Les Chevaux de Dieu

Les Chevaux de Dieu
Titre original يا خيل الله
Réalisation Nabil Ayouch
Scénario Jamal Belmahi
Pays d’origine Drapeau du Maroc Maroc
Drapeau de la France France
Drapeau de la Belgique Belgique
Genre Drame
Durée 115 minutes
Sortie 2012


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Chevaux de Dieu (arabe : يا خيل الله) est un film marocain réalisé par Nabil Ayouch et sorti en 2012.

Le film est inspiré d'un roman de Mahi Binebine, Les Étoiles de Sidi Moumen, qui évoque un fait divers authentique : le soir du , cinq attentats-suicides ensanglantèrent la ville de Casablanca, causant la mort de 45 personnes, parmi lesquelles la plupart des poseurs de bombes.

Il est sélectionné pour représenter le Maroc aux Oscars du cinéma 2014 dans la catégorie meilleur film en langue étrangère[1].

Synopsis

Dans un bidonville proche de Casablanca, une famille pauvre tente de survivre, avec un père dépressif et une mère écrasée par les tâches quotidiennes. Tarek, le plus jeune des enfants, surnommé « Yachine » (en référence à son idole, le footballeur russe Lev Yachine), est sous la protection de Hamid, son aîné, petit caïd du quartier. Un autre frère est sous les drapeaux, et le quatrième est quasi autiste. Au cours d'un séjour en prison, Hamid est gagné à la cause des islamistes radicaux. Il finit par convaincre Yachine et ses copains, Nabil et Fouad, de le rejoindre. Un imam, Abou Zoubeir, assure leur préparation physique, spirituelle et mentale. Un jour, il leur annonce qu'ils ont été élus pour devenir des martyrs d'Allah. Ils se préparent donc pour une série d'attentats-suicides prévus à Casablanca.

Fiche technique

Distribution

  • Abdelhakim Rachid : Tarek dit « Yachine »
  • Abdelilah Rachid : Hamid
  • Hamza Souidek : Nabil
  • Ahmed el-Idrissi Amrani : Fouad
  • Saïd Lalaoui : Hamid à 13 ans
  • Achraf Aafir : Yachine à 10 ans

Distinctions

Récompenses

Nominations

Notes et références

  1. (en) « 76 Countries In Competition For 2013 Foreign Language Film Oscar », sur le site de l'AMPAS (consulté le 15 décembre 2013).
  2. Le titre fait référence à un club de football d'un quartier pauvre de la périphérie de Casablanca.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes