Megalopolis (film)

Megalopolis
Description de l'image Brooklyn Bridge at night.jpg.
Réalisation Francis Ford Coppola
Scénario Francis Ford Coppola
Musique Osvaldo Golijov
Acteurs principaux
Sociétés de production American Zoetrope
Pays de production Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Science-fiction
Durée 138 minutes
Sortie 2024

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution.

Megalopolis est un film de science-fiction américain écrit et réalisé par Francis Ford Coppola, sorti en 2024.

Il s'agit d'un projet de longue date du réalisateur, qu'il rêvait de concrétiser depuis plusieurs décennies. Après plusieurs échecs pour y aboutir, il décide de risquer l'endettement en investissant une grande partie de sa fortune personnelle dans le budget, estimé entre 100 et 120 millions de dollars[1]. Afin de donner vie à son probable ultime film à 83 ans, il s'entoure également d'une distribution de luxe, constituée de jeunes acteurs du moment, tels que Adam Driver ou Shia LaBeouf, des vétérans du cinéma américain, que ce soit Jon Voight ou Dustin Hoffman, et des proches de son entourage comme sa sœur Talia Shire et son neveu Jason Schwartzman[2],[3].

Malgré cette distribution prestigieuse, le film reçoit des commentaires sévères et négatifs lors de sa présentation en « compétition officielle » au Festival de Cannes 2024.

Synopsis

À New Rome, allégorie de New York, une jeune femme nommée Julia Cicero est partagée entre la loyauté envers son père Frank Cicero, le maire de la ville, et son amant, l'architecte Caesar. Si le premier a une vision conservatrice de la société, Caesar est plus progressiste et tourné vers l'avenir. Après une catastrophe qui a ravagé la ville, l'architecte veut recréer la cité et en faire une utopie, alors que le maire, corrompu, y est totalement opposé[4],[5].

Fiche technique

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution

Production

Genèse et développement

Crédit image:
L’auteur n’a pas pu être identifié automatiquement. Il est supposé qu'il s'agit de : Rodrigo (étant donné la revendication de droit d’auteur).
licence CC BY-SA 2.5 🛈
Francis Ford Coppola, ici en 2001, tentait depuis des années de concrétiser son projet.

Francis Ford Coppola débute l'écriture de Megalopolis dans les années 1980 et se prend de passion pour ce projet[7]. L'acteur Rob Lowe révèle que le cinéaste en parlait déjà lors du tournage de Outsiders en 1982[8]. Dans une interview pour le site Ain't It Cool News ayant lieu en 2007, Francis Ford Coppola avoue avoir accepté de mettre en scène Dracula (1992), Jack (1996) et L'Idéaliste (The Rainmaker, 1997) principalement pour financer Megalopolis[9].

Courant 2001, Francis Ford Coppola commence à organiser des lectures du scénario avec différents acteurs comme Russell Crowe, Robert De Niro, Leonardo DiCaprio, Nicolas Cage, Paul Newman, Kevin Spacey, James Gandolfini, Edie Falco ou encore Uma Thurman[10]. Il tourne également de nombreuses images de New York (près de 30 heures) avec Ron Fricke[11], qu'il détruira finalement après les attentats du 11 septembre[4]. Les attentats remettront finalement en cause le projet Megalopolis : « Cela a rendu les choses vraiment difficiles… un film sur l'aspiration à l'utopie avec New York comme personnage principal et puis tout d'un coup vous ne pouviez pas écrire sur New York sans simplement traiter de ce qui s'est passé et des implications de ce qui s'est passé. Le monde a été attaqué et je ne savais pas comment essayer de faire avec ça. j'ai essayé[9]. ». En 2007, Francis Ford Coppola déclare publiquement qu'il a abandonné le projet[9].

Finalement, le projet Megalopolis est relancé douze ans plus tard quand le cinéaste en reparle en . Il est révélé qu'il a approché Jude Law et Shia LaBeouf pour les rôles principaux[12],[13].

En , les noms de plusieurs actrices et acteurs circulent : James Caan, Oscar Isaac, Forest Whitaker, Cate Blanchett, Jon Voight, Zendaya, Michelle Pfeiffer ou encore Jessica Lange[14].

En , Talia Shire, sœur du réalisateur, exprime son intérêt de rejoindre le film[7], alors qu'Oscar Isaac n'en fera finalement pas partie[15]. Il est ensuite révélé que Francis Ford Coppola a dépensé 120 millions dollars de son argent personnel, issu notamment de son activité de vigneron, pour produire en indépendant son film[4]. En mai de la même année, le budget est finalement annoncé comme inférieur à 100 millions de dollars[16]. La présence de Forest Whitaker et Jon Voight est officiellement confirmée en ce même mois, alors qu'Adam Driver, Nathalie Emmanuel et Laurence Fishburne rejoignent eux aussi la distribution[16]. En juillet, James Caan, qui était toujours en négociations pour un rôle, décède[17]. Le mois suivant, le film enregistre les arrivées d'Aubrey Plaza, Jason Schwartzman, Grace VanderWaal, Kathryn Hunter et James Remar. Talia Shire et Shia LaBeouf sont alors officiellement confirmés[18],[19]. En octobre, Chloe Fineman, Madeleine Gardella, Isabelle Kusman, D. B. Sweeney, Bailey Ives et Dustin Hoffman sont annoncés[20].

Le , Giancarlo Esposito rejoint le casting pour incarner le rôle de l'antagoniste principal, initialement prévu pour Forest Whitaker[réf. nécessaire].

Coppola déclare qu'il s'inspire de la chute de la république romaine avec la conjuration de Catilina, d'où les noms des personnages de Megalopolis. La situation politique doit se refléter avec la politique contemporaine américaine[21]. Le maire Cicero est basé sur David Dinkins. César combine Robert Moses, Frank Lloyd Wright, Raymond Loewy, Norman Bel Geddes ou Walter Gropius. Dans une note, il cite une quarantaine d'influences dont Voltaire, Pirandello, Spinoza, Fellini, Murnau, Dickens, Wells et Mizoguchi[22]. Les références cinéphiles sont Alfred Hitchcock, Federico Fellini, Fritz Lang, Orson Welles et Le Dictateur de Charlie Chaplin[23].

Tournage

Le tournage débute le dans les Trilith Studios, en Géorgie[24]. Des photographies de Shia LaBeouf et Nathalie Emmanuel à Atlanta sont dévoilées quelques jours plus tard[25]. Les prises de vues sont prévues jusqu'en [26].

L'équipe du film annonce initialement vouloir utiliser la technologie d'écrans LED pour les effets spéciaux, à l'instar du film The Batman (2022) ou de la série The Mandalorian[27], mais chercherait finalement à remplacer cette approche jugée coûteuse par un usage plus traditionnel des fonds à écran vert[6].

En , à la moitié du tournage, des journalistes du magazine spécialisé The Hollywood Reporter font état de conditions de prises de vue dégradées à la suite du limogeage par Coppola de plusieurs personnes-clés de son équipe technique : le production designer, le directeur artistique, ainsi que l'entièreté de l'équipe d'effets visuels[6]. Des témoignages recueillis par The Guardian et parus en mai 2024 mentionnent également que Coppola se serait prêté à des comportements déplacés envers des femmes sur le plateau de tournage, en en tirant certaines à lui pour les faire s'asseoir sur ses genoux, ou en tentant d'embrasser des figurantes aux seins nus lors d'une scène de discothèque[28].

Le , Francis Ford Coppola annonce que le tournage est terminé[29].

Sortie et accueil

Distribution et festivals

Début , Megalopolis est sélectionné en compétition officielle, le , au Festival de Cannes[30].

Alors que les studios américains rechignent à l'acheter dans leur pays pour ensuite le diffuser dans les salles, le film sera finalement distribué par la société indépendante Le Pacte et sortira bien au cinéma en France[31],[1].

Critiques

Les critiques sont dans l'ensemble négatives et très sévères.

Ainsi Télérama indique qu'il s'agit d'un « film raté », que « la déception est à la hauteur de l’attente suscitée », que « patatras, c’est la cata » et que « nos critiques sont perdus et ne comprennent pas grand-chose »[32].

Première affirme que « insaisissable, Megalopolis est un drôle d'objet dont la naïveté confondante du propos se résume à opposer les créateurs/artistes (…) à la froideur des bureaucrates corrompus incapables de rêver assez grand pour sauver l'humanité. Le discours, manichéen et rabâché ad nauseam, entraîne le film vers sa propre chute »[33].

Le Figaro évoque des « tirades empesées, images pseudo-poétiques (...) le film en compétition de Coppola nous fait dormir debout »[34].

Le critique de Vanity Fair explique que « C’est le cœur lourd que j’écris que Megalopolis, l’aboutissement d’années de travail acharné, est une catastrophe presque de bout en bout. (…) Megalopolis est un film haché et bourré d’intrigues mal élucidées. C'est comme si quelqu'un avait dépensé tout cet argent pour donner vie à un scénario gribouillé à la hâte, mis en scène à la va-vite avec des acteurs et des effets spéciaux sans subtilité. Le résultat est, je le crains, incompréhensible et particulièrement pénible »[35].

Distinctions

Sélection

Notes et références

  1. a et b Jacky Goldberg, « « Megalopolis », le nouveau pari fou de Francis Ford Coppola », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. Charles Martin, « Adam Driver portera le casting de Megalopolis, le projet fou de Francis Ford Coppola », sur Première, (consulté le ).
  3. (en) Mike Fleming Jr, « Francis Coppola Sets Final Casting For Epic ‘Megalopolis’; Film Shooting This Fall In Georgia », sur Deadline, (consulté le ).
  4. a b et c (en) Zach Baron, « Francis Ford Coppola's $100 Million Bet » Accès limité, sur GQ, (consulté le ).
  5. Charles Martin, « Première image officielle de Megalopolis, le nouveau film de Francis Ford Coppola », sur Première, (consulté le ).
  6. a b et c (en) Kim Masters, Scott Feinberg et Aaron Couch, « Francis Ford Coppola’s ‘Megalopolis’ in Peril Amid Ballooning Budget, Crew Exodus (Exclusive) », sur The Hollywood Reporter, (consulté le ).
  7. a et b (en) Chris Gardner, « Francis Ford Coppola Explains Why He's Spending His Own $120M on Megalopolis », sur The Hollywood Reporter, (consulté le ).
  8. (en) « Ed Helms: Benevolent Fan of Flannel », sur spotify.com, (consulté le ).
  9. a b et c (en) Harry Knowles, « Harry sits down in Austin with Francis Ford Coppola and talks Youth Without Youth, Seventies film, Wine, Tetro and the Coppolas », sur Ain't It Cool News, (consulté le ).
  10. (en) Bruce Handy, « The Liberation of Francis Ford Coppola », sur Vanity Fair, (consulté le ).
  11. (en) « Ron Fricke », sur Samsara, (consulté le ).
  12. (en) Mike Fleming Jr., « Francis Ford Coppola: How Winning Cannes 40 Years Ago Saved Apocalypse Now, Making Megalopolis, Why Scorsese Almost Helmed Godfather Part II & Re-Cutting Three Past Films », sur Deadline, (consulté le ).
  13. (en) Rebecca Sun, « Francis Ford Coppola Signs With CAA », sur The Hollywood Reporter, (consulté le ).
  14. (en) Mike Fleming Jr, « Francis Coppola, A Gambling Maverick Moviemaker Who Won Big, Betting On Star Cast For Epic Megalopolis », sur Deadline, (consulté le ).
  15. (en) Roger Friedman, « Exclusive: Oscar Isaac Passes on Godfather Director Francis Ford Coppola's $120 Mil Megalopolis, Director Wants to Shoot This Fall », sur Showbiz411, (consulté le ).
  16. a et b (en) Mike Fleming Jr, « Francis Coppola Sets Megalopolis Cast: Adam Driver, Forest Whitaker, Nathalie Emmanuel, Jon Voight & Filmmaker's Apocalypse Now Teen Discovery Laurence Fishburne », sur Deadline, (consulté le ).
  17. (en) Kevin McCall, « Francis Ford Coppola's Passion Project Megalopolis to Shoot in Georgia », sur Collider, (consulté le ).
  18. (en) Justin Kroll, « Aubrey Plaza Joins Adam Driver In Francis Coppola's Megalopolis », sur Deadline, (consulté le ).
  19. (en) Aaron Couch, « Francis Ford Coppola's Megalopolis Casts Talia Shire, Shia LaBeouf, Jason Schwartzman and More », sur The Hollywood Reporter, (consulté le ).
  20. (en) Mike Fleming Jr, « Francis Coppola Sets Final Casting For Epic Megalopolis; Film Shooting This Fall In Georgia », sur Deadline Hollywood, (consulté le ).
  21. (en) « Francis Ford Coppola Says “Men Like Donald Trump Are Not At The Moment In Charge”; Filmmaker Pulls Jon Voight Into Political Convo At ‘Megalopolis’ Cannes Presser », sur Deadline,
  22. « Tous les chemins mènent à Megalopolis : Coppola livre ses inspirations et sa première photo », sur Première,
  23. « Cannes 2024, jour 3: «Megalopolis», immense spectacle au défi de sa propre monumentalité », sur Slate,
  24. (en) « Megalopolis », sur Production List, Film & Television Industry Alliance (consulté le ).
  25. (en) Tommy McArdle, « Shia LaBeouf Spotted Filming on Atlanta Set of Francis Ford Coppola's Epic Megalopolis Movie », sur People Magazine, (consulté le ).
  26. (en) Ho Rodney, « Francis Ford Coppola's Megalopolis with Adam Driver coming to shoot in Georgia », sur The Atlanta Journal-Constitution, (consulté le ).
  27. (en) Justine Klawans, « Francis Ford Coppola’s 'Megalopolis' to Film at Prysm Stages in Atlanta Using Groundbreaking Technology », sur Collider, (consulté le ).
  28. (en) Steve Rose, « ‘Has this guy ever made a movie before?’ Francis Ford Coppola’s 40-year battle to film Megalopolis », sur The Guardian, .
  29. (en) Jordan Ruimy, « Francis Ford Coppola's ‘Megalopolis’ Has Finished Filming », sur World of Reel, (consulté le ).
  30. a et b « Les films de la Sélection officielle 2024 », sur festival-cannes.com, (consulté le ).
  31. Philippe Guedj, « « Megalopolis » de Coppola sera distribué en France par Le Pacte », sur Le Point, (consulté le )
  32. Sur Télérama
  33. [https://www.premiere.fr/cinema/news-cinema/cannes-2024-on-a-vu-megalopolis-le-monstrueux-film-de-francis-ford-coppola--critique Sur premiere.fr
  34. Sur Le Figaro, 16 mai 2024.
  35. Vanity Fair

Liens externes