La grande bellezza

La grande bellezza
Description de l'image La Grande Bellezza logo.jpeg.
Titre québécois La Grande Beauté
Réalisation Paolo Sorrentino
Scénario Paolo Sorrentino
Umberto Contarello
Acteurs principaux
Sociétés de production Medusa Film
Indigo Film
Babe Film
Pathé
Pays d’origine Drapeau de l'Italie Italie
Drapeau de la France France
Genre Comédie dramatique
Durée 142 minutes
Sortie 2013


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La grande bellezza (aussi intitulé La Grande Beauté au Québec) est une comédie dramatique italienne coécrite et réalisée par Paolo Sorrentino, sortie en 2013.

Le film met en scène Jep Gambardella, incarné par Toni Servillo, un critique d'art désabusé qui s'adonne aux mondanités une fois la nuit venue. Nombreux sont ceux qui côtoient celui qui se voyait déjà « roi des mondains » dans sa jeunesse ; il est le confident d'un microcosme familier des soirées festives, de la chirurgie esthétique et de l'art contemporain. Jep traverse les années et s'emplit de nostalgie, sans doute la source d'inspiration de son prochain ouvrage.

La ville de Rome est le décor principal du film. Ce dernier est une balade dans laquelle on découvre les fontaines, places et palais les plus somptueux qu'abrite la capitale italienne. Jep Gambardella, le personnage principal, occupe d'ailleurs un appartement dont la large terrasse domine le Colisée.

En 2013, le film est présenté en compétition au Festival de Cannes et en 2014 à la cérémonie des César où il n'obtient finalement aucune distinction. Le film est primé en 2014 aux Oscars où il reçoit l'Oscar du meilleur film en langue étrangère.

Synopsis

Jep Gambardella est un écrivain qui a déjà beaucoup vécu, à la séduction indéniable. Il parcourt les évènements mondains d'une Rome à la beauté saisissante[1]. Auteur d'un seul ouvrage, L'apparato umano (« l'appareil humain »), Jep vit comme journaliste et critique de théâtre. Bien que son unique œuvre ait été très appréciée, il n'a plus écrit de livre depuis quarante ans, par paresse ou par goût des mondanités.

La grande bellezza raconte la recherche de sens de Jep, entre balades dans Rome, fêtes, amour, sexe, esthétisme, souvenirs, mort et religion[2].

Fiche technique

Distribution

Réalisation

Lieux de tournage

La ville de Rome et ses monuments sont les principaux décors des scènes de La grande bellezza. La beauté et la richesse du patrimoine historique de la ville sont un des thèmes mis en avant dans le film. Cette beauté peut s'avérer être foudroyante puisqu'elle semble être la cause de l'arrêt cardiaque d'un touriste japonais lors de la première scène :

  • Les toits et les terrasses de la ville offrent une vue panoramique sur la ville ;
  • Les places et les rues désertes dans la nuit ;
  • Les somptueux palais éclairés au chandelier ;
  • Le Colisée : La large terrasse de Jep Gambardella offre une vue directe sur le Colisée.

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Esthétique

Citation d'ouverture

Le film s'ouvre sur une citation de Louis-Ferdinand Céline extraite de Voyage au bout de la nuit. La citation est liée à l'image d'une boussole qui apparaît au début du film.

« Voyager, c’est bien utile, ça fait travailler l’imagination. Tout le reste n’est que déception et fatigues. Notre voyage à nous est entièrement imaginaire. Voilà sa force. [...] »

— Louis-Ferdinand Céline - Voyage au bout de la nuit

Le réalisateur du film, Paolo Sorrentino, explique que « [cette citation] revient à dire : il y a la réalité, mais tout est inventé aussi. L'invention est nécessaire au cinéma, justement pour atteindre la vérité ». Ce film ne doit donc pas être considéré comme la stricte représentation d'une frange de la société, le cinéaste se réservant le droit de laisser libre cours à son imagination.

Art contemporain

Musique

Bande originale

Le film comporte une musique originale de Lele Marchitelli .

Musiques additionnelles

Par ailleurs, il fait usage de musique minimaliste, avec My Heart's in the Highlands d'Arvo Pärt, The Beatitudes Ce lien renvoie vers une page d'homonymie de Vladimir Martynov, I lie de David Lang ou la Symphonie nº 3 de Henryk Górecki. D'autres compositeurs contemporains sont aussi mis à contribution : on trouve ainsi le Dies Irae tiré de Requiem for my friend de Zbigniew Preisner, habituellement considéré comme un compositeur de musiques de films, ou The Lamb de John Tavener, compositeur de musique sacrée.

La musique de boîte de nuit est très présente, avec entre autres Far l'amore de Bob Sinclar avec Raffaella Carrà, We No Speak Americano de Yolanda Be Cool et Mueve la colita de El Gato DJ.

  • Torino Vocalensemble – I Lie – 5:36 (David Lang)
  • Maya BeiserWorld to Come IV – 3:54 (David Lang)
  • Else Torp (avec Christopher Bowers-Broadbent) – My Heart's in the Highlands – 8:29 (Robert BurnsArvo Pärt)
  • Lele Marchitelli  – Time – 1:28
  • Kronos QuartetThe Beatitudes – 5:25 (Vladimir Martynov)
  • Zbigniew PreisnerDies Irae – 4:54
  • The Choir of the Temple Church – The Lamb – 3:33 (John Tavener)
  • Donald JohanosSinfonia in do maggiore - II (Andante adagio) – 9:35 (Georges Bizet)
  • Lele Marchitelli  – River Flowers – 1:56
  • Dawn UpshawSinfonia n. 3 - III (Cantabile semplice) – 16:56 (Henryk Górecki)
  • Mikk Üleoja – Beata Viscera – 8:15 (Pérotin)
  • Bob Sinclar (avec Raffaella Carrà) – Far l'amore  – 6:25 (Vittorio Sessa Vitali, Carmelo Carucci )
  • Decoder Ring  – More Than Scarlet – 2:50
  • Gui BorattoTake My Breath Away – 6:48 (Gui Boratto)
  • Lele Marchitelli  – Brain Waves – 2:03
  • Damien JuradoEverything Trying – 3:26 (Damien Jurado)
  • Tape (avec Damien Lindelof) – Parade – 5:39 (Tape)
  • Lele Marchitelli  – Color My World – 3:06
  • Antonello VendittiForever – 4:13 (Antonello Venditti)
  • Lele Marchitelli  – Surge of Excitement – 2:31
  • Rachel'sWater from the Same Source – 6:18 (Rachel's)
  • Lele Marchitelli  – Settembre non comincia – 1:56
  • Monica Cetti – Ti ruberò – 2:58 (Bruno Lauzi)
  • Lele Marchitelli  – Trumeau – 5:16
  • La Banda Gorda – Que no se acabe el mambo – 3:44
  • Studio Allstars – We No Speak Americano – 4:30 (Yolanda Be Cool)
  • Exchpoptrue – Discoteca – 5:25 (Exchpoptrue)
  • El Gato DJ – Mueve la colita – 3:54 (F. Attanasio, R. Nanni, L. Confetta)
  • Lele Marchitelli  – Ramona – 3:01

Accueil

Accueil par la critique

La grande bellezza
Score cumulé
SiteNote
Metacritic86/100
Allociné3.4 étoiles sur 5[Note 1]
Compilation des critiques
PériodiqueNote
Première5 étoiles sur 5
Télérama5 étoiles sur 5
Écran Large4 étoiles sur 5
Elle4 étoiles sur 5
La Croix4 étoiles sur 5
Le Point4 étoiles sur 5
Marianne4 étoiles sur 5
Paris Match4 étoiles sur 5
Studio Ciné Live4 étoiles sur 5
L'Obs4 étoiles sur 5
Le Monde3 étoiles sur 5
L'Humanité3 étoiles sur 5
L'Obs2 étoiles sur 5
L'Express2 étoiles sur 5
Libération2 étoiles sur 5
Cahiers du cinéma1 étoiles sur 5

Accueil par le public

Distinctions

Nominations et sélections

Récompenses


Année Cérémonie, récompense ou festival Lieu / Pays Prix ou sélection Nommé(e)
2013 Rubans d'argent 2013 Drapeau de l'Italie Italie Meilleur acteur dans un second rôle[réf. nécessaire] Carlo Verdone
Meilleure actrice dans un second rôle[réf. nécessaire] Sabrina Ferilli
Meilleure photographie[réf. nécessaire] Luca Bigazzi
Meilleur son en prise directe[réf. nécessaire] Emanuele Cecere
2013 British Independent Film Awards Drapeau de l'Angleterre Angleterre Meilleur film indépendant international[réf. nécessaire] La grande bellezza
2013 Boston Society of Film Critics Awards 2013 Drapeau des États-Unis États-Unis - Boston Meilleur film en langue étrangère La grande bellezza
2013 Prix du cinéma européen 2013 Europe Meilleur film européen[réf. nécessaire] La grande bellezza
Meilleur réalisateur[réf. nécessaire] Paolo Sorrentino
Meilleur acteur[réf. nécessaire] Toni Servillo
Meilleur monteur[réf. nécessaire] Cristiano Travaglioni
2013 Union de la presse cinématographique belge Drapeau de la Belgique Belgique Grand Prix 2013 de l'UPCB / UBFP[réf. nécessaire] La grande bellezza
2014 Golden Globes 2014 Drapeau des États-Unis États-Unis meilleur film en langue étrangère[réf. nécessaire] La grande bellezza
2014 Oscars du cinéma 2014 Drapeau des États-Unis États-Unis meilleur film en langue étrangère[réf. nécessaire] La grande bellezza
2014 Prix David di Donatello Drapeau de l'Italie Italie Meilleur réalisateur[réf. nécessaire] Paolo Sorrentino
Meilleur acteur[réf. nécessaire] Toni Servillo
Meilleurs producteurs[réf. nécessaire] Nicola Giuliano et Francesca Cima
Meilleure photographie[réf. nécessaire] Luca Bigazzi
Meilleurs décors[réf. nécessaire] Stefania Cella
Meilleurs costumes[réf. nécessaire] Daniela Ciancio
Meilleurs maquillages[réf. nécessaire] Maurizio Silvi
Meilleurs coiffures[réf. nécessaire] Aldo Signoretti
Meilleurs effets spéciaux[réf. nécessaire] Rodolfo Miglari et Luca Della Grotta

Analyse

Entre décadence et apogée de l'Italie

[6]

Une critique de l'art contemporain

Notes et références

Notes

  1. Moyenne réalisée pour 20 titres de presse.

Références

  1. La grande belleza veut dire « la grande beauté » en italien
  2. Claire Micallef, « « La Grande bellezza » : regard corrosif sur la vacuité d'une vie mondaine », Le nouvel observateur,‎ (lire en ligne)
  3. « GRANDE BELLEZZA, LA », sur rcq.gouv.qc.ca (consulté le 22 juin 2021).
  4. [xls] Liste de films agréés sur le site du CNC (onglet 2012, case E153).
  5. (it) Tiziano Peccia, « Critica e critiche alla Grande Bellezza », O Olho da História, no 22,‎ (lire en ligne).

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes