Lomonossov, 1711-1765. Sa vie, son œuvre

Lomonossov, sa vie, son œuvre
M.V. Lomonosov by L.Miropolskiy after G.C.Prenner (1787, RAN).jpg
Langue
français
Auteur
Genre
sciences, Lumières, histoire de la chimie
Sujet
Date de parution
Pays
Éditeur
Nombre de pages
320

Lomonossov, sa vie, son œuvre est un ouvrage biographique de Luce Langevin sur la vie du penseur russe des Lumières Mikhaïl Vassilievitch Lomonossov[1]. Le livre est paru en 1967 aux Éditions sociales[2]. Lomonossov était un polymathe enthousiaste, amoureux des sciences et patriote convaincu. Il fut professeur à l'Académie des sciences de Saint-Pétersbourg et fondateur de l'université de Moscou qui porte son nom. Il fut tout à la fois chimiste, physicien, astronome, historien, poète, dramaturge, linguiste, slaviste, pédagogue et mosaïste.

Présentation de l'ouvrage

Le livre de Luce Langevin compte 320 pages et il en existe une recension par Pierre Speziali dans la Revue d'histoire des sciences et de leurs applications parue en 1970 sur le site Persée[3].

Selon Pierre Speziali, Lomonossov était poète, écrivain, historien, il a publié une Grammaire pour apprendre à parler et à écrire correctement en russe, mais aussi une Histoire de l'ancienne Russie, traduite en allemand par D'Holbach et en français par Eydoux. Il a également publié des poèmes, des odes, des panégyriques ainsi qu'une volumineuse correspondance. Il était néanmoins un scientifique rationaliste et en 1950, ses œuvres complètes sont parues en dix volumes en Union soviétique.

Selon ce critique, le livre de Luce Langevin renseigne sur la vie et l'œuvre de Lomonossov en les situant dans leur contexte historique : il présente notamment l'action et la pensée du scientifique russe dont on ne connaissait que l'œuvre littéraire. Il contient une édition de nombreux extraits des œuvres scientifiques et littéraires de Lomonossov. Les textes scientifiques sont traduits du russe en français et présentés avec notes et commentaires.

Le compte-rendu signale que l'auteure, dans une partie introductive, rédige la biographie de Lomonossov et explique qu'il est tout aussi bien poète, auteur tragique, historien et grammairien. Cependant, dans la seconde partie de l'ouvrage, outre ses publications littéraires, elle aborde ses productions scientifiques, tombées dans l'oubli. Ainsi, elle mentionne son important travail de géologie, Couches terrestres, présentant la théorie de l'évolution de la terre et des séismes ; elle cite également ses travaux, tels que détaillés dans ses différents ouvrages : 276 Notes sur la physique et la philosophie corpusculaire, les Éléments de chimie mathématique, les Réflexions sur les causes de la chaleur et du froid, les Nouveaux Commentaires, trois livres de physique inspirés par Wolff, la longue lettre du à Euler, la Naissance et la nature du salpêtre, le Discours sur l'utilité de la chimie, sans oublier des travaux sur l'élasticité de l'air, l'électricité, la théorie de la lumière, l'étude des couleurs, entre autres.

Pierre Speziali note que Luce Langevin nous fait découvrir le rôle de Lomonossov dans la création de l'Université de Moscou ainsi que dans l'organisation de l'Académie. Il souligne que l'ouvrage contient « 31 extraits » des œuvres de Lomonossov « ordonnés chronologiquement et groupés en trois périodes », formant « les trois quarts du livre ». En conséquence, il estime que ce livre est destiné aussi bien à l'historien des sciences qu'à « toute personne qui s'intéresse à l'histoire des idées et au récit de la vie d'un grand savant ».

Pierre Speziali recommande donc l'ouvrage aux lecteurs comme suit :

« Par un patient et fort méritoire travail de traduction du russe au français, Luce Langevin met à notre disposition des textes d'une indéniable valeur scientifique, en y ajoutant de nombreuses notes et commentaires. Lomonossov retrouve ainsi, pour nous — et ce n'est pas un des moindres mérites du livre —, la place qui lui revient dans l'histoire des sciences. »

Il convient de noter qu'une seconde recension de l'ouvrage corrobore la première analyse et abonde dans la qualité de cette étude[4] :

« Le grand mérite du livre de Mme Luce Langevin est de permettre une véritable découverte de cet auteur. »

Concluant ainsi :

« Grâce à ce livre, devrait prendre fin cette « conspiration du silence » entretenue depuis trop longtemps autour d'un grand savant méconnu du dix-huitième siècle. »

Références

  1. Luce Langevin, Lomonossov: sa vie, son œuvre, Éditions sociales, Paris, 1967, 320 pages.
  2. Mikhail Vasilevich Lomonosov et Luce Langevin, Lomonossov, 1711-1765, sa vie, son oeuvre, Paris, Éditions sociales, (lire en ligne)
  3. Compte-rendu, par Pierre Speziali, Revue d'histoire des sciences et de leurs applications, 1970, sur le site Persée.
  4. Anne-Marie Lazarini, « Luce Langevin, Lomonossov, sa vie son œuvre », Dix-Huitième Siècle, vol. 3, no 1,‎ , p. 414–415 (lire en ligne, consulté le 18 janvier 2020)

Voir aussi

Publications de Lomonossov

  • Grammaire russe (1754-1757)
  • Histoire de l'Ancienne Russie (1754-1757)
  • Couches terrestres (1763)
  • Introduction à la Physique expérimentale de Christian Wolff (1745)
  • 276 Notes sur la physique et la philosophie corpusculaire (1742)
  • Eléments de chimie mathématique (1741)
  • Réflexions sur les causes de la chaleur et du froid (1744)
  • La Naissance et la nature du salpêtre (1749)
  • Discours sur l'utilité de la chimie (1751)

Articles connexes

Liens externes