Laurent Nuñez

Laurent Nuñez
Illustration.
Laurent Nuñez en 2019.
Fonctions
Coordonnateur national du renseignement et de la lutte contre le terrorisme
En fonction depuis le
(9 mois et 27 jours)
Président Emmanuel Macron
Prédécesseur Pierre de Bousquet de Florian
Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Intérieur

(1 an, 8 mois et 20 jours)
Président Emmanuel Macron
Premier ministre Édouard Philippe
Ministre Christophe Castaner
Gouvernement Philippe II
Prédécesseur Jacqueline Gourault (ministre)
Successeur Fonction supprimée
Directeur général de la Sécurité intérieure

(1 an, 3 mois et 24 jours)
Prédécesseur Patrick Calvar
Successeur Nicolas Lerner
Préfet de police des Bouches-du-Rhône

(2 ans, 2 mois et 21 jours)
Préfet - Directeur de cabinet du préfet de police de Paris

(2 ans, 5 mois et 15 jours)
Biographie
Date de naissance (57 ans)
Lieu de naissance Bourges (Cher, France)
Nationalité Française
Parti politique LREM (depuis 2019)[1]
Diplômé de Université de Tours
École nationale d'administration
Profession Haut fonctionnaire

Laurent Nuñez, de son nom complet Laurent Nuñez-Belda, né le à Bourges, est un haut fonctionnaire et homme politique français[2].

Préfet, il est coordonnateur national du renseignement et de la lutte contre le terrorisme[3],[4] depuis le , après avoir été secrétaire d'État[5] auprès du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner (2018-2020), directeur général de la Sécurité intérieure (2017-2018) et préfet de police des Bouches-du-Rhône (2015-2017).

Situation personnelle

Naissance et origines

Laurent Nuñez-Belda[6] est issu d'une famille de pieds-noirs d'origine espagnole ayant quitté l'Andalousie à la fin du XIXe siècle pour s'installer dans la région d'Oran, en Algérie[7]. En 1962, deux ans avant sa naissance, ses parents sont rapatriés en France métropolitaine[8], dans la ville de Bourges. Sa mère est institutrice et son père architecte[9].

Études

Après un diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) en gestion des collectivités locales à l'université de Tours, il intègre le service économique du conseil général du Cher en 1987 puis devient inspecteur des impôts[10].

Carrière administrative

Admis à l'École nationale d'administration par concours interne en 1997 dans la promotion Cyrano-de-Bergerac[11], Laurent Nuñez intègre en 1999 le ministère de l'Intérieur à la direction générale des collectivités locales (DGCL) comme administrateur civil.

Muté à Vesoul (Haute-Saône) comme sous-préfet, secrétaire général de la préfecture, il découvre les problèmes liés au monde industriel (Peugeot) et rural (élevage et production laitière). En 2005, il revient au ministère de l’Intérieur, comme chef du bureau de la gestion du corps préfectoral[12].

Carrière dans la sécurité

Préfectures de police de Paris et de Marseille

Il est nommé à la direction du cabinet du préfet de Seine-Saint-Denis en 2008[13],[10].

De 2010 à 2012, il est sous-préfet de Bayonne, dans le Pays basque, à la suite d'Éric Morvan. Il rejoint ensuite la préfecture de police de Paris à sa nomination comme préfet en tant que directeur de cabinet du préfet de police (2012-2015). Ensuite, de 2015 à 2017, il est préfet de police des Bouches-du-Rhône, où il est confronté à des règlements de comptes liés à la drogue[10]. En 2016, lors des grèves et manifestations anti-loi travail, il tente de faire évacuer les ouvriers qui bloquent le terminal pétrolier de Fos-sur-Mer par des charges de CRS, l'utilisation d'un canon à eau, de gaz lacrymogènes et de flash-ball entraînant plusieurs blessés du côté des grévistes[14].

Directeur Général de la Sécurité Intérieure

Dans le cadre de la réorganisation du renseignement français voulue par le président de la République Emmanuel Macron, Laurent Nuñez est nommé le à la tête de la DGSI, en remplacement de Patrick Calvar[15],[16],[17],[18]. À ce poste, il se distingue de son prédécesseur en menant une politique d'« ouverture », et assumant une part de communication et de pédagogie[19].

Secrétaire d'État auprès du Ministre de l'Intérieur

Le , il est nommé secrétaire d’État auprès du ministre de l'Intérieur dans le deuxième gouvernement Édouard Philippe[20]. Il affirme travailler étroitement avec Christophe Castaner dans ce cadre, et apparaît notamment à ses côtés lors d’auditions au Sénat[21].

Coordonnateur national du renseignement et de la lutte contre le terrorisme

Le , il est nommé coordonnateur national du renseignement et de la lutte contre le terrorisme, succédant à Pierre de Bousquet de Florian[22],[23].

Décorations

Références

  1. « Laurent Nuñez bientôt encarté à LREM », sur FIGARO (ISSN 0182-5852, consulté le 3 septembre 2019).
  2. Par Jean-Michel Décugis et Ava Djamshidi et Éric PelletierLe 23 décembre 2018 à 07h34, « Christophe Castaner et Laurent Nuñez, premiers flics de France », sur leparisien.fr, (consulté le 4 janvier 2020)
  3. « Laurent Nuñez, ex-secrétaire d’Etat à l’intérieur, va diriger la task force antiterroriste de l’Elysée », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 12 août 2020)
  4. « Les coulisses de la nomination de Laurent Nunez à la tête de la "task force" antiterroriste de l'Elysée », sur Europe 1 (consulté le 12 août 2020)
  5. « Remaniement : ces personnalités qui ont quitté le gouvernement », sur RTL.fr (consulté le 12 août 2020)
  6. Who’s Who in France en ligne : https://www.whoswho.fr/bio/laurent-nunez-belda_77629 « Laurent Nuñez-Belda ». Page consultée le 15 décembre 2018.
  7. Laurent Nunez, patron de la DGSI et nouvel homme fort du renseignement, Le JDD, 11 juillet 2017
  8. Éric Hacquemand, « Laurent Nuñez... vu de l’Intérieur », parismatch.com, parismatch.com, 19 décembre 2018.
  9. « Tout ce que je dois à l’école de la République », sur sudouest.fr, (consulté le 7 juin 2017)
  10. a b et c « Laurent Nuñez, de la DGSI à la place Beauvau », FIGARO,‎ (lire en ligne, consulté le 17 octobre 2018)
  11. « Laurent Nunez nommé préfet de police des Bouches-du-Rhône », sur leparisien.fr,
  12. « Laurent Nuñez, nouveau sous-préfet de l’arrondissement de Bayonne », sur sud-ouest.fr, (consulté le 7 juin 2017)
  13. décret du 20 novembre 2007 - JO du 21 novembre 2007, sur legifrance.gouv.fr
  14. « Déblocage de la raffinerie de Fos-sur-Mer: "On s'est fait tirer dessus au flash-ball" », sur BFMTV (consulté le 5 mai 2021)
  15. « Le préfet Laurent Nuñez devrait être nommé directeur général de la sécurité intérieure », sur destimed.fr, (consulté le 16 octobre 2018).
  16. « Le préfet Laurent Nunez devrait diriger la DGSI », sur lefigaro.fr,
  17. « Laurent Nunez, ancien sous-préfet de Bayonne, devrait prendre la tête de la DGSI », sur larepubliquedespyrenees.fr,
  18. décret du 22 juin 2017
  19. Laurent Nuñez : l’expert de Castaner, Le Parisien, 16 octobre 2018
  20. « Laurent Nuñez nommé bras droit de Christophe Castaner au ministère de l’intérieur », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 16 octobre 2018)
  21. Le JDD, « Laurent Nuñez, l'autre ministre de l'Intérieur », sur lejdd.fr (consulté le 4 janvier 2020)
  22. Décret du 15 juillet 2020 portant nomination du coordonnateur national du renseignement et de la lutte contre le terrorisme.
  23. Le Figaro avec AFP, « Laurent Nuñez va être nommé patron de la «task force» antiterroriste de l'Élysée », sur Le Figaro.fr, (consulté le 15 juillet 2020)
  24. Décret du 31 décembre 2020 portant promotion et nomination dans l'ordre national de la Légion d'honneur.
  25. Décret du 22 avril 2011 - JO du 24 avril 2011
  26. Décret du 15 mai 2015 - JO du 16 mai 2015
  27. Décret du 14 novembre 2006 portant promotion et nomination.
  28. [1] Médaille pénitentiaire - Laurent Nūnez
  29. Marseille : cérémonie de départ du préfet de police Laurent Nuñez nommé à la tête de la DGSI, sur destimed.fr, 25 juin 2017
  30. « BOE.es - Documento BOE-A-2019-13825 », sur www.boe.es (consulté le 30 septembre 2019)
  31. [2] Croix d'Officier de l'Ordre de l'Aigle Aztèque - Laurent Nūnez

Liens externes