Léonard Gaultier

Léonard Gaultier
Naissance
Décès
Activités

Léonard Gaultier, né en 1561 à Mayence[1] et mort peu après 1635 à Paris, est un dessinateur, graveur et illustrateur français. Avec Thomas de Leu, il est l'un des grands praticiens de l'estampe de son temps.

Biographie

Portrait de Barnabé Brisson, estampe du graveur Léonard Gaultier, pour le Pourtraictz de plusieurs hommes illustres....

Léonard Gaultier[2] est le fils de Pierre Gaultier, marchand orfèvre de Paris[3]. Il fut l'élève d'Étienne Delaune à Strasbourg, et par la suite, travailla essentiellement pour des éditeurs basés à Lyon et à Paris. Précoce, ses premières gravures datent de 1576. Pour certains grands sujets gravés, il s'inspire d'Antoine Caron dont il semble avoir été le gendre[4]. Il développa surtout l'art du portrait en taille-douce.

Il s'établit à Paris en 1585 à l'enseigne de l'Arche de Noé, rue du Monceau-Saint-Gervais, puis, en 1599, comme nombre de vendeurs d'estampes, rue Saint-Jacques, à l'enseigne de la Fleur du Lys d'or.

Œuvre

Gravures

Le fonds totaliserait à ce jour 985 gravures au burin dont :

  • Henri IV et sa famille
  • Marguerite de Valois
  • Le Sepire de Milice
  • Portrait d' Etienne Pasquier, 1617
  • L’Annonciation
  • Saint-François de Salles
  • Frontispice des Œuvres de Pierre Ronsard
  • Frontispice pour Les Remonstrances de Messire Jacques de La Guesle, procureur général du Roy, dédiée à la Royne Régente - sur Gallica
  • Gravures pour Le Divin Arioste ou Roland le Furieux par Ludovico Ariosto.
  • Olympos jouant de la flûte
Ouvrages
  • Les Images ou Tableaux de platte peinture des deux Philostrates, et des statues de Callistrate, mis en françois par Blaise de Vigenère, Paris, 1614 sur Gallica
    • Les Cupidons (24 x 19 cm), d'après Antoine Caron
    • Ésope entouré d'animaux (24 x 19 cm), d'après Antoine Caron
  • Gravure du Baptême du Christ realissé en 1603 et publiée par Jean Le Clerc à Paris
    Portraits de plusieurs hommes illustres qui ont flory en France depuis l'An 1500 jusques a présent, Paris, Jean Le Clerc, , 144 p. (lire en ligne).
    • 144 vignettes constituant les portraits et constituant la Chronologie collée dans l'ouvrage
  • L'Argenis de Jean Barclay [1625 ?]

Notes et références

  1. François Brulliot, Dictionnaire des monogrammes, marques figurées, lettres initiales, noms abrégés etc. : avec lesquels les peintres, dessinateurs, graveurs et sculpteurs ont désigné leurs noms, J.G. Cotta, 1832
  2. Il est appelé également dans une forme latinisée : Leonardus Galterus.
  3. D'après le Thésaurus du CERL.
  4. M. Grivel (2005), op. cit.

Annexes

Bibliographie

Liens externes