La Surface de réparation

La Surface de réparation
Réalisation Christophe Régin
Scénario Christophe Régin
Acteurs principaux
Sociétés de production Les Films de Pierre
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre drame
Durée 94 minutes
Sortie 2017

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Surface de réparation est un film français réalisé par Christophe Régin, sorti en 2017, avec Franck Gastambide, Alice Isaaz, Hippolyte Girardot et Moussa Mansaly.

Synopsis

Franck gravite depuis une dizaine d'années autour du club de football du FC Nantes. Sans véritable statut officiel et donc sans salaire, il connaît malgré tout très bien les joueurs. Il les motive, les couve, les aide autant qu'il les surveille pour le compte des dirigeants. Un soir, à la sortie d'une boite de nuit, il fait la connaissance de Salomé, une jeune femme courant après les footballeurs et ayant jeté son dévolu sur Djibril, ancienne gloire en fin de carrière[1].

Fiche technique

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Production exécutive : Florence Diez

Distribution

Franck Gastambide et Alice Isaaz à 42ème Cérémonie des César, Paris.

Production

Genèse et développement

Le réalisateur-scénariste Christophe Régin est un grand fan de football et s'est en partie inspiré de son vécu :

« Quand j’avais une vingtaine d’années, je jouais dans un club non loin du Parc des Princes, le stade du PSG, dont la majorité de mes coéquipiers étaient supporters. L’un d’eux avait eu l’occasion d’entrer au centre de formation de ce club, avant de voir brutalement les portes se refermer devant lui, comme l’immense majorité des candidats. Il m’a fasciné parce qu’il y avait chez lui quelque chose de « pas fini ». Lui qui avait grandi au pied du stade était incapable de s’en détacher. Il s’acharnait à en rester un satellite, en devenant un supporter fanatique, mais aussi un vendeur de places à la sauvette ou de maillots récupérés je ne sais comment. [...] Le foot est un terreau de fiction extraordinaire, à condition de l’aborder par ses marges et ses personnages périphériques, qui tentent chacun à leur manière d’avoir une part du gâteau. Le film est anti-spectaculaire, à contre-courant de l’image qu’on a de ce milieu. Je ne suis jamais sur le terrain, toujours dans les coulisses. De l’extérieur, le foot fait rêver, mais de l’intérieur, c’est plus complexe et parfois souvent douloureux…[1] »

Il a par ailleurs voulu situer l'action dans une ville de province :

« Je tenais à ce que l’action se déroule dans une ville de province ordinaire, avec un cadre plutôt bourgeois. Surtout pas une ville avec un passé footballistique trop fort cumulé à une grande identité ouvrière, comme Lens ou Saint-Étienne. Il fallait que la géographie des lieux soit répétitive[1]. »

Distribution des rôles

Moussa Mansaly, qui incarne ici Djibril, a eu une expérience dans le football dans sa jeunesse, aux Girondins de Bordeaux[1].

Tournage

Le tournage a eu lieu à Paris dès novembre 2016 ainsi que dans la ville de Nantes[4].

Notes et références

  1. a b c et d « Dossier de presse », sur Unifrance (consulté le 24 octobre 2017).
  2. La Surface de réparation - ARP Sélection
  3. Appel au casting - ArtisteCast.com

Annexes

Article connexe

Liens externes