Louise de Prusse (1838-1923)

Louise de Prusse
Description de cette image, également commentée ci-après
Louise de Prusse par le peintre Franz Xaver Winterhalter (1856).

Titre

Grande-duchesse de Bade


(49 ans, 8 mois et 6 jours)

Prédécesseur aucun
Successeur Hilda de Nassau
Biographie
Titulature Princesse Louise de Prusse
Grande-Duchesse de Bade
Grande-Duchesse douairière de Bade
Dynastie Hohenzollern
Nom de naissance Elisabeth Maria Luise von Preußen
Naissance
Berlin (Prusse)
Décès (à 84 ans)
Baden-Baden (Allemagne)
Sépulture Karlsruhe
Père Guillaume Ier
Mère Augusta de Saxe-Weimar-Eisenach
Conjoint Fréderic Ier de Bade
Enfants Frédéric II de Bade Red crown.png
Louis de Bade
Victoria de Bade
Religion Luthéranisme

Élisabeth Marie Louise de Prusse (en allemand : Elisabeth Maria Luise von Preußen), née le à Berlin et morte le à Baden, est une princesse de Prusse, devenue par son mariage grande-duchesse de Bade.

Famille

Deuxième enfant de l'empereur allemand et roi de Prusse Guillaume Ier et de l'impératrice Augusta de Saxe-Weimar-Eisenach, elle est la sœur de l'empereur Frédéric III et la tante de l'empereur Guillaume II.

Mariage et descendance

Le , Louise de Prusse épouse à Berlin le grand-duc Frédéric de Bade, fils du grand-duc Léopold Ier et de Sophie Wilhelmine de Suède.

Trois enfants sont nés de cette union :

Biographie

Louise de Prusse grandit à Berlin et à Coblence, où après la Révolution de 1848, son père est nommé gouverneur général de la Rhénanie prussienne. Sa mère, Augusta, lui enseigne les sciences humaines, mais également les différentes occupations et travaux d'une princesse de sang royal. Ces occupations concernent des œuvres sociales comme la visite des orphelinats, des hôpitaux, mais également les organisations caritatives et les banquets.

Le couple du régent (1856)

En 1859, Louise de Prusse fonde à Karlsruhe une association féminine.

Membre de la Maison de Hohenzollern, fille du premier Empereur Allemand Guillaume Ier, sœur du second, Frédéric III et tante du troisième, Guillaume II, elle entre par mariage dans la Maison de Zähringen.

Le grand-duché de Bade, frontalier de la France, possède une importance stratégique que n'avait pas négligé l'empereur des Français Napoléon Ier. Quarante années plus tard, c'est le roi de Prusse qui souhaite un rapprochement avec cette principauté du sud-ouest de la Confédération germanique qui peut être un allié de choix face à la France mais aussi face à l'Autriche.

En arrivant à la cour de Bade, la princesse Louise est présentée à la grande-duchesse douairière née Stéphanie de Beauharnais. Âgée de 67 ans et souffrant de problème de vue, cette fille adoptive de Napoléon Ier est respectée de tous pour sa droiture et son élégance. Autorisée à pénétrer sur le territoire français depuis la proclamation du Second Empire, elle meurt à Nice en 1860.

La belle-mère de la princesse Louise n'est pas aussi populaire. Fille du roi détrôné de Suède, la grande-duchesse Sophie a été mariée pour des raisons dynastiques à son grand-oncle le prince Léopold de Hochberg - qui avait 11 ans de plus qu'elle. La famille grand-ducale n'ayant plus d'héritier, ce mariage devait favoriser l'accès au trône de ce prince issu d'un mariage morganatique et par conséquent non dynaste. de plus la grande-duchesse est soupçonnée de complicité dans l'assassinat de Kaspar Hauser. Son mari, dégoûté du pouvoir, a sombré dans l'alcoolisme dont il est mort. Son fils aîné devenu fou la hait. La grande-duchesse Sophie meurt en 1865.

Le grand-duc de Bade faisant acclamer son beau-père lors de son investiture en tant qu'empereur allemand à Versailles () (Anton von Werner, 1882)
La grande-duchesse Louise (Otto Propheter, 1903)

A 29 ans, le prince Frédéric de Bade est un homme réfléchi, marqué par l'alcoolisme de son père et la folie de son frère, pour lequel il assume la régence du grand-duché depuis 1852 et auquel il succède à la mort de celui-ci en 1858. Gendre du roi de Prusse, il prend parti contre l'Autriche en 1866 avant d'intégrer l'Empire allemand en 1871.

Le grand-duc Frédéric Ier et la grande-duchesse Louise ont trois enfants.

Leur fille Victoria épouse en 1881 le prince héritier de Suède, futur roi Gustave V, apportant à la dynastie Bernadotte le sang « légitime » de la Maison de Vasa provenant de la grande-duchesse Sophie. Son fils épouse en 1885 la princesse Hilda de Nassau dont le père devient grand-duc de Luxembourg en 1890.

L'année 1888 est une année de deuil pour la famille grand-ducale et particulièrement pour la grande-duchesse Louise qui perd successivement son fils cadet, son père et son frère.

Veuve en 1907, elle assiste en 1913 aux mariages du roi Manuel II de Portugal qui épouse la princesse Augusta Victoria de Hohenzollern et à celui de la seule fille de son neveu le Kaiser, Victoria-Louise de Prusse qui épouse le duc Ernest-Auguste de Brunswick, dernières cérémonies et dernière fête de famille qui réunit les monarques Européens avant la Première Guerre mondiale. A la table des mariés, elle est assise à côté du tsar Nicolas II de Russie.

La monarchie Russe s'effondre en 1917. Le tsar et sa famille sont exécutés sommairement en juillet 1918. Conséquence de la défaite et du blocus Anglais, en novembre de la même année, la révolution embrase l'Allemagne. Le Kaiser s'enfuit le 9 et abdique. A l'instar de ses pairs, le grand-duc Frédéric II, renonce au pouvoir et abdique le 22 novembre 1918. La grande-duchesse Adélaïde de Luxembourg, nièce du grand-duc, soupçonnée de germanophilie, abdique en janvier 1919.

Comme la Moselle, l'Alsace, voisine du Grand-duché de Bade redevient Française. L'Allemagne, humiliée par le traité de Paix de Versailles, est en partie démantelée, doit payer une très lourde indemnité qui met son économie en péril, voit la Rhénanie et la Sarre occupées par les armées des vainqueurs.

La République de Weimar est menacée par les partis extrêmes : le Spartakisme est sauvagement réprimé, le putsch de Kapp ne connaît qu'un succès éphémère. Le 11 janvier 1923, les armées Françaises et Belges occupent la Ruhr. L'économie Allemande est victime d'une inflation hors du commun.

La grande-duchesse Louise demeure dans ses États et meurt à Baden-Baden, station thermale huppée, à 84 ans.

Phaléristique

Bibliographie

  • John Van der Kiste, Daughter of Prussia: Louise, Grand Duchess of Baden and her family, CreateSpace Independent Publishing Platform, 2017 (ISBN 1546960376).

Articles connexes