La Lettre à Lulu

La Lettre à Lulu
Image illustrative de l’article La Lettre à Lulu

Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Genre presse alternative
Date de fondation 1995
Ville d’édition Nantes

Directeur de publication Nicolas de La Casinière
Site web www.lalettrealulu.com

Proche des idées libertaires[1], La Lettre à Lulu est un journal satirique nantais, créé en décembre 1995 par Éric Chalmel, Philippe Dossal, Nicolas de La Casinière[2] et Patrick Ardois.

Historique

Son premier directeur de la publication (1995-2003) est Éric Chalmel[3], dessinateur de presse sous le pseudonyme de Frap.

C'est l'un des tout premiers journaux locaux satiriques, qui applique les méthodes et le style du Canard enchaîné à une échelle locale[4].

Il est édité à 3 300 exemplaires, à raison de six à huit numéros chaque année depuis 1996[5] sur papier recyclé. Les textes sont publiés sous copyleft.

Dès 1997, Georges Courtois y signe des comptes-rendus d'audiences judiciaires sous la rubrique « Courtoisie de Palais »[6],[7].

Son directeur de publication est, depuis 2003, Nicolas de La Casinière[8], journaliste et dessinateur qui participe aussi au journal satirique Zélium[9].

Après le départ de Philippe Dossal et d'Eric Chalmel, le journal a pris un tour plus engagé, notamment contre le projet d'aéroport de Notre-Dame des Landes.

Ses bénéfices étaient entièrement bus dans des « Fêtes à Lulu » ouvertes à ses lecteurs[10].

Commentaire

  • Selon L'Express : « La Lettre à Lulu, « irrégulomadaire » satirique dont les Nantais s'arrachent les plus de 3 000 exemplaires à chaque parution, représente un véritable cauchemar pour la classe politique locale et tous les pouvoirs en général »[11].

Sources

  • Martin Brésis, « Du Ravi au Postillon : portraits de journaux locaux irrévérencieux », Les Inrocks,‎ (lire en ligne).
  • Jean-Claude Renard, « Le pluralisme contre-attaque ! », Politis,‎ (lire en ligne).
  • Eugénie Barbezat, « La lettre à Lulu, indépendance et engagement à la sauce nantaise ! », sur Liberté sur paroles, .

En notes

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Site de La Lettre à Lulu.

Notes et références

  1. Benjamin Ferron, La presse alternative locale en France. Un espace de contestation des représentations et normes instituées du système de pouvoir local, Mémoire de recherche dans le cadre du DEA Action publique et territoires en Europe, Institut d'études politiques de Rennes, 2003-2004, page 151.
  2. Magali Grandet, Stéphane Pajot, Dominique Sagot-Duvauroux, Gérôme Guibert, Nantes la belle éveillée, Le pari de la culture, De L'attribut Eds, 2010, lire en ligne.
  3. « Un journal satirique nantais poursuivi pour refus du droit de réponse », Stratégies,‎ (lire en ligne).
  4. Richard de Vendeuil, Chloé Delahaye, « Presse : Petites plumes pointues », L'Express,‎ (lire en ligne).
  5. « Diffamation annulée contre «la Lettre à Lulu» », Libération,‎ (lire en ligne).
  6. Alexandre Héraud, François Teste, « Georges Courtois, l'affreux jojo », sur France Culture, .
  7. Christophe Deloire, « L'ex-taulard chroniqueur judiciaire », Le Point,‎ (lire en ligne).
  8. http://www.lalettrealulu.com/La-lettre-a-Lulu_a879.html
  9. AFP, « La presse satirique survit difficilement », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne).
  10. http://www.zalea.tv/ancien/ungi/cpml/presselibre/lalulu.html
  11. Collectif, « Les 100 qui font bouger Nantes : Vie publique », L'Express,‎ (lire en ligne).