La Dernière Marche

La Dernière marche
Titre original Dead Man Walking
Réalisation Tim Robbins
Scénario Tim Robbins
Acteurs principaux
Sociétés de production Havoc
Polygram Filmed Entertainment
Working Title Films
Pays d’origine Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Policier, drame
Durée 122 minutes
Sortie 1995


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Dernière Marche (Dead Man Walking) est un film américain réalisé par Tim Robbins, sorti en 1995, d'après le livre du même titre de sœur Helen Prejean, religieuse américaine de l'Institut des sœurs de saint Joseph qui a accompagné plusieurs condamnés à mort jusqu'au moment de leur exécution. Depuis lors, elle n'a cessé de faire campagne pour l'abolition de la peine de mort à travers le monde.

Synopsis

Matthew Poncelet est en prison depuis six ans, en attente d'exécution après avoir été reconnu coupable et condamné à mort pour avoir tué un couple d'adolescents. Poncelet, détenu au pénitencier d'État de Louisiane , a commis les crimes avec un homme du nom de Carl Vitello, qui a lui été condamné à la réclusion à perpétuité . Alors que le jour de son exécution approche, Poncelet demande à sœur Helen, avec qui il a correspondu, de l'aider dans son appel final.

Elle décide de lui rendre visite. Il est arrogant et raciste. Il affirme son innocence, insistant sur le fait que Vitello a tué les deux adolescents. Convaincant un avocat expérimenté de prendre en charge le cas de Poncelet à titre gracieux , sœur Hélène essaie de commuer sa peine en réclusion à perpétuité. Grâce à de nombreuses visites, elle établit une relation avec lui. En même temps, elle fait la connaissance de la mère de Poncelet, Lucille, et des familles des deux victimes. Les familles ne comprennent pas les efforts de sœur Helen pour aider Poncelet, affirmant qu'elle "prend son parti". Au lieu de cela, ils souhaitent l'exécution de Poncelet - sa vie pour la vie de leurs enfants.

Le recours de sœur Helen est rejeté. Poncelet demande à sœur Helen d'être son conseiller spirituel jusqu'à son exécution, et elle accepte. Sœur Helen dit à Poncelet que son rachat n'est possible que s'il prend la responsabilité de ce qu'il a fait. Juste avant d'être retiré de sa cellule, Poncelet admet en larmes à sœur Helen avoir tué le garçon et violé la fille. Alors qu'il est prêt à être exécuté, il demande pardon au père du garçon et dit aux parents de la fille qu'il espère que sa mort leur apportera la paix. Poncelet est exécuté par injection létale et ensuite enterré correctement. Le père du garçon assassiné assiste à la cérémonie funèbre toujours empli de haine, mais peu de temps après, commence à prier avec sœur Helen.

Fiche technique

Distribution

Distinctions

Articles connexes

  • Dead Man Walking, opéra dont le livret est également basé sur le livre de sœur Helen Prejean.
  • (en) Elmo Patrick Sonnier (1950 - 1984), l'un des condamnés à mort dont le personnage de Poncelet est inspiré.
  • Robert Lee Willie (1958 - 1984), l'un des condamnés à mort dont le personnage de Poncelet est inspiré.

Notes et références

Liens externes