Mandarin Oriental Paris

Mandarin Oriental Paris
Image dans Infobox.
Cour intérieure du Mandarin Oriental Paris.
Localisation
Pays
Commune
Paris
Coordonnées
48° 52′ 01″ N, 2° 19′ 38″ E
Architecture
Type
Construction
1930
Ouverture
2011
Architecte
Style
Équipements
Étoiles
Star full.svgStar full.svgStar full.svgStar full.svgStar full.svg
Superficie
22 000 m2
Chambres
138
Restaurants
« Camélia », « Sur Mesure » de Thierry Marx
Gestion
Propriétaire
Gestionnaire
Site web

Le Mandarin Oriental Paris est un hôtel situé au n°251 rue Saint-Honoré dans le 1er arrondissement de Paris. Il fut ouvert en 2011 et a reçu la distinction de palace.

Description

L'immeuble qui abrite le palace est construit dans les années 1930, destiné auparavant à des bureaux de l'administration publique (à son emplacement se trouve le bal Valentino jusqu'en 1890 et le Nouveau Cirque jusqu'en 1926). Sa rénovation s'est opérée dans le cadre de la certification Haute qualité environnementale. Classé 5 étoiles, il a aussi obtenu en 2014 la distinction de palace[1].

138 chambres et suites sont proposées dans cet hôtel situé près de la place Vendôme et voisin d'un de ses concurrents : l'hôtel Costes. Il dispose d'un spa de 900 m2, d'un bar et de trois restaurants dont les cuisines sont dirigées par Thierry Marx.

L'hôtel, dont l'architecte Jean-Michel Wilmotte[2] a assuré la transformation, a été inauguré en [3]. Mis en vente par la Société foncière lyonnaise en 2012, les murs de l'hôtel sont achetés par la maison-mère, le Mandarin Oriental Hotel Group[4]. Jardine Matheson en conserve alors l'exploitation[5].

Références

  1. Redistribution des cartes dans l'univers des palaces parisiens Le Figaro, 23 mars 2012
  2. Page du projet sur le site du cabinet Wilmotte et Associés
  3. « Le Français qui règne sur l'empire Mandarin Oriental », sur lepoint.fr, Le Point, (consulté le 20 juillet 2012)
  4. « Hôtellerie : le Mandarin Oriental Paris a racheté ses murs », tempsreel.nouvelobs.com, 12 février 2013.
  5. Le Mandarin Oriental Paris est à vendre Le Figaro, 20 juin 2012, consulté le 20 juillet 2012.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes