[2],[4].

Affaires judiciaires

Affaire Maëlys

Article détaillé : Affaire Maëlys.
Une Audi A3 noire, identique à celle du suspect.

Maëlys de Araujo, née le 5 novembre 2008, assiste dans la nuit du samedi 26 août au dimanche 27 août 2017 à une fête de mariage dans la salle des fêtes de Pont-de-Beauvoisin (Isère). Entre 150 et 200 convives sont présents. Vers 3 heures du matin, ses parents la perdent de vue. Ils donnent l'alarme à 3h57. Tous les invités se mettent à sa recherche, puis, faute de résultat, la gendarmerie est contactée.

Les enquêteurs ont reconstitué les déplacements de Nordahl Lelandais, présent à cette fête de mariage, d'où il s'est absenté, avant d'y revenir et d'en repartir. Le 30 novembre 2017, le procureur de la République de Grenoble, Jean-Yves Coquillat, explique lors d'une conférence de presse que la disparition de la petite fille a été fixée à 2 h 45[5]. « À 2 h 46 et 12 secondes, Nordahl Lelandais mettait son téléphone en mode avion. À 2 h 47 son véhicule, une Audi A3 noire, est filmé par une caméra de vidéosurveillance du centre de Pont-de-Beauvoisin (Isère). À l'avant du véhicule, une silhouette frêle de petite taille, semble-t-il une enfant, ou quelqu'un de petit, qui est vêtue d'une robe blanche se trouve sur le siège passager avant. Avec des cheveux qui semblent bruns », indique le magistrat. Or, lors de la fête de mariage, Maëlys portait une robe blanche. « À 3 h 24 et 29 secondes, le véhicule est de nouveau filmé en sens inverse par la (même) caméra vidéo dans le sens du retour. Le conducteur est alors seul dans la voiture », ajoute le procureur[5]. En outre, l'ADN de la petite fille a été retrouvé sur le tableau de bord de son véhicule, et ce même après un nettoyage méticuleux de plus de deux heures, qui a été filmé par des caméras de surveillance d'une station service[6].

Si l'enlèvement est désormais acté, la justice ne sait « rien de ce que le suspect aurait pu faire entre son départ définitif de la salle des fêtes à 3 h 57 et 7 h 6, heure de son retour à son domicile de Domessin (Savoie) ». Le bornage de son téléphone n'apparaît nulle part, aucune vidéo routière ou d'un commerce ne le filme entre la Savoie, l'Ain et l'Isère, aucun témoin ne s'est manifesté. Des fouilles ont été menées dans les lacs, puits, points d'eau et bois aux alentours, une zone à vingt minutes de voiture de Pont-de-Beauvoisin. Sans résultat.

Le 30 novembre 2017, Nordahl Lelandais est mis en examen pour séquestration et meurtre. Le procureur de la République Jean-Yves Coquillat l'annonce lors d'une conférence de presse organisée au palais de Justice en fin d'après-midi, durant laquelle il reconnaît qu'il sera difficile pour les enquêteurs de retrouver le corps de la petite fille[5].

Affaire Arthur Noyer

Durant la nuit du 11 au , aux abords d'une discothèque du Carré Curial, à Chambéry, Arthur Noyer, 24 ans, caporal du 13e bataillon de chasseurs alpins de Chambéry, disparaît[7].

La nuit de sa disparition, le portable d’Arthur Noyer a été localisé dans le centre de Chambéry à 3h01 puis à 6 km de là, à Saint-Baldoph, à 3h05, ce qui implique un déplacement en véhicule. Mais, en avril-mai 2017, ces données n’ont pas été exploitées pour rechercher un éventuel téléphone portable du conducteur de ce véhicule ; l’enquête passe au point mort[8].

Le 7 septembre 2017, un promeneur découvre les restes d’un crâne humain sur un chemin de randonnée à Montmélian, à 16 km de Chambéry. L'enquête ne donne rien. Le rapprochement avec la disparition d’Arthur Noyer n’est pas fait.

Après la disparition de Maëlys de Araujo, les enquêteurs s’intéressent à Nordahl Lelandais : il s’avère alors que ses deux portables ont borné aux mêmes endroits que celui du caporal Noyer la nuit de sa disparition. À la mi-décembre, le parquet demande une analyse ADN du crâne retrouvé à Montmélian. Le 18 décembre, l’analyse montre une correspondance avec l’ADN d’Arthur Noyer. Le 20 décembre, Nordahl Lelandais est mis en examen pour des faits d’assassinat dans le cadre de la disparition du jeune militaire.

Le procureur de la République de Chambéry, Thierry Dran, énumère lors d'une conférence de presse les « indices graves et concordants » fournis par le « bornage » du portable du suspect et la présence continue de son véhicule sur le dernier itinéraire supposé d'Arthur Noyer la nuit de sa disparition[9]. La mort de ce militaire du 13e bataillon de chasseurs alpins (13e BCA) de Barby (Savoie) est annoncée à cette occasion par le magistrat.

En outre, les investigations dans l'ordinateur du suspect, saisi en perquisition fin au domicile de ses parents à Domessin (Savoie), ont dévoilé une recherche effectuée sur Internet concernant la manière de faire disparaître un corps, avec notamment le groupe de mots-clés cité par le procureur : « décomposition d'un corps humain » ; et cela le , alors qu'on était sans nouvelles d'Arthur Noyer depuis 13 jours[10].

Le 13 janvier 2018, on apprend que des ossements ont été retrouvés aux côtés du crâne de la victime, puis sa famille décide de porter plainte pour « violation du secret de l'instruction »[11].

Interrogations sur d'autres affaires

Disparitions

Article connexe : Disparition.

Une dizaine de disparitions inexpliquées, survenues dans la même région, retiennent l'attention des enquêteurs[12],[13],[14]. Le parquet de Grenoble décide de se pencher sur différentes affaires depuis 2011, détaille Le Progrès. Un réexamen de ces disparitions non résolues dans la région doit permettre de déterminer si d'éventuels liens entre Nordahl Lelandais et ces dernières peuvent être établis.

D'autre part, plusieurs familles de disparus demandent la réouverture de leurs dossiers respectifs :

  1. Nicolas Suppo, 30 ans, disparu le à Échirolles (Isère)[15] ;
  2. Adrien Fiorello, étudiant de 22 ans, disparu de Firminy (Loire) le , dont le téléphone a borné à Chambéry à 17 h 37[12] ;
  3. Jean-Christophe Morin, 23 ans, disparu dans la nuit du 9 au du fort de Tamié (Savoie) lors d'un festival de musique[12],[13] ;
  4. Malik Boutvillain, 32 ans, disparu le à Échirolles (Isère)[12] ;
  5. Ahmed Hamadou, 45 ans, disparu dans la nuit du 7 au du fort de Tamié lors d'un festival de musique[12],[13] ;
  6. Stéphane Chemin, 33 ans, disparu le à Bourg-d'Oisans (Isère)[12] ;
  7. Nordine Seghiri, 49 ans, disparu le à Chambéry. Son crâne et ses ossements ayant été retrouvés sur la commune de La Ravoire, près de Chambéry, les experts avaient conclu à une mort naturelle[12],[16] ;
  8. Adrien Mourialmé, cuisinier belge de 24 ans, disparu le dans les environs d'Annecy[12],[13].

Fin décembre 2017, Bernard Valezy, vice-président national de l'Association de recherche des personnes disparues (ARPD) évoque dans la presse le nom de plusieurs autres personnes disparues ces dernières années en Savoie, en Isère et dans l'Ain dont l'association a demandé la ré-ouverture du dossier[16]. Bernard Valezy a notamment cité les noms de :

  1. Florent Bonnet, 37 ans, disparu le 18 janvier 2014 à Bourg-Saint-Maurice (Savoie) dont on n'a retrouvé que le casque et la moto ;
  2. Eve Monteil, 49 ans, disparue le 25 août 2014, à Bourg-en-Bresse (Ain) ;
  3. Anne-Charlotte Poncin, 30 ans, également disparue le 5 janvier 2016 à Ambérieu-en-Bugey (Ain) ;
  4. Olivier Charpe, 59 ans, jamais revenu d'une randonnée en VTT effectuée le 12 août 2016 dans les environs de Saint-Romans (Isère)[16].

En janvier 2018, la presse annonce que les enquêteurs rouvrent plusieurs enquêtes concernant des disparitions d'adolescents intervenues dans le Gard, Nordhal Lelandais connaissant parfaitement le secteur de Bagnols-sur-Cèze où habitent plusieurs de ses proches, dont sa filleule[17]  :

  1. Lucas Tronche, 15 ans, disparu à Bagnols-sur-Cèze, le 18 mars 2015, alors qu'il se rendait à un cours de natation[18],[19],[20] ;
  2. Antoine Zoïa, 16 ans, disparu à Clarensac toujours dans le département du Gard, le , alors qu'il se rendait à pied au bureau de tabac du village[21].

Par ailleurs, la police scientifique décide d'utiliser ANACRIM pour retracer les quinze dernières années du suspect[21].

Pistes criminelles refermées

Le père d'Estelle Mouzin, une fillette de 9 ans disparue le au cours de son retour de l’école à Guermantes (Seine-et-Marne), à une époque où Nordahl Lelandais vivait au camp de Suippes distant d’environ 150 km[12] de Guermantes, a lui aussi demandé par l'intermédiaire de son avocat que l'on envisage l'hypothèse Lelandais . Cependant, la thèse de son implication dans cette affaire a été « refermée » par les enquêteurs le  : au moment des faits, l'intéressé était en déplacement en Guyane dans le cadre de ses fonctions militaires[22].

L'enquête sur la tuerie de Chevaline survenue le a été réexaminée en décembre 2017, mais la piste Nordahl Lelandais est a priori écartée[23].

Émissions de télévision

Notes et références

  1. a et b « Affaires Maëlys et Arthur Noyer : un mystère nommé Nordahl Lelandais », sur msn.com/Le Parisien, 24 décembre 2017.
  2. a, b, c et d « Qui est Nordahl Lelandais ? » (vidéo), sur lepoint.fr, 22 décembre 2017.
  3. « Qui est Nordahl Lelandais : profil d'un ancien militaire... », sur francesoir.fr, 21 décembre 2017.
  4. a et b « Nordahl Lelandais : une personnalité ambivalente qui glace les enquêteurs », sur lemonde.fr, 21 décembre 2017.
  5. a, b et c « Affaire Maëlys : le suspect mis en examen pour meurtre », sur nouvelobs.com, 30 novembre 2017.
  6. « La troublante scène de lavage de la voiture », sur leparisien.fr.
  7. « Nordahl Lelandais, principal suspect dans l'affaire Maëlys, placé en garde à vue pour une autre affaire de disparition », sur huffingtonpost.fr, 18 décembre 2017.
  8. 13/05/2017 Les parents d’Arthur Noyer toujours sans nouvelles de leur fils.
  9. « Après Maëlys, Nordahl Lelandais soupçonné de l'assassinat d'un militaire », sur la-croix.com, 20 décembre 2017.
  10. « Affaires Maëlys et Arthur Noyer : Nordahl Lelandais, l'ombre d'un tueur en série », sur leparisien.fr, Le Parisien, (consulté le 22 décembre 2017).
  11. « Mort d’Arthur Noyer : de nouveaux ossements découverts, sa famille va porter plainte », sur LCI (consulté le 18 janvier 2018)
  12. a, b, c, d, e, f, g, h et i « Nordahl Lelandais : d'anciennes disparitions intéressent les enquêteurs », sur lepoint.fr, 23 et 24 décembre 2017 (consulté le 31 décembre 2017).
  13. a, b, c et d « Nordahl Lelandais : après Maëlys et le caporal Noyer, d'autres affaires ? », sur lejdd.fr, (consulté le 31 décembre 2017).
  14. (en) « Nordahl Lelandais, suspect in Maëlys de Araujo murder case, may be a serial killer » », sur thetimes.co.uk, The Times, (consulté le 31 décembre 2017).
  15. « Affaires Nordahl Lelandais : le père d'un Isérois disparu en 2010 demande la réouverture de l'enquête » », sur 20minutes.fr, (consulté le 31 décembre 2017).
  16. a, b et c « Affaires Nordahl Lelandais : ces dossiers de disparitions qui pourraient être réouverts », sur francetvinfo.fr, (consulté le 31 décembre 2017).
  17. « Disparition de Lucas Tronche : la piste de Nordahl Lelandais explorée », sur europe1.fr, (consulté le 11 janvier 2018).
  18. « Disparition de Lucas et d'Antoine dans le Gard, les juges sur la piste de Nordhal Lelandais », MidiLibre.fr,‎ (lire en ligne)
  19. « Nordahl Lelandais. Des vérifications en lien avec les disparitions de Lucas et Antoine », Ouest-France.fr,‎ (lire en ligne)
  20. « La piste de Nordahl Lelandais évoquée dans la disparition de deux adolescents en 2015 et 2016 », Nice-Matin,‎ (lire en ligne)
  21. a et b « Le logiciel AnaCrim sur les traces de Nordahl Lelandais », sur Europe 1, (consulté le 11 janvier 2018).
  22. « Affaire Estelle Mouzin : Nordahl Lelandais était à l'étranger au moment de la disparition de la fillette », sur francetvinfo.fr, (consulté le 31 décembre 2017).
  23. Tuerie de Chevaline : la piste Nordahl Lelandais a priori écartée, lepoint.fr, 27 décembre 2017
  24. Site replay streaming, "émissions magazine"


  • Cet article est partiellement ou en totalité issu de l'article intitulé « Affaire Maëlys » (voir la liste des auteurs).

Articles connexes