Liste des édifices religieux de Nantes

Cet article recense les lieux de culte des différentes religions sur la commune de Nantes, dans le département français de la Loire-Atlantique.

Culte catholique

Nantes possède un patrimoine religieux important avec un grand nombre de lieux de culte. Les églises, érigées avant la séparation de l’Église et de l’État (1905), appartiennent à la ville de Nantes. Celles postérieures à cette date appartiennent aux diocèses[N 1],[1].

NB : Les bâtiments classés comme monuments historiques sont marqués ici en gras.

Cathédrale

Un incendie volontaire samedi 18 juillet 2020 a causé d'importants dégâts. En particulier le grand orgue, érigé dès le XVIIe siècle, a été entièrement détruit. L'édifice est en travaux.

Églises et basiliques

Chapelles

  • Chapelle de l'Oratoire place de l'Oratoire. Cette chapelle fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le [6].
  • Chapelle Notre-Dame-de-Bonsecours rue Bon-Secours, datant de la fin du XVIIIe siècle. Cette chapelle fait l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques depuis le [7].
  • Chapelle Saint-Étienne rue Evêque-Émilien (anciennement connue sous le vocable de « Saint-Georges » ou de « Saint Agapit »), située dans le cimetière jouxtant la Basilique Saint-Donatien et Saint-Rogatien, il s'agit du plus ancien édifice religieux du diocèse puisque son mur occidental remonte au début du VIe siècle[8]. Cette chapelle fait l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques depuis le [9].
  • Chapelle Notre-Dame-de-l'Immaculée-Conception rue Malherbe : chapelle gothique du XVe siècle qui se situe rue Malherbe dans le centre historique de Nantes, à proximité du lycée Georges-Clemenceau. Cette chapelle fait l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques depuis le [10].
  • Chapelle de l'hôpital Saint-Jacques rue Joliot-Curie.
  • Chapelle de la Chantrerie route de Gachet.
  • Chapelle Saint-Stanislas : située dans la rue du même nom, le dimanche, au matin, les messes y sont célébrées selon la « forme extraordinaire du rite romain » par les prêtres de la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre.
  • Chapelle du Séminaire Saint-Jean, rue du Cardinal-Richard.
  • Chapelle du couvent des Capucins, rue Noire.
  • Chapelle du monastère du Carmel, rue du Coudray.
  • Chapelle des carmélites, rue des Carmélites (cinéma « Le Cinématographe »).
  • Chapelle des Clarisses chapelle du monastère Sainte-Claire, rue Molac.
  • Chapelle du couvent de Marie-Réparatrice, rue Mondésir.
  • Chapelle de la congrégation de la Sainte-Famille, avenue de la Priaute (ancienne).
  • Chapelle de la congrégation de la Sainte-Famille, avenue de la Priaute (nouvelle).
  • Chapelle de la congrégation des Sœurs de la Sagesse, rue Frédéric-Cailliaud (hôtel).
  • Chapelle des Franciscains chapelle Sainte-Croix, rue du Colonel Desgrées du Lou.
  • Chapelle des Jésuites, chapelle Notre-Dame-du-Calvaire, rue Dugommier.
  • Chapelle des Sœurs de l'Espérance, passage Louis-Lévesque.
  • Chapelle du monastère Sainte-Marie de la visitation, rue Maréchal-Joffre.
  • Chapelle du couvent de la Visitation, rue de Richebourg (lycée Clémenceau).
  • Couvent de la Visitation, rue Gambetta.
  • Chapelle du Christ-Roi, rue d'Allonville.
  • Chapelle de l'Hôtel-Dieu, rue Gaston-Veil.
  • Chapelle du collège Victor-Hugo, rue Bel-Air.
  • Chapelle de l'école Saint-Michel, rue de Gigant.
  • Chapelle du Lycée Eugène-Livet, rue Dufour.
  • Chapelle du lycée Notre-Dame-de-Toutes-Aides, boulevard Louis-Millet.
  • Chapelle du lycée Saint-Joseph du Loquidy, boulevard Michelet.
  • Chapelle de la maison de retraite Saint-Joseph, rue Gaston-Turpin.
  • Chapelle de la maison de retraite Notre-Dame-du-Chêne, rue de la Brianderie.
  • Chapelle de la maison de retraite de la Grande-Providence, rue Gaston-Turpin.
  • Chapelle de la Bienheureuse-Vierge-Marie, de l'institution Françoise d'Amboise-Chavagnes, rue Mondésir.
  • Chapelle Notre-Dame de Béthléem à la Morrhonnière.
  • Chapelle Notre-Dame-de-Bonne-Garde, rue Saint-Jacques.
  • Chapelle de la Persagotière, rue Frère Louis.
  • Chapelle de Launay-Violette.
  • Chapelle des Petites-Sœurs-des-Pauvres chapelle Sainte-Anne de la maison de retraite des Petites Sœurs des Pauvres (détruite en 2016)


Culte protestant

  • Temple protestant, place Édouard-Normand. Inauguré en 1958, ce bâtiment fut conçu par l'architecte Victoire Durand-Gasselin, qui était elle-même de confession protestante. Cet édifice remplace le précédent, construit en 1855 place de l'Édit-de-Nantes, et détruit par un bombardement le 23 septembre 1943.
  • Église protestante évangélique, rue du Corps-de-Garde.
  • Église adventiste du 7e Jour, boulevard Auguste-Péneau.
  • Église chrétienne évangélique, rue du Pontereau.
  • Église protestante évangélique de la Beaujoire, boulevard de la Beaujoire.
  • Église protestante évangélique de l’Estuaire, rue des Alouettes.
  • Église protestante évangélique Nantes Boissière, rue des Renards.
  • Église évangélique de Pentecôte, rue Docteur-Pouzin-Malègue.
  • Église protestante baptiste, rue de l'Ouche-Buron.
  • Église évangelique Communion Biblique Universitaire, boulevard Gabriel-Lauriol.

Culte néo-apostolique

Culte orthodoxe

Culte mormon

Culte israélite

Culte musulman

La mairie de Nantes et les différentes communautés musulmanes de la ville ont engagé une politique de construction de mosquées. La municipalité facilite cette construction en octroyant des baux emphytéotiques aux loyers modérés auprès des communautés religieuses qui récoltent alors des fonds notamment auprès de leurs fidèles.

  • Association culturelle musulmane de Nantes, rue Eugène-Thomas.
  • Mosquée Fathi, rue Joncours.
  • Mosquée Mevlana, rue du Jamet.

Depuis 2009, trois autres grandes mosquées ont été construites :

  • la mosquée Arrahma, située boulevard René-Cassin[12]. est située au nord de la ville ;
  • la mosquée Osmanli (dite « mosquée des turcs »), située boulevard du Bâtonnier-Cholet, a adopté une architecture traditionnelle avec un minaret haut de 18 mètres ;
  • la mosquée Assalam[13], située à rue de la Roche, est le plus grand édifice affecté au culte musulman construit dans l'Ouest de la France, pouvant accueillir mille cinq cents personnes. Elle adopte un style moderne, avec un minaret éclairé.

Culte bouddhiste

Culte antoiniste

Culte des témoins de Jéhovah

  • Salle du royaume des témoins de Jéhovah, rue Auguste Brizeux.
  • Salle du royaume des témoins de Jéhovah, route de la Jonelière.
  • Salle du royaume des témoins de Jéhovah, rue de Bêle.


Notes et références

Notes

  1. à l’exception de Saint-Médard de Doulon, et de l’église de la Madeleine, reconstruites à la suite de sinistres ayant détruit les édifices datant d’avant 1905.

Références

Voir aussi

Bibliographie

  • Jean-Luc Flohic (dir.), Le Patrimoine des communes de la Loire-Atlantique, t. 2, Charenton-le-Pont, Flohic éditions, coll. « Le patrimoine des communes de France », , 1383 p. (ISBN 2-84234-040-X).
  • Hélène Rousteau-Chambon (dir.) et al., Nantes religieuse, de l'Antiquité chrétienne à nos jours, Département d'histoire et d'archéologie de l'université de Nantes, coll. « Bulletin de la Société archéologique et historique de Nantes et de la Loire-Atlantique » (no hors série), , 268 p. (ISSN 1283-8454).

Article connexe

Liens externes

Pour l'ensemble des points mentionnés sur cette page : voir sur OpenStreetMap (aide) ou télécharger au format KML (aide).