Licence universitaire

(Redirigé depuis Licence (grade universitaire))

Licence universitaire
Pays Monde
Établissements Université
Sélection
Diplôme
Durée de la formation 2 ou 4 ans
Diplôme délivré Licence
Grade Licence
Débouchés

La licence (du latin licentia docendi : autorisation d'enseigner) est un grade ou un diplôme de l'enseignement supérieur correspondant à différents niveaux suivant les pays. Sauf quelques exceptions, comme Licentiate in Dental Surgery (LDS), le titre n'existe pas dans les pays de tradition universitaire anglo-saxonne, mais dans ce cas-là il équivaut au baccalauréat universitaire.

La licence est soit un diplôme de premier cycle accessible dès la fin des études secondaires (Brésil, Canada, France, Pologne, Portugal (après Bologne)), soit un diplôme de deuxième cycle (Belgique, Espagne, Finlande, Norvège, Portugal (avant Bologne), Suède, Suisse), voire de troisième cycle comme en Danemark. En France, il s'agit du Diplôme national de licence (DNL).

Afrique

Afrique francophone

En Afrique francophone, il s’agit d'une formation de premier cycle [1].

Amérique

Argentine et Uruguay

La licenciatura équivaut à une 1re année de master français[2].

Brésil

La licenciatura, au Brésil, est un diplôme universitaire qui non seulement sanctionne la fin du premier cycle (cycle undergraduate), mais confère également à son titulaire l'aptitude à l'enseignement à différents niveaux, selon le cursus suivi (primaire, secondaire ou universitaire). La licenciatura est souvent proche des cursus de type baccalauréat (système universitaire anglo-saxon) sanctionnant la fin du premier cycle, mais comprend en plus des disciplines pédagogiques spécifiques et 300 heures de pratique de l'enseignement obligatoires (voir Licenciatura).

Canada

Le terme n'est pratiquement pas utilisé, si ce n'est la « licence en droit » de l'Université d'Ottawa[3]. L'ensemble des universités canadiennes utilisent les termes baccalauréat en français, ou bachelor en anglais. Elle correspond à un baccalauréat universitaire (système anglo-saxon).

Europe

Belgique

En Belgique, la licence est un ancien diplôme de l'enseignement supérieur de deuxième cycle. La licence prenait place dans une formation de quatre années : deux années de candidature suivies par deux années de licence proprement dite. Candidature et licence furent remplacées en 2008 dans le cadre du processus de Bologne : la candidature par le bachelier (bachelor en Communauté flamande) et la licence par le master.

Dans un but d'harmonisation et d'internationalisation, les universités belges francophones sont tenues de délivrer, sur simple demande, un document établissant la correspondance entre la licence et le master. Ce document officiel stipule que les capacités de poursuite d'études et d'accès professionnels des licenciés sont équivalentes à celles des masters à 120 crédits ECTS[4].

Danemark

Le licentiatgrad au Danemark est un ancien grade universitaire qui de 1955 à 1988 correspondait à la réalisation d'un travail de recherche équivalent à celui nécessaire pour obtenir un Ph.D. dans la tradition allemande puis anglo-saxonne. Il a été depuis remplacé par le Ph.D.-grad et est considéré comme un lavere doktorgrade "petit doctorat", par opposition aux hoyere doktorgrade, "haut doctorat", comme le doktorgraden i naturvidenskab.

Espagne

Avant le processus de Bologne, la diplomatura s'obtient après 3 années d'études supérieures et la licenciatura après 5 années d'études supérieures. Celle-ci donnait le grade de licenciado en .... Le diplômé peut alors poursuivre ses études vers le doctorat (doctorado). Après le processus de Bologne, le diplôme sanctionnant les 3 premières années d'étude est appelé grado. De nombreux grados durent 4 années d'études (droit, ingénierie, etc.), sauf médecine et architecture[précision nécessaire].

Finlande

La lisensiaatti est un diplôme obtenu après la maîtrise (maisterin tutkinto) en 2 ans. Dans les disciplines de santé il est délivré au bout de 5 ou 6 ans d'études supérieures.

France

La licence est à la fois un diplôme national et un grade de l'enseignement en France. Il s'agit d'une formation de premier cycle. Depuis la réforme LMD, la licence correspond généralement à trois années d'études (L1, L2 et L3) après le baccalauréat français, et elle vaut 180 crédits dans le système (ECTS). Avant la réforme LMD, la licence est préparée en un an après le DEUG. Historiquement, le grade ne s'emploie qu'avec le suffixe ès lettres (pour les étudiants en sciences humaines et sociales et en disciplines littéraires), ès sciences (sciences naturelles et expérimentales), et en droit. Les étudiants accèdent à la licence soit directement après le baccalauréat, soit grâce à des équivalences après un BTS ou un DUT. Les licences sont offertes dans de très nombreux domaines : les arts, les lettres, les langues étrangères, les sciences humaines et sociales, le droit, l'économie, la gestion, les sciences, les technologies, ou encore la santé.

Norvège

La licentiatus est un diplôme intermédiaire délivré entre le grade de candidatus et le grade de doctor dans les études de droit et d'odontologie.

Pologne

Le diplôme licencjat est obtenu après un cycle d'enseignement supérieur, de 3 à 4 ans.

Portugal

La licenciatura donne le grade de licenciado. Elle est délivrée par les établissements universitaires et polytechniques, le processus de Bologne ayant diminué radicalement la durée de ces études. On parle donc de « licence pré-Bologne » qui demandait généralement 4 ou 5 années jusqu'à 2006 et de « licence post-Bologne » qui ne demande que 3 ou 4 années depuis. Le diplômé peut poursuivre ses études vers une maîtrise (mestrado) ou un doctorat (doutoramento)[5].

Suède

Le licentiatexam donne le grade de licenciat. C'est un diplôme post-grade obtenue en deux années d'études. Le diplômé peut poursuivre pour obtenir le doctorat (doktorexam) en deux ans.

Suisse

En Suisse, la licence (Lizenziat en allemand) est un diplôme de l'enseignement supérieur universitaire de Second cycle, décerné après la réussite d'un cycle de quatre ans en moyenne pour la plupart des orientations. Ce titre fait suite à la demi-licence ou certificat propédeutique, obtenue après une moyenne d'environ deux ans, mais qui n'est pas un grade universitaire final et reconnu dans le monde du travail. La licence suisse vaut 240 crédits ECTS. La réussite du cycle Licence est un préalable pour suivre les études approfondies, DEA, cycle court en 1 an ou pour s'inscrire directement en doctorat (cycle long, minimum en 2 ans). La licence est progressivement remplacée par le bachelor, qui dure 3 ans, et le DEA est remplacé par le master (90- 120 ECTS) qui dure entre 1,5 et 2 ans, à la suite du processus de Bologne. En 2006, la Conférence universitaire suisse (CUS) a fait autorité en décidant que « Même sans certificat d'équivalence, les titulaires d'une licence ou d'un diplôme sont autorisés à porter le titre de master », tout en précisant que les deux termes n'auront pas le droit d'être portés simultanément, afin d'éviter que la réforme de Bologne ne soit une source de discrimination à l'égard des diplômés issus des "anciennes" filières d'études de licence et de diplôme." [6].

Notes et références

  1. Collectif, Les universités africaines francophones face au LMD, Karthala Editions, Belgique, 2012, p. 7
  2. Ambassade de la république Argentine en France: Étudier en Argentine. Consulté 2009-08-03.
  3. « Licence en droit (LL.L) », sur Faculty of Law - Civil Law section (consulté le 12 juin 2019)
  4. Centre de documentation administrative, Arrêté du Gouvernement de la Communauté française, Moniteur belge, 27/07/2004
  5. Decreto-Lei n.º 74/2006, du 24 mars.
  6. Conférence des Recteurs des Universités Suisses

Articles connexes