Nathan Adler (personnage)

Nathan Adler (personnage)
Cheveux blonds
Activité professeur, détective

Créé par David Bowie
Interprété par David Bowie
Albums 1. Outside
Première apparition 1995
Dernière apparition 1996

Le professeur et détective Nathan Adler est un personnage créé et interprété par le musicien anglais David Bowie pour son album 1. Outside sorti en 1995.

Description

Nathan Alder est un détective de la brigade Art Crime Inc. Cette section traque l'Art-Crime, un nouveau courant artistique qui utilise le meurtre comme moyen d'expression. Cette fois-ci, l'enquête porte sur le « meurtre rituel-artistique de Baby Grace Blue », une jeune fille de 14 ans dont le corps a été retrouvé vendredi à 5 h 47, « artistiquement déchiqueté » et suspendu à « l'imposant portail humide du Museum of Modern Parts d'Oxford, New Jersey »[1].

Le professeur Adler a son bureau à SoHo, dans l'ancien atelier du peintre Rothko. Au fil des quatorze chansons qui composent l'album — une pour chaque année de Baby Grace Blue —, il évolue au milieu d'une galerie de personnages originaux : Ramona A. Stone, « futuriste tyrannique » prêtresse du « Centre de Suicide de la Race Blanche » et gérante d'une boutique de « bijouterie corporelle » (cordons ombilicaux incrustés de diamants), Algeria Touchshriek, vieillard mégalomane, trafiquant d'empreintes d'ADN et « receleur d'apparitions médiumniques », Leon Blank, métis accusé de plagiat, etc.

Inspiration et analyse

La création d'un personnage de détective est à rapprocher du fait que Bowie incarne un agent du FBI dans le film de 1992 de David Lynch, Twin Peaks: Fire Walk with me[2],[3].

Le disque est accompagné d'une nouvelle de Bowie, « The Diaries of Nathan Adler or the Art-Ritual Murder of Baby Grace Blue » (« Les journaux de Nathan Adler ou le meurtre rituel-artistique de Baby Grace Blue »). Bowie dit s'être inspiré de son propre journal intime. La trame complexe de l'album, guère explicitée par le livret, a été décrite comme « un mélange de Sam Spade et de Neuromancien avec une dose du Festin nu » dans Rolling Stone[4].

Liens externes

Références

  1. « Bowie, serial chanteur », sur LExpress.fr, (consulté le )
  2. Matthieu Thibault, David Bowie, l'avant-garde pop, Le Mot et le reste, , 446 p. (ISBN 978-2-36054-260-4, lire en ligne)
  3. En 1997 le réalisateur utilisera pour Lost Highway, un extrait de la chanson I'm deranged de 1. Outside.
  4. (en) David Fricke, « Outside », Rolling Stone,‎ (lire en ligne, consulté le ).