Julien Bargeton

Julien Bargeton
Illustration.
Julien Bargeton en 2017.
Fonctions
Sénateur français
En fonction depuis le
(2 ans et 30 jours)
Élection 24 septembre 2017
Circonscription Paris
Groupe politique LREM
Président du groupe démocrates et progressistes au Conseil de Paris
En fonction depuis le
(1 an, 11 mois et 11 jours)
Élection
Conseiller de Paris
En fonction depuis le
(11 ans, 7 mois et 10 jours)
Élection 16 mars 2008
Réélection 23 mars 2014
Circonscription 20e arrondissement
Maire Bertrand Delanoë
Anne Hidalgo
Groupe politique Socialiste (2008-2017)
Démocrates et Progressistes (depuis 2017)
Adjoint à la maire de Paris aux Finances

(3 ans, 6 mois et 1 jour)
Maire Anne Hidalgo
Prédécesseur Bernard Gaudillère
Successeur Emmanuel Grégoire (Budget)
Jean-Bernard Bros (SEM/SPL)
Adjoint au maire de Paris aux Transports

(1 an, 8 mois et 27 jours)
Maire Bertrand Delanoë
Prédécesseur Annick Lepetit
Successeur Christophe Najdovski
Premier adjoint à la maire du 20e arrondissement de Paris

(6 ans et 20 jours)
Maire Frédérique Calandra
Prédécesseur Bertrand Bret
Successeur Florence de Massol
Biographie
Date de naissance (46 ans)
Lieu de naissance Paris
Nationalité Française
Parti politique PS (1993-2017)
LREM (depuis 2017)
Diplômé de IEP de Paris
ESSEC
ENA
Profession Magistrat à la cour des comptes

Julien Bargeton, né le à Paris, est un homme politique français.

Membre du Parti socialiste puis de La République en marche, il est sénateur de Paris depuis 2017 et président du groupe démocrates et progressistes au Conseil de Paris.

Origines et formation

Petit-fils de mineurs cévenols[1], Julien Bargeton se passionne très tôt pour la chose publique, en intégrant Sciences Po Paris dont il sort diplômé en 1994, l’ESSEC puis l’École nationale d'administration en 2000[2].  Il effectue son service militaire en 1997 comme aspirant sur la base aérienne de Rochefort.

À la sortie de l’ENA (promotion Averroès[3], aux côtés notamment de Fleur Pellerin, Audrey Azoulay et Alexis Kohler), il choisit la cour des comptes et devient magistrat financier[4].

Parcours politique

Partisan de la « deuxième gauche » insufflée par Michel Rocard[2], il s’engage au Parti socialiste en mars 1993 et milite dans le XXe arrondissement de Paris à partir d’octobre 1995[5]

Élu en 2008 conseiller de Paris et premier adjoint à la maire du XXe chargé des Finances et de la Culture, il devient en juillet 2012 adjoint au maire de Paris Bertrand Delanoë chargé des Déplacements, des Transports et de l'Espace public[6]. Après les élections municipales de 2014, il devient adjoint à la Maire de Paris Anne Hidalgo chargé des finances, des sociétés d’économie mixtes, des marchés publics et des concessions[6].

Dans une tribune publiée en janvier 2017, il annonce son ralliement à Emmanuel Macron[7],[8]. Il quitte le Parti socialiste le [5]. Investi par La République en marche (LREM) aux élections sénatoriales de 2017 à Paris[4], il est élu sénateur de Paris le [9],[10]. Élu par la suite porte-parole du groupe LREM, il siège à la commission des finances et devient co-rapporteur spécial sur le budget de la Culture[11].

À la suite de son élection au Sénat, il démissionne le de son poste d’adjoint aux Finances[6], et crée dans la foulée le groupe « Démocrates et progressistes » (6 membres) au Conseil de Paris, dont il devient président[12]

Le , il se déclare candidat à la candidature de La République en marche pour les élections municipales de 2020 à Paris[13], avant de rallier Benjamin Griveaux le après sa démission du Gouvernement[14]. Après la désignation de Benjamin Griveaux comme tête de liste par la commission nationale d'investiture de LREM, il devient responsable du projet au sein de son équipe de campagne, secondé par Rémi Chauvet, référent LREM du 10e arrondissement[15].

Détail des mandats et fonctions

Mandat national

Mandats locaux

Notes et références

  1. Le Point, magazine, « Sénatoriales : En campagne, un REM à Paris et une sortante PS à Pau », Le Point,‎ (lire en ligne, consulté le 23 octobre 2017)
  2. a et b « Julien Bargeton | Majorité présidentielle - La République En Marche », sur www.senat-enmarche-paris.fr (consulté le 23 octobre 2017).
  3. Arrêté du 17 avril 2000 portant affectation aux carrières des élèves de la promotion 1998-2000 « Averroès » de l'Ecole nationale d'administration ayant terminé leur scolarité au mois de mars 2000 (lire en ligne)
  4. a et b « Sénatoriales à Paris : l’adjoint aux finances d’Anne Hidalgo tête de liste LREM », leparisien.fr,‎ 2017-07-21cest21:52:01+02:00 (lire en ligne, consulté le 23 octobre 2017)
  5. a et b Le Point, magazine, « Sénatoriales : En campagne, un REM à Paris et une sortante PS à Pau », Le Point,‎ (lire en ligne, consulté le 23 octobre 2017).
  6. a b et c « BARGETON Julien – Paris.fr », Mairie de Paris,‎ (lire en ligne, consulté le 23 octobre 2017).
  7. « Tribune de Julien Bargeton », sur Huffingtonpost, .
  8. « Pour jouer le match de la présidentielle, je choisis Emmanuel Macron », Le Huffington Post,‎ (lire en ligne, consulté le 23 octobre 2017).
  9. https://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Senatoriales/elecresult__senatoriales-2017/(path)/senatoriales-2017/075/index.html
  10. « Sénatoriales à Paris : la gauche respire, la République en Marche au petit trot », leparisien.fr,‎ 2017-09-24cest20:06:11+02:00 (lire en ligne, consulté le 23 octobre 2017).
  11. « La commission des finances nomme ses rapporteurs budgétaires - Sénat », sur www.senat.fr (consulté le 23 octobre 2017).
  12. Béatrice Jérôme, « A Paris, des élus de gauche veulent créer un groupe macroniste », sur Le Monde, (consulté le 23 octobre 2017).
  13. « Julien Bargeton : « Ma candidature à la mairie de Paris n’est pas celle d’un courant idéologique » », sur Le Parisien.
  14. BFMTV, « Municipales à Paris: le sénateur Julien Bargeton annonce son soutien à Benjamin Griveaux », sur BFMTV (consulté le 3 avril 2019).
  15. Mathilde Siraud, « Municipales à Paris: Benjamin Griveaux installe son équipe de campagne », sur lefigaro.fr, (consulté le 30 juillet 2019).

Liens externes

  • Ressources relatives à la vie publique :
    • Documentation de la Société générale de presse
    • Haute Autorité pour la transparence de la vie publique
    • NosSénateurs.fr
    • Sénat