Mittéï

Mittéï
Crédit image:
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Biographie
Naissance
Décès
(à 68 ans)
Cheratte
Nom dans la langue maternelle
Jean Mariette
Nom de naissance
Jean Thomas Toussaint Mariette
Pseudonymes
Mittéï, Hao, Saint Thomas, Jiem, Janeiro, Kristophe Kolon
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Pif Gadget (-)
Spirou (-)
Tintin (-)
Pilote
Line
Studio Greg
Instrument
Œuvres principales
signature de Mittéï
Crédit image:
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Signature

Mittéï, de son vrai nom Jean Mariette, né le à Cheratte (province de Liège) et mort le , est un auteur de bande dessinée belge. Il signe aussi sous le pseudonyme Hao.

Biographie

Jeunesse

Jean Thomas Toussaint Mariette[1], dit Mittéï, naît le à Cheratte-Hauteurs[2]. Il y grandit en compagnie de son frère Léon et de sa sœur Yvonne. Enfant, il lit Spirou et développe ainsi son attirance pour la bande dessinée tandis que son amour du dessin lui vient d’un oncle aquarelliste[1]. Il devient membre des Amis de Spirou sous le nom de Jean Valhardi, puis du Club Spirou Aviation créés par Jean Doisy, le créateur du personnage Jean Valhardi[1]. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il s'invente une suite au Christophe Colomb de Jijé[1]. Il devient élève au collège Saint-Hadelin de Visé où il publie sa première bande dessinée La Splendide Escadrille “Maggie New York” qu'il signe sous le pseudonyme de Jiem choisi comme la prononciation de ses initiales à l'instar de Jijé — à qui il rend de la sorte hommage — en 1945[1]. Un de ses professeurs qui constate ses possibilités graphiques, l'oriente vers l’Institut Saint-Luc[1] où il poursuit ses études en 1946 pendant huit ans[2]. En 1952[1], il entre à l'Académie des beaux-arts de Liège[2].

Les débuts

Mittéï travaille ensuite dans le domaine publicitaire comme graphiste publicitaire, affichiste[4]. Auprès d'Albert Fromenteau du studio de dessins animés ATP, il s’initie aux techniques d’animation et réalise deux courts métrages publicitaires : Taxis Melchior et Pâquerette et le corbeau[1]. Puis, il se tourne vers la bande dessinée[2]. Mittéï crée ses premières séries : John Camel en 1949 (un détective privé qui deviendra Bobby Duval sous le pseudonyme de Jiem, en 1950), Kristophe Kolon[Note 1] ou les strips sans parole de Colin et Colas, entre 1950 et 1955 pour des hebdomadaires locaux comme L’Écho de Waremme ou Le Bulletin notarial de Verviers[1].

Auteur

Les années 1950

Mittéï travaille à l’atelier Atgil du dessinateur Charles Gilbert : créateur du journal liégeois de bandes dessinées Grand-Cœur[1]. Au début des années 1950, Mittéï dessine Le Rapin de Pâques dans Petits Belges[5]. Pour le même journal, il publie son premier récit en couleurs : Le Sorcier de Bonne Montagne en 1954[1]. Il se marie en [1]. Il est appelé sous les drapeaux pour effectuer son service militaire en [1]. Il publie sa bande dessinée qui reste inachevée[6] La Course au timbre dans les cinq premiers numéros du Journal de Paddy en 1955[7].

Pour Tintin, il dessine la première aventure de Rouly-la-Brise, un moyen récit de 30 planches sur un scénario de Michel Greg en 1959[8], l'album est publié chez Bédéscope en 1984.

Dessinateur au journal Le Soir

Mittéï est démobilisé en . Après avoir réalisé en 1956, quelques bandes verticales dans le quotidien bruxellois Le Soir mais également dans un journal flamand du Nord du pays De Standaard, il dessine la vie de Paul Cézanne en 12 planches dont le récit est publié par groupe de 4 cases quotidiennes dans le journal Le Soir en septembre 1957[9],[10] ainsi qu'une centaine d'autres biographies[1]. Ensuite, il exerce différents métiers : étalagiste et musicien[1].

Décoriste

Mittéï retrouve Michel Greg[11], il rejoint son studio[12],[13] dès 1958, et l'assiste sur Luc Junior[14] dans La Libre Junior en réalisant les décors[6]. Il commence ainsi ce qui va devenir sa spécialité. Puis, il exerce pour Dino Attanasio avec L'Oiseau de Feu, une aventure de Bob Morane[6] (Marabout, 1960) et un court récit de Spaghetti dans Tintin[8], pour Tibet (sur Globul[8] en 1959, Le Club des « Peur-de-rien » pour Junior, le supplément de Chez Nous) . Il entre au studio Tintin où, sous la houlette de Will, il s’occupe de la mise en page du Journal Tintin, réalisant couvertures et illustrations, notamment pour les rubriques Tintin-Mondial[8] (1959) ou Tintin-Auto[8] (de 1960 à 1968) écrites par Philippe de Barsy. Parallèlement, il travaille aussi pour l'agence publicitaire Publiart et publie strips, illustrations et planches dans Tintin ainsi qu'à mi-temps pour Belvision sur l'adaptation en dessin animé de la série Chlorophylle de Raymond Macherot[1],[15]. Pour Tibet encore, il réalise les décors des sept premiers albums de Ric Hochet[Note 2], dans Tintin entre 1961 et 1967[1]. Pour Greg, il réalise les décors de Le Jeu des cinq As 22, la première histoire de la série Les As qui paraît dans Vaillant en 1963-1964[16],[17].

Pour Paul Cuvelier dans la série Line, scénarisée par Greg, Mittéï se charge de dessiner les autos et les avions[18], prépubliée dans Tintin et publiée au Lombard. Tandis qu'en 1967, cette fois c'est Francis Bertrand qu'il assiste pour un épisode de la série Jacky et Célestin parue dans Le Soir[1]. En 1968, il assiste Édouard Aidans sur l'épisode Les Pirates de la brousse[19] de la série Les Franval, l'album est publié dans la collection « Jeune Europe » aux éditions du Lombard en 1969.

Les années 1960 chez Le Lombard

Pour Line, le pendant féminin de Tintin, il crée la série humoristique Nane et Mitsou[11], des sœurs jumelles[12] dont il publie au moins une cinquantaine de planches à gags[20] de 1960 à 1963. Il dessine Le Bolide d'argent sur un scénario de Greg en 1960[21] publié dans La Libre junior, supplément du quotidien La Libre Belgique[6] et publiés chez Bédésup en 1981[22]. Pour Tintin, en 1960[23], Mittéï va entreprendre, ce qui deviendra sa plus longue série : L'Indésirable Désiré, un musicien éternel étourdi qui sera déclinée soit sous forme de gags soit en moyens récits, il poursuivra cette série jusqu'en 1974, les albums des moyens récits sont publiés la collection « Une histoire du journal Tintin » par Le Lombard pour deux premiers tomes (1969-1970) ainsi que dans la collection « Vedette » (1971-1974) pour deux autres tomes avant de connaître une intégrale en 6 tomes publiée par Le Coffre à BD de 2011 à 2015[24]. Il est à noter que ce personnage sera le support des différentes campagnes publicitaires des barres chocolatées Milky Way de 1965 à 1967[24]. Il dessine, sur un scénario de Greg, un moyen récit de 30 planches Les Chevaliers de Muzardon, annoncé dès le numéro 1, commencé au numéro 2 et terminé au numéro 16 de 1961 dans Tintin[8], cette histoire est inédite en album. Il dessine, toujours sur scénario de Greg, un récit de vingt-quatre planches La Maison Forester pour le journal publicitaire du café Corso, en 1962 et repris dans l’album publié par Bédésup en 1981[1]. En 1962, il anime Les 3 A, une nouvelle série sur le scoutisme, en compagnie de Tibet et André-Paul Duchâteau[11], les sept premiers albums sont publiés aux éditions du Lombard (1966-1977), puis le huitième est publié chez Bédéscope en 1979 avant d'être réédités chez BD Must en 2016. Entre 1965 et 1969, il scénarise huit épisodes de Prudence Petitpas[25] pour Maurice Maréchal[2], les deux dernières paraissant dans Tintin Sélection (2 albums, Le Lombard, 1967-1968). Pour la série Modeste et Pompon[26] créée par Franquin[11], Mittéï fournit des scénarios à Dino Attanasio dès 1966 avant de succéder à ce dernier en 1969, d'abord sur ses propres scénarios, puis sur ceux de Christian Godard, assisté de Foal dans Tintin[8] et ce jusqu'en 1975[27]. Les gags seront compilés en six albums publiés chez Horus en 1979[28]. À l'occasion des numéros de Tintin[8] consacrés à la Noël, Mittéï réalise, pendant une décennie (1961-1970) les couvertures du journal et de courts récits sur ce thème, scénarisés par Greg, Yves Duval, Hachel ou encore par lui-même, quelques-uns de ces récits seront réunis en album par Récréabull en 1986 ainsi que par BD Must en 2023[29].

Les années 1970 chez Le Lombard

En 1972, avec Greg, il dessine un moyen récit en 30 planches d'une série dénommée Les Cascadeurs prépubliée par chapitre dans Tintin[30] et qui ne connaîtra pas d'album. En 1975, au terme du contrat sur Modeste et Pompon, Henri Desclez, le nouveau rédacteur en chef choisit Griffo pour lui succéder et lui refuse également Bonaventure dont un court récit de trois planches sera malgré tout publié en 1977[8],[31]. Pour son ancien assistant Renoy, il écrit le scénario du premier épisode de la série Nanouche[32] sous le pseudonyme de Janeiro[31] en 1977, l'album paraît chez Le Lombard en 1981.

Transfuge chez Spirou

Les années 1970 dans Spirou

Seron, son ancien assistant, déçu des scénarios d'Albert Desprechins fait appel à lui pour prendre la suite de la série Les Petits Hommes[33] pour Spirou[34], il insuffle à la série une nouvelle dynamique sous le pseudonyme de Hao jusqu'en 1981. Le , paraît le gag no 715 de Gaston Lagaffe dessiné par Franquin et signé Hao dans le Spirou no 1777 repris dans l'album Gaffes, bévues et boulettes[35]. De même pour Boule et Bill, il réalise quelques gags pour Roba[36]. De 1973 à 1975, il signe les scénarios de La Famille Fohal pour Seron dans Pif Gadget[37], 2 albums chez Soleil sous le nom de Famille Martin.

En 1974, Mittéï s'associe avec son ancien assistant Marc Hardy au dessin pour créer la série Badminton qui est publiée en récit à suivre des nos 1898 à 1904 en 1974 et nos 1941 à 1945 en 1975[38], l'album paraît aux Éditions Michel Deligne en 1979[39]. De son côté, Walthéry fait appel à son vieux copain Mittéï pour quelques scénarios de Natacha, Double Vol (1975), L'Hôtesse et Monna Lisa (1977), Les Petits Miquets (1978), Le Grand Pari (1985), Les Culottes de fer (1986)[40], en outre, Mittéï réalisera bien plus tard les décors de Cauchemirage et de La Ceinture de Cherchemidi et pour un autre éditeur Marsu Productions en 1989 et 1992. Mittéï propose un nouvel héros Bonaventure, un gamin malchanceux à qui arrivent des catastrophes lorsqu'il enlève ses lunettes et qui connaîtra deux histoires courtes et deux histoires à suivre de 1976 à 1983[41],[42], 2 albums paraissent en 1981 et 1983[43]. À la demande de son éditeur Charles Dupuis, Mittéï entame l'adaptation d'une œuvre littéraire en bande dessinée Les Lettres de mon moulin[44] d'Alphonse Daudet qu'il réalisera seul de 1977 à 1984, elles seront reprises en 3 albums dans la collection « Les Meilleurs Récits du journal de Spirou » aux éditions Dupuis (1979-1985)[45]. Le Capitaine Lahuche et son navire Le Tyran d'eau vont vivre leurs deux dernières aventures de 44 planches sous la plume de Mittéï et le crayon de Francis en 1976 et 1977, pas d'album publié[46].

Pour Renaud, il écrit le scénario de Myrtille, Vidpoche et Cabochar[47], une série humoristique d'un trio qui vit le temps de deux récits (1978-1982), 2 albums chez La Vache qui Médite en 2013 et 2016[48]. De 1979 à 1981, Mittéï écrit le scénario de la série Les Casseurs de bois, une série d'aéromodélisme pour Arthur Piroton assisté de Francis Carin, la série compte 3 récits[49], l'album paraît chez Point Image en 1997.

À partir de 1979, Mittéï s'associe avec Laudec pour créer la série L'An 40[50] encore dénommée Curé-la-Flûte[51] (1979-1985), cette série connaîtra 6 courts récits et 2 récits à suivre et sera publiée en deux albums chez Dupuis d'abord (1985) puis chez MC Productions (1988).

Pour le numéro Spécial Noël 1979, en compagnie de Walthéry et Carin, il dessine la double couverture lumineuse par rétroéclairage et publie un récit de Noël en 6 planches Le Père Noël et le ramoneur ainsi que le scénario d'un récit de deux planches pour Aurore et Ulysse de Pierre Seron[52].

Les années 1980 dans Spirou

Le , paraît La Rolls de 38, un récit en 11 planches de Sophie dessiné par Jidéhem sur un scénario de Mittéï dans le Spirou no 2317 repris dans l'album Sophie et Compagnie[53].

Prudence Petitpas revient pour quatre courts récits sous la plume de Jiem, autre pseudonyme de Mittéï de 1984 à 1986[54].

En 1985, il adapte en bande dessinée le conte Le Fantôme de Marley[34] de Charles Dickens, un auteur qu'il apprécie[55], une mésentente avec le rédacteur en chef Philippe Vandooren oblige l'artiste à condenser la fin de son histoire afin de limiter le nombre de planches à 24, ce qui l'irrite[31] et l'amènera à la cessation de ses activités pour le journal de Marcinelle. L'album sort chez une petite structure éditoriale le B.D. Club de Genève en 1999[56].

Changement d'éditeur

Mittéï réalise un tract politique Tchantchès sous forme d’album pour André Cools (Chambre des représentants, en 1987). Spirou ayant refusé Zanzan, sabots d’or au pays des Sottais, Mittéï adapte un conte wallon de Jean Bosly, un album publié chez Dessain, en 1988 et qui est traduit en wallon[57].

Pour l'œuvre caritative fondée par Coluche, il dessine La BD en or des Restos du cœur (Johann Mohin, 1990).

Parce que plusieurs projets n’aboutissent pas : Cul de jatte, une série de dessins en 1987 ou Les Brins de zinc, les aventures des membres d’un aéro-club entichés d'avions anciens, se voient refusées par Le Lombard en 1993[31], il redevient décoriste sur les Natacha en 1989 et 1992. En 1990, Mittéï rend un hommage graphique à François Walthéry dans l'album collectif Natacha. Spécial 20 ans (Marsu Productions, 1990), qui célèbre le 20e anniversaire de la série Natacha[13].

Il est pressenti pour reprendre le Petit Noël d’André Franquin, mais son choix final se porte sur Le P'tit Bout d'chique[31], quatre albums chez Marsu Productions (1994 et 1998), dont un coscénarisé par Michel Dusart[58].

Pour La Souris et le dessinateur, il se met lui-même en scène dans une série de gags domestiques publiés dans Visé magazine en 1999[31]. Douze de ces strips sont repris dans Mittéï itinéraire BD chez Grondal (2011)[59]. En 2000, il rend hommage à Will dans le portfolio États de Choc édité par Aazimuth.

Les assistants

Mittéï se fait aider par des assistants : Walthéry, Dany (1964-1966), Seron (1966-1968), Hachel (1968-1970), Marc Hardy (1970-1972), Pierre Renoy (1973-1974), Luc Warnant[Note 3].

Walthéry témoigne à propos Mittéï[60] : « Il était très chouette, très pédagogue. Il expliquait très bien. Pour faire une main par exemple. “Quand vous savez faire une main, disait-il, vous savez faire tout le reste.” Et il n’avait pas tort. Morris me l’avait toujours dit, lui qui est un spécialiste des mains également. À l’époque, je ne savais pas que c’était si important que ça. Donc voilà, des conseils comme ça. Après, dans l’année, j’ai continué à aller le voir. Et puis Géri, un dessinateur de chez Junior, un supplément belge de bonne famille qui reprenait notamment des séries de chez Tintin, est tombé malade. Alors pendant 18 semaines, il y a eu une sorte d’intérim. J’ai même dû interrompre un camp scout en juillet 1962 pour vite fait venir faire une planche qui m’a pris trois jours. »

Dany parle de Mittéï[55] : « Il aimait beaucoup des auteurs comme Dickens ou Daudet. Il les a adaptés avec ses moyens. Il avait du mal à s’imposer comme auteur de BD, mais c’était quelqu’un d’attachant. Quelquefois, lorsqu’il faisait beau, on lâchait le travail de bureau et il m’emmenait avec lui dans la campagne, pour y faire des aquarelles. J’ai beaucoup appris de lui. C’était un artiste, un peu aigri malheureusement. »

Quant aux dessinateurs ; Attanasio parle ainsi de Mittéï : « Oui, mon ami Mittéï a dessiné des décors urbains dans L’Oiseau de feu. J’allais jusqu’à Liège pour lui apporter les planches, et on rigolait en buvant des coups. On ne prenait pas tout cela vraiment au sérieux. Il s’est même un moment présenté avec mes planches pour trouver du travail ! Il a d’ailleurs repris Modeste et Pompon juste après moi[61]. »

Aquarelliste

Crédit image:
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Autoportrait de Mittéï à l'aquarelle.

Mittéï peint également[62],[63], lors de ses déplacements à Bruges (1949), Malines (1992), Eisden (1992), il réalise aussi son autoportrait à de multiples reprises en 1970, en 1983 qu'il titre autoportrait à la Notger[64], en 2000. Pour Mittéï, l'aquarelle, c'est la détente, une passion[4]. Mittéï peint en pleine nature, installé à son chevalet, occupé à ses aquarelles prenant pour sujet les plus belles et les plus typiques images de la région. Pour ce faire, il est souvent accompagné de son épouse et de ses enfants avec sa voiture à proximité — en général une voiture « élégante » car il s’offusque de voir tant de voitures actuelles n’ayant plus aucune âme — rejoint par des amis qui l’observent[65]. Mittéï réalise ainsi de très nombreuses aquarelles qui passent dans les salles de vente[66]. Selon le journaliste Jean Jour, Mittéï est un remarquable aquarelliste, membre du Cercle des Beaux-Arts[4]. Il est doublé d'un redoutable caricaturiste[65],[67].

Musicien

Mittéï est aussi pianiste, il était membre du groupe Foo Square Session composé de musiciens de sa région et d’autres orchestres[65]. En , il rompt sa formation qui a compté jusqu'à neuf musiciens, longue d'une existence de quinze ans ayant un vaste répertoire de jazz[68],[12] avec Louis Armstrong ou Glenn Miller et de chanson française avec les Bourvil, Georges Brassens, Henri Salvador, Ray Ventura et tant d'autres. Mittéï se sent écœuré car à son sens la musique se dégrade. En outre, les tenues changent ; le costume-cravate fait place au jeans délavé. C'est l'époque des cheveux longs et du yéyé qu'il n'apprécie pas. Jean Mariette s'éloigne des concerts de jazz et de l’animation de bals mais continue de jouer du piano[69].

Promoteur de talents

Grâce à ses encouragements et ses conseils, Mittéï[70] est à l’origine de la carrière de nombreux dessinateurs. Il est à l'instigation de ce que l'on nomme l'« École de Cheratte »[36]. En particulier Walthéry, Dany, Seron, Hardy, Hachel, Pierre Renoy, Bruno Di Sano et Laudec[4]. C'est avec acharnement qu'il mettra à pousser les jeunes en qui il croyait[4].

Décès

Mittéï meurt le lundi [62] des suites d'une longue maladie[71].

Style graphique

Selon Patrick Gaumer, Mittéï est un artiste prolifique[Note 4] qui pratique avec autant de bonheur les genres humoristique et réaliste et de par son traitement graphique nerveux et rapide, ses scénarios efficaces en font l'un des plus dignes représentants de la bande dessinée classique franco-belge[11]. Et pour Jean Jour, Mittéi est « [...] partisan de la ligne claire, au dessin tout en rondeurs [...] qui, au cours des années, atteindra une pleine maturité du trait[4]. ».

Vie privée

Mittéï se marie avec Marie-Thérèse (dite Mithée) Hawaux, le [1]. Son épouse est à l'origine de ses deux pseudonymes les plus souvent utilisés : Mittéï qui prend son origine dans le surnom et Hao sur la prononciation du nom de famille. Ils donneront naissance à Jean, George, Pierre et Gisèle et auront huit petits enfants[72],[73]. Mittéï, aux idées tranchées, est connu pour être un bon-vivant qui pense beaucoup donc un bon-vivant attachant selon la formule de son bourgmestre Marcel Neven qui en atteste[74]. Toute sa vie, il a habité Cheratte qu'il aimait tant[4].

Œuvres

Albums

Séries en tant que dessinateur et scénariste

Séries en tant que dessinateur

Séries en tant que scénariste

One-shots

Collectifs

  • Contes de Noël, Dupuis, coll. « Les Meilleurs Récits du journal de Spirou », Marcinelle, 4e trimestre 1978
    Scénario et dessin : collectif dont Mittéï - Couleurs : collectif - (ISBN 2-8001-0599-2)
    Contient notamment - Le Secret de l'arbre tordu - Scénario : Hao - Dessin : Seron et - Rencontres de Noël - Scénario et dessin : Mittéï).
  • Il était une fois... Les Belges[81],[13], Le Lombard, Bruxelles, 1980
    Scénario et couleurs : collectif - Dessin : collectif dont Mittéï,
    L'album est accompagné d'une lithographie numérotée et signée à 150 ex.
  • 35 ans du Journal Tintin - 35 ans d'humour[82], Le Lombard, Bruxelles, septembre 1981
    Scénario et couleurs : collectif - Dessin : collectif dont Mittéï
  • Spécial animaux - 7 chefs-d'œuvre drôles, émouvants et tendres, Dupuis, coll. « Les Meilleurs Récits du journal de Spirou », Marcinelle, août 1986
    Scénario et couleurs : collectif - Dessin : collectif dont Mittéï - (ISBN 2-8001-1395-2).
  • Natacha - Spécial 20e anniversaire - Nostalgia, Marsu Productions, Monaco, février 1990
    Scénario : collectif - Dessin : collectif dont Mittéï - Couleurs : quadrichromie - (ISBN 2-907159-04-6),
    Participation : Hommage à Walthéry.
  • Rire c'est rire[83], F.I.R., 1995
    Scénario et couleurs : collectif - Dessin : collectif dont Mittéï - (ISBN 2-87265-046-6).

Illustrations

  • Illustration Paul Damblon, L'Espace[84], Bruxelles, Le Lombard, coll. « Chromos Timbre Tintin », .
  • Illustration Jacques Sacré, Mémoire de Fée, Schortgen, coll. « Légendes de nos villages », .
  • Aquarelle de couverture Guy Fontaine, Les Mots wallons : cwatrinme cint, vol. 5, Bressoux, Dricot, , 240 p. (ISBN 2-87095-230-9)[85].
  • Illustration André Sécretin, Un pêcheur, un homme comme les autres, Éditions Khani-RTBF Liège, , 160 p.[86].
  • Dessin de couverture de Jean-Pierre Vervier, Gilberte Vervier et Griffon, À table avec le caveau liégeois, Liège, , 74 p..

Revues et journaux

Corso

Journal publicitaire du café Corso

  • La Maison Forester[80] sur un scénario de Greg, récit repris dans l'album Le Bolide maudit, Bédésup, 1981.

La Libre Junior

Pour La Libre junior supplément au journal La Libre Belgique, il réalise des couvertures à l'occasion de Noël (fin des années 1950) ou de Pâques (le )[87].

Line

  • Nane et Mitsou[88] (1960-1963)

Spirou

Les Lettres de mon moulin

Tintin

Prudence Petitpas
Thème de Noël

Marchands de journaux

Les 22 premiers albums de la série Natacha sont parus en kiosque dans une édition collector chez Hachette intitulée La collection Natacha de à [89].

Affiches

Mittéï signe l'affiche de l'œuvre de Johann Strauss Le Baron tzigane pour le Théâtre royal de Liège[90] ainsi que celle de Jacques Offenbach Le Pont des soupirs pour le même théâtre en 1988[91]. L'année suivante toujours pour le même théâtre, il réalise l'affiche de l'opéra-comique Les Saltimbanques de Louis Ganne[92].

Para-BD

Mittéï n'a fait que très peu de para-bd, quelque cartes dont 3 de vœux, un mini-album, 2 ex-libris signés et un pin's pour la ville de Liège sont ainsi recensés[93],[94]. Notons l'existence d'un ex-libris Li bande à cwate[95] tiré à 199 exemplaires en hommage à « La Bande à quatre » composée de Jijé, Morris, Will et Franquin en 2000. Ultérieurement, sa production a été déclinée en ex-libris non signés ainsi qu'une carte de téléphonie[96].

Peintures

Expositions

Expositions collectives

Postérité

Dans les pas de Mittéï, en avril 2011, fut inauguré un parcours jalonné d'une trentaine reproductions d’œuvres de Jean Mariette sont replacées dans leur décor réel. Des commentaires permettent au promeneur de mieux connaître la vie et l'œuvre de l'artiste ayant pour point de départ la rue Sabaré à Argenteau et d'un longueur de 4,5 km ou de 4 km. Deux ballades sont ainsi proposées la première allant de Cheratte-Hauteurs vers Cheratte-Bas, la seconde parcourt la vallée de la Julienne que l'artiste a souvent représentée dans ses aquarelles[109],[110].

Notes et références

Notes

  1. La série Kristophe Kolon est encore un hommage à Jijé.
  2. La Porsche décapotable de Ric Hochet est une suggestion de Mittéï à Tibet en remplacement de la MG.
  3. Luc Warnant déclare : Après mon travail chez Édouard Aidans et toujours pendant mes études, j'ai dessiné une histoire complète de L'Indésirable Désiré pour Mittéï. Je ne peux pas dire que j'ai vraiment été son assistant car je n'ai fait que cette histoire-là, parue dans un Tintin spécial Pâques, si mes souvenirs sont bons et une histoire de Prudence Petitpas pour Maréchal via Mitteï qui lui-même assistait Maurice Maréchal !
  4. L'échevin de la culture Stéphane Kariger aidé par la veuve de Mittéï et de sa fille Gisèle ont recensé environ 6000 planches et 1400 aquarelles.

Références

  1. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s et t Mittéï, bien trop sous-estimé… (première partie).
  2. a b c d et e « Mittéï - Biographie © brusselsbdtour.com - Bibliographie », sur BD Gest' (consulté le ).
  3. a b c d e f et g Mittéi a rejoint le paradis de ses amis bédéistes.
  4. « Lot n° 299 - Mittéï : Le Rapin de Pâques, planche n° 1 à l'encre de Chine de cette histoire publiée dans "Les Petits belges" au début des années '50. », sur Millon (consulté le ).
  5. a b c et d « Mittéï - Dessin et scénario », sur Dupuis (consulté le ).
  6. Bernard Coulange, « Mariette Jean (Mittéï) dans Paddy », sur bdoubliees.com (consulté le ).
  7. a b c d e f g h et i Bernard Coulange, « Mariette Jean (Hao, Janeiro Jean, Mittéï) dans Tintin », sur bdoubliees.com (consulté le ).
  8. François Chedeville, « Ventes de l'année 2017 », sur Cézanne, (consulté le ).
  9. Thierry Goossens, « Lot n° 688 Mittéï », sur Millon (consulté le ).
  10. a b c d et e Dictionnaire mondial de la bande dessinée 1998), p. 548.
  11. a b et c Paul Delforge, « Jean Mariette ( alias Mittéï et Hao ) », Wallonie,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  12. a b et c (en) Bas Schuddeboom, « Mittéï - Jean Mariette (5 June 1932 - 16 April 2001, Belgium) », sur Lambiek (consulté le ).
  13. « Junior (Les Nouvelles Aventures de) », sur BD Gest' (consulté le ).
  14. (nl) Peter D'Herdt, « De denker, de doener en de luiaard », Stripspeciaalzaak ,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  15. « Greg Mittéï Planche originale Le Jeu des cinq As 22 (1964) parue dans Vaillant », sur planchesdessinsoriginaux.net, (consulté le ).
  16. Bernard Coulange, « As (Jouons avec Quentin Gentil, Quentin Gentil) dans Vaillant/Pif », sur bdoubliees.com (consulté le ).
  17. Michel Greg, « Lettre de Greg à Philippe Goddin relatives à Paul Cuvelier », sur Paul Cuvelier, (consulté le ).
  18. Bernard Coulange, « Franval (Marc Franval, Nos amis les animaux par Marc Franval) dans Tintin », sur bdoubliees.com (consulté le ).
  19. (en) « Lot 148 : Mittéï (Jean Mariette / 1932-2001) Nane et Mitsou planche n°50 "Le Concert de Jacques Brel". », sur invaluable.com (consulté le ).
  20. Avant-propos : « Les Bolides d'argent ».
  21. « Les bolides d'argent », sur BD Gest' (consulté le ).
  22. Bernard Coulange, « Indésirable Désiré dans Tintin », sur bdoubliees.com (consulté le ).
  23. a et b « Désiré (L'Indésirable) », sur BD Gest' (consulté le ).
  24. a b et c Bernard Coulange, « Prudence Petitpas dans Tintin », sur bdoubliees.com (consulté le ).
  25. Bernard Coulange, « Modeste et Pompon dans Tintin », sur bdoubliees.com (consulté le ).
  26. Un demi-siècle d’aventures t. 2 : 1970 - 1996, p. 40.
  27. « Modeste et Pompon (Mittéï/Godard) », sur BD Gest' (consulté le ).
  28. a et b « Récits de Noël », sur BD Gest' (consulté le ).
  29. Bernard Coulange, « Cascadeurs dans Tintin », sur bdoubliees.com (consulté le ).
  30. a b c d e et f Mittéï, bien trop sous-estimé… (deuxième partie).
  31. Bernard Coulange, « Nanouche dans Tintin », sur bdoubliees.com (consulté le ).
  32. Bernard Coulange, « Petits hommes (Concours Petits hommes) dans Spirou », sur bdoubliees.com (consulté le ).
  33. a et b Bernard Coulange, « Mariette Jean (Hao, Jiem, Mittéï) dans Spirou », sur bdoubliees.com (consulté le ).
  34. Bernard Coulange, « Gaston Lagaffe dans Spirou », sur bdoubliees.com (consulté le ).
  35. a et b Visé Brochure touristique, p. 15.
  36. « Famille Fohal dans Vaillant/Pif », sur bdoubliees.com (consulté le ).
  37. Bernard Coulange, « Badminton dans Spirou », sur bdoubliees.com (consulté le ).
  38. « Badminton », sur BD Gest' (consulté le ).
  39. Bernard Coulange, « Natacha dans Spirou », sur bdoubliees.com (consulté le ).
  40. Bernard Coulange, « Bonaventure dans Spirou », sur bdoubliees.com (consulté le ).
  41. L'auteur de la semaine.
  42. « Bonaventure », sur BD Gest' (consulté le ).
  43. a et b Bernard Coulange, « Lettres de mon moulin dans Spirou », sur bdoubliees.com (consulté le ).
  44. « Les lettres de mon Moulin (Mittéi) », sur BD Gest' (consulté le ).
  45. Bernard Coulange, « Capitaine Lahuche dans Spirou », sur bdoubliees.com (consulté le ).
  46. Bernard Coulange, « Myrtille, Vidpoche et Cabochar dans Spirou », sur bdoubliees.com (consulté le ).
  47. « Myrtille, Vidpoche et Cabochar », sur BD Gest' (consulté le ).
  48. Bernard Coulange, « Casseurs de bois », sur bdoubliees.com (consulté le ).
  49. « L'An 40 », sur BD Gest' (consulté le ).
  50. Bernard Coulange, « Curé-la-Flûte dans Spirou », sur bdoubliees.com (consulté le ).
  51. Mittéï - Walthéry - Carin, « Spécial Noël », Spirou, no 2175,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  52. Bernard Coulange, « Sophie dans Spirou », sur bdoubliees.com (consulté le ).
  53. Bernard Coulange, « Prudence Petitpas dans Spirou », sur bdoubliees.com (consulté le ).
  54. a et b Dany (interviewé par Didier Pasamonik), « Dany ("Olivier Rameau", "Guerrières de Troy") (1/3) : "Greg était un bosseur extraordinaire" », ActuaBD,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  55. « Le Fantôme de Marley », sur BD Gest' (consulté le ).
  56. « Zanzan sabots d'or », sur BD Gest' (consulté le ).
  57. « Le P'tit Bout d'chique », sur BD Gest' (consulté le ).
  58. Mittéï itinéraire BD, p. 19.
  59. François Walthéry : « Je voulais vraiment faire ce métier-là. J’étais déterminé. ».
  60. « Dino Attanasio : « J’ai illustré les toutes premières aventures de Bob Morane, en roman et en bande dessinée. » », sur ActuaBD (consulté le ).
  61. a et b « Jean Mariette, alias Mittéï », sur La Libre (consulté le ).
  62. « Mittéï Peinture - huile », sur 2dgalleries.com (consulté le ).
  63. (en) « Autoportrait à la Notger. 1983. », sur invaluable.com (consulté le ).
  64. a b et c Mittéï, p. 321.
  65. (en) « Sold at Auction: Mittéï », sur invaluable.com (consulté le ).
  66. Vincent Rixhon, «  », sur vrixhon.over-blog.com (consulté le ).
  67. « Potins Tintin » dans Le journal de Tintin no 18, 30 avril 1963, p. 2.
  68. Mittéï, p. 323.
  69. « Portrait de Mittéï », Hop ! Nostalgie BD, no 55,‎ , p. 29 (ISSN 0768-9357).
  70. « Mittéï - Biographie », lavachequimedite.com via Wikiwix,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  71. « La bande dessinée en Belgique »(Archive.org • Wikiwix • Archive.isGoogle • Que faire ?), sur Sonuma, (consulté le ).
  72. « Cheratte : une promenade hommage pour Mittéï », sur RTC-Télé Liège, (consulté le ).
  73. « (AUT) Mittéï », sur BD Gest' (consulté le ).
  74. Charles-Louis Detournay, « "Les 3 A", pépite des Sixties signée Tibet, Mitteï & Duchâteau », ActuaBD,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  75. « Les Casseurs de bois », sur BD Gest' (consulté le ).
  76. BDM 2021-2022, p. 212.
  77. Les chroniques BD Gest' Les Casseurs de bois.
  78. Les Casseurs de bois.
  79. a et b BDM 2021-2022, p. 167.
  80. « Il était une fois... Les Belges », sur BD Gest (consulté le ).
  81. « 35 ans du Journal Tintin - 35 ans d'humour », sur BD Gest' (consulté le ).
  82. « Rire c'est rire », sur BD Gest' (consulté le ).
  83. « Album Très rare 1964 par le timbre Tintin "L'Espace" », sur Drouot (consulté le ).
  84. « Les mots wallons: cwatrinme cint », sur Google (consulté le ).
  85. Jean Jour, « Un pêcheur... pas comme les autres », La Libre Belgique,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  86. « Mittéï », sur Millon (consulté le ).
  87. Bernard Coulange, « Mariette Jean (Mittéï) dans Line », sur bdoubliees.com (consulté le ).
  88. « Natacha - La Collection (Hachette) », sur BD Gest' (consulté le ).
  89. « affiche - Le Baron tzigane »(Archive.org • Wikiwix • Archive.isGoogle • Que faire ?), sur ebay (consulté le ).
  90. « affiche - Le Pont des soupirs »(Archive.org • Wikiwix • Archive.isGoogle • Que faire ?), sur ebay (consulté le ).
  91. « affiche - Les Saltimbanques », sur ebay (consulté le ).
  92. « Mittéï - Le Para-BD », sur BD Gest' (consulté le ).
  93. « Jean Mariette (Mitteï, Hao) catalogue de cartes postales », sur Lastdodo (consulté le ).
  94. « Li bande à cwate », sur ebay (consulté le ).
  95. « Mittéï - Le Para-BD (2) », sur BD Gest' (consulté le ).
  96. « Mittéï (Jean Mariette, dit). - Vue de Cheratte. 1984. », sur Invaluable (consulté le ).
  97. « Mittéï (Jean Mariette, dit). - Vue de Cheratte. 1984. », sur Invaluable (consulté le ).
  98. « Mittéï (Jean Mariette, dit). - Autoportrait à la Notger. 1983. », sur Invaluable (consulté le ).
  99. « Mittéï (Jean Mariette, dit). - Bruges. 1949. », sur Invaluable (consulté le ).
  100. « Mittéï (1932-2001) Zanzan sabots d'or au pays des Sotês », sur Tessier Sarrou (consulté le ).
  101. a et b « Mittéï lots 461, 462, 463 - vente du 25 septembre 2022 », sur bdencheres.be (consulté le ).
  102. a et b « Mittéï Cheratte hauteurs. 1983. - Le révérend père Gaucher. », sur michel-lhomme.com (consulté le ).
  103. Mittéï itinéraire BD.
  104. Philippe Thirion, « Mittéï tout simplement (Visé / Belgique) », ActuaBD,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  105. François Deneyer, « Exposition Centenaire du Scoutisme - du 13 février au 15 septembre 2007 », sur ActuaBD, (consulté le ).
  106. « Galerie Milenarts », sur bd-best.com, (consulté le ).
  107. M. Be., « Deux balades avec Mittéï », La Libre Belgique,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  108. C.R., « Deux balades pour marcher dans les pas de Mittéï », sur spectacle.be (consulté le ).

Annexes

Bibliographie

Livres

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Jean Van Hamme, Introduction à la bande dessinée belge, Bruxelles, Bibliothèque royale de Belgique, , 80 p., ill. ; 26 cm (lire en ligne), p. 36-37
    [catalogue] publié à l'occasion de l'exposition La bande dessinée en Belqique, Bibliothèque Albert Ier, [Bruxelles], du au .
  • Henri Filippini, Dictionnaire de la bande dessinée, Paris, Bordas, , 731 p., ill. (ISBN 2-04-018455-4, OCLC 1244909550, BNF 35065653, présentation en ligne), p. 529, 605. Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • Patrick Gaumer et Claude Moliterni, « Mittéï », dans Dictionnaire mondial de la bande dessinée, Paris, Larousse-Bordas, , 880 p., ill. ; 29 cm (ISBN 978-2-0352-3520-6 et 2-0352-3520-0, OCLC 270725728), p. 548. Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • Jean-Louis Lechat, Un demi-siècle d’aventures t. 2 : 1970 - 1996, Bruxelles, Le Lombard, , 224 p., ill. ; 31 cm (ISBN 280361233X, OCLC 37995939, BNF 37539082, présentation en ligne), p. 10, 40, 59. Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article.
  • Patrick Gaumer, « Mittéï », dans Dictionnaire mondial de la BD, Paris, Larousse, , 953 p., ill. ; 27 cm (ISBN 978-2-0358-4331-9 et 2-0358-4331-6, OCLC 920924930, présentation en ligne), p. 600. Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article.
  • Thierri Grondal, Mittéï itinéraire BD, Grondal, coll. « Hommage », (présentation en ligne). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • Robert Bodson et René Gotfryd, « Mittéï », dans Cheratte jusque mai 1968..., Blegny, Édition de Blegny-Mine, coll. « Comté de Dalhem », , 394 p. (OCLC 1010417146, lire en ligne), p. 318-323. Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • Gilles Ratier, Le Dossier 3A, Bruxelles, BD Must, , 16 p..
  • Philippe Mellot, Michel Denni, Laurent Turpin et Isabelle Morzadec, Trésors de la bande dessinée : BDM 2021-2022 - Catalogue encyclopédique & Argus, Paris, Les Arènes, , 1700 p., ill. ; 23 cm (ISBN 9791037502582, OCLC 1240308146), p. 60, 167, 212, 333, 421, 654, 658, 722, 750, 751, 775, 783, 865, 886, 918, 920, 981, 1045, 1235, 1275, 1326. Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • « Mittéï », dans Visé Brochure touristique, Visé, Colophon, 28 p., PDF (présentation en ligne), p. 15, 23. Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article.

Périodiques

  • Mittéï, « Si je n'étais dessinateur, j'aurais aimé être ... », Tintin, Le Lombard, no 51,‎
  • Michel Greg, « Qui fait votre journal ? », Tintin, Le Lombard, no 23,‎
  • Jean-Pol Stercq, « La Galerie-photo de Tintin », Tintin, Le Lombard, no 18,‎
  • Jean-Claude Faur, Les Bolides d'argent, Éditions & diffusion, , 48 p. (ISSN 0224-9588), « Avant-propos », p. 3. Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • Philippe Vandooren, « L'auteur de la semaine : Quand Bonaventure n'a pas de chance, ceux qui l'entourent manquent de bol ! », Spirou, Dupuis, no 2334,‎ , p. 3
  • « Portrait de Mittéï », Hop ! Nostalgie BD, no 55,‎ (ISSN 0768-9357).

Articles

  • Jean Jour, « Mittéi a rejoint le paradis de ses amis bédéistes », La Libre Belgique,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • Olivier Van Vaerenbergh, « RTBF Un hommage pompeux mais bienvenu à Mittéï : Un télétourisme pour l'auteur sans héros », Le Soir,‎ (lire en ligne Accès payant, consulté le )
  • Paul Delforge, « Jean Mariette (alias Mittéï et Hao) », sur connaitrelawallonie.wallonie.be, (consulté le ).
  • François Walthéry (interviewé par Thierry Lemaire), « François Walthéry : Je voulais vraiment faire ce métier-là. J’étais déterminé. », ActuaBD,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • Gilles Ratier, « Mittéï, bien trop sous-estimé… (première partie) », BDzoom,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  • Gilles Ratier, « Mittéï, bien trop sous-estimé… (deuxième partie) », BDzoom,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Vidéographie

Catalogue d'exposition

  • 1946-1971 Tintin et 25 ans de bandes dessinées, Publiart, Bruxelles, 1971

Liens externes