Nawoto Suzuki

Nawoto Suzuki
Surnom Absolute Terror Field, Blue Calx, Burning Lazy Persons (BLP), Cynical Muscle Revenger, D.D.T., Deadly Drive, Famous Anonymous Nobody Knows, Kamikaze Suicide, Lunatic Sane, Meaning Of Nonsense, MNO, Naoto Suzuki, Nikoniko Satsujindan, Orderly Chaos, S.I.S.S.I.G., Smily Slayers, 沈黙を語る人
Nom de naissance Naoto Suzuki
Naissance Drapeau du Japon Japon
Activité principale Compositeur, producteur, disc jockey
Genre musical Techno hardcore, speedcore, industrial hardcore
Années actives Depuis 1995
Labels Teikoku Records, Fischkopf Hamburg, Mokum Records, Viral Conspiracy Records, Mechanical Brain Limited
Site officiel www.nawotosuzuki.com

Nawoto Suzuki (ナヲトスズキ?), de son vrai nom Naoto Suzuki, est un compositeur et disc jockey de techno hardcore japonais, basé à Tokyo[1]. Actif depuis 1995, il fait partie des premiers artistes de techno hardcore du Japon. Il est également le dirigeant du label Teikoku Records[1]. Avant l'existence de celui-ci, ses œuvres ont d'abord été publiées sur des labels européens.

Biographie

Durant la majeure partie de sa carrière musicale qui a démarré en 1995, Naoto Suzuki a fait usage de nombreux noms de scène, plus spécifiquement Kamikaze Suicide, Burning Lazy Persons, et Smily Slayers. Ses alias les plus fréquents sont Smily Slayers et Burning Lazy Persons. En 1996, il participe sous le nom de scène Smily Slayers à un split intitulé Untitled avec notamment DJ Delta Nine, publié au label Epiteth Records, dirigé par Laurent Hô[2],[3]. En 1997, il sort l'EP Leave Me Alone, sous le nom de Burning Lazy Persons, au label allemand Fischkopf Hamburg[4]. Toujours en 1997, il emprunte le nom de Kamikaze Suicide pour le morceau Yakuzacore, qui sera inclus dans trois différentes compilations Damn! It's: Fucking Hardcore No 7 (1997), Mega Hardcore (1999), et Various - Brutal 100 % (2000).

En 2011, il participe au festival Dominator, notamment aux côtés de Drokz[5]. En 2013, il participe à l'édition Conquest of Fury du festival néerlandais Masters of Hardcore[6]. En 2014, il participe au troisième volet de la compilation What's that Noise (à l'origine le nom d'un magazine de musique électronique lituanien) avec le morceau Phuture Rave 80000 Back to the Frankfurt[7].

Discographie

Burning Lazy Persons

Titre Label Numero Date
Fart E.P. Fischkopf Hamburg FISCH 15 1996[8]
Leave Me Alone E.P. Fischkopf Hamburg FISCH 21 1997[9]
Kill The J-Core EP TNI Digital TNI DIGI 001 2011[10]
Remind EP Viral Conspiracy Records VC062.2 2012[11]
Silent Majority Superbad MIDI Breaks SBMB 012[12] 2013
Nostalgia And Regret Of Summer Mechanical Brain Limited MCB LTD 004[13] 2014

Smily Slayers

Titre Label Numero Date
I'm My Self EP Hot Trax HT2942 1996[14]
Berserker In My Room Hot Trax HT2940 1996
Harakiri Hardcore Hot Trax HT2943[15] 1996
Chuohline Deathteam Strikes Back!!!! Teikoku Records TR-303 2004
Best Shit Issue 1 Teikoku Records TR-404 2004
Best Shit Issue 2 Teikoku Records TR-505 2005
Best Shit Last Issue Teikoku Records TR-606 2006[16]

Apparitions

Nom de scène Titre(s) concerné(s) Compilation Label Date
ニコニコ殺人団 Destroy The Frogman 任天導師セガソニー Hyper Rich 1995
ニコニコ殺人団 (avec The 俺) エレキング不買運動 拡張I/O暴動 Hyper Rich 1995[17]
Nikoniko Satsujindan Off the Track to Hardcore, Megalo Maniac Hard Core Baby Volume 1 Hard Core Baby Records 1995[18]
ニコニコ殺人団√16ターボ Fuck Lover (Fuck 三田 Suck 水越) Ready 暴電 SS Hyper Rich 1996[19]
Kamikaze Suicide Yakuzacore Damn! It's: Fucking Hardcore N°7 Mokum Records 1997[20]

Notes et références

  1. a et b (en) « Artists », sur suburbantrash.c8.com.
  2. « UW - Epiteth / ANLX / Gazole », sur Planet Tekno (consulté le 21 octobre 2017).
  3. (en) « Datacide 1 record reviews - All record reviews published in Datacide 1. », sur Datacide Magazine (consulté le 21 octobre 2017).
  4. (en) « Reviews = partie: Burning Lazy Persons - Leave Me Alone EP - Fischkopf, Ger », sur MassiveMag (consulté le 21 octobre 2017).
  5. (nl) « Dominator · The Hardcore Festival Sitedominatorfestival.nl - 2011 », sur Partyflock (consulté le 21 octobre 2017).
  6. (en) « Agenda 2013 », sur Rige (consulté le 21 octobre 2017).
  7. (en) « What’s that noise?! #3 OUT NOW! », sur radiograffiti.org (consulté le 21 octobre 2017).
  8. http://www.toolboxrecords.com/fr/product/17616/hardcore/fischkopf-15/
  9. http://www.toolboxrecords.com/fr/product/7335/hardcore/fischkopf-21/
  10. https://terrornoize-industry.bandcamp.com/album/kill-the-j-core-ep
  11. https://viralconspiracyrecords.bandcamp.com/album/burning-lazy-persons-remind-ep
  12. http://b.nawotosuzuki.com/?eid=141
  13. http://b.nawotosuzuki.com/?eid=174
  14. http://mp3rw.com/147661-smily-slayers-im-my-self-ep.html
  15. http://www.important-records.net/detail.php?id=2721
  16. http://www.guhroovy.com/blog/archives/2006/08/smily_slayers.html
  17. http://ballroomrecord.com/detail.html?rec_code=293000003211
  18. https://www.discogs.com/release/1629288-Hard-Core-Baby-Volume-1/images
  19. http://diskunion.net/clubt/ct/detail/1000503152
  20. (notice BnF no FRBNF38398073)

Liens externes