Louise Schroeder

Louise Schroeder
Louise Schroeder
Bundesarchiv B 145 Bild-F046121-0033, Koblenz, "Rittersturz-Konferenz", Schroeder.jpg
Louise Schroeder durant la conférence du Rittersturz en juillet 1948.
Fonctions
Membre de l'Abgeordnetenhaus de Berlin
-
Anni Partzsch ()
Députée au Bundestag
-
Member of the Berlin City Council ()
-
Member of the Berlin City Council ()
-
Karl Lehrer ()
Député au Reichstag sous la république de Weimar
-
Bourgmestre-gouverneur de Berlin
Biographie
Naissance
Décès
(à 70 ans)
Berlin
Sépulture
Nom de naissance
Louise Dorothea Sophie Schroeder
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Religion
Parti politique
Membre de
Distinctions
Gedenktafel Boelckestr 121 Louise Schroeder.JPG
plaque commémorative
Luise Schroeder.JPG
Vue de la sépulture.

Louise Dorothea Sophie Schroeder (née le à Hambourg-Altona, morte le à Berlin) est une femme politique (SPD), bourgmestre-gouverneur de Berlin au début du blocus de la ville.

Biographie

Elle est la fille d'une vendeuse de légumes et d'un ouvrier du bâtiment. Après son abitur, elle est employée par une compagnie d'assurance. Elle s'implique très tôt dans le mouvement ouvrier, rejoint le SPD en 1910 et travaille dans les domaines de la politique sociale et de l'égalité pour les femmes.

En 1919, elle est l'un des plus jeunes et l'une des rares femmes membres de l'Assemblée nationale constituante allemande et fait voter le droit de vote des femmes, devient l'une des premières députées. Elle s'implique aussi lors de la fondation de l'Arbeiterwohlfahrt en 1925. Elle est aussi conférencière à la Deutschen Hochschule für Politik (aujourd'hui Otto-Suhr-Institut lié à l'université libre de Berlin). Elle perd ces fonctions avec l'arrivée des nazis au pouvoir en 1933.

Convoquée à plusieurs reprises pour des interrogatoires, elle vit jusqu'à la fin de la guerre à Hambourg, Berlin et au Danemark. Elle tient une boulangerie et pratique une résistance passive en ne faisant pas le salut hitlérien. Grâce à des amis, elle obtient un poste d'assistante administrative à Berlin.

Après la guerre, elle participe aux nouvelles fondations du SPD et l'AWO à Berlin ainsi qu'à l'université libre.

Louise Schroeder devient membre du gouvernement à gérance municipale puis de la Chambre des députés de Berlin jusqu'en 1949 et de 1949 à 1957 du Bundestag et de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe.

En raison de son expérience politique, elle accepte de rejoindre le Sénat de Berlin à l'initiative d'Otto Suhr. Après la démission d'Otto Ostrowski, le premier maire de l'après-guerre, à cause des tensions au sein du conseil, elle accepte de prendre l'intérim le 8 mai 1947. En juin 1947, Ernst Reuter est élu maire. Toutefois il ne peut exercer ses fonctions avec le blocus de Berlin. Elle prend de nouveau l'intérim en décembre 1948 comme bourgmestre-gouverneur de Berlin. Elle doit alors faire avec ce blocus et organiser le pont aérien. En 1949, on la présente comme une candidate du SPD pour la présidence fédérale d'Allemagne face à Theodor Heuss, mais son parti lui préfère Kurt Schumacher.

En 1952, elle reçoit la Croix de grand officier de l'ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne.

Source, notes et références

Article connexe