Majorité relative

Majorité relative

La majorité relative, ou majorité simple, résulte du plus grand nombre des voix obtenues pour un concurrent par rapport aux autres concurrents[1]. Le terme est le plus souvent utilisé dans le cadre d'une élection ou d'une assemblée générale.

Un vote à la majorité simple, tel le scrutin uninominal majoritaire à un tour, ne nécessite donc pas d'obtenir plus de la moitié des suffrages exprimés, à la différence d'un vote à la majorité absolue, tel le scrutin uninominal majoritaire à deux tours. La majorité absolue peut être atteinte lors d'un vote à la majorité simple, mais elle n'est pas requise[2],[3].

Dans le cas où un vote requiert un seuil supérieur encore à la moitié des suffrages exprimés, on parle de majorité qualifiée, par exemple pour une majorité des deux tiers, ou des trois cinquièmes des voix[2].

Notes et références

  1. « Majorité relative : Définition simple et facile du dictionnaire », sur www.linternaute.fr (consulté le ).
  2. a et b « Définition : Majorité », sur www.toupie.org (consulté le ).
  3. « Majorité simple - Majorité absolue », sur www.avocatslenoir.com (consulté le ).

Annexes

Articles connexes