Moux-en-Morvan

Moux-en-Morvan
Moux-en-Morvan
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Nièvre
Arrondissement Château-Chinon (Ville)
Canton Château-Chinon
Intercommunalité Communauté de communes Morvan Sommets et Grands Lacs
Maire
Mandat
Pascal Rateau
2014-2020
Code postal 58230
Code commune 58185
Démographie
Gentilé mouxois
Population
municipale
545 hab. (2016 en diminution de 8,09 % par rapport à 2011)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 10′ 19″ nord, 4° 09′ 14″ est
Altitude Min. 394 m
Max. 707 m
Superficie 42,51 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nièvre

Voir sur la carte administrative de la Nièvre
City locator 14.svg
Moux-en-Morvan

Géolocalisation sur la carte : Nièvre

Voir sur la carte topographique de la Nièvre
City locator 14.svg
Moux-en-Morvan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Moux-en-Morvan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Moux-en-Morvan
Liens
Site web www.mouxenmorvan.fr

Moux-en-Morvan ( en bourguignon-morvandiau) est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie

La commune est située au cœur du massif du Morvan et fait partie de son parc naturel régional, à 7 km du lac des Settons, partiellement situé sur le territoire de la commune.

Communes limitrophes

Histoire

Préhistoire

Îlot Cerney (ou Petite île des Settons) : Mésolithique, Néolithique
Situé sur le lac des Settons, il était une petite hauteur avant la création du lac. Plusieurs centaines de silex taillés y ont été trouvés, incluant en majorité des « lamelles courtes souvent courbes et torses et des lames et éclats laminaires bruts ou à retouche irrégulière ». Certaines sont datées du Mésolithique et comprennent huit sortes de silex d'origines variées, parfois fort lointaines : silex de Lains (Jura), de Mellecey (Saône-et-Loire), de Chantrezac (Charente), du Roannais (Loire), de l’Yonne et du Bazois[1]. La série mésolithique inclut aussi un microburin[1],[2].
Parmi les pièces attribuées à la fin du Néolithique se trouvent une armature à pédoncule large[1],[3] et une pointe de flèche en silex originaire de l’Yonne[1].
Le silex de l’Yonne, de la côte chalonnaise, du Mâconnais et du Roannais forme le reste du corpus lithique, ainsi que du silex plus local de qualité médiocre[1]. Noter que pour la fabrication d'outils lithiques, le socle granitique du Morvan impose nécessairement une importation, soit des matières premières, soit de nucléus, soit d'outils déjà fabriqués. On remarque par ailleurs que les sites d'origine des matières premières peuvent être en périphérie du massif du Morvan mais peuvent aussi bien être fort éloignés[4].
Les Branlasses
Une pointe de flèche à pédoncules et ailerons de la fin du Néolithique a été trouvée près du lieu-dit les Branlasses, partagé avec la commune de Montsauche-les-Settons, à environ 600 m au nord de la Petite Île ; cette pointe se trouvait sur le site d'une « structure circulaire bordée aux deux tiers par un mur en pierres sèches et par un fossé dans le tiers restant ». Malheureusement les fouilles ont été trop peu précises pour dater cette structure avec une suffisante certitude[1].

XXe siècle

  • Le Tacot du Morvan

Au début du XXe siècle, la commune était desservie par une des lignes du Tacot du Morvan : le chemin de fer de Corbigny à Saulieu.

Sa gare était située dans le bourg de Moux. La commune possédait également des arrêts aux hameaux du Cerney, Montsermage et Chassagne.

Le trafic voyageurs fut stoppé le .

Politique et administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1795 1797 Jacques Jean Collenot    
1860 1870 Charles Monot   Médecin
? ? Joseph Pelletier   Mécanicien
? 1983 Gerard Râteau   Employé au Sénat
1983 1995 Jacque Râteau   Boulanger
1995 2001 Bernard Chaumien   Charpentier-couvreur ; capitaine honoraire pompier
mars 2001 23 mars 2014 Guy Lanciau   Gendarme
23 mars 2014 En cours Pascal Rateau    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6].

En 2016, la commune comptait 545 habitants[Note 1], en diminution de 8,09 % par rapport à 2011 (Nièvre : -4,2 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0871 2901 2451 3711 5071 5731 6961 6871 766
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 7561 6971 7551 6881 7521 7121 6471 5961 620
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 6141 5601 4921 2931 1891 0861 032990851
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
814714703708744675629623616
2013 2016 - - - - - - -
564545-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie

Lieux et monuments

Personnalités liées à la commune

Notes

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références

  1. a b c d e et f [Saligny et al. 2011] Laure Saligny, Rémi Martineau, Jimmy Linton, Jehanne Affolter, Sébastien Francisco et Lyse Basset, « Le Néolithique du Morvan : état des connaissances », Revue archéologique de l'Est,‎ (lire en ligne [sur academia.edu], consulté le 20 octobre 2019), p. 19.
  2. Saligny et al. 2011, croquis de pièces mésolithiques p. 19, fig. 21, no 1-3 et 5.
  3. Saligny et al. 2011, croquis du fragment d’armature bifaciale à pédoncule large du Néolithique final p. 19 , fig. 21, no 4.
  4. Saligny et al. 2011, p. 7, 10.
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  9. État civil en ligne de Moux-en-Morvan, actes de la période 1821-1852, 5Mi12 548, page 334.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Site officiel de la commune
  • Moux-en-Morvan sur le site de l'Institut géographique national