Kazé

Logo de la maison d'édition
Repères historiques
Création [1]
Fondée par Cédric Littardi
Fiche d’identité
Statut SAS
Siège social 8, rue Ambroise-Thomas 75009 Paris (France)
Dirigée par Kazuyoshi Takeuchi
Spécialités Éditeur d'anime
Éditeur de manga
Langues de publication Français
Société mère Crunchyroll SAS[2]
Filiales Anime Digital Network
Site web anime.kaze.fr
manga.kaze.fr
Données financières
Chiffre d'affaires en diminution 4 522 200 € (2013) [3]
Environnement sectoriel
Principaux concurrents Glénat, Pika Édition, Kurokawa, Tonkam, Kana, Ki-oon

Kazé[4] est le nom d'un éditeur français spécialisé dans l'animation japonaise fondé par Cédric Littardi. C'est en 1994 que le premier label français d'animation japonaise commence son activité éditoriale en publiant Les Chroniques de la guerre de Lodoss en VHS.

Histoire

En 2005, l’éditeur diversifie son activité en lançant des longs métrages d’animation japonais au cinéma (Appleseed, Origine, La Traversée du temps), puis en 2007 Shinobi, son premier film en prise de vue réelle, sort sur les écrans français. En 2010, l’évènement cinéma de Kazé est la sortie du film d’animation Summer Wars qui a remporté de très nombreux prix à travers le monde. En 2005, Kazé lance également son label de musique Wasabi Records, spécialisé dans la J-pop et la J-Music[5].

En 2007, Kazé commence à soutenir une nouvelle génération de réalisateurs amateurs, en éditant la web-série Nerdz en DVD, une démarche volontaire que le label assume depuis. Kazé lance aussi son label de vidéo à la demande, amené à devenir kzplay. En 2007 également, Kazé rachète la société Daipen, éditrice du label de manga Asuka, devenant ainsi éditeur de manga[6]. Le label est conservé mais Kazé annonce son nouveau label, Kazé Manga, fin 2009 qui propose depuis 2010 de nouveaux titres dans son catalogue[7].

En , Kazé lance sa propre chaîne de télévision nommée KZTV (KaZé TV) consacrée à la japanimation et la J-Music ainsi que son propre service de VOD nommé KZPLAY (KaZé PLAY)[8],[9]. Le , Kazé annonce son rachat par le collectif japonais Shōgakukan, Shūeisha et ShoPro, trois acteurs majeurs dans le monde de l’édition japonaise[10]. C’est aussi en 2009 que la filiale allemande Anime Virtual rebaptise son label d’animation sous le nom de Kazé Deutschland.

En , Cédric Littardi quitte la direction de Kazé pour se consacrer à d'autres projets, presque 20 ans après avoir fondé le label.

Le , Josselin Moneyron prend la place de directeur éditorial de Kazé Manga à la place de Raphaël Pennes, qui devient directeur du pôle éditorial de l'ensemble du groupe VIZ Media Europe[11]. En , Kazé annonce que KZPLAY fusionne avec la plateforme Genzai, appartenant à Kana Home Video, pour donner naissance à Anime Digital Network[12]. Au début de 2014, Mehdi Benrabah devient le nouveau directeur éditorial de Kazé Manga[13] mais il quitte ses fonctions en et est remplacé par Pierre Valls à partir du [14].

La société a aussi publié des anime en Italie, en Espagne, au Royaume-Uni et en Allemagne.

Catalogue

Anime

Logo historique du distributeur utilisé jusqu’en 2009

Manga

Manga / Manhua / Manhwa dont la commercialisation a été arrêtée.

Dernière mise à jour : .

Les différends en Italie

Durant l'été 2012, des DVD et Blu-ray édités par la société franco-japonaise ont fait l’objet de critiques en Italie. Les séries d'animation japonaise mises en cause seraient Black Lagoon: Roberta's Blood Trail (série OVA), Mardock Scramble - The First Compression et Voyage vers Agartha, dont la version italienne du doublage aurait été confiée à un studio français.

Des acheteurs italiens ont déploré, à l'écoute de cette version, l'utilisation de comédiens, qui selon les commentaires postés sur de nombreux sites web et relayés par les médias spécialisés italiens, paraîtraient "non-professionnels et de nationalité franco-italienne"[16]. Sans pour autant pouvoir prouver ces allégations, l'éditeur fut l'objet d'une fronde de consommateurs italiens mécontents, jugeant le résultat du doublage comme étant décevant.

Amazon.it a reçu en ce sens de nombreuses critiques négatives sur les fiches des séries concernées. De même, on peut lire dans les commentaires des clients que les menus DVD auraient été mal traduits.

La société a également reçu de nombreux commentaires négatifs à ce sujet sur Twitter et Facebook[réf. souhaitée]. L'éditeur a par la suite répondu à ses fans et clients sur sa page Facebook qu'une investigation allait être effectuée, afin de comprendre les raisons qui ont mené à leur insatisfaction. La société s’est également engagée à interroger les studios de doublage français et italiens impliqués : ces derniers auraient en effet certifié d’après Kazé que les acteurs étaient bien Italiens ou Franco-Italiens[17].

Notes et références

  1. Les Chroniques de Player One, p. 145 (éd. Pika, 2010)
  2. « VIZ Media Europe, leader européen du divertissement japonais, devient Crunchyroll », sur vizeurope.com, Crunchyroll SAS, (consulté le 14 avril 2020).
  3. « KAZE SAS (PARIS 17) Chiffre d'affaires, résultat, bilans sur SOCIETE.COM - 412792483 », sur societe.com (consulté le 10 mai 2021).
  4. Anciennement Kaze jusqu'en 2010. L'accent a été ajouté pour une meilleure prononciation à l'international.
  5. « Cédric LITTARDI quitte Kazé », sur AnimeLand
  6. « Kaze / Asuka Même combat », sur http://www.manga-news.com/
  7. « Kaze lance son label de manga », sur http://www.bodoi.info/
  8. « KZ TV et KZ Play », sur AnimeLand
  9. « SCOOP ! Kaze lance du simulcast », sur AnimeLand
  10. « Kaze acquis par Shogakukan & Shueisha », sur DVDanime.net, (consulté le 20 septembre 2009)
  11. « Un nouveau directeur éditorial chez Kazé Manga », sur http://www.manga-news.com/
  12. « Anime Digital Network en approche ! », sur http://www.manga-news.com/
  13. « Interview de Mehdi Benrabah des éditions Kazé Manga », sur http://www.manga-news.com, (consulté le 6 octobre 2014)
  14. « Communiqué officiel de Kaze repris ici », sur http://www.livreshebdo.fr
  15. « BAKUMAN en vidéo chez Kazé en 2013 », (consulté le 28 janvier 2013)
  16. (it) « Nuovi doppiaggi Kazé: l'ira dei fan », sur AnimeClick.it,
  17. (it)« kaze risponde alle critiche sui doppiaggi italiani », sur animemovieforever.net,

Voir aussi

Liens externes