Nemo (personnalité de la musique)

Nemo
Nemo en 2024.
Biographie
Naissance
(24 ans)
Bienne
Nom de naissance
Nemo Mettler
Nationalité
Activité
Période d'activité
depuis
Autres informations
Tessiture
Instruments
Site web
Distinctions
Œuvres principales

Nemo, de son nom complet Nemo Mettler, est une personnalité suisse de la musique née le à Bienne dans le canton de Berne.

L'artiste remporte pour la Suisse le Concours Eurovision de la chanson 2024 avec sa chanson The Code.

Biographie

Origines et famille

Nemo Mettler naît le [1] à Bienne[2] dans le canton de Berne. Sa langue maternelle est le suisse allemand[3]. Son père, Markus Mettler, est inventeur ; sa mère, Nadja Schnetzler, est journaliste : elle fait notamment partie de l'équipe fondatrice du média en ligne Republik en 2018[4],[5]. Tous deux sont d'origine appenzelloise[6]. Avec leur société Brainstore, les parents de Nemo, lors d'une collaboration avec les Chemins de fer fédéraux suisses en 1997, ont proposé un abonnement annuel de chemins de fer pour les jeunes valable en soirée, qui sera nommé Voie 7 [7].

Lors d'une mission pour la Croix-Rouge suisse au Salvador en 2018, Nemo donne des précisions sur son prénom qui signifie en latin « personne » et déclare à ce sujet : « mes parents pensaient que si je n'étais personne, je pourrais tout devenir »[6],[8].

Sa sœur cadette, prénommée Ella, est photographe. Elle est notamment la directrice de la création photos de la campagne de vaccination de l'Office fédéral de la santé publique lors de la pandémie de Covid-19[6]. Elle collabore avec Nemo dans la direction artistique et participe au clip The Code[9].

Parcours artistique

Nemo joue du piano, du violon et de la batterie dès son enfance[10].

À l'âge de dix ans, Nemo entre à l'opéra pour enfants de Bienne et interprète immédiatement l'un des rôles principaux de l'opéra La Flûte enchantée, celui du Papageno[11],[12]. Chaque semaine, Nemo y suit des cours avec une coach vocale[11].

Nemo joue un rôle en 2012 dans la comédie musicale juke-box Ich war noch niemals in New York , inspirée du tube de Udo Jürgens[13], puis participe en 2015 à l'émission Die grössten Schweizer Talente en tant que rappeur[13].

Son premier EP, sorti en 2015 et intitulé Clownfisch, se classe à la 95e place des classements musicaux en Suisse[14]. Son single intitulé Du, sorti en 2017, se classe à la 4e place[15]. Nemo gagne la même année le Prix Walo de la révélation (Newcomer)[16], le prix SRF 3 Best Talent[17] et remporte en 2018 quatre Prix de la musique suisse, dont celui de la meilleure chanson de l'année pour Du et celui de la meilleure performance en concert de l'année[13].

En 2017, Nemo étudie le chant solo dans les spécialités jazz et pop pendant un an à l'Université des Arts de Zurich[18].

Après avoir séjourné à Los Angeles en 2020, Nemo décide de passer du suisse allemand à l'anglais dans ses chansons[19],[13].

En 2021, Nemo participe à la deuxième saison de The Masked Singer Switzerland, l'adaptation suisse de Masked Singer, dans le costume du Panda[réf. souhaitée], et se fait démasquer à l'issue du quatrième épisode, se classant ainsi 5e[20].

Nemo représente la Suisse au Concours Eurovision de la chanson 2024, avec la chanson The Code[21]. Mêlant rap, drum and bass et opéra[2], celle-ci parle de carcans binaires de la société dont il faut se libérer[13]. Avec 591 points, Nemo remporte la compétition, trente-six ans après la dernière victoire de la Suisse à l'Eurovision, qui était alors représentée par Céline Dion[22].

Non-binarité

En , Nemo, jusqu'alors identifié au masculin, effectue son coming out non binaire dans le journal SonntagsZeitung, annonçant adopter les pronoms neutres they/them en anglais[19],[23] (iel en français[10]).

La non-binarité de genre est au cœur de la chanson The Code. Lors de la parade d'ouverture du concours de l'Eurovision 2024, Nemo déploie publiquement le drapeau non binaire après l'avoir introduit à l'insu de l'équipe du concours (qui n'autorise que les drapeaux de pays participants, et le drapeau arc-en-ciel[24]). Nemo se montre critique des règles du concours sur ce point[25].

Vie personnelle

Nemo vit à Berlin depuis 2021[19].

En couple avec une femme depuis 2019, l'artiste se définit comme pansexuel[16].

Discographie

EP

  • 2015 – Clownfisch
  • 2016 – Momänt Kids
  • 2017 – Fundbüro
  • 2022 – Whatever Feels Right

Singles

  • 2016 – Himalaya
  • 2017 – Ke Bock
  • 2017 – Du
  • 2017 – Usserirdisch
  • 2018 – Kunstwärch
  • 2018 – Crush uf di
  • 2019 – 5i uf de Uhr
  • 2019 – 365
  • 2019 – Girl us mire City
  • 2020 – Dance With Me
  • 2020 – Video Games
  • 2021 – Chleiderchäschtli (avec KT Gorique)
  • 2021 – Certified Pop Queen
  • 2022 – lonely af
  • 2022 – own sh¡t
  • 2022 – f*ck love (avec Anthony de la Torre)
  • 2022 – be like you
  • 2023 – This Body
  • 2024 – The Code

Collaborations

  • 2017 – Style (Marc Amacher feat. Nemo)
  • 2018 – Singer (Dodo feat. Nemo)
  • 2019 — Legend (Stress feat. Nemo)
  • 2022 – HAILEY (Chelan feat. Nemo)

Notes et références

  1. (en) Justina Helgeson, « Switzerland: Nemo to Eurovision 2024 – Listen to "The Code" », sur Eurovisionworld, (consulté le )
  2. a et b ats/aq, « Le rappeur bernois Nemo représentera la Suisse à l'Eurovision avec sa chanson "The Code" », sur Radio télévision suisse, (consulté le )
  3. « L'artiste non-binaire alémanique Nemo représentera la Suisse à l'Eurovision 2024 » Accès libre, sur letemps.ch, (consulté le )
  4. Céline Zünd, « Le nouveau média Republik se dévoile », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )
  5. (de) « Blick in die Feuilletons mit Nadja Schnetzler », sur Schweizer Radio und Fernsehen, (consulté le )
  6. a b et c (de) Adrian Hopf-Sulc, « Ideenlabor Brainstore in Biel – Wie Nemos Eltern die schrägste Fabrik der Schweiz gründeten » Accès payant, Der Bund, (consulté le )
  7. Vincent Donzé, « Nadja Schnetzler La directrice de Brainstore ne connaît pas la crise », Le Matin,‎ , p. 10 (lire en ligne, consulté le ).
  8. (de) Jessica Pfister, « Nemo: Der Bieler Sänger auf SRK-Mission in El Salvador », Schweizer Illustrierte, (consulté le )
  9. (de) san, « Das ist Nemos erfolgreich Schwester Ella Mettler », Schweizer Illustrierte, (consulté le )
  10. a et b Eva Grau, Angelica Zermatten, Agence France-Presse, « La Suisse remporte l'Eurovision grâce à Nemo », sur 20 Minutes, (consulté le )
  11. a et b (de) Rachel Hämmerli, « Nemo bringt mit Bieler Sinfonieorchester den ESC-Song neu raus », sur Ajour, (consulté le )
  12. (de) « Nemo am ESC 2024: Doku über Eurovision-Hoffnung », sur SRF, (consulté le )
  13. a b c d et e (de) Schimun Krausz, « ESC 2024: Nemo ist ein alter Musik-Hase », sur Schweizer Radio und Fernsehen, (consulté le )
  14. « Nemo [CH] - Nemos Clownfisch », sur swisscharts.com (consulté le )
  15. « Nemo [CH] - Du » (consulté le )
  16. a et b (de) Nadine A. Brügger, « Für Nemo stehen die Zeichen am European Song Contest in Malmö auf Sieg. », Neue Zürcher Zeitung,‎ (ISSN 0376-6829, lire en ligne, consulté le )
  17. (de) « Nemo ist SRF 3 Best Talent 2017 », sur Schweizer Radio und Fernsehen, (consulté le )
  18. (de) ZHdK-Zürcher Hochschule der Künste, « Nemo Mettler «Best Talent 2017» », sur ZHdK (consulté le )
  19. a b et c (de) san, « Nemo outet sich als non-binär – «Weder Frau noch Mann» », sur Schweizer Illustrierte, (consulté le )
  20. Fabio Dell'Anna, « Eurovision : Nemo présente son morceau pour la Suisse », Le Matin,‎ (ISSN 1018-3736, lire en ligne, consulté le )
  21. (en) « Nemo will perform 'The Code' in Malmö for Switzerland », sur eurovision.tv, (consulté le )
  22. Damien Cottin, François-Xavier Gomez, « L’Eurovision 2024 couronne Nemo, artiste suisse non-binaire, la France 4e avec Slimane », Libération,‎ (lire en ligne)
  23. (de) « Nemo im Interview – «Ich fühle mich weder als Mann noch als Frau» » Accès payant, sur Tages-Anzeiger, (consulté le )
  24. Karl De Meyer, « Eurovision : Bruxelles déplore l'interdiction du drapeau européen », Les Echos,‎ (lire en ligne)
  25. « Eurovision 2024: que signifie le drapeau que portait l'artiste suisse Nemo sur scène? », sur BFMTV (consulté le )

Liens externes