Jean-François Dérec

Jean-François Dérec
Description de cette image, également commentée ci-après
Crédit image :
Georges Biard
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Jean-François Dérec au Festival de Cannes 2001.
Nom de naissance Jean-François Dereczynski
Surnom Jean-François Dérec
Naissance (75 ans)
La Voulte-sur-Rhône, Ardèche (France)
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Acteur
Humoriste

Jean-François Dereczynski (prononcé dérétchinski), dit Jean-François Dérec, est un comédien et humoriste français, né le à La Voulte-sur-Rhône (Ardèche).

Biographie

Jean-Francois Dérec naît sous le nom de Jean-François Dereczynski le 11 mai 1947 à La Voulte-sur-Rhône. Il est issu d'une famille juive polonaise[2]. Il débute avec des petits rôles au cinéma dans les années 1970, comme dans La Septième Compagnie au clair de lune[a], avant de décrocher quelques rôles plus importants par la suite, par exemple dans Marche à l'ombre, Le Grand Chemin, Génial, mes parents divorcent !.

Mais c'est à la télévision qu'il se fait remarquer en 1982, dans Le Théâtre de Bouvard, puis dans La Classe (en duo avec Guy Lecluyse). En 2000, il devient chroniqueur dans l'émission de Laurent Ruquier, On a tout essayé. Après l'arrêt de l'émission en 2007, il anime une chronique quotidienne décalée sur la chaîne française NT1, Dérec fait son intéressant.

En 2002, il est l'auteur et interprète d'un spectacle solo joué trois cents fois à Paris et en province. Son sketch le plus célèbre est alors Le Téléphone rose dans lequel il interprète Gérard Bouchard, un homme passant un coup de téléphone à une boîte vocale de téléphone rose. Il joue également le rôle du voleur de biscuits dans une publicité pour les biscuits « Petit Écolier » de LU.

Il a publié plusieurs romans.

Jean-François Dérec est ambassadeur de l'association fédérative La Voix de l'enfant.

Il est condamné le par la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris à une amende de deux mille euros avec sursis et un euro de dommages et intérêts à la partie civile pour avoir proféré, le , une injure raciste à l'égard d'un agent de sécurité ; Jean-François Dérec a démenti avoir tenu de tels propos[2].

Filmographie

Cinéma

Longs métrages

Court métrage

  • 2013 : Extrême Pinocchio de Pascal Chind

Télévision

Publicités

Clip

  • 2015 : Clip de la chanson Rockabilly Legacy du groupe The Spunyboys

Théâtre

Publications

  • 2003 : De la survie en milieu hostile, Pocket
  • 2003 : J'ai bien connu le général ou les Carnets du conseiller Z, Robert Laffont
  • 2007 : Le jour où j'ai appris que j'étais juif, Denoël
  • 2007 : Mes pensées à moi, Plon
  • 2007 : Flou, Jean-Claude Gawsewitch
  • 2013 : La littérature pour ceux qui ont la flemme de lire, Editions Générales First

Notes et références

Notes

  1. Lors du tournage du film La Septième Compagnie au clair de lune, il fallut refaire une dizaine de fois la prise de la célèbre gifle qu'André Pousse donne dans le bureau de la Kommandantur à l'un de ses hommes (joué par Jean-François Dérec). Au bout de plusieurs séquences ratées et à la surprise de Jean-François Dérec, André Pousse excédé le gifla réellement. Cette prise fut tellement criante de vérité qu'elle fut retenue pour le montage du film.

Références

  1. a et b « Jean-François Dérec condamné pour injure raciste » Accès limité, sur Libération.fr, (consulté le )


Liens externes