John McTiernan

John McTiernan
Description de cette image, également commentée ci-après
John McTiernan à la Cinémathèque française en 2014.
Nom de naissance John Campbell McTiernan, Jr.
Naissance (67 ans)
Albany, New York, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américain
Profession Réalisateur
Producteur
Films notables Predator
Piège de cristal
À la poursuite d'Octobre Rouge
Last Action Hero
Une journée en enfer

John McTiernan est un réalisateur et producteur de cinéma américain, né le à Albany, dans l'État de New York. Il est connu pour ses films d'action (Predator, Piège de cristal, Last Action Hero, Une journée en enfer), dont l'œuvre s'appuie sur une figure renouvelée du héros viril, tour à tour interprété par Bruce Willis, Arnold Schwarzenegger et Sean Connery.

Biographie

Jeunesse

John Campbell McTiernan, Jr. nait à Albany dans l'État de New York. Il fréquente la Juilliard School puis décroche un MFA au AFI Conservatory.

Débuts et cinéaste à succès (1987-1995)

Il écrit et réalise son premier long-métrage, le film fantastique à petit-budget Nomads, en 1986, dont il signe également le scénario. Mais ce film avec un Pierce Brosnan pré-007 n'est pas un succès.

Arnold Schwarzenegger le choisit cependant pour mettre en scène son prochain projet, le film d'action fantastique Predator. Le film est un gros succès commercial et lance le cinéaste à Hollywood. Le studio 20th Century Fox lui fait alors confiance avec un nouveau projet, le film d'action Piège de cristal. Le succès critique et commercial du film fait de la tête d'affiche, Bruce Willis, une star dans le monde entier. Quant à McTiernan, devenu une valeur montante du cinéma d'action, la Paramount lui confie l'adaptation d'un roman à succès de Tom Clancy. En mars 1990 sort ainsi le thriller d'action À la poursuite d'Octobre Rouge, avec Alec Baldwin et Sean Connery. C'est un nouveau succès critique et commercial.

Ces trois longs-métrages lancent des franchises dont McTiernan se désengage, pour privilégier des projets originaux. En 1992, il retrouve Sean Connery pour un film d'aventures, Medicine Man, mais le long-métrage rembourse à peine son budget. Il revient donc vers l'action et retrouve cette fois Arnold Schwarzenegger pour Last Action Hero. Mais cette satire du cinéma d'action hollywoodien est un flop critique et commercial. Le cinéaste accepte donc l'offre de 20th Century Fox de mettre en scène le troisième opus de la trilogie Die Hard. En 1995, Une journée en enfer lui permet de reconquérir le box-office, surtout à l'international.

Diversification difficile (1996-2003)

Pour son huitième long-métrage, il s'attelle à un projet ambitieux : un film de guerre et d'action historique. En 1999 sort Le 13e Guerrier, une adaptation du roman Le Royaume de Rothgar de Michael Crichton (lui-même inspiré d'un manuscrit de Ibn Fadlân). Le film, porté par Antonio Banderas, connaît une production difficile, et se solde par un échec commercial.

Il enchaîne avec Thomas Crown (1999) et Rollerball (2002), remakes de deux films réalisés par Norman Jewison : L'Affaire Thomas Crown (1968) et Rollerball (1975). Si le premier est un joli succès critique et commercial, et lui permet de retrouver Pierce Brosnan, le second est un flop critique et commercial.

Il réalise ensuite le thriller militaire Basic, avec John Travolta, qui sort en 2003. Ce onzième film n'est pas un succès, ne rapportant que 42 598 498 $ pour un budget de 50 millions de dollars[1].

Démêlés judiciaires (2005-2013)

Le réalisateur a recours aux services du détective privé Anthony Pellicano qui met en place un procédé d'écoute afin de surveiller les propos du producteur Charles Roven, durant la production de Rollerball : McTiernan désirait connaître les véritables intentions du producteur à propos du film et s'en prémunir. Le détective privé a déjà travaillé pour John McTiernan au moment de son divorce avec Donna Dubrow en 1997[2]. Roven et Dubrow, entre autres, porteront plainte contre ces écoutes.

À partir de 2006, impliqué dans « l'affaire des écoutes illégales Pellicano », et de surcroît dans l'impossibilité de trouver des assurances pour tourner, il est contraint de mettre sa carrière de réalisateur entre parenthèses[3]. Il est accusé d'avoir menti sous serment (perjury) au FBI[4], affirmant qu'il n'avait pas eu recours aux services de Pellicano — or ce dernier a été condamné pour ses pratiques et son port d'arme illégal. En août 2012, McTiernan est condamné à un an de prison après avoir vu son appel rejeté par la Cour Suprême : il doit accomplir sa peine qui est d'un an de prison ferme[5],[6].

Au début de l'année 2013, des fans du réalisateur se regroupent pour le soutenir et protester contre sa condamnation jugée abusive[7]. Il est emprisonné du 3 avril 2013[8] au 25 février 2014[9]. Dans la foulée, un juge le déclare en banqueroute et ses biens sont liquidés.

Libération et retour discret (depuis 2014)

Depuis sa cellule, John McTiernan continue de développer des projets cinématographiques. Il est libéré le et assigné à résidence jusqu'en avril 2014. Il est ensuite confirmé qu'il réalisera prochainement le film d'action Red Squad . Le projet est cependant depuis au point mort.

En octobre 2015, il est révélé que le cinéaste, en sérieuses difficultés financières, souhaite donner une suite à Thomas Crown, son dernier grand succès critique et commercial[11]. Un an plus tôt, il avait déjà révélé avoir écrit un script, intitulé Thomas Crown And The Missing Lioness[12].

Le 1er juin 2016, c'est par la page Facebook John McTiernan Newspage qu'est officiellement annoncé le retour du metteur en scène derrière une caméra, faisant suite à «beaucoup de rumeurs fantaisistes (ayant) circulé (les mois précédents)». On y découvre notamment une photo montrant John McTiernan en repérage dans la région de Barcelone aux côtés du chef opérateur Jeff Cronenweth, en vue du tournage imminent d'une publicité pour ce qui y est décrit comme «un gros jeu vidéo d’action» pour le compte de la société Ubisoft. La diffusion du film est prévue pour la fin de l'été 2016. Cependant, il s'agit de deux bandes-annonces pour le jeu Ghost Recon Wildlands: The Red Dot et Ruthless.

Durant les années 2000-2010, les studios hollywoodiens continuent à exploiter les différentes franchises que John McTiernan a créé quinze ans plus tôt, mais sans son implication créative : la saga Die Hard, qui connait une seconde trilogie durant les années 2010 ; la saga Jack Ryan, qui après une trilogie à succès durant les années 1990 connaît deux reboots ratés en 2002 et 2013 ; la saga Predator, qui contient quatre opus et deux cross-overs avec la franchise Alien.

Filmographie

Réalisateur

Producteur

Scénariste

Distinctions

Source : Internet Movie Database

Récompenses

Nominations

Bibliographie

  • Vincent Malausa, Sur les traces de John Mc Tiernan, Cahiers du cinéma, n° 690, juin 2013, pp. 86–97
  • Claude Monnier, John McTiernan : Le maître du cinéma d'action, Éditions Bazaar et Cie, 167 pages

Notes et références

Liens externes