Jean Rosset

Jean Rosset
Biographie
Naissance
Décès
(à 84 ans)
La Tronche
Nom de naissance
Jean Henri Casimir Rosset-Boulon
Nationalité
Activité
Autres informations
Mouvements
signature de Jean Rosset
Signature

Jean Rosset né le à Sainte-Agnès (Isère), commune où il vivait et travaillait, mort le à La Tronche (Isère) [1],[2], est un sculpteur sur bois français[3],[4].

Biographie

Issu d'un milieu agricole modeste, il entre dans la vie active dès l'âge de 14 ans.

En , il suit des cours de dessin et de peinture. Il s'initie à ce qui deviendra son art en sculptant au couteau des bâtons de berger[3],[5].

Expositions

  • En , il participe à l'exposition "Les Singuliers de l'art" qui se tient au Musée d'Art moderne de Paris du au [6].
  • En , il est présent au festival "l'Octobre des arts" à l'aéroport de Lyon-Satolas[7].
  • En , se tient à l'Espace Visitation – Musée de Romans l'exposition "Têtes de bois, sculptures de Jean Rosset"[8].
  • Il a exposé plusieurs fois à la "Biennale hors normes (BHN)" , notamment en à la Piscine du Rhône[9], en à l'université Lyon 2[10], et en à l'ermitage du Mont Cindre[11].
  • En et il participe au festival "Hors les normes" de Praz-sur-Arly.
  • En , il est présent à l'exposition "Le bois" organisée par la galerie Chave à Vence[13], ainsi qu'à la grange du Boissieu, galerie d'art (La Buissière, Isère)[14].
  • Après avoir été présentées lors des symposiums annuels de sculpture dénommés "La trace – Chemins de vie", organisés par l'"association des amis du domaine Saint-Jean-de-Chépy" à Tullins, quelques œuvres de Jean Rosset continuent d'y figurer dans une exposition appelée "Le chant des sculptures"[15],[16].
  • Durant la "belle saison" , il offre à la vue des randonneurs six de ses œuvres exposées le long d'une route forestière publique de la chaîne de Belledonne.
  • En juin et juillet 2021, il expose à l'Espace Aragon de Villard-Bonnot (Isère), géré par la Communauté de communes Le Grésivaudan[18].
  • Le blog "lesgrigrisdesophie.blogspot.com" mentionne pour Jean Rosset d'autres expositions et participations artistiques :
« Il a participé à des symposiums de sculpture sur bois à Vorü (Estonie), à Naumburg (Allemagne), à Cumana (Venezuela) et il a réalisé une sculpture à partir d’un gros hêtre mort sur pied (5,50 m) au Parc Départemental du Château de Vizille. Il participe également à de nombreux concours internationaux de sculpture sur neige (Québec, Finlande, Norvège…). Depuis 2002, Jean Rosset a participé à une vingtaine d’expositions régionales (Galerie Pikinasso à Roanne ; Galerie du Larith à Chambéry ; Galerie Chomarat à Lyon…) et en région parisienne (Espace culturel André Malraux au Kremlin-Bicêtre ; Galerie Objet Trouvé à Paris…). ».
  • De son côté, Le Delarge précise qu'il a exposé en au Village olympique à Grenoble, et en à l'atelier Jacob à Paris[4].

Œuvre

Sa matière première est le bois, tiré le plus souvent d'arbres abattus par des tempêtes[13]. Ses essences favorites sont l'orme, le châtaignier, le chêne et le frêne.

À partir de , il emploie la polychromie et réalise également des sculptures de plein air "bio-dégradables"[19].

Certaines de ses œuvres pèsent près de deux tonnes et mesurent près de trois mètres. Il travaille à la tronçonneuse, en tenant compte de la courbe des fibres du bois et des excroissances des nodosités. Il en résulte des figures anthropomorphes hurlantes dans lesquelles l'aspect naturel de l'arbre est encore visible. Il donne à ses personnages des bouches immenses et des expressions intenses[5],[4].

Selon les critiques et les publications, l'œuvre de Jean Rosset s'apparente à l'art brut, l'art singulier, l'art hors les normes, l'art outsider, l'art autodidacte, l'art naïf, voire l'art totémique, certaines de ses statues rappelant les moaï de l'île de Pâques.

Jeanine Rivais, Secrétaire générale du Syndicat de la Critique Parisienne[20], dépeint finement l'artiste et son art dans une critique de 1995, qui se termine par "Jean Rosset, [...] un artiste de talent dont l'œuvre prolonge et enrichit l'équilibre naturel de la terre"[21].

Collections publiques

Références

  1. matchID, « Fichier des décès : Rosset-Boulon Jean Henri Casimir », sur deces.matchid.io (consulté le ).
  2. « Monsieur Jean ROSSET-BOULON : 1937-2021 » (Avis de décès), sur www.libramemoria.com, Le Dauphiné libéré, (consulté le ).
  3. a et b Institut d'art contemporain de Villeurbanne, « Jean Rosset », sculpteur sur bois (Notice artiste), sur http://i-ac.eu (consulté le ). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article.
  4. a b et c « Le Delarge : dictionnaire des arts plastiques modernes et contemporains », Jean Rosset (fiche de présentation), sur www.ledelarge.fr (ISBN 2-7000-3055-9 et 978-2-7000-3055-6, OCLC 47079994, BNF 43413475, consulté le ).
  5. a b c et d Musée de la Création Franche, « Art brut et apparentés – Rosset, Jean » (Notice artiste), sur www.musee-creationfranche (consulté le ).
  6. Paris Musées, « Les Singuliers de l'art : [exposition présentée au MAMVP], 19 janvier - 5 mars 1978 », Catalogue d'exposition (Notice artiste), sur www.parismuseescollections.paris.fr (consulté le ).
  7. Musée d'art contemporain de Lyon, « Jean Rosset : Octobre des arts, aéroport Lyon-Satolas », (consulté le ).
  8. ART aujourd'hui, « Les expositions : Têtes de bois, sculptures de Jean Rosset », Espace Visitation – Musée de Romans, (consulté le ).
  9. 2ème Biennale Hors les normes de Lyon 2007, « Les Monumentales : catalogue » [PDF], sur www.art-horlsnormes.org (consulté le ) : « Jean Rosset », p. 35-36
  10. Stani Chaine, « Hors Normes, la biennale des artistes “n’appartenant qu’à eux-mêmes” », Lyon Capitale, Lyon,‎ (ISSN 1761-9130, OCLC 402503373, BNF 39012385, lire en ligne, consulté le ).
  11. Biennale Hors les normes de Lyon 2017, « Exposition Jean Rosset : catalogue », sur www.art-horlsnormes.org, Ermitage du Mont Cindre, (consulté le ).
  12. a et b Galerie Chave (Vence), « L'exposition Le Bois », sur www.galeriechave.com, (consulté le ).
  13. Jean-Louis Bernard, La grange du Boissieu, galerie d'art (La Buissière, Isère), « Jean Rosset, du 13 avril au 12 mai 2019 », sur www.lagrangeduboissieu.fr, (consulté le ).
  14. ArtChépy, « Le chant des sculptures », Parcours d'exposition dans le domaine de St Jean de Chépy (consulté le ).
  15. ArtChépy, « Jean Rosset », Notice artiste et photo d'une œuvre exposée (consulté le ).
  16. Communauté de communes Le Grésivaudan, « Espace Aragon - Exposition Jean Rosset : Villard-Bonnot - Du 4 juin Au 18 juillet 2021 », Grésivaudan-Actu, (consulté le ).
  17. a b et c « La coopérative : Collection Cérès Franco », Jean Rosset (biographie et œuvres exposées), sur www.collectionceresfranco.com (consulté le ).
  18. Critic'Art, « Jeanine Rivais : critique d'art » (Biographie), sur www.criticart.fr (consulté le ) : « Depuis 1999 : Secrétaire générale du Syndicat de la Critique Parisienne ».
  19. Jeanine Rivais, « Jean Rosset : sculpteur à la tronçonneuse », sur www.rivaisjeanine.com, Bulletin de l'association Les amis de François Ozenda, (consulté le ).
  20. Institut d'art contemporain de Villeurbanne, « Jean Rosset : Tueur de phoque, 1985 », photos et description d'une œuvre de Jean Rosset acquise par l'IAC, sur i-ac.eu (consulté le ).
  21. Institut d'art contemporain de Villeurbanne (IAC), « Jean Rosset : Tueur de phoque, 1985 » (photos d'une œuvre de Jean Rosset de propriété IAC), sur www.navigart.fr (consulté le ).
  22. Musée d'Art contemporain de Lyon (MAC), « Œuvres de Jean Rosset à l'inventaire du MAC » (photos de 5 œuvres de propriété MAC), sur www.navigart.fr, Lyon (consulté le ).

Annexes

Bibliographie et vidéographie

Liens externes

Document utilisé pour la rédaction de l’article : Principaux documents utilisés comme sources pour la rédaction de cet article.