Longue Marche 9

Longue Marche 9 (en chinois : 长征九号 ; pinyin : chángzhēng jiǔ hào ou CZ-9) est un projet de lanceur super lourd (70 à 130 tonnes en orbite basse) de la République populaire de Chine qui est développé pour le lancement de des missions avec équipage vers la Lune.

L'architecture de ce lanceur, dont les premières études remontent à 2011, a évolué à plusieurs reprises. Dans la version annoncée en juin 2021 la Longue Marche 9 est un lanceur capable de placer 150 tonnes en orbite basse. Dépourvu de propulseurs d'appoint, il est haut de 108 mètres pour un diamètre de 10,6 mètres. Tous ses étages sont propulsés par des moteurs-fusées YF-135 version à chambre de combustion unique du YF-130. Le premier vol pourrait avoir lieu au début de la décennie 2030.

Tableau comparatif de neuf lanceurs super lourds, classés par hauteur. Certains sont déjà opérationnels, d'autres, dont le Longue Marche 9 (le 4e à partir de la gauche), sont encore à l'état de projet.

Historique

Architecture initiale

L'étude du lanceur super lourd Longue Marche 9 est annoncé par la Chine en 2011. Cette fusée est conçue pour permettre de déposer un équipage sur le sol de la Lune bien qu'aucun projet de ce type ne soit à l'époque planifié. L'Académie chinoise de technologie des lanceurs (CALT) a retenu deux configurations, toutes deux capables de placer environ 130 tonnes en orbite basse, soit une capacité équivalente à celle de la fusée Saturn V du programme Apollo.

Des travaux préliminaires ont été engagés pour développer les moteurs-fusée qui doivent propulser le lanceur. Deux moteurs sont à l'étude à l'Institut de la propulsion aérospatiale de Pékin rattaché à CALT : l'YF-650, un moteur à ergols liquides brûlant un mélange de kérosène-oxygène liquide de la classe du F-1 américain (650 tonnes de poussée) et l'YF-220 un moteur brûlant un mélange hydrogène liquide-oxygène liquide d'une poussée de 200 tonnes.

Fin 2014 le premier vol est prévu en 2028 ; en , la Société de sciences et technologies aérospatiales de Chine annonce comme date 2030[1].

Les ingénieurs étudient également une version plus légère capable de placer 70 tonnes en orbite basse, similaire au bloc 1 du lanceur américain Space Launch System en cours de développement[2].

Refonte du projet de juin 2021

En juin Long Lehao, ingénieur en chef des lanceurs Longue Marche, présente une nouvelle architecture de la fusée Longue Marche 9 très différente de la conception antérieure. Le lanceur est désormais dépourvu de propulseurs d'appoint. Sa charge utile est accrue car il est capable de placer 150 tonnes en orbite basse. Il est haut de 108 mètres pour un diamètre de 10,6 mètres. Ses trois étages sont propulsés par des moteurs-fusées YF-135 de 3,6 mégaNewtons de poussée brûlant un mélange de kérosène et d'oxygène. Ce nouveau moteur est une version à chambre de combustion unique du YF-130 proposé dans les versions antérieures (l'équivalent du RD-191 russe). Le premier étage dispose de 16 moteurs de ce type (5 872 tonnes de poussée au décollage), le deuxième de quatre et le troisième de 1 moteur. La coiffe a un diamètre de 9 mètres[3].

En parallèle il est prévu de développer une deuxième fusée super lourde moins puissante (70 tonnes en orbite basse, 27 tonnes sur une orbite lunaire) dérivée de la Longue Marche 5. Baptisée initialement "fusée 921" elle reçoit le nom officiel de CZ-5DY. Une fusée ayant une configuration proche avait déjà été présentée en 2011. Utilisant du kérosène et de l'oxygène, ce lanceur de 2680 tonnes comprend un premier étage constitué de trois ensembles similaires propulsés chacun par 7 YF-100K. Il s'agit d'une version améliorée du YF-100 qui propulse les Longue Marche 5, 7 et 8. Le deuxième étage est propulsé par deux YF-100M et le troisième par trois YF-75D. Ce lanceur sera utilisé pour les premières missions avec équipage sur le sol lunaire. Deux lanceurs seront nécessaires pour permettre à un petit atterrisseur lunaire de déposer deux hommes à la surfaces[3].

La nouvelle conception de la Longue Marche 9 permet d'éviter le chevauchement entre ses capacités et celles de la CZ-5DY. D'autre part la Longue Marche 9 dispose désormais d'une marge de croissance par l'ajout de propulseurs d'appoint[3].

Caractéristiques techniques de la version de 2011

Deux configurations sont envisagées. Elle se distinguent essentiellement par les propulseurs d'appoint qui sont à ergols liquides (A) dans un cas et à propergol solide dans l'autre (B). La première configuration aurait la préférence des ingénieurs chinois[réf. nécessaire].

Comparaison des deux configurations[4].
A B
Charge utile orbite basse 130 tonnes 133 tonnes
hauteur 98 m. 101–108 m.
Poussée au lancement 5 200 tonnes 5 000 tonnes
Propulseurs d'appoint
Nombre propulseurs d'appoint 4 4
Poussée totale 2 600 tonnes 4 000 tonnes
Propulsion 4 × YF-650 Propergol solide
Masse propergol 1 280 tonnes 2 300 tonnes
Premier étage
Diamètre 89 m
Masse propergol 1 756 tonnes 1 000 tonnes
Propulsion 4 × YF-650 5 × YF-220
Poussée totale 2 600 tonnes 1 000 tonnes
Deuxième étage
Diamètre 89 m
Masse propergol 500 tonnes 200 tonnes
Propulsion 2 × YF-220 1 × YF-220
Poussée totale 400 tonnes 200 tonnes

Notes et références

  1. Henri Kenhmann, « Selon une déclaration du groupe CASC, le premier vol du lanceur super-lourd CZ-9 est prévu maintenant pour 2030 », sur Twitter (consulté le 7 mars 2019).
  2. (en) Doug Messier, « Chinese Engineers Propose Super Heavy Booster », Parabolicarc.com, .
  3. a b et c (es) Daniel Marin, « Cambios en los cohetes lunares chinos: CZ-9 y CZ-5DY », sur Eureka, .
  4. (en) v, « First Look: China’s Big New Rockets », AmericaSpace (consulté le 13 décembre 2014).

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes