Micron Technology

Micron Technology

Micron Technology
logo de Micron Technology

Création
Forme juridique Société anonyme avec appel public à l'épargne
Action NASDAQ (MU)
Siège social 8000 S. Federal Way
Boise
Drapeau des États-Unis États-Unis
Produits Mémoire informatique (en)
Filiales Lexar, Elpida Memory, Numonyx (en), Micron (Japan) (), Micron (Singapore) () et Displaytech Incorporated ()
Effectif 30 000 ()
Site web www.micron.com
Chiffre d'affaires 16 358 000 000 de dollar américain ()[1]
Résultat net 11 573 000 000 de dollar américain ()

Micron Technology est une entreprise américaine d'informatique. Elle est la maison mère de Lexar et de Crucial. Son siège social est à Boise (Idaho).

Histoire

En février 2010, Micron annonce l'acquisition pour 1,27 milliard de dollars de Numonyx, une entreprise fondé peu de temps avant par la fusion des activités dans les mémoires dynamiques d'Intel et de STMicroelectronics[2],[3].

En juillet 2012, Micron annonce l'acquisition d'Elpida, une entreprise japonaise et le troisième plus grand producteur de DRAM au monde, en difficulté économique, pour 2,5 milliards de dollars, dont 750 millions de dollars en liquidité et le reste en reprise de dette[4],[5],[6].

En octobre 2018, Micron annonce l'acquisition de sa coentreprise IM Flash Technologies qu'il détenait à parts égales avec Intel, pour 1,5 milliard de dollars, en plus d'une reprise de dette de 1 milliard[7].

Références

  1. « https://www.sec.gov/Archives/edgar/data/723125/000072312514000195/a2014q4.htm »
  2. Micron to acquire Numonyx for $1.27 billion, Reuters, 10 février 2010
  3. Micron to buy Numonyx for $1.27 billion, Brooke Crothers, CNet, 9 février 2010
  4. Micron to buy Japanese chip maker Elpida, Noel Randewich et Sinead Carew, Reuters, 2 juillet 2012
  5. Micron to Acquire Japanese Rival Elpida, Evelyn M. Rusli, The New York Times, 2 juillet 2012
  6. Micron to Acquire Elpida Memory in Deal Valued at $2.5 Billion, Shara Tibken, The Wall Street Journal, 2 juillet 2012
  7. « Micron to buy Intel's stake in joint venture IM Flash Technologies », sur Reuters,