La Contestation (film, 1969)

La Contestation

Titre original Amore e rabbia
Réalisation Marco Bellocchio
Bernardo Bertolucci
Jean-Luc Godard
Carlo Lizzani
Pier Paolo Pasolini
Elda Tattoli
Scénario Puccio Pucci
Piero Badalassi
Jean-Luc Godard
Marco Bellocchio
Carlo Lizzani
Bernardo Bertolucci
Pier Paolo Pasolini
Sociétés de production Carlo Lizzani
Pays de production Drapeau de l'Italie Italie - Drapeau de la France France
Genre drame
Sortie 1969

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Contestation ou Évangile 70 (titre italien : Amore e rabbia) est un film franco-italien sorti en 1969. Il comporte cinq séquences :

Synopsis

Fiche technique

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution

L'Indifférence
L'Agonie
  • Julian Beck : mourant
  • Jim Anderson
  • Judith Malina
  • Giulio Cesare Castello  : prêtre
  • Adriano Aprà  : ecclésiastique
  • Fernaldo Di Giammatteo 
  • Petra Vogt
  • Romano Costa : ecclésiastique
  • Milena Vukotic : infirmière
La Fleur de papier
L'Amour
La Contestation

Production

La Contestation a été tourné en 1968 et est sorti en 1969. Il a été conçu comme un film à cinq sketches, chacun devant être réalisée par un réalisateur célèbre[2]. Les films à épisodes étaient un format assez populaire pour les films à la fin des années 1960[3].

Initialement, le film devait s'appeler Évangile 70 (en italien : Vangelo '70), car les intrigues de toutes les parties du film sont étroitement liées à des histoires bibliques[4]. Par exemple, dans le sketch Indifférence de Carlo Lizzani, le criminel qui sauve les victimes d'un accident, auxquelles personne ne prête attention, rappelle le héros de la parabole du bon Samaritain. Le sketch L'Agonie de Bernardo Bertolucci fait référence à la parabole du figuier stérile[5]. Le segment de Pier Paolo Pasolini, La Fleur de papier, met en scène un héros coupable de ne pas avoir su renoncer à son innocence pour ouvrir les yeux sur le monde qui l'entoure, et qui in fine est frappé par la foudre[6]. À l'origine, les trois courts-métrages devaient être associés à celui de Valerio Zurlini, Assis à sa droite[7]. De cette façon, les croyances chrétiennes et leurs actions auraient été transposées dans l'ère moderne. Outre les réalisateurs, deux scénaristes, Puccio Pucci et Piero Badalassi, en sont également les auteurs[8]. Cependant, Assis à sa droite est ensuite devenu un long-métrage sorti indépendamment, après quoi les trois segments restants sont associés aux deux courts-métrages L'Amour de Jean-Luc Godard et La Contestation (Discutiamo, discutiamo) de Marco Bellocchio. Le titre de ce dernier segment a été donné dans la version française au film entier[9], connu sous son titre original Amore e rabbia (litt. « L'amour et la rage »).

Notes et références

  1. a et b « La Contestation », sur encyclocine.com (consulté le )
  2. « Love and Anger » (version du 24 septembre 2015 sur l'Internet Archive), sur film-forward.com
  3. « Love and Anger: Arthouse Anthology Focuses On Revolution Themes » (version du 19 février 2014 sur l'Internet Archive), sur cinemastrikesback.com
  4. (en) F. Gérard, T.J. Kline et B. Sklarew, Bernardo Bertolucci: Interviews.. — Jackson, University Press of Mississippi, (ISBN 1-57806-204-7), p. 31
  5. (de) Dietrich Kuhlbrodt,, Hans Helmut Prinzler et Karsten Witte, Bernardo Bertolucci (Reihe Film, v. 24), Munich, C. Hanser Verlag, (ISBN 3-446-13164-7), p. 257
  6. (en) « Love and Anger » (version du 15 décembre 2014 sur l'Internet Archive), sur digitallyobsessed.com
  7. (it) « Amore e rabbia », sur mymovies.it
  8. « La Contestation : L'Agonie », sur cinematheque.fr
  9. La Contestation sur Unifrance

Liens externes