Norbert Blüm

Norbert Blüm
Illustration.
Norbert Blüm en 1988.
Fonctions
Ministre fédéral allemand du Travail et de l'Ordre social

(16 ans et 23 jours)
Chancelier Helmut Kohl
Gouvernement Kohl I, II, III, IV, V
Prédécesseur Heinz Westphal
Successeur Walter Riester
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Rüsselsheim am Main (Allemagne)
Date de décès (à 84 ans)
Lieu de décès Bonn (Allemagne)
Parti politique CDU
Profession Outilleur

Norbert Blüm
Ministres fédéraux du Travail d'Allemagne

Norbert Blüm est un homme politique allemand membre de l'Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU), né le à Rüsselsheim am Main et mort le à Bonn.

Ministre fédéral du Travail pendant 16 ans, de 1982 à 1998, dans les cinq gouvernements Kohl, il détient le record de longévité à ce poste.

Biographie

Jeunesse et formation

En 1949, alors âgé de 14 ans, Norbert Blüm quitte l'école pour suivre une formation d'outilleur chez Opel, où il a travaillé jusqu'en 1957. Il prend ensuite des cours du soir et obtient son Abitur en 1961. Il entreprend ensuite d'étudier la philosophie, la philologie allemande, l'histoire et la théologie.

Il devient rédacteur du journal Ordre social, de l'Association des employés chrétiens-démocrates (CDA), en 1966 et le reste pendant deux ans. Il a obtenu son doctorat de philosophie en 1967.

Vie politique

Comme membre de la CDU

Norbert Blüm s'engage au sein de l'Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU) en 1950. Entre 1968 et 1975, il est coordinateur principal du comité social de l'Association des employés chrétiens-démocrates. Il devient membre du comité directeur fédéral de la CDU en 1969.

En 1979, il prend la présidence du comité social de la CDA en Rhénanie-Palatinat. Il abandonne ce poste trois ans plus tard et est élu président du comité social fédéral pour dix ans.

Membre de la présidence de la CDU à partir de 1981, Norbert Blüm a été président de la fédération régionale du parti en Rhénanie-du-Nord-Westphalie de à , et vice-président fédéral du parti par deux fois, entre 1981 et 1990, puis de 1992 à 2000.

Cette année-là, il abandonne toutes ses responsabilités au sein de l'appareil de la CDU.

Au niveau institutionnel

Le , Norbert Blüm est élu député fédéral au Bundestag. Huit ans plus tard, il est désigné vice-président du groupe CDU/CSU au Bundestag. Il démissionne en 1981 pour devenir parlementaire régional à la Abgeordetenhaus de Berlin-Ouest. Peu après, il devient sénateur (ministre régional) chargé des Affaires fédérales et délégué auprès de l'État fédéral.

À la suite du vote d'une motion de censure constructive, Helmut Kohl est élu Chancelier fédéral le . Norbert Blüm est nommé ministre fédéral du Travail et de l'Ordre social trois jours plus tard. Dès l'année suivante, il retrouve un siège au Bundestag.

En 1990, il se présente aux élections régionales en Rhénanie-du-Nord-Westphalie contre le Ministre-président social-démocrate Johannes Rau, qui le défait. Huit ans plus tard, le , il est contraint de quitter son ministère, à la suite de l'arrivée au pouvoir d'une coalition rouge-verte.

Au cours des seize ans qu'il a passés au ministère du Travail, soit le record de longévité à ce poste, il a insisté sur l'expansion de l'État-providence et assuré la mise en place, en 1995, d'une assurance dépendance. Il est par ailleurs le seul ministre à avoir servi Helmut Kohl au cours de ses cinq mandats.

Retrait de la vie politique

Il ne se représente pas aux législatives de 2002.

Retiré de la vie politique, il défend notamment la cause palestinienne et lutte contre le travail des enfants dans les briqueteries au moyen de l'association XertifiX, dont le label garantit que les briques venues d'Inde n'ont pas été fabriquées par des enfants. Il est également acteur de satires politiques (kabarettist).

Il meurt le à Bonn[1].

Famille

Norbert Blüm, marié à Marita Blüm et père de trois enfants, vit à Bonn. Il est de confession catholique.

Récompenses et distinctions

Notes et références

  1. (de) Deutsche Welle (www.dw.com), « Ex-Bundesarbeitsminister Norbert Blüm ist tot | DW | 24.04.2020 », sur DW.COM (consulté le 25 avril 2020)

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes