Marcel Ilunga Leu

Marcel Ilunga Leu
Illustration.
Crédit image:
licence CC BY-SA 2.0 🛈

Marcel Ilunga Leu en octobre 2018.
Fonctions
Ministre de l'Industrie

(2 ans, 8 mois et 21 jours)
Président Joseph Kabila
Premier ministre Samy Badibanga
Bruno Tshibala
Gouvernement Badibanga
Tshibala
Prédécesseur Germain Kambinga
Successeur Julien Paluku Kahongya
Ministre de l'Enseignement supérieur et universitaire
(intérim)

(6 mois et 2 jours)
Président Félix Tshisekedi
Premier ministre Bruno Tshibala
Gouvernement Tshibala
Prédécesseur Steve Mbikayi
Successeur Thomas Luhaka
Député de Kaniama (Haut-Lomami)
En fonction depuis le
(12 ans, 2 mois et 15 jours)
Élection 28 novembre 2011
Biographie
Nationalité Drapeau de la république démocratique du Congo Congolais
Parti politique FONAFEC

Marcel Ilunga Leu est un homme politique congolais. Il fut Ministre de l'Industrie de 2016 à 2019, et Ministre de l'Enseignement supérieur et universitaire par intérim de mars à septembre 2019.

Membre du Front national des fédéralistes du Congo (FONAFEC), il est également député de Kaniama (Haut-Lomami) depuis 2012.

Biographie

Débuts en politique

Marcel Ilunga Leu fut un collaborateur de Gabriel Kyungu wa Kumwanza, ne partageant cependant pas les visions xénophobes de celui-ci à l'encontre du peuple kasaïen dans le Katanga[1].

Il se porte candidat lors des élections législatives de novembre 2011 dans la province du Haut-Lomami, et est élu député de Kaniama le [2].

En , il est élu président national de l'UNAFEC / Libérale, une section proche de la majorité présidentielle en dissidence avec l'Union nationale des fédéralistes du Congo (UNAFEC), parti de l'opposition[2],[3].

Ministre

Le , Marcel Ilunga Leu est nommé Ministre de l'Industrie dans le gouvernement de Samy Badibanga[1]. Il est maintenu à son poste dans le gouvernement de Bruno Tshibala lors du remaniement de .

En , le parti UNAFEC / Libérale se détache totalement de l'UNAFEC pour devenir un parti à part entière, « Les Fédéralistes »[4]. Un conflit de leadership se développe cependant entre Marcel Ilunga Leu et Roger Losala. En , le Ministre est contraint par le Conseil national du suivi de l'Accord et du processus électoral (CNSA) de créer son propre parti, sous le nom de Front national des fédéralistes du Congo (FONAFEC)[5].

En , il annonce vouloir faire de l'industrie l'un des principaux moteurs de la croissance économique du pays, dans le cadre de la « révolution de la modernité » souhaitée par Joseph Kabila afin de faire de la RDC un pays émergent d'ici 2030[6]. En septembre, il indique que le pays est disposé à accueillir des investissements industriels, en particulier s'agissant d'activités de transformation contribuant à la diversification de l'économie congolaise[7]. Durant le même mois, il soutient la création d'une Autorité de gestion des corridors de développement, afin d'accélérer le développement industriel de la RDC[8].

Durant l'élection présidentielle de 2018, il appelle les militants du FONAFEC à voter pour Emmanuel Ramazani Shadary, candidat soutenu par le président sortant Joseph Kabila[9]. Puis, sous la présidence de Félix Tshisekedi, il fait partie du gouvernement de transition, et assure à partir du l'intérim du ministère de l'Enseignement supérieur et universitaire à la place de Steve Mbikayi, contraint de démissionner après avoir été élu député[10].

Marcel Ilunga Leu ne conserve aucun portefeuille ministériel dans le premier gouvernement de la présidence Tshisekedi, et est remplacé le par Julien Paluku Kahongya au ministère de l'Industrie[11] et par Thomas Luhaka au ministère de l'Enseignement supérieur et universitaire[12].

Références

  1. a et b « Samy Badibanga nomme 67 membres de son exécutif », sur groupelavenir.org,
  2. a et b « Le député national Marcel Ilunga élu président national de l’UNAFEC/Libérale », sur acpcongo.com,
  3. Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa, «  », sur lesignalducontinent.over-blog.com,
  4. Eric Cibamba, « Lubumbashi : « Les Fédéralistes », anciens de l’Unafec, s’attachent à Joseph Kabila », sur congodurable.net,
  5. « Le CNSA tranche sur le conflit de leadership au sein du parti politique ‘’Les Fédéralistes’’ », sur acpcongo.com,
  6. Le Potentiel, « La RDC veut faire de l’industrie l’un des principaux moteurs de la croissance économique », sur mediacongo.net,
  7. « La RDC reste un pays ouvert aux investissements industriels des opérateurs économiques », sur digitalcongo.net,
  8. Emilie Mboyo, « RDC : le gouvernement appuie la création de l’Autorité de gestion des corridors », sur zoom-eco.net,
  9. « Le FONAFEC donne la consigne de vote pour la présidentielle », sur rd-congoleaks.net,
  10. « Remise et reprise à l'ESU : Steve Mbikayi cède son fauteuil a M. Ilunga Leu », sur 7sur7.cd,
  11. Célestin Lutete, « Julien Paluku : "le développement de la RDC passe par l’industrie !" », sur laprosperiteonline.net,
  12. Espérant Luvumbu, « Cérémonie de Remise et reprise au Ministère de l’Enseignement Supérieur et Universitaire : Marcel ILUNGA LEU cède son fauteuil à THOMAS LUHAKA », sur minesu.gouv.cd,