Licence de sciences de la vie et de la terre

Licence de sciences de la vie et de la terre
Image illustrative de l’article Licence de sciences de la vie et de la terre
Certification du ministère de l'Enseignement supérieur garantissant son contrôle et l'authenticité du diplôme.
Pays Drapeau de la France France
Drapeau de l’Union européenne Union européenne
Établissements Université
Direction Ministère de l'Enseignement supérieur
Taux de réussite 19 % pour l'année scolaire 2019-2020
Sélection
Diplômes requis Baccalauréat général
Accès Bac + 0 (Niveau 4)
Diplôme
Durée de la formation 3 ans
Diplôme délivré Diplôme national de licence
Niveau du diplôme
au RNCP
Bac + 3 (Niveau 6)
Grade Licence
Débouchés
Diplômes accessibles Master
Profession Métiers scientifiques

La licence de sciences de la vie et de la terre est un diplôme national de l'enseignement supérieur français de premier cycle universitaire. L’obtention de cette licence permet la poursuite d’études universitaires vers le grade de master ou l’insertion dans la vie professionnelle.

Présentation

La licence est d'une durée de six semestres. Des enseignements fondamentaux sont dispensés dans les disciplines générales inhérentes à la mention de la licence, ainsi que d’autres disciplines (langues vivantes, sport…) en complément afin d'éviter un cloisonnement.

Concrètement, le diplôme s’obtient par acquisition de chaque unité d’enseignement (UE) du programme, ou par application des modalités de compensation. Les notes au sein d’un semestre se compensent en effet, ainsi que les notes au sein d'une même année (règle de la moyenne générale pondérée).

Il n’y a pas de notes éliminatoires, et le contrôle des connaissances (le contrôle continu est l’objet d’une application prioritaire, mais les examens terminaux sont tolérés) est organisé en deux sessions (initiale et « de rattrapage »). L’unité d’enseignement est définitivement acquise et capitalisable dès que la moyenne y est obtenue[1].

Les modalités de progression d’un semestre à l’autre ne sont pas précisées dans l’arrêté. Les années sont couramment appelées « L1 », « L2 » et « L3 ». Les crédits européens (système ECTS) sont délivrés à chaque fois que les UE sont acquises. Chaque semestre acquis vaut 30 ECTS ; chaque élément constitutif d'une unité d'enseignement, dont la valeur en crédits est également fixée, est également capitalisable. La licence vaut 180 crédits. Quand le diplôme est remis, il est accompagné par une « annexe descriptive » des enseignements suivis.

Matières enseignées

Elles représentent un minimum de 1 500 heures de cours sur 3 ans, avec ou sans stage. En plus des enseignements disciplinaires, la licence assure une formation linguistique, transversale (expression écrite et orale, exploitation des ressources documentaires, maniement des outils numériques…) et pré-professionnelle (connaissances des métiers, projet professionnel)[2].

Cette formation comprend également des travaux dirigés (TD) à choisir parmi ses enseignements fondamentaux (deux à trois TD suivant les universités).

Orientation en Master

Le code de l'éducation fixe une liste des compatibilités des diplômes nationaux de licence avec les diplômes nationaux de master. Les recteurs d'académies et les universités s'appuient sur cette liste pour donner une admission aux étudiants souhaitant poursuivre leurs études[3].

Diplôme national de licence Liste des diplômes nationaux de masters compatibles[4]
Sciences de la vie et de la Terre. Agrosciences, environnement, territoires, paysage, forêt.
Biodiversité, écologie et évolution.
Bio-géosciences.
Biologie, agrosciences.
Didactique des sciences.
Géoressources, géorisques, géotechnique.
Epistémologie, histoire des sciences et des techniques.
Sciences de l'eau.
Sciences de l'océan, de l'atmosphère et du climat.
Sciences de la mer.
Sciences de la Terre et des planètes, environnement.
Géographie, aménagement, environnement et développement.
Neurosciences.
Nutrition et sciences des aliments.
Métiers de l'enseignement, de l'éducation et de la formation (MEEF), 1er degré.
Métiers de l'enseignement, de l'éducation et de la formation (MEEF), 2e degré.

Notes et références

  1. Feres Belghith et Odile Ferry, « emploi du temps et rythmes d’études », L'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France n°10 - Avril 2017, no 10,‎ (ISSN 1962-2546, lire en ligne, consulté le )
  2. « Licence », sur Studyrama.com (consulté le )
  3. « Sous-section unique : Le grade de master (Articles D612-33 à D612-36-4) - Légifrance », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le )
  4. « Arrêté du 6 juillet 2017 fixant la liste des compatibilités des mentions du diplôme national de licence avec les mentions du diplôme national de master - Légifrance », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le )

Voir aussi