Ligne de Bobigny à Sucy - Bonneuil

Ligne de
Bobigny à Sucy - Bonneuil
Image illustrative de l’article Ligne de Bobigny à Sucy - Bonneuil
Un train de fret en provenance de Valenton à la bifurcation nord de Bry-sur-Marne
Pays Drapeau de la France France
Historique
Mise en service 1924
Électrification 1970 – 1975
Concessionnaires Syn. du chemin de fer de grande ceinture (1929 – 1934)
EST (1935 – 1937)
SNCF (1938 – 1997)
RFF (1997 – 2014)
SNCF (depuis 2015)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 957 000
Longueur 21,218 km
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification 25 kV – 50 Hz
de Bobigny au PK 20,348
1500 V continu
du PK 20,348 à Sucy - Bonneuil
Pente maximale
Nombre de voies Double voie
Signalisation BAL
Trafic
Propriétaire SNCF
Trafic Fret

La ligne de Bobigny à Sucy - Bonneuil est une ligne de chemin de fer française, établie dans les départements de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne. Appelée parfois ligne de grande ceinture complémentaire, elle constitue une variante à l'est de la capitale à la ligne de la grande ceinture de Paris. Fermée au service des voyageurs, elle supporte un trafic fret intense.

Elle constitue la ligne 957 000[1] du réseau ferré national.

Histoire

Vers 1920, la ligne de la grande ceinture de Paris avait la particularité, à l'est de la capitale, d'être en tronc commun sur 7 km avec la ligne de Paris-Est à Mulhouse-Ville et sur 4 km avec la ligne de Paris-Bastille à Marles-en-Brie. Il en résultait des engorgements permanents, surtout au niveau de Noisy-le-Sec. Étudié en premier, le doublement des voies sur les tronçons concernés ne fut finalement pas retenu. Il a été préféré la construction d'une ligne nouvelle de 21 km située plus à l'est.

La déclaration d'utilité publique a fait l'objet de 3 décrets successifs :

  • le [2],[3] pour la section de Noisy-le-Sec à Sucy - Bonneuil ;
  • le [4],[3] pour la section de Bobigny à Noisy-le-Sec (tronçon surnommé « Évite-Noisy ») ;
  • le [5],[3] pour les raccordements de Gagny avec la ligne de Noisy-le-Sec à Strasbourg-Ville.

Le Syndicat du chemin de fer de grande ceinture reçoit la concession de la ligne par une convention signée le entre le ministre des Travaux publics et le syndicat. Cette convention est approuvée par une loi le [6].

La totalité de la ligne a été mise en service le et le pour le raccordement de Gagny[7], mais uniquement au service des marchandises. Ce n'est que le [8] qu'elle a été ouverte au service des voyageurs après la construction des gares intermédiaires. Cette exploitation a été de courte durée : la ligne a été fermée au service des voyageurs le .

Par un arrangement intervenu le , le Syndicat du chemin de fer de grande ceinture est démantelé et la Compagnie des chemins de fer du Nord récupère l'exploitation de la ligne de Bobigny à Sucy - Bonneuil. Cet arrangement est approuvé par un décret le suivant[9].

Infrastructure

C'est une ligne à double voie au bon profil, les déclivités ne dépassent pas 6 . Le rayon minimal des courbes est de 500 mètres.

L'espacement des trains est assuré par un block automatique lumineux (BAL)[10]. Elle comporte un dispositif de contrôle de vitesse par balises (KVB)[10] et un système de liaison radio sol-train sans transmission de données[10].

C'est une ligne qui admet une charge à l'essieu de 22,5 tonnes[10], qui permet l'acheminement de convois exceptionnels particulièrement encombrants[10] et de trains de fret longs (jusqu'à 850 mètres)[10].

Ouvrages d'art

Outre un pont sur le canal de l'Ourcq[11], la ligne ne comporte qu'un seul pont important sur la Marne (97 mètres de longueur) entre les gares de Neuilly-sur-Marne et de Bry-sur-Marne. Elle comporte également 3 tunnels : ceux de la Platrière (85 mètres), de Champigny (714 mètres) et de Chennevières (461 mètres).

Électrification

La ligne a été électrifiée en plusieurs étapes[12] :

  • de Bobigny à la bifurcation de Gagny-Nord (et jusqu'à Gagny sur la ligne de Noisy-le-Sec à Strasbourg-Ville), en 25 kV - 50 Hz, le  ;
  • de la bifurcation de Gagny-Nord à la bifurcation nord de Bry-sur-Marne ainsi que le raccordement nord de Bry-sur-Marne, en 25 kV - 50 Hz, le [13] ;
  • de la bifurcation nord de Bry-sur-Marne à la section de séparation du PK 20,348, en 25 kV - 50 Hz, le  ;
  • de la section de séparation du PK 20,348 à Sucy - Bonneuil (et au-delà vers Valenton), en 1,5 kV - courant continu, le .

L'alimentation est réalisée en 25 kV - 50 Hz par la sous-station d'Avron, située dans le triangle de Gagny, et en courant continu 1,5 kV par les sous-stations de Brévannes sur la bifurcation de Valenton et de Pompadour de la ligne de Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles.

Exploitation

Cette ligne supporte un intense trafic de trains de marchandises (trains inter-régionaux). Elle voit également passer sporadiquement des trains de voyageurs spéciaux en transit. La ligne est gérée par un régulateur, qui supervise l'ensemble de son trafic.

Notes et références

  1. Livre : Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau ferré français, édité par La Vie du Rail en août 2011, (ISBN 978-2-918758-44-0), volume 2, page 206.
  2. « Décret déclarant d'utilité publique l'établissement d'une section complémentaire de la grande ceinture entre Noisy-le-Sec et Sucy - Bonneuil et d'un raccordement de service entre Bry et Champigny avec la ligne de Paris à Mulhouse », Journal officiel de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, no 141,‎ , p. 4593 (lire en ligne).
  3. a b et c Livre : L'aventure de la grande-ceinture, par Bruno Carrière et Bernard Collardey, Éditions La Vie du Rail, page 156. (ISBN 2-902 808-40-2).
  4. « Décret déclarant d'utilité publique l'établissement d'une section complémentaire de la grande ceinture entre Bobigny et la sortie vers Mulhouse de la gare de Noisy-le-Sec, ligne dite « évite-Noisy » », Journal officiel de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, no 218,‎ , p. 7662 (lire en ligne).
  5. « Décret déclarant d'utilité publique l'établissement de raccordements de service à Gagny », Journal officiel de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, no 104,‎ , p. 4282 (lire en ligne).
  6. « Loi approuvant une convention passée entre le ministre des Travaux publics et les Syndicats de chemins de fer de grande et petite ceinture de Paris pour la concession d'une ligne complémentaire de grande ceinture de Noisy-le-Sec à Sucy - Bonneuil : 23 avril 1929 », Journal officiel de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, no 98,‎ , p. 4826 - 4827 (lire en ligne).
  7. Livre : L'aventure de la grande-ceinture, par Bruno Carrière et Bernard Collardey, Éditions La Vie du Rail, page 161. (ISBN 2-902 808-40-2).
  8. Livre : L'aventure de la grande-ceinture, par Bruno Carrière et Bernard Collardey, Éditions La Vie du Rail, page 174. (ISBN 2-902 808-40-2).
  9. « Décret relatif à la réorganisation de l'exploitation des chemins de fer de ceinture de Paris : 23 octobre 1934 », Journal officiel de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, no 257,‎ , p. 10940 - 10942 (lire en ligne).
  10. a b c d e et f Document de référence du réseau ferré national, horaire de service 2015, annexes 6.6 à 6.9, 6.13 et 6.15
  11. à Noisy-Le-Sec, Z.A.La Madeleine
  12. Revue : Chemins de fer, éditée par l'AFAC, Les installations fixes de traction électrique à la SNCF, numéro 393 de novembre-décembre 1988, pages 257 à 272.
  13. Voir incident du Diplodocus.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes