John Higgins (snooker)

John Higgins (snooker)

John Higgins
Image illustrative de l’article John Higgins (snooker)
John Higgins au Masters d'Allemagne en 2014
Fiche d'identité
Nom complet John Higgins
Surnom « The Wizard of Wishaw »
Nationalité Écossaise
Date de naissance (47 ans)
Lieu de naissance Wishaw, Écosse
Professionnel Depuis 1992
Meilleur classement 1er (05/98-05/00, 05/07-05/08, 05/10-09/10, 12/10-05/11)
Gains 9 295 578 £
Break le plus élevé 147 (12 fois)[1]
Centuries 886
Victoires en tournois (par catégorie)
Classés 31
Classés mineurs 3
Non classés 20
Victoires en tournois (triple couronne)
Championnat du monde 4 (1998, 2007, 2009, 2011)
Championnat du Royaume-Uni 3 (1998, 2000, 2010)
Masters 2 (1999, 2006)
Dernière mise à jour : 3 avril 2022

John Higgins est un joueur professionnel de snooker écossais né le à Wishaw.

Il a remporté le Championnat du monde quatre fois, en 1998, en 2007, en 2009 et en 2011 et a atteint la première place du classement mondial pour la première fois lors de la saison 1998-1999[2]. Il a en plus compilé 30 victoires classées qui font de lui l'un des plus grands joueurs de snooker de tous les temps. Il est d'ailleurs le joueur le plus titré en matière de victoires classées derrière Stephen Hendry et Ronnie O'Sullivan. Il a aussi signé 790 century breaks.

Devenu professionnel en 1992, Higgins a été remarqué très tôt dans le snooker, lorsqu'il a remporté ses premier titres classés[3]. Vainqueur de trois tournois classés au cours de la seule année 1995, Higgins atteint également le top 16 du classement mondial pour la première fois à l'âge de 19 ans. Il remporte le championnat du monde en 1998, battant Ken Doherty par 18-12 en finale[4], et devient par la même occasion no 1 mondial[5].

Au Masters de 2006, Higgins bat Ronnie O'Sullivan en finale au terme d'une rencontre mémorable conclue lors de la manche décisive sur le score de 10-9[6]. Il s'agit alors de son deuxième titre sur ce tournoi après 1999. L'année suivante, il remporte son deuxième championnat du monde en s'imposant face à l'Anglais Mark Selby en finale sur le score de 18-13[7]. En 2009, Higgins remporte de nouveau le titre de champion du monde, battant Shaun Murphy 18 à 8[8], performance qu'il renouvellera en 2011 face à Judd Trump[9].

Au cours de la saison 2015-2016, John Higgins inscrit des victoires successives sur l'Open du Pays de Galles, l'Open d'Australie et le Championnat international, augmentant son nombre de titres classés à 28. En 2016, il remporte consécutivement le championnat de Chine[10] et le tournoi champion des champions[11], deux tournois non classés. L'année 2017 est marquée par une victoire à l'Open d'Inde mais aussi par une place de finaliste au championnat du monde[12], l’Écossais atteignant sa sixième finale au Crucible Theatre. Sa saison 2017-2018 s'avère être un succès. Vainqueur de l'Open du Pays de Galles pour la cinquième fois de sa carrière (ce qui constitue un record)[13], il atteint une nouvelle fois la finale du championnat du monde où il est battu par Mark Williams (18-16) et signe également son neuvième break maximum de 147 à l'occasion de l'Open d'Écosse[14]. Higgins est de nouveau finaliste sortant du championnat du monde en 2019, battu par Judd Trump sur le score sévère de 18-9[15].

Au second tour du championnat du monde 2020 où il affronte Kurt Maflin, Higgins réussit le dixième 147 de sa carrière, son premier au championnat[16]. Début 2021, il rejoint la finale au Masters mais s'incline contre Yan Bingtao (10-8)[17]. En cas de victoire, Higgins aurait enregistré son premier succès dans un tournoi de la Triple couronne depuis 2011. Il gagne ensuite le championnat des joueurs, son 31e titre classé, le premier en trois ans[18]. Il y écrase Ronnie O'Sullivan en finale (10-3). Higgins ne concède que quatre manches sur l'ensemble du tournoi, performance qu'il décrit comme la plus solide de sa carrière[19]. La même année, il dispute la finale à l'Open d'Irlande du Nord, où il mène 8-6 contre Mark Allen. Il est finalement battu (9-8)[20]. Il est finaliste encore une fois à l'Open d'Angleterre, battu par Neil Robertson[21]. Higgins perd ensuite deux finales supplémentaires ; le tournoi des champions face à Judd Trump[22] et l'Open d'Écosse contre Luca Brecel[23].

Début 2022, il s'impose au championnat de la ligue pour la troisième fois de sa carrière, dominant en finale Stuart Bingham (3-2)[24]. Il est aussi finaliste au championnat du circuit[25].

Carrière

Début de carrière professionnelle (1992-1997)

Higgins passe professionnel en 1992 et atteint les quarts de finale de l'Open britannique pendant sa première saison chez les professionnels. Pendant la saison 1994-1995, il remporte son premier tournoi de classement sur le Grand Prix ; Higgins n'a que 19 ans lorsqu'il bat Dave Harold en finale du tournoi (9-3)[26]. Il remporte ensuite deux autres titres classés ; l'Open britannique[27] et l'Open international[28]. Cela fait de lui un grand espoir du snooker. Higgins atteint deux autres finales au Pays de Galles et au Masters de snooker 1995. Ces résultats incroyables lui permettent de bondir au classement ; il passe de la 51e place mondiale à la 11e place du classement de 1995-1996. La saison suivante, il remporte deux nouveaux titres classés et perd deux nouvelles finales ; il finit la saison avec le statut de 2e joueur du monde.

En 1996, Higgins perd sa deuxième finale sur un tournoi de la triple couronne au championnat du Royaume-Uni. Il s'y incline contre Stephen Hendry (10-9)[29]. Il remporte ensuite trois nouveaux tournois classés et perd trois autres finales classées. Higgins se maintient au 2e rang du classement en 1996-1997.

Championnat du monde 1998

En 1998, Higgins devait espérer que Stephen Hendry perde son premier match au championnat du monde pour pouvoir atteindre la 1re place. Ceci s'est produit quand Hendry a perdu face à Jimmy White[30]. Higgins a remporté ses quatre matchs pour se qualifier pour la finale contre l'Irlandais Ken Doherty. Il remporte la finale avec 6 centuries dans les trente manches de la finale. Il menait 16 manches à 12 et a remporté les deux dernières manches pour gagner la finale 18 manches à 12[31]. Cette victoire a confirmé sa place de numéro un mondial[32].

Liste de ses matchs :

Autres statistiques :

  • Meilleur break : 143 (meilleur break du tournoi, ex æquo avec Jimmy White)

Confirmation et régularité au plus haut niveau (1999-2006)

La saison 1998-1999 de Higgins est marquée par deux victoires majeures : le championnat du Royaume-Uni 1998[33] et le Masters 1999[34]. Ces victoires permettent à Higgins de compléter une première triple couronne de carrière. Une victoire à l'Open de Chine en fin de saison lui permet d'arriver en pleine confiance pour la défense de son titre de champion du monde[35]. Il y est cependant dominé en demi-finale par Mark Williams (17-10).

La saison suivante, il remporte deux nouveaux tournois classés ; le Grand Prix 1999 et l'Open du pays de Galles 2000, mais perd sa première place mondiale.

En 2000, John Higgins prend sa revanche sur Williams et parvient à décrocher un nouveau titre de champion du Royaume-Uni[36]. En fin de saison, il bat à la suite Graeme Dott, Chris Small, Ken Doherty et Matthew Stevens, pour rejoindre une deuxième finale de carrière au championnat du monde[37]. Opposé à Ronnie O'Sullivan, le joueur de Wishaw s'incline par 18 manches à 14[38].

Jusqu'à 2006, Higgins démontre une régularité unique ; il remporte deux nouveaux titres à l'Open de Grande-Bretagne[39] et un troisième Grand Prix. Il est également finaliste de quatre autres épreuves, dont le Masters 2005[40]. En janvier 2006, il gagne un match d'anthologie en finale du Masters, contre O'Sullivan. Ce succès constitue le deuxième titre de Higgins sur cette compétition.

John Higgins, célébrant sa victoire de 2007.

Championnat du monde 2007

En 2007, Higgins a battu l'Anglais Michael Holt, l'Irlandais Fergal O'Brien, l'Anglais Ronnie O'Sullivan et l'Écossais Stephen Maguire[41] pour atteindre la finale disputée contre Mark Selby. Pendant la demi-finale, il signe le 1000e century de l'histoire du championnat du monde[42]. Après la première journée de la finale, Higgins menait 12 à 4. Selby est revenu à 14-13, mais c'est Higgins qui a remporté le match grâce à quatre manches d'affilée[43].

Liste de ses matchs :

  • 1er tour : 10 à 4 contre Michael Holt
  • 2e tour : 13 à 4 contre Fergal O'Brien
  • Quart-de-finale : 13 à 9 contre Ronnie O'Sullivan
  • Demi-finale : 17 à 15 contre Stephen Maguire
  • Finale : 18 à 13 contre Mark Selby

Autres statistiques :

  • Meilleur break : 135

Championnat du monde 2009

John Higgins remporte sa troisième victoire aux championnats du monde après avoir retourné des situations difficiles dans des matchs très serrés. Il a ainsi battu de justesse en huitième de finale Jamie Cope en remportant les trois dernières manches (victoire 13 à 12 après avoir été mené 12 à 10)[44]. Son quart de finale contre Mark Selby, remporté sur le même score de 13 à 12, fut considéré par plusieurs commentateurs comme le match le plus relevé du championnat. Higgins lui-même déclara que c'était sa plus belle victoire[45]. Higgins a ensuite déroulé en demi-finale, s'imposant 17-13 contre Mark Allen[46].

Après sa victoire finale, plusieurs commentateurs mirent en avant le sens tactique de Higgins et sa pugnacité. John Parrott, champion du monde en 1991, résuma l'opinion de beaucoup en disant[47] que « personne n'était plus astucieux tactiquement, nul autre n'était plus déterminé, et aucun n'était meilleur compétiteur[48] ». C'est le caractère complet de son jeu qui fut surtout reconnu. Ainsi, Steve Davis le décrit[47], après sa victoire, comme étant « probablement le joueur le plus complet sur l'ensemble d'une compétition que le snooker ait jamais connu[49] ».

Liste de ses matchs :

  • 1er tour : 10 à 5 contre Michael Holt
  • 2e tour : 13 à 12 contre Jamie Cope
  • Quart-de-finale : 13 à 12 contre Mark Selby
  • Demi-finale : 17 à 13 contre Mark Allen
  • Finale : 18 à 9 contre Shaun Murphy

Autres statistiques :

  • Meilleur break : 141

Suspension en 2010

John Higgins est suspendu le à la suite de la publication la veille d'une vidéo, filmée à son insu, montrant Higgins et son manager acceptant 300 000 euros pour perdre des manches lors de matchs à venir[50],[51],[52]. Le , le jugement de l'affaire est rendu. Les charges portant sur l'arrangement de matchs ne sont pas retenues contre Higgins. En revanche, il est condamné à six mois de suspension et 75 000 livres sterling d'amende pour avoir illégalement discuté de paris sportifs et ne pas avoir averti les autorités qu'il avait été contacté en vue de fausser le résultat de certains matchs. Higgins, étant déjà suspendu depuis début , peut reprendre la compétition en [53]. Il remporte alors plusieurs titres dont le championnat du Royaume-Uni de snooker 2010[54] et le championnat du monde 2011.

Championnat du monde 2011

Après sa suspension, John Higgins fait un retour fracassant en remportant une épreuve du championnat du circuit des joueurs, le championnat du Royaume-Uni[54] et l'Open du pays de Galles. C'est donc dans la peau de favori qu'il aborde les championnats du monde 2011. Après avoir disposé de Stephen Lee au premier tour, puis de Rory McLeod de manière expéditive, il bat Ronnie O'Sullivan en quart de finale et Mark Williams en demi-finale[55], tous deux en très grande forme, dans deux matchs de très haut niveau. Il se retrouve en finale face à la révélation de cette édition, Judd Trump, qui a également fait preuve d'une domination impressionnante en sortant notamment le tenant du titre, Neil Robertson au premier tour[56]. La finale tient toutes ses promesses avec un Judd Trump qui va mener une bonne partie du match[57],[58], mais John Higgins résiste et profite de quelques erreurs de son adversaire pour passer devant[59] et l'emporter à l'expérience[60]. Il devient ainsi le quatrième joueur seulement à remporter quatre fois le titre mondial, derrière Ray Reardon, Steve Davis et Stephen Hendry.

Liste de ses matchs au championnat du monde de snooker 2011 :

  • 1er tour : 10 à 5 contre Stephen Lee
  • 2e tour : 13 à 7 contre Rory McLeod
  • Quart-de-finale : 13 à 10 contre Ronnie O'Sullivan
  • Demi-finale : 17 à 14 contre Mark Williams
  • Finale : 18 à 15 contre Judd Trump

Autres statistiques :

  • Meilleur break : 135
Higgins au Masters d'Allemagne 2015.

Semblant de déclin et retour en forme (depuis 2012)

Sortie du top 16

Après son quatrième titre de champion du monde, Higgins voit ses résultats dégringoler pour la saison 2011-2012 : il n'atteint pas le moindre dernier carré sur tous les tournois de classement qu'il dispute. Au championnat du monde 2012, il bat Liang Wenbo (10-9)[61], mais est balayé dès le deuxième tour par son compatriote Stephen Hendry (13-4)[62]. Il termine ainsi sa saison à la 5e place mondiale, soit une baisse de trois rangs.

Malgré un titre au Masters de Shanghai 2012[63], John Higgins voit son classement de fin de saison diminuer encore plus que l'année précédente. En plus de perdre six places, c'est la première fois depuis la fin des années 1990 qu'il sort du top 10 mondial[64]. Cette grande première depuis 17 saisons le pousse à réfléchir sur un éventuel départ à la retraite[65]. Les deux saisons qui suivent sont assez convenables, Higgins remportant l'Open du pays de Galles 2015[66] et s'inclinant sur une autre finale de classement : le Classique de Wuxi 2013[67]. Cependant, il ne parvient pas à se montrer suffisamment régulier pour revenir dans le top 10 ; il redescend même à la 13e place mondiale.

Retour au premier plan

C'est sur la saison 2015-2016 qu'il semble retrouver sa constance d'antan. Il sort victorieux de deux compétitions : le championnat international et l'Open d'Australie[68]. Il fait preuve d'une grande régularité sur les autres tournois classés, atteignant les quarts de finale de chaque tournoi de la triple couronne. Après cette bonne saison et une augmentation au 6e positionnement du classement, Higgins confirme son retour en forme. Après avoir été quart de finaliste sur neuf des 18 tournois qu'il a disputé (il remporte d'ailleurs trois tournois non classés), il parvient à tirer son épingle du jeu au championnat du monde 2017. Il commence par écarter Martin Gould, Mark Allen[69] et Kyren Wilson, puis Barry Hawkins en demi-finale. Il est cependant battu en finale par Mark Selby (18-15)[70].

En 2017-2018, alors remonté au rang de no 2 mondial, John Higgins remporte deux nouveaux titres de classement, atteignant alors la barre des 30 titres majeurs[71],[72]. C'est donc sans réel surprise qu'il arrive dans le groupe des favoris pour le titre de champion du monde. Comme en 2017, il réalise un parcours exemplaire pour atteindre la finale, où il est battu par Mark Williams (18-16)[73]. Cette nouvelle déception démotive quelque peu le quadruple champion du monde qui évoque une possibilité de retraite après son break maximal réalisé à l'Open d'Écosse 2018[74]. Ses plans de retirement son finalement repoussés lorsqu'il rejoint une nouvelle finale au mondial en fin de saison, lui qui finit tout de même par s'incliner de nouveau[75].

Pendant la saison 2019-2020, Higgins démontre beaucoup de régularité mais ne parvient pas à disputer de finale dans les tournois les plus importants. Sa seule finale de la saison intervient au championnat du monde à six billes, un évènement alternatif, finale qu'il perd contre Stephen Maguire[76]. À la fin de l'année, il est éliminé au second tour du championnat du monde par Kurt Maflin, malgré un break de 147, le douzième de sa carrière et le premier au championnat[77].

Pendant la saison suivante, Higgins est moins régulier mais gagne le championnat des joueurs contre Ronnie O'Sullivan, son premier titre classé depuis trois ans[18]. Il est aussi finaliste au Masters pour la première fois en seize ans. Toutefois, il perd cette finale contre le jeune Yan Bingtao[17]. La saison 2021-2022 est celle des finales perdues pour Higgins, qui échoue dans quatre finales classées (Open d'Irlande du Nord, Open d'Angleterre, Open d'Écosse et championnat du circuit)[20],[21],[23],[78]. Il est aussi battu en finale du tournoi des champions contre Judd Trump et gagne le championnat de la ligue pour la troisième fois de sa carrière[24],[25].

Higgins au championnat du monde (3 mai 2019).

Résultats sportifs généraux

Higgins fait partie des meilleurs joueurs de snooker de tous les temps. Il a marqué le jeu tant dans sa façon de jouer et tant au niveau de son palmarès ; il fait partie des quelques joueurs qui ont remporté le championnat du monde quatre fois ; seuls Ray Reardon, Steve Davis et Stephen Hendry y sont arrivés avant luis dans l'ère open. Higgins compte en tout trente victoires de classement ; cela fait de lui le troisième joueur le plus titré dans cette catégorie de tournois, juste derrière Ronnie O'Sullivan et Stephen Hendry. Higgins a aussi dominé le classement à plusieurs reprises ; de mai 1998 à mai 2000, de mai 2007 à mai 2008, de mai à septembre 2010 et de décembre 2010 à mai 2011[3].

Il compte neuf victoires sur des tournois de la triple couronne. Il a remporté quatre fois le championnat du monde (1998, 2007, 2009 et 2011), trois fois le championnat du Royaume-Uni (1998, 2000 et 2010)[79] et deux fois le Masters (1999[80] et 2006). Higgins a d'ailleurs perdu quatre autres finales au championnat du monde (2001[81], 2017, 2018[82] et 2019). Il a aussi perdu une finale au Masters de 1995[83] et deux finales au championnat du Royaume-Uni[84].

Parmi ses 17 autres victoires non classées, Higgins compte des titres sur la première ligue[85], la coupe des champions, le champion des champions 2016[86] et le championnat de la ligue[87]. Il a aussi gagné le Masters d'Écosse[88]. Il a aussi remporté trois titres classés mineurs sur le championnat du circuit des joueurs.

En 2019, il remporte avec son partenaire d'entrainement Stephen Maguire la coupe du monde de snooker[89], quatre ans après avoir perdu la finale du même tournoi, déjà avec Maguire[90]. Higgins a aussi compilé plus de 800 century breaks en carrière. Ce chiffre impressionnant fait de lui le deuxième joueur ayant réussi le plus de centuries en carrière, juste derrière Ronnie O'Sullivan (voir break). Il a également réussi 11 breaks de 147 points pendant sa carrière[91], dont le dernier en date sur le championnat de la ligue 2020[92].

Classement mondial et résultats dans les tournois de la triple couronne

Tournois 1992-
1993
1993-
1994
1994-
1995
1995-
1996
1996-
1997
1997-
1998
1998-
1999
1999-
2000
2000-
2001
2001-
2002
2002-
2003
2003-
2004
2004-
2005
2005-
2006
2006-
2007
2007-
2008
2008-
2009
2009-
2010
2010-
2011
2011-
2012
2012-
2013
2013-
2014
2014-
2015
2015-
2016
2016-
2017
2017-
2018
2018-
2019
2019-
2020
2020-
2021
2021-
2022
V/D[93]
Classement mondial N.C.[94] 122 51 11 2 2 1 1 2 3 4 4 5 6 4 1 5 4 1 2 5 11 11 13 6 2 4 5 7 7
Championnat du Royaume-Uni DQ DQ DQ DF F 2T V DF V QF QF 2T 2T 3R DF 1T QF F V 2T 2T 4T 4T QF QF 4T 2T QF 4T 3T 3/27
Masters DQ DQ F 1T 1T 1T V 1T 1T 1T QF DF F V 1T 1T DF 1T 1T DF QF QF 1T QF 1T DF 1T QF F QF 2/28
Championnat du monde DQ DQ 1T QF QF V DF DF F QF QF 2T 2T 1T V 2T V 2T V 2T 1T 1T 2T QF F F F 2T 2T . 4/27
Légende
V Victoire F Défaite en finale
DF Défaite en demi-finale QF Défaite en quart de finale
XT Défaite au tour X NQ Non qualifié
DQ Défaite en qualifications

Palmarès

John Higgins aux Masters d'Allemagne 2013.
Légende Catégorie Titres Finales
Tournois classés 31 24
Tournois classés mineurs 3 3
Tournois non classés 20 18
Tournois alternatifs 0 1
Tournois en équipes 3 2
Tournois amateurs 1 0
Gras Tournois de la triple couronne[95]

Titres

Saison Nom du tournoi Lieu Finaliste Score Tableau
1990-1991 Masters mondiaux juniors (moins de 16 ans) Birmingham Mark Williams 6-1
1994-1995 Open d'Australie Melbourne Willie Thorne 9-5 Tableau
1994-1995 Grand Prix Derby Dave Harold 9-6 Tableau
1994-1995 Open de Grande-Bretagne Plymouth Ronnie O'Sullivan 9-6 Tableau
1994-1995 Open international Bournemouth Steve Davis 9-5 Tableau
1995-1996 Open d'Allemagne Francfort Ken Doherty 9-3 Tableau
1995-1996 Open international (2) Swindon Rod Lawler 9-3 Tableau
1996-1997 Coupe du monde Bangkok Irlande 10-7
1996-1997 Open d'Europe La Valette John Parrott 9-5 Tableau
1997-1998 Open d'Allemagne (2) Bingen am Rhein John Parrott 9-4 Tableau
1997-1998 Challenge de la charité Derby Ronnie O'Sullivan 9-8
1997-1998 Open de Grande-Bretagne (2) Plymouth Stephen Hendry 9-8 Tableau
1997-1998 Championnat du monde Sheffield Ken Doherty 18-12 Tableau
1998-1999 Championnat du Royaume-Uni Bournemouth Matthew Stevens 10-6 Tableau
1998-1999 Masters Londres Ken Doherty 10-8 Tableau
1998-1999 Challenge de la charité (2) Derby Ronnie O'Sullivan 9-4
1998-1999 Première ligue Maidenhead Jimmy White 9-4 Tableau
1999-2000 Grand Prix (2) Preston Mark Williams 9-8 Tableau
1999-2000 Internationaux de Chine Shanghai Billy Snaddon 9-3 Tableau
1999-2000 Open du pays de Galles Cardiff Stephen Lee 9-8 Tableau
1999-2000 Masters d'Irlande Kill Stephen Hendry 9-4 Tableau
2000-2001 Coupe des champions Brighton Mark Williams 7-4
2000-2001 Championnat du Royaume-Uni (2) Telford Mark Williams 10-4 Tableau
2000-2001 Coupe des nations Reading Irlande 6-2
2001-2002 Masters d'Écosse Glasgow Ronnie O'Sullivan 9-6 Tableau
2001-2002 Open de Grande-Bretagne (3) Newcastle upon Tyne Graeme Dott 9-6 Tableau
2001-2002 Masters d'Irlande (2) Saggart Peter Ebdon 9-4 Tableau
2004-2005 Open de Grande-Bretagne (4) Brighton Stephen Maguire 9-6 Tableau
2005-2006 Grand Prix (3) Preston Ronnie O'Sullivan 9-2 Tableau
2005-2006 Masters (2) Londres Ronnie O'Sullivan 10-8 Tableau
2006-2007 Championnat du monde (2) Sheffield Mark Selby 18-13 Tableau
2007-2008 Challenge Europe - Asie Wan Chai James Wattana 5-4
2008-2009 Séries mondiales - Jersey Drapeau de Jersey Saint Helier Mark Selby 6-3
2008-2009 Grand Prix (4) Glasgow Ryan Day 9-7 Tableau
2008-2009 Séries mondiales - Moscou Moscou Ding Junhui 5-0
2008-2009 Championnat du monde (3) Sheffield Shaun Murphy 18-9 Tableau
2009-2010 Open du pays de Galles (2) Newport Allister Carter 9-4 Tableau
2010-2011 Championnat de la Ruhr Hamm Shaun Murphy 4-2 Tableau
2010-2011 Championnat du Royaume-Uni (3) Telford Mark Williams 10-9 Tableau
2010-2011 Open du pays de Galles (3) Newport Stephen Maguire 9-6 Tableau
2010-2011 Classique de Hainan Bo'ao Jamie Cope 7-2 Tableau
2010-2011 Championnat d’Écosse professionnel Clydebank Anthony McGill 6-1
2010-2011 Championnat du monde (4) Sheffield Judd Trump 18-15 Tableau
2012-2013 Masters de Shanghai Shanghai Judd Trump 10-9 Tableau
2012-2013 Coupe Kay Suzanne Gloucester Judd Trump 4–2 Tableau
2013-2014 Open de Bulgarie Sofia Neil Robertson 4-1 Tableau
2014-2015 Open du pays de Galles (4) Cardiff Ben Woollaston 9-3 Tableau
2015-2016 Open d'Australie Bendigo Martin Gould 9-8 Tableau
2015-2016 Championnat international Daqing David Gilbert 10-5 Tableau
2016-2017 Championnat de Chine Guangzhou Stuart Bingham 10-7 Tableau
2016-2017 Champion des champions Coventry Ronnie O'Sullivan 10-7 Tableau
2016-2017 Championnat de la ligue Coventry Ryan Day 3-0 Tableau
2017-2018 Open d'Inde Vishakhapatnam Anthony McGill 5-1 Tableau
2017-2018 Open du pays de Galles (5) Cardiff Barry Hawkins 9-7 Tableau
2017-2018 Championnat de la ligue (2) Coventry Zhou Yuelong 3-2 Tableau
2019-2020 Coupe du monde Wuxi Chine 4-0 Tableau
2020-2021 Championnat des joueurs Milton Keynes Ronnie O'Sullivan 10-3 Tableau
2021-2022 Championnat de la ligue (3) Leicester Stuart Bingham 3-2 Tableau

Finales

Saison Nom du tournoi Lieu Finaliste Score Tableau
1994-1995 Open du pays de Galles Newport Steve Davis 3-9 Tableau
1994-1995 Masters Londres Ronnie O'Sullivan 3-9 Tableau
1995-1996 Grand Prix Sunderland Stephen Hendry 5-9 Tableau
1995-1996 Grand Prix de Malte Marsaskala Peter Ebdon 4-7 Tableau
1995-1996 Challenge de la charité Birmingham Ronnie O'Sullivan 6-9
1995-1996 Open de Grande-Bretagne Plymouth Nigel Bond 8-9 Tableau
1996-1997 Championnat du Royaume-Uni Preston Stephen Hendry 9-10 Tableau
1997-1998 Grand Prix (2) Bournemouth Dominic Dale 6-9 Tableau
1997-1998 Grand Prix de Malte (2) Marsaskala Ken Doherty 5-7 Tableau
1997-1998 Open du pays de Galles (2) Newport Paul Hunter 5-9 Tableau
1997-1998 Open d'Écosse Aberdeen Ronnie O'Sullivan 5-9 Tableau
1998-1999 Super ligue des champions Drapeau de la République populaire de Chine Chine Stephen Hendry
1998-1999 Masters d'Écosse Motherwell Ronnie O'Sullivan 7-9 Tableau
1998-1999 Coupe des nations Newcastle upon Tyne Pays de Galles 4-6
1999-2000 Masters d'Écosse (2) Motherwell Matthew Stevens 7-9 Tableau
2000-2001 Championnat du monde Sheffield Ronnie O'Sullivan 14-18 Tableau
2001-2002 Première ligue Glenrothes Ronnie O'Sullivan 4-9 Tableau
2002-2003 Masters d'Écosse (3) Glasgow Ronnie O'Sullivan 4-9 Tableau
2002-2003 Masters d'Irlande Dublin Ronnie O'Sullivan 9-10 Tableau
2003-2004 Coupe LG Preston Mark Williams 5-9 Tableau
2003-2004 Première ligue (2) Colwyn Bay Stephen Hendry 6-9 Tableau
2004-2005 Challenge Monde - Asie Bangkok Marco Fu 1-5
2004-2005 Masters (2) Londres Ronnie O'Sullivan 3-10 Tableau
2005-2006 Coupe de Malte Portomaso Ken Doherty 8-9 Tableau
2005-2006 Open de Chine Pékin Mark Williams 8-9 Tableau
2006-2007 Pot Black Londres Mark Williams 0-1
2007-2008 Tournoi de Varsovie Varsovie Mark Selby 3-5
2007-2008 Première ligue (3) Aberdeen Ronnie O'Sullivan 4-7 Tableau
2008-2009 Open de Chine (2) Pékin Peter Ebdon 8-10 Tableau
2008-2009 Séries mondiales - Finale Portimão Shaun Murphy 2-6
2009-2010 Championnat du Royaume-Uni (2) Preston Ding Junhui 8-10 Tableau
2010-2011 Classique de Prague Prague Michael Holt 3-4 Tableau
2011-2012 Épreuve 3 de Sheffield Sheffield Andrew Higginson 1-4 Tableau
2012-2013 Open de Bulgarie Sofia Judd Trump 0-4 Tableau
2013-2014 Classique de Wuxi Wuxi Neil Robertson 7-10 Tableau
2015-2016 Coupe du monde Wuxi Chine 1-4
2016-2017 Open d'Écosse (2) Glasgow Marco Fu 4-9 Tableau
2016-2017 Championnat du monde (2) Sheffield Mark Selby 15-18 Tableau
2017-2018 Championnat du monde (3) Sheffield Mark Williams 16-18 Tableau
2018-2019 Championnat de Chine Guangzhou Mark Selby 9-10 Tableau
2018-2019 Championnat du monde (4) Sheffield Judd Trump 9-18 Tableau
2019-2020 Championnat du monde à six billes rouges Bangkok Stephen Maguire 6-8 Tableau
2020-2021 Masters (3) Milton Keynes Yan Bingtao 8-10 Tableau
2021-2022 Open d'Irlande du Nord Belfast Mark Allen 8-9 Tableau
2021-2022 Open d'Angleterre Milton Keynes Neil Robertson 8-9 Tableau
2021-2022 Champion des champions Bolton Judd Trump 4-10 Tableau
2021-2022 Open d'Écosse (3) Llandudno Luca Brecel 5-9 Tableau
2021-2022 Championnat du circuit Llandudno Neil Robertson 9-10 Tableau

Breaks de 147 points en compétition

No. Année Tournoi Adversaire
1. 2000 Coupe des nations Dennis Taylor
2. 2000 Masters d'Irlande Drapeau de l'Angleterre Jimmy White
3. 2003 Coupe LG Drapeau du pays de Galles Mark Williams
4. 2003 Open de Grande-Bretagne Drapeau de l'Irlande Michael Judge
5. 2004 Grand Prix Drapeau de l'Angleterre Ricky Walden
6. 2012 Masters de Shanghai Drapeau de l'Angleterre Judd Trump
7. 2012 Championnat du Royaume-Uni Drapeau de l'Angleterre Mark Davis
8. 2016 Open d'Irlande du Nord Drapeau de l'Angleterre Sam Craigie
9. 2018 Open d'Écosse Gerard Greene
10. 2020 Championnat du monde Drapeau de la Norvège Kurt Maflin
11. 2020 Championnat de la ligue Drapeau de l'Angleterre Kyren Wilson
12. 2021 Open de Grande-Bretagne Drapeau de la Suisse Alexander Ursenbacher

Notes et références

  1. « Official 147s – World Snooker », World Snooker (consulté le )
  2. (en) 1998/99 Embassy World Rankings
  3. a et b « CueTracker - Snooker Database - John Higgins - Season 2013/2014 » (version du 1 octobre 2013 sur l'Internet Archive), sur www.cuetracker.net,
  4. « snooker.org: Embassy World Championship 1998 », sur www.snooker.org (consulté le )
  5. « WWW Snooker: 1998/99 Embassy World Rankings », sur www.snooker.org (consulté le )
  6. (en) « Higgins claims Masters thriller », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. (en) « Higgins beats brave Selby in epic », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. (en) « Higgins earns third world crown », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. (en) « World Snooker: Higgins beats Trump to win fourth title », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  10. (en) « China Championship: John Higgins beats Stuart Bingham in final », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  11. (en) « Champion of Champions final: John Higgins beats Ronnie O'Sullivan 10-7 », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  12. (en) « Selby Conquers The Crucible Again », sur World Snooker, (consulté le )
  13. (en) « Higgins Wins Record Fifth Welsh Crown », sur World Snooker, (consulté le )
  14. (en) « Higgins Makes Glasgow 147 », sur World Snooker, (consulté le )
  15. (en) « Trump Tops The World », sur World Snooker, (consulté le )
  16. (en-GB) « 'Sensational' John Higgins makes 147 maximum break », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  17. a et b (en) « Yan stuns Higgins to win Masters title », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  18. a et b (en) « Wonderful Higgins Thrashes O'Sullivan », sur World Snooker, (consulté le )
  19. (en) « Higgins Downs The Rocket In Classic », sur World Snooker, (consulté le )
  20. a et b (en) « Allen beats Higgins in NI Open final », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  21. a et b (en) « Robertson rallies against Higgins to win English Open », RTE,‎ (lire en ligne, consulté le )
  22. (en) « Trump wins Champion of Champions title », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  23. a et b (en) « Brilliant Brecel Claims Second Ranking Crown », sur World Snooker, (consulté le )
  24. a et b (en) « Higgins In A League Of His Own », sur World Snooker, (consulté le )
  25. a et b (en) « John Higgins defeats Stuart Bingham to triump in Championship League final », sur Eurosport, (consulté le )
  26. « snooker.org: Grand Prix 1994 », sur www.snooker.org (consulté le )
  27. « snooker.org: British Open 1995 », sur www.snooker.org (consulté le )
  28. « snooker.org: International Open 1995 », sur www.snooker.org (consulté le )
  29. « snooker.org: UK Championship 1996 », sur www.snooker.org (consulté le )
  30. « WebCite query result », sur www.webcitation.org (consulté le )
  31. « snooker.org: Embassy World Championship 1998 », sur www.snooker.org (consulté le )
  32. « Ranking History - snooker.org », sur www.snooker.org (consulté le )
  33. « 1998 UK Championship Results », sur www.snookerdatabase.co.uk (consulté le )
  34. (en) "Hat-trick hero John on a high", The Daily Record, , p. 35
  35. « china », sur web.archive.org, (consulté le )
  36. « snooker.org: Liverpool Victoria UK Championship 2000 », sur www.snooker.org (consulté le )
  37. (en-GB) « Framewatch: Higgins v Stevens », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le )
  38. (en-GB) « Framewatch: O'Sullivan v Higgins », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le )
  39. (en) « Higgins wins for the fourth time », sur www.thetimes.co.uk (consulté le )
  40. (en-GB) John Dee, « O'Sullivan rockets to new heights », UK Telegraph,‎ (ISSN 0307-1235, lire en ligne, consulté le )
  41. (en-GB) « Higgins v Maguire: Framewatch », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le )
  42. « Snooker: Selby pockets a place in the final ; SNOOKER: 888.COM WORLD CHAMPIONSHIP FROM SHEFFIELD », Archives,‎ (lire en ligne, consulté le )
  43. (en-GB) « Higgins beats brave Selby in epic », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le )
  44. (en) « John Higgins holds his nerve to beat Jamie Cope in dramatic finale », sur The Guardian.co.uk, (consulté le )
  45. (en) « Higgins My Best Ever Win », sur World snooker.com, (consulté le )
  46. (en-GB) « Higgins downs Allen to make final », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le )
  47. a et b (en) Bryn Palmer, « Humble Higgins charms Crucible »(Archive.org • Wikiwix • Archive.isGoogle • Que faire ?), sur bbc.co.uk, (consulté le )
  48. « Nobody is more astute tactically. Nobody tries harder. Nobody is a better match player »
  49. « Possibly the most complete all-round player the game has ever seen »
  50. Eurosport, « Higgins, N.1 truqueur ? », sur www.eurosport.fr, Eurosport, (consulté le )
  51. Mazher Mahmood, « How world snooker champion John Higgins plots to betray his fans for cash », sur newsoftheworld.co.uk, newsoftheworld.co.uk, (consulté le )
  52. Mazher Mahmood, « John Higgins suspended in snooker bribe probe », sur news.bbc.co.uk, news.bbc.co.uk, (consulté le )
  53. U.K. Eurosport, « Higgins cleared of match-fixing charges », sur uk.eurosport, Eurosport, (consulté le )
  54. a et b (en) « John Higgins fights back to beat Mark Williams and win UK Championship », sur the Guardian, (consulté le )
  55. (en) Saturday et April 30, « Higgins heckled in semi-final », sur www.irishexaminer.com, (consulté le )
  56. (en-GB) « Robertson is knocked out by Trump », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  57. (en-GB) Clive Everton at The Crucible, « John Higgins and Judd Trump all square in World Championship final », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le )
  58. (en-GB) « Trump builds up lead over Higgins », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  59. « Superb Higgins claims fourth world crown - Yahoo! Eurosport », sur archive.vn, (consulté le )
  60. (en-GB) « Higgins beats Trump to win title », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  61. (en-GB) « Higgins beats Liang to go through », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  62. (en-GB) « Hendry completes rout of Higgins », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  63. (en-GB) « Higgins wins thriller in Shanghai », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  64. « Rankings - Snooker.org », sur www.snooker.org (consulté le )
  65. (en-GB) John Skilbeck, « John Higgins fears for his future in tournaments », UK Telegraph,‎ (ISSN 0307-1235, lire en ligne, consulté le )
  66. (en-GB) « Higgins wins fourth Welsh Open title », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  67. « World Snooker | News | News | Robertson Is Wuxi Wonder », sur web.archive.org, (consulté le )
  68. (en-GB) « Higgins triumphs in Australian Open », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  69. (en-US) « Higgins Hits Form To Beat Allen », sur World Snooker, (consulté le )
  70. (en-US) « Selby Conquers The Crucible Again », sur World Snooker, (consulté le )
  71. (en-GB) « Higgins beats McGill to win Indian Open », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  72. (en-US) « Higgins Wins Record Fifth Welsh Crown », sur World Snooker, (consulté le )
  73. (en-GB) « Williams wins world title for third time », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  74. (en-US) « Higgins Makes Glasgow 147 », sur World Snooker, (consulté le )
  75. (en-GB) « World Championship 2019: Judd Trump beats John Higgins 18-9 in Crucible final », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  76. (en) « Maguire Wins SangSom 6-Red World Championship for Second Time », sur WPBSA, (consulté le )
  77. (en) « World Championship snooker: Kurt Maflin beats John Higgins despite 147 from latter », sur www.sportinglife.com (consulté le )
  78. (en) « Snooker results: Neil Robertson beats John Higgins 10-9 in Tour Championship final », sur www.sportinglife.com (consulté le )
  79. « uk » (version du 16 février 2012 sur l'Internet Archive), sur www.cajt.pwp.blueyonder.co.uk,
  80. (en) Ron Florax, « CueTracker - 2011 PTC - Event 1 - Snooker Results & Statistics Database », sur cuetracker.net (consulté le )
  81. « snooker.org: Embassy World Championship 2001 », sur www.snooker.org (consulté le )
  82. (en-GB) « Williams wins world title for third time », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  83. (en-GB) « Yahoo UK & Ireland - Sports News | Live Scores | Results », sur uk.sports.yahoo.com (consulté le )
  84. (en-GB) « Ding defeats Higgins in UK final », BB,‎ (lire en ligne, consulté le )
  85. « league » (version du 16 février 2012 sur l'Internet Archive), sur www.cajt.pwp.blueyonder.co.uk,
  86. (en) « Champion of Champions 2019 », sur www.ricoharena.com (consulté le )
  87. (en-GB) « HIGGINS RETAINS CHAMPIONSHIP LEAGUE CROWN », sur Championship League Snooker, (consulté le )
  88. « scotmast » (version du 16 février 2012 sur l'Internet Archive), sur www.cajt.pwp.blueyonder.co.uk,
  89. « Beverly World Cup (2019) - snooker.org », sur www.snooker.org (consulté le )
  90. « Matches | World Snooker Live Scores » (version du 20 octobre 2015 sur l'Internet Archive), sur livescores.worldsnookerdata.com,
  91. (en-US) « Official 147s », sur World Snooker (consulté le )
  92. « CHAMPIONSHIP LEAGUE SNOOKER: WATCH JOHN HIGGINS MAKE THE 11TH 147 BREAK OF HIS CAREER », sur www.eurosport.com (consulté le )
  93. Ratio de victoires / défaites
  94. Les nouveaux joueurs du circuit principal ne sont pas classés durant la première saison.
  95. Championnat du monde, championnat du Royaume-Uni et Masters

Liens externes