Les Déserteurs

Les Déserteurs
5e histoire de la série Les Tuniques bleues
Scénario Raoul Cauvin
Dessin Willy Lambil
Couleurs Vittorio Leonardo
Genre(s) Franco-Belge
Historique

Personnages principaux Sergent Chesterfield
Caporal Blutch
Commandant Appeltown
Lieu de l’action Drapeau des États-Unis États-Unis

Éditeur Dupuis
Première publication 1973
ISBN 2-8001-0364-7
Nombre de pages 44

Prépublication Spirou
Albums de la série

Les Déserteurs est la cinquième histoire de la série Les Tuniques bleues de Lambil et Raoul Cauvin. Elle est publiée pour la première fois du no 1833 au no 1847 du journal Spirou, puis en album en 1974.

Résumé

Le colonel Appeltown part en permission avec sa fille pour une durée de plusieurs semaines, confiant le commandement de Fort Bow au capitaine Joyce. Le capitaine montrera très vite son côté rigoureux et intransigeant, entendant imposer une discipline de fer sur le camp, trouvant que les soldats sont de plus en plus indisciplinés. Dès sa première journée, il enverra ainsi quatre personnes au cachot : Mike, un soldat bourru qui n'a pas eu le temps de se raser ; "Petite Fleur", un soldat extrêmement lâche et peureux, effrayé par absolument tout ; "Tony le Taciturne", un homme bougon qui ne parle que par des grommellements peu encourageants ; l'"Objecteur", un soldat pacifiste qui refuse catégoriquement d'utiliser une arme à feu ou de recourir à la violence. Ces quatre personnages choisiront de déserter, ulcérés par la discipline de fer de Joyce. Ils n'auront pour cela pas trop de mal à duper la vigilance du sergent Chesterfield et du caporal Blutch, assignés à la surveillance du cachot. Fou furieux, Joyce se lancera à leur poursuite, accompagnés des deux héros.

Malheureusement pour eux, la traque tournera court quand ils seront attaqués par une bande de Comanches hostile. Ne craignant rien, Joyce les attaquera, sans chercher à s'enfuir, et sera capturé. Pour le secourir, les deux soldats n'auront de choix que de faire appel aux déserteurs, parvenant tant bien que mal à les convaincre de sauver le capitaine. Pendant ce temps, ce dernier mène la vie dure à une tribu superstitieuse et crédule, son regard pétrifiant chacun des guerriers voulant le tuer. Pensant avoir affaire à un démon, aucun Indien n'osera le tuer. L'opération de sauvetage sera dans un premier temps une réussite, avant que, dans leur fuite, les soldats soient rattrapés par les Indiens, et se réfugient dans un trou, encerclés par les Comanches. Ceux-ci utiliseront diverses stratégies pour neutraliser les Tuniques bleues, jusqu'à attaquer sans se soucier des pertes. En situation critique, les soldats seront sauvés par l'arrivée in extremis de la cavalerie, le régiment entier de Fort Bow venant à leur secours pour faire fuir les Indiens.

Personnages

  • Sergent Chesterfield : le côté romantique de Chesterfield est brièvement mis en avant au début de l'album, mais l'album retient surtout le côté militaire et respectueux du personnage. Il est incapable de désobéir à un ordre direct provenant de son supérieur hiérarchique, même quand cet ordre est manifestement injuste. Son sens du devoir lui interdit tout esprit critique vis-à-vis de ses supérieurs. Accessoirement, Chesterfield fait preuve d'une loyauté et d'une bravoure sans faille. Après avoir échappé aux Comanches, il n'hésite pas à retourner les affronter pour sauver le capitaine.
  • Caporal Blutch : dans cet album, le côté antimilitariste et libéral de Blutch est fortement mis en avant avec Joyce. Capitaine intransigeant et autoritaire, il est loin de plaire à Blutch. Excédé par les ordres autoritaires de ce capitaine, auquel Blutch ne voit aucune qualité, il finira même par se battre avec lui, lui envoyant ses galons dans la figure.
  • Capitaine Joyce : figure centrale de l'album, Joyce est un capitaine qui a toute la confiance du colonel Appeltown, mais qui est beaucoup plus rigide et sévère que lui. Il entend bien diriger Fort Bow avec une main de fer, sans accorder aucune concession à ses hommes. Il est décrit par Blutch comme un personnage tyrannique, qui s'acharne sur ceux qui résistent à son autorité. Toutefois, Joyce est un officier d'une grande valeur. Dans bon nombre d'albums des Tuniques bleues, il est coutume de voir les officiers être tournés en dérision, étant en effet les premiers à fuir quand la situation se complique. En l'espèce, Joyce fait preuve d'un courage presque suicidaire. Il charge les Indiens sans avoir aucune chance de survie, et terrorise tellement ces derniers qu'ils n'arrivent pas à le tuer. Joyce s'avère aussi capable de se sacrifier pour ses soldats, reconnaissant ses erreurs. Il dispose aussi d'une grande connaissance de la guerre, comprenant tout de suite la stratégie employée par les Comanches. C'est en définitive un personnage assez travaillé, disposant de plusieurs qualités et défauts.
  • Bison Hargneux : le chef des Comanches n'a pas usurpé son surnom. Irascible et vindicatif, il a d'imprévisibles sautes d'humeur qui prennent le dessus sur toute autre émotion. Il n'hésitera pas à envoyer toute sa tribu poursuivre une poignée de soldats ennemis, parce qu'ils l'ont défié. Il ne supporte pas la défaite ni l'humiliation, ce qu'on remarque quand Chesterfield le frappe et l'assomme. Il rompt à plusieurs reprises avec les traditions comanches, comme l'interdiction de tuer pendant la nuit, ou celle du duel, par pure volonté de se venger.
  • Mike : chef des déserteurs. Mike a l'apparence d'un solide gaillard. Il se rapproche de Blutch par son insubordination, mais aussi de Chesterfield par son courage. Contrairement à Blutch, qui passe rarement des mots aux gestes, Mike envisagera rapidement de déserter. Toutefois, il n'est pas un déserteur sans scrupule. Il contribue à aider Chesterfield et Blutch à libérer Joyce. Même si cette aide est initialement obtenue sous la menace d'une arme, il avait ensuite la possibilité de les laisser tomber à de nombreuses reprises. De même, contre les Comanches, Mike s'avérera être un solide combattant, affrontant sans la moindre hésitation les Indiens adverses.
  • "Petite Fleur" : surnom donné à l'un des déserteurs. Petite Fleur était le seul mâle d'une famille nombreuse composée uniquement de femmes. Il a donc reçu une éducation uniquement féminine, probablement très traditionnelle, et on comprend mal comment un personnage comme ça a pu finir dans l'armée. D'une incomparable lâcheté, le simple fait de crier sur Petite Fleur l'amène dans des crises de larmes incontrôlables. Terrorisé par un rien, c'est néanmoins grâce à lui que nos personnages seront sauvés, puisqu'il fuira vers Fort Bow pour alerter le régiment de ce qui se trame, plutôt que de combattre avec les autres.
  • L'"Objecteur" : troisième déserteur. L'Objecteur est un pacifiste avéré, sorte de version extrémiste de Blutch. Il refuse catégoriquement toute forme de violence, et n'a donc rien à faire dans l'armée. Il s'attirera rapidement les foudres de Joyce, mais refusera à toute reprise d'employer une arme. L'Objecteur n'est pour autant pas quelqu'un de lâche. Il essaiera de retirer les lances entourant le trou lors de la bataille finale, au péril de sa vie.
  • Tony "Le Taciturne" : quatrième et dernier déserteur. Tony est un personnage grognon, qui ne parle pas beaucoup, répondant en grognant, ce qui a exaspéré Joyce au plus haut point. Il servira surtout d'accompagnateur dans cet album, et, lors de la bataille finale, une flèche l'atteindra à la jambe, le rendant totalement inutile.

En conclusion, un album qui présente un nombre assez élevé de personnages divers et variés, chacun étant différent des autres. Cependant, mis à part Blutch et Chesterfield, on ne retrouvera aucun autre de ces personnages dans les albums postérieurs.

Historique

Publication

Revues

Album

Liens externes