Liste noire en aviation

Les listes noires en aviation sont des listes de compagnies d'aviation civile, nommées individuellement ou selon leur pays d'origine, qui sont désignées comme indésirables par des gouvernements des pays ayant mis en place leur liste. Il y a actuellement cinq pays qui maintiennent une telle liste noire.

Compagnies aériennes en liste noire (UE) [1]

En Belgique

Le gouvernement belge a publié une liste de neuf compagnies aériennes actuellement interdites dans ses aéroports pour raisons de sécurité. La liste publiée par le ministère des Transports comprend des compagnies cargo d'Égypte Air Memphis (dont les DC9 n'ont pas de gilets de sauvetages), Arménie Air Van Airlines, du Congo Central Air Express, de la Libye ICTTPW, du Nigeria International Air Tours Limited, Ghana Johnsons Air Limited, Rwanda Silverback Cargo Freighters, de l'Ukraine South Airlines et République centrafricaine Africa Lines.

Aux États-Unis

La Federal Aviation Administration établit, depuis 1992, une liste des pays dont les autorités civiles de l'aviation se conforment, ou non, aux directives fixées par l'Organisation de l'aviation civile internationale. Selon le cas, ces compagnies sont classées en catégorie 1, pour celles qui respectent les critères de l'OACI, ou en catégorie 2 pour celles dont ce n'est pas le cas. Les pays en catégorie 2 sont principalement (mi-2006) le Bangladesh, le Belize, la Bulgarie, la République démocratique du Congo, la République dominicaine, la Gambie, le Ghana, le Guatemala, Haïti, le Honduras, le Nicaragua, Paraguay, la Serbie et Monténégro, le Swaziland, la Thaïlande, l'Ukraine et le Zimbabwe.

En Europe

Le 22 mars 2006, l'Union européenne a publié une liste noire comportant 96 compagnies. Cette liste, mise à jour régulièrement, comporte 181 compagnies en mai 2017.

En France

Après la série de crashs meurtriers d'août 2005, une liste noire des compagnies aériennes interdites en France est mise à disposition du public le par la Direction générale de l'Aviation civile (DGAC)[2]. Cette liste est régulièrement mise à jour et disponible sur son site et celui du ministère en charge des transports. Elle référence les compagnies interdites sur le territoire français, celles autorisées, et celles qui peuvent être affrétables par des compagnies autorisées. Si une compagnie ne se trouve dans aucune liste, cela signifie qu'elle n'a pas demandé à transporter des passagers en France, à compter du .

Avant publication de cette liste, quatre compagnies étaient interdites sur les aéroports français : Air Koryo (Corée du Nord, interdite depuis 2001), Air Saint-Thomas (États-Unis d'Amérique, mars 2004), International Air Service (Liberia, 2004) et Linhas Aéreas de Moçambique (décembre 2004).

La liste mentionne une 5e compagnie, Phuket Airlines (Thaïlande), interdite depuis le .

La liste publiée le par la DGAC sur l'insistance du ministre des Transports Dominique Perben, est celle attendue.

Le une 6e compagnie, la Cameroon Airlines a été ajoutée à la liste. Cette compagnie a de nouveau été autorisée à utiliser ses propres avions au départ et à destination de France le . Pendant cette interdiction la compagnie camerounaise était autorisée à desservir la France avec des appareils de location.

Au Royaume-Uni

Un système de permis a été mis en place pour toutes les compagnies aériennes qui ne sont pas de l'Union européenne, de l'Islande, de la Norvège et de la Suisse. Si une compagnie d'un autre pays veut transiter par un aéroport civil britannique, elle doit obtenir un permis auprès du ministère des Transports.

Mi-2005 sont interdits de fait les avions affrétés par une compagnie originaire de la République démocratique du Congo, de Guinée équatoriale, du Liberia, de Sierra Leone, du Swaziland et du Tadjikistan. Motif invoqué : contrôles insuffisants de la part des régulateurs nationaux respectifs. En plus de cette sélection par pays, sont également interdites les compagnies aériennes Air Mauritanie, Phoenix Aviation (Kirghizstan) et Phuket Airlines (Thaïlande).

En Suisse

Une liste noire des compagnies dont l'ensemble de la flotte est interdite a été créée en Suisse et a été rendue publique le 1er septembre 2005. Avant cette date un voyageur ou une agence de voyages pouvaient demander à l'office fédéral de l'aviation civile, si un avion d'une compagnie bien précise y figure. Dans la liste du 1er septembre 2005 figurent 2 compagnies aériennes : la tristement célèbre Flash Airlines (Égypte) et la compagnie Air-Van Airlines (Arménie). D'après l'OFAC ces compagnies sont interdites d'atterrissage « en raison de problèmes de sécurité systématiques ».

Notes et références

  1. « Les compagnies aériennes sur liste noire », sur globe-trotting.com
  2. « La liste noire accessible aujourd'hui », Tourmag,‎ (lire en ligne)

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes