Kafka (film, 1991)

Kafka
Description de cette image, également commentée ci-après

Titre original Kafka
Réalisation Steven Soderbergh
Scénario Lem Dobbs
Musique Cliff Martinez
Acteurs principaux
Sociétés de production Baltimore Pictures
Pricel
Renn Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de la France France
Genre drame
Durée 98 minutes
Sortie 1991


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Kafka est un film américano-français réalisé par Steven Soderbergh, sorti en 1991. Le film mélange des éléments biographiques de Franz Kafka, interprété par Jeremy Irons, à l'univers de ses romans et à des éléments fictionnels. Ses cadrages et l'utilisation du noir et blanc dans certaines scènes rappellent l'atmosphère du cinéma expressionniste.

Synopsis

En 1919 à Prague, monsieur Kafka est employé dans une compagnie d'assurances, mais mène une double vie d'employé et d'écrivain. Un soir, son meilleur ami se fait tuer dans des circonstances pour le moins troublantes. Cherchant à comprendre ce qui s'est passé, il est amené à rencontrer un groupe anarchiste clandestin en lutte contre une organisation qui mène d'étranges expériences...

Fiche technique

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution

Production

Kafka Das Schloss 1926.jpgKafka Der Prozess 1925.jpg
Éditions originales de Le Château (à gauche) et Le Procès (à droite), deux romans de Franz Kafka qui ont inspiré l'intrigue du film

Développement

Peu après son prix remporté au festival du film de Sundance en 1987 pour Sexe, Mensonges et Vidéo, Steven Soderbergh confie au producteur de Barry Levinson, Mark Johnson de Baltimore Pictures, son intérêt pour ce scénario écrit par Lem Dobbs qui jouissait d'une certaine renommée dans le milieu underground, mais qui était systématiquement refusé par manque de potentiel commercial. En 1989, à la suite de la chute du mur de Berlin, Steven Soderbergh abandonne le projet sur lequel il travaillait, The Last Ship, qui prenait comme cadre la guerre froide. Il peut ainsi se consacrer à la production de Kafka[3].

Tournage

Le tournage a eu lieu entre le et , à Prague en République tchèque, notamment aux Studios Barrandov, ainsi qu'aux Pinewood Studios en Angleterre.

Musique

Kafka
Soundtrack From The Motion Picture

Bande originale de Cliff Martinez
Sortie 1992
Genre musique de film
Compositeur Cliff Martinez, Jeff Rona
Label Virgin Records

La musique du film est composée par Cliff Martinez. Il avait déjà collaboré sur le précédent film de Steven Soderbergh, Sexe, Mensonges et Vidéo. On peut par ailleurs retrouver sur l'album deux chansons du groupe folklorique slovaque The Gypsy Band Of Josef Balaz[5].

Liste des titres[5]
  1. Eddie's Dead (Main Title)
  2. Romanian Leave It To Beaver Music: Part One
  3. Prelude To A Sneeze (interprété par Jeff Rona
  4. Walk With The Anarchists
  5. Romanian Leave It To Beaver Music: Part Two
  6. Goodnight Mr. Bizzlebek
  7. Bum Attack
  8. Hore Hronom, Dolu Hronom (interprété par The Gypsy Band Of Josef Balaz)
  9. Sněz (interprété par The Gypsy Band Of Josef Balaz)
  10. The Abduction
  11. Allegiance To Something Other Than Truth
  12. Burgel Goes To The Toilet (interprété par Joel Grey, contient un extrait de La Flûte enchantée)
  13. He Came In Through The Bathroom Window
  14. Miller Time
  15. Son Of Balloon
  16. Wrong End Of The Microscope
  17. Meanwhile, Back At The Ranch
  18. Why Should Today Be Different?
  19. Let's Hit The Wall (End Title)

Accueil

Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, Kafka récolte 52% d'opinions favorables pour 23 critiques et une note moyenne de 5,4110[6]. Sur Metacritic, il obtient une note moyenne de 46100 pour 17 critiques[7].

Avec seulement 1 059 071 $ de recettes aux États-Unis, Kafka survient après le succès du premier long métrage de Steven Sderbergh, Sexe, Mensonges et Vidéo (1989).

Kafka est malgré tout devenu film culte, parfois comparé à des films comme Brazil de Terry Gilliam et Le Festin nu de David Cronenberg[8].

Version alternative

Dans une interview en 2013 pour le webzine du New York Magazine, Vulture, Steven Soderbergh explique avoir récupéré les droits du film avec le producteur délégué Paul Rassam et qu'il travaille à une version « complètement différente »[9]. Il déclare qu'il a réécrit le script avec Lem Dobbs et que quelques brefs plans ont été tournés durant le tournage de Effets secondaires (2013). Le réalisateur projette ensuite de faire doubler le film en allemand et de sortir cette nouvelle version[9].

Dans une interview pour The Daily Beast[10] en 2020, le réalisateur donne des nouvelles de son projet. Soderbergh a parlé de son projet de sortir un nouveau coffret comprenant sept de ses films. Il compte proposer une réédition de certains de ses long-métrages précédents, comprenant ainsi Kafka, Schizopolis (1996) et Full Frontal (2002). Lorsqu'on lui a demandé si les fans pouvaient s'attendre à ce que de nouvelles versions de ces trois films sortent un jour, Soderbergh l'a confirmé.

« J'espère pouvoir sortir l'année prochaine un coffret en édition limitée des sept titres dont les droits me sont revenus ou sur lesquels j'ai un certain contrôle. Nous les avons remasterisés et nettoyés. Kafka, j'ai toujours voulu y retourner et le modifier de façon radicale - non pas pour le rendre plus agréable, mais pour en faire quelque chose qui me semble atténuer ce que je n'ai pas pu réparer. Schizopolis et Full Frontal sont juste plus courts, et le reste est comme avant. Ce sera une collection de titres qui n'ont pas été faits pour les studios, et dans le cas de Kafka, qui n'est plus disponible depuis très, très longtemps ».

Notes et références

  1. Sexe, mensonges & Hollywood de Peter Biskind, Le Cherche midi, 2006
  2. a et b (en) Cliff Martinez – Kafka (Soundtrack From The Motion Picture) - Discogs
  3. (en) « Kafka (1991) », sur Rotten Tomatoes, Fandango Media (consulté le 23 juin 2020)
  4. (en) « Kafka Reviews », sur Metacritic, CBS Interactive (consulté le 23 juin 2020)
  5. (en) « Kafka », sur Film Notes
  6. a et b (en) Mary Kaye Schilling, « Steven Soderbergh on Quitting Hollywood, Getting the Best Out of J-Lo, and His Love of Girls », sur Vulture, (consulté le 5 mars 2014)
  7. (en) Nick Schager, « Steven Soderbergh: The Reports of Cinema’s Death Have Been Greatly Exaggerated », The Daily Beast,‎ (lire en ligne, consulté le 31 décembre 2020)

Liens externes