Junji Itō

Junji Itō
Junji Ito - Lucca Comics & Games 2018 02.jpg
Crédit image :
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Biographie
Naissance
Formation
Nakatsu High School ()
Activités
Autres informations
Genre artistique
Animé et manga d'horreur ()
Distinction
Prix Eisner du meilleur scénariste () ()

Junji Itō (伊藤・潤二, Itō Junji?) est un mangaka japonais né le dans la préfecture de Gifu, au Japon. Il est considéré comme l'un des maîtres du manga d'horreur.

Biographie

Junji Itō commence à dessiner enfant, inspiré par les dessins de sa sœur aînée[1],[2] et par le travail de Kazuo Umezu[3].

En 1987, alors qu'il travaille comme dentiste, il publie son premier manga, Tomié, dans le Monthly Halloween, magazine pour fille spécialisé dans les récits d'horreur. Il remporte une mention spéciale du « prix Kazuo Umezu »[4],[5].

Au début des années 1990, Itō quitte le domaine dentaire pour se consacrer aux mangas. Il établit sa réputation avec des histoires horrifiques. Le succès de Tomié lui ouvre les portes de Big Comic Spirits, un magazine grand public. Ainsi, en 1998 débute la prépublication de Spirale, l'histoire d'une petite ville japonaise tombant sous l'emprise du symbole de la spirale. Il publie ensuite Gyo dans le même magazine, qui fait de lui un mangaka incontournable[6].

Il dessine la pochette des différentes éditions d’Homura Uta, un album du groupe de rock japonais Mucc sorti en 2002[7].

À l'occasion des trente années de carrière d'Itō dans le manga en 2017, une série d'animation inspirée des œuvres de l'auteur, Junji Ito: Collection, est produite par le Studio Deen et programmée au Japon en [8].

En , il reçoit le prix Eisner de la meilleure adaptation pour l'édition américaine de son Frankenstein. En 2021, il reçoit le prix de la meilleure bande dessinée asiatique traduite et celui du meilleur auteur complet pour Rémina[9].

En , Netflix diffuse une nouvelle adaptation animée de l’œuvre de Ito, toujours produite par le Studio Deen : Maniac par Junji Itō : Anthologie Macabre. Cette série adapte plusieurs histoires d’épouvante de l'auteur, parmi lesquelles Tomié, Soïchi et La Maison de poupées.

Il reçoit un Fauve d'honneur au Festival d'Angoulême 2023[11] lors duquel une exposition lui est consacrée.

Influences

Itō est notamment influencé par Kazuo Umezu et Howard Phillips Lovecraft. Concernant ce dernier, Junji Ito précise que « ce n'est pas vraiment le mythe de Cthulhu en lui-même qui m'intéressait, plutôt l'œuvre de manière générale, et sa façon d'aborder l'horreur, l'indicible[12] ».

Œuvres traduites en français

La liste d’œuvre est classée par ordre chronologique de publication originale en français avec, entre parenthèses, la date de publication originale au Japon. Sauf indication contraire, les volumes sont édités au Japon chez Asahi Sonorama. L'édition intégrale des dix premières années de son œuvre est publiée en version française chez Tonkam[Note 1] entre 2002 et 2014[13]. Depuis 2021, la majeure partie de ses œuvres sont publiées chez Mangetsu dans une collection dédiée.

  • 2002 : Spirale (うずまき, Uzumaki?) (3 volumes, 1998-1999, Shōgakukan)
  • 2004 : Tomié (富江, Tomie?) (3 volumes, 1997-2001), Mangetsu (1 volume, 2021)
  • 2006 : Gyo (ギョ, Gyo?) (2 volumes, 2002, Shōgakukan)
  • 2008 : Rémina, la planète de l'enfer (地獄星レミナ, Jigokuboshi Remina?) (1 volume, 2005, Shōgakukan)
  • 2008 : Le Mystère de la chair (肉色の怪, Niku iro no kai?) (1 volume, 1997)
  • 2008 : Le Voleur de visages (顔泥棒, Kao dorobō?) (1 volume, 1998)
  • 2009 : Le Journal de Soïchi (双一の楽しい日記, Sōichi no Tanoshii Nikki?) (1 volume, 1998)
  • 2009 : Le Journal maudit de Soïchi (双一の呪い日記, Sōichi no Noroi no Nikki?) (1 volume, 1998)
  • 2009 : La Femme limace (なめくじの少女, Namekuji no Shoujo?) (1 volume, 1998)
  • 2010 : Les Fruits sanglants (血玉樹, Ketsugyokuju?) (1 volume, 1998)
  • 2010 : Hallucinations (首幻想, Kubi gensō?) (1 volume, 1998)
  • 2010 : La Maison de poupées (あやつりの屋敷, Ayatsuri Yashiki?) (1 volume, 1998)
  • 2011 : La Ville sans rue (道のない街, Michi no nai machi?) (1 volume, 1998)
  • 2011 : La Fille perverse (いじめっ娘, Ijimekko?) (1 volume, 1998)
  • 2012 : Le Cirque des horreurs (伊藤潤二恐怖マンガ, Circus ga Kita?) (1 volume, 1998)
  • 2012 : Black Paradox (ブラックパラドクス, Burakku Paradokusu?) (1 volume, 2009, Shōgakukan)
  • 2013 : Le Tunnel (トネル奇譚, Tonneru Kikan?) (1 volume, 1998)
  • 2013 : Le Mort amoureux (死びとの恋わずらい, Shibito no Koiwazurai?) (1 volume, 1997)
  • 2014 : Frankenstein (フランケンシュタイン, Furankenshutain?) (1 volume, 1999), Mangetsu (1 volume, 2022)
  • 2016 : Le Journal des chats de Junji Ito (伊藤潤二の猫日記よん&むー, Junji Ito no Neko Nikki - Yon & Mu?), Delcourt/Tonkam (2008, prépublié dans le Magazine Z, Kōdansha)
  • 2021 : La Déchéance d'un homme (人間失格, Ningen Shikkaku?) (3 volumes, 2017)
  • 2021 : Sensor (センサー, Sensa?) (1 volume, 2019) - Sélection officielle du Festival d'Angoulême 2022, Mangetsu (1 volume, 2021)
  • 2021 : Les chefs-d’œuvre de Junji Ito Tome 1 (Ito Junji Jisen Kessaku Shu?) (2015), Mangetsu (2022)
  • 2022 : Les chefs-d’œuvre de Junji Ito Tome 2 (Ito Junji Jisen Kessaku Shu?), Mangetsu (2022)
  • 2022 : Zone Fantôme de Junji Ito Tome 1 (Genkai Chitai), Mangetsu (2022)
  • 2022 : Histoires courtes de Junji Ito Delcourt/Tonkam
  • 2022 : Soïchi, Mangetsu
  • 2023 : L'Amour et la mort, Mangetsu
  • 2023 : Zone Fantôme de Junji Ito Tome 2, Mangetsu

Adaptations

L'œuvre de Junji Itō a été adaptée à de multiples reprises au cinéma. L'auteur participe principalement à la supervision du script sans diriger la mise en scène[12].

Liste des adaptations cinématographiques

Année Titre international Titre original Histoire adaptée
1992 The Fearsome Melody Senritsu no senritsu (戦慄の旋律?)
1998 Tomie  Tomie (富江?) Tomié
1999 Tomie: Another Face  Tomie: anaza feisu (富江:アナザフェイス?) Tomié
2000 Tomie: Replay  Tomie: re-play (富江:re-play?) Tomié
2000 Uzumaki Uzumaki (うずまき?) Spirale
2000 Gravemarker Town Bohyou no machi (墓標の町?)
2000 The Face Burglar Kao dorobou (顔泥棒?) Le Voleur de visages
2000 The Hanging Balloons Kubitsuri no kikyuu (首吊り気球?) Les Ballons aux pendus
2000 Long Dream  Nagai Yume (長い夢?) De longs rêves
2000 Oshikiri Oshikiri (押切?) Hallucinations
2001 Love Ghost Shibito no Koiwazurai (死びとの恋わずらい?) Le Mort amoureux
2001 Kakashi Kakashi (案山子?) Les Épouvantails
2001 Tomie: Re-birth  Tomie: Rebirth (富江:Rebirth?) Tomié
2002 Tomie: Forbidden Fruit  Tomie: Kindan no kajitsu (富江 ・最終章~禁断の果実~?) Tomié
2002 Marronnier Marronnier (マロニエ?)
2004 The Groaning Drain Umeku Haisuikan (うめく排水管?) La Tuyauterie gémissante
2005 Tomie: Beginning  Tomie: Beginning (富江 BEGINNING?) Tomié
2005 Tomie: Revenge  Tomie: Revenge (富江 REVENGE?) Tomié
2007 Tomie vs Tomie  Tomie vs Tomie (富江 vs 富江?) Tomié
2011 Tomie: Unlimited  Tomie anrimiteddo (富江 アンリミテッド?) Tomié

Liste des adaptations en animation

  • 2018 : Junji Ito: Collection (Itō Junji "korekushon" (伊藤潤二「コレクション」?))
  • 2023 : Maniac par Junji Itō : Anthologie Macabre (Itō junji “maniakku” (伊藤潤二『マニアック』?))

Bibliographie

  • (en + de + fr + ja) Masanao Amano, Manga Design, Cologne, Taschen, coll. « Mi », , 576 p., 19,6 cm × 24,9 cm, broché (ISBN 978-3-8228-2591-4, présentation en ligne), p. 84-87
    édition multilingue (1 livre + 1 DVD) : allemand (trad. originale Ulrike Roeckelein), anglais (trad. John McDonald & Tamami Sanbommatsu) et français (trad. Marc Combes)
  • (es) Álvaro Pina Arrabal, « El influjo de H. P. Lovecraft en la obra de Junji Ito », Brumal. Revista de Investigación sobre lo Fantástico, vol. VII, no 1,‎ , p. 135-163 (ISSN 2014-7910, DOI 10.5565/rev/brumal.578).
  • (en + nl) « Junji Ito », sur Lambiek Comiclopedia
  • « Ito, Junji », sur www.bedetheque.com

Notes et références

Notes
  1. Sur le modèle de la « Itō Junji kyōfu Manga Collection » (伊藤潤二恐怖マンガCollection?) [réf. souhaitée]
Références
  1. « Considéré comme l'un des maîtres du manga d'horreur, la légende raconte que Junji Ito commence à dessiner alors qu'il est enfant, inspiré par des dessins de sa sœur aînée. »Bedetheque
  2. (en) « Junji Ito (伊藤潤二) Information », sur junjiito.mutagene.net (consulté le ) : « Inspired from a young age by his older sister's drawing and Kazuo Umezu's comics, he took an interest in drawing horror comics himself. »
  3. « Inspired by the work of Kazuo Umezu, he took on drawing horror stories himself. »Lambiek
  4. « He first came to attention when one of his short stories won an honourable mention in the 1987 Umezu awards. »Lambiek
  5. « 'Tomié' […] remporte un grand succès. Il reçoit même l'adoubement de Kazuo Umezu, celui que beaucoup considèrent comme le père du manga d'horreur. »Bedetheque
  6. « 'Gyo', quelque part entre Kazuo Umezu et Lovecraft, qui consacre définitivement Junji Ito comme un mangaka incontournable. »Bedetheque
  7. « Discographie Mucc - Homura Uta », sur http://www.mucc.fr (consulté le )
  8. (en) « Junji Ito 'Collection' Anime's Promo Video Previews Theme Song », sur Anime News Network, (consulté en )
  9. (en) Joe Grunenwald, « [email protected] ’21: The 2021 Eisner Award winners », sur The Beat, .
  10. « FAUVES D’HONNEUR DE LA 50E ÉDITION », sur Festival d'Angoulême (consulté le ).
  11. a et b Thomas Maksymowicz, « Junji Ito - horreur et pudeur », Coyote magazine, no 53,‎ , p. 100-101 (ISSN 1276-3942)
  12. « Ce 16ème volume vient clore l’intégrale des dix premières années de Junji Ito. » ; « Frankenstein », sur tonkam.fr (version du 22 février 2014 sur l'Internet Archive)

Liens externes