Léonie est en avance ou le Mal joli

Léonie est en avance ou le Mal joli

Léonie est en avance ou le Mal joli est une pièce de théâtre écrite par Georges Feydeau à la fin du XIXe siècle. Cette pièce, assez comique, a été interprétée dans de multiples théâtres. Elle a été représentée pour la première fois sur la scène de la Comédie Royale, le 9 décembre 1911.

Synopsis

Léonie, une jeune femme enceinte, fait son entrée avec son mari, cette dernière souffre et, du fait de cette souffrance, s'acharne sur son mari Toudoux. Léonie ne lui laisse aucun répit jusqu'à l'arrivée de sa mère qui la soutiendra tant qu'elle peut. Léonie raconte son rêve de la veille à sa mère et là encore son mari doit subir les colères de sa femme qui, voulant qu'il reproduise dans la réalité le rêve qu'elle a eu, lui impose de se mettre un pot de chambre sur la tête. Toudoux s'en défend tout d'abord, puis s'exécute finalement, pour satisfaire cette envie de femme enceinte.

Un peu plus tard, le père de Léonie arrive et ne sait quoi faire ; la sage-femme lui ordonne de rester dans le salon. Quelques instants plus tard, on apprend que Léonie a fait une grossesse nerveuse, et que, comme le dit Madame Virtuel, la sage-femme, « c’est à recommencer, mon pauvre monsieur ! ». La mère et le père de Léonie s'en prennent à Toudoux, qu'ils rendent responsable de cette fâcheuse issue.

Liens externes

Articles connexes