Jeune République (think tank)

Jeune République (think tank)

Jeune République est un groupe de réflexion ou think tank académique français officiellement affilié à l'Ecole normale supérieure et à Institut d'études politiques de Paris, actif de 2009 à 2015[1].

Historique

Créé par Juan Branco, avec le soutien de Stanley Hoffmann, Souleymane Bachir Diagne, Jean-Luc Mélenchon, Yves Bonnefoy, Dominique de Villepin, Alain Lipietz, Bertrand Badie, Salomé Zourabichvili et Christian Paul, Jeune République a développé des antennes dans les universités de Harvard, UCSD, Berkeley, Oxford et Cambridge.

Il fonde le prix Liberté et République - René Cassin, décerné à Baltasar Garzón en 2010[2], au lendemain de sa suspension de sa fonction de juge en Espagne. Le prix, décerné avec le soutien de la Cour pénale internationale et d'Amnesty International, permet ensuite sa nomination en tant que conseiller auprès du Procureur de la CPI[3].

Jeune République organise des conférences et des symposiums de 2009 à 2014, en France et dans des universités à l'étranger. Il suscite notamment le dialogue entre les poètes Yves Bonnefoy et Tahar Bekri, organise des débats sur les guerres en Afghanistan entre les candidats français à l'élection présidentielle, Dominique de Villepin et Jean-Luc Mélenchon et des symposiums sur la surveillance de masse et les problèmes de copyright avec Noam Chomsky, Julian Assange et d'autres[4],[5],[6],[7].

Le magazine issu du groupe de réflexion combine des contributions d'étudiants et d'experts réputés[8] et est publié en ligne de manière trimestrielle et annuellement sur papier. Ces publications restent librement téléchargeables[9],[10].

Publications

  • Libertés publiques et système carcéral, Paris, coll. « Jeune République » (no 1), , 62 p. (ISSN 2105-0988) [lire en ligne] 
  • D'un monde à l'autre : Interrogations sur une recomposition inachevée, Paris, coll. « Jeune République » (no 2), , 48 p. (ISSN 2105-0988) [lire en ligne] 
  • Réguler l'après-crise, Paris, coll. « Jeune République » (no 3), , 84 p. (ISSN 2105-0988) [lire en ligne] 
  • Justice Internationale, Paris, coll. « Jeune République » (no 4), , 168 p. (ISSN 2105-0988) [lire en ligne] 
  • Marges et frontières : Pensées du territoire, Paris, coll. « Jeune République » (no 5), , 148 p. (ISSN 2105-0988) [lire en ligne (https://issuu.com/jeunerepublique/docs/jr5)] 

Références

  1. « Jeune République » (version du 1 août 2015 sur l'Internet Archive), sur jeunerepublique.fr,
  2. « Garzón se siente "tranquilo y confiado" en la Justicia - RTVE.es » (version du 19 mai 2010 sur l'Internet Archive), sur www.rtve.es,
  3. « Un prix pour le juge Garzon à Paris », sur Le Figaro, (consulté le 11 septembre 2019)
  4. « Rencontre avec Céline Curiol et Edgar Morin à l'occasion de leur participation au Symposium du Festival du film de Lisbonne sur le thème : Fiction et réalité, au délà de Big Brother ? - Le 14 et 15 novembre à Lisbonne », sur Actes Sud (consulté le 12 septembre 2019)
  5. « Conférence : Surveillance de Masse — Quand la réalité dépasse la fiction | La Quadrature du Net », sur old.laquadrature.net, (consulté le 12 septembre 2019)
  6. « Identité: débat "absurde" (Villepin) », sur Le Figaro, (consulté le 12 septembre 2019)
  7. Dépêche AFP : conférence du 1er Février
  8. « Jeune République n°2 » (https://issuu.com/jeunerepublique/docs/jr2hd), sur Issuu, (consulté le 12 septembre 2019)
  9. « Juan Branco », sur yale.academia.edu (consulté le 11 septembre 2019)
  10. « Jeune République » (https://issuu.com/jeunerepublique), sur Issuu (consulté le 12 septembre 2019)

Article publié sur Wikimonde Plus