National Thowheeth Jama'ath

National Thowheeth Jama'ath
Image illustrative de l’article National Thowheeth Jama'ath

Idéologie Salafisme djihadiste
Fondation
Date de formation 2016
Pays d'origine Sri Lanka
Organisation
Chefs principaux Zahran Hashim (tué en 2019)
Membres 100 à 150[1]
Allégeance Drapeau de l'État islamique État islamique (à partir de 2019)

Le National Thowheeth Jama'ath (tamoul : தேசிய தவ்கீத் ஜமாத், arabe : جماعة التوحيد الوطنية) (abrégé NTJ ; également appelé National Thowheed Jamath ou National Thowfeek Jamaath) est un groupe terroriste islamiste sri-lankais impliqué dans les attentats de Pâques le 21 avril 2019[2],[3].

Objectif

Selon le New York Times, le groupe vise à propager le mouvement djihadiste mondial au Sri Lanka et à créer la haine, la peur et les divisions dans la société[2]. Le groupe serait majoritairement composé de jeunes Sri-lankais, fraîchement sortis d’écoles coraniques[4].

Historique

Le NTJ s’était fait connaître en 2018 en lien avec des actes de vandalisme commis contre des statues bouddhiques[5]. En 2016, son secrétaire, Abdul Razik, a été arrêté pour incitation au racisme[6]. Le groupe avait fait il y a dix jours l’objet d’une alerte diffusée aux services de police, selon laquelle le mouvement préparait des attentats contre des églises et l’ambassade d’Inde à Colombo[7].

Le chef du groupe est Zahran Hashim, un prédicateur qui meurt le en commettant une des attaques suicides des attentats de Pâques après avoir prêté allégeance à l'État islamique[8].

Attentat de Pâques de 2019

Après les attentats du 21 avril 2019 au Sri Lanka, le groupe est accusé par le gouvernement srilankais, bien que celui-ci n'ait pas revendiqué l'attaque[9]. C'est l'État islamique qui la revendique le 23 avril[9].

La ministre sri-lankaise de la Santé, Rajitha Senaratne, a confirmé lors d'une conférence de presse le 22 avril 2019 que les sept kamikazes impliqués dans les attaques presque simultanées étaient des citoyens sri-lankais associés à NTJ, mais les autorités enquêtent sur d'éventuels liens de l'organisation avec des groupes étrangers[10].

Annexes

Liens externes

  • Site officiel
  • Facebook

Références

  1. (en) James Griffiths et Swati Gupta, « ISIS suspect gave advance warning of Sri Lanka bombings, source says », sur cnn.com, (consulté le 25 avril 2019).
  2. a et b (en) Keith Bradsher et Sandra E. Garcia, « Local Group Is Blamed for Attacks, but Sri Lanka Suspects ‘International Network’ », sur nytimes.com, (consulté le 22 avril 2019).
  3. (en) « Sri Lanka explosions: Suspicion falls on radical group National Thowheeth Jama'ath », sur straitstimes.com, (consulté le 22 avril 2019).
  4. « Attentats au Sri Lanka: que sait-on sur le groupe islamiste «National Thowheeth Jama’ath»? », sur lefigaro.fr, .
  5. (en) « Nearly 190 dead, 500 injured as two more blasts strike Sri Lanka on Easter Sunday », sur sindhpost.com.pk, .
  6. (en) « Muslim Council deplores Wijedasa’s statement on ISIS », sur dailymirror.lk, (consulté le 22 avril 2019).
  7. « Qu’est-ce que le NTJ, le groupe islamiste à qui le Sri Lanka attribue les attentats ? », sur nouvelobs.com, (consulté le 22 avril 2019).
  8. AFP, « Sri Lanka: le fantôme du chef jihadiste Zahran Hashim hante sa ville », sur lalibre.be, .
  9. a et b Yannick Van der Schueren, « Les djihadistes sri lankais avaient fait allégeance à Daech », sur tdg.ch, .
  10. « Sri Lanka : un mouvement islamiste local derrière les attentats de Pâques », sur europe1.fr, (consulté le 22 avril 2019).