Miracles attribués au Bouddha Gautama

Les Miracles attribués au Bouddha Gautama, auxquels croient un certain nombre de bouddhistes, sont en contradiction avec la réponse qu'aurait faite le Bouddha Gautama, sollicité de faire des miracles : « je les déteste, les rejette et les méprise »[1].

Miracles

Les miracles du Bouddha Gautama sont nombreux si on en croit certains récits[2]. Néanmoins, celui-ci ne tenait pas à faire de miracles (pātihāriya) pour impressionner les incrédules. Pour les bouddhistes dans tout samadhi, trois pouvoirs peuvent selon les textes du canon pali être acquis : la magie, psychique notamment (iddhi), la lecture des esprits (ādesanā) et l'instruction (anusāsani)[3]. Seul ce dernier doit être utilisé pour enrichir la congrégation. Le terme abhijna est utilisé pour décrire les connaissances extraordinaires données à la suite d'un long travail de méditation. Six pouvoirs sont référencés sous le mot abhijna[4].

Références

  1. (en) The Long Discourses of the Buddha, A Translation of the Dīgha Níkāya (trad. Maurice Walshe), Boston, Wisdom Publications, (ISBN 0-86171-103-3) : « "I dislike, reject and despise them". »
  2. The Princeton dictionary of buddhism par Robart E. Buswell Jr et Donald S; Lopez Jr aux éditions Princeton University Press, (ISBN 0691157863), voir rddhi page 704
  3. A Dictionary of Buddhism par Damien Keown publié par Oxford University Press, voir Patihariya page 214
  4. The Princeton dictionary of buddhism par Robart E. Buswell Jr et Donald S; Lopez Jr aux éditions Princeton University Press, (ISBN 0691157863), pages 8 et 9

Voir aussi

Bibliographie

  • Philippe Cornu, Dictionnaire encyclopédique du bouddhisme, Paris, Éditions du Seuil, (1re éd. 2001), 949 p. (ISBN 978-2-02-082273-2), « Miracles de Śrāvastī », p. 384-385.
  • (en) Paisarn Likhitpreechakul, « Decoding Two “Miracles” of the Buddha », Journal of the Oxford Centre for Buddhist Studies, vol. 2,‎ , p. 209-222 (lire en ligne, consulté le 4 avril 2017).
  • (en) Bhikkhu Anālayo, « The Buddha’s Fire Miracles », Journal of the Oxford Centre for Buddhist Studies, vol. 11,‎ , p. 9-42 (lire en ligne, consulté le 4 avril 2017).