Jean-Baptiste Moreau (homme politique)

Jean-Baptiste Moreau (homme politique)

Jean-Baptiste Moreau
Illustration.
Fonctions
Député français

(5 ans)
Élection 18 juin 2017
Circonscription Creuse
Législature XVe (Cinquième République)
Groupe politique LREM
Prédécesseur Michel Vergnier
Successeur Catherine Couturier
Conseiller municipal de Montaigut-le-Blanc
En fonction depuis le
(1 an, 11 mois et 19 jours)
Élection 15 mars 2020
Maire Alain Moreau
Ludivine Chatenet
Biographie
Date de naissance (45 ans)
Lieu de naissance Guéret (France)
Nationalité Française
Parti politique LREM (depuis 2016)
Profession Agriculteur
Site web www.jeanbaptiste-moreau.fr

Jean-Baptiste Moreau, né le à Guéret, est un agriculteur et homme politique français.

Membre de La République en marche, dont il est porte-parole depuis 2019, il est élu député en 2017 dans la circonscription de la Creuse.

Membre de la commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale, il est rapporteur général du projet de loi sur l'agriculture et l'alimentation, adopté en 2018.

Biographie

Jean-Baptiste Moreau est le fils d'un agriculteur, militant au Parti socialiste, et d'une enseignante d'allemand. Il a épousé une ingénieure territoriale[1] et est père d'une petite fille.

Ingénieur des travaux agricoles de formation et diplômé de l'ENITA de Clermont-Ferrand en 1999, Jean-Baptiste Moreau a décidé de reprendre l’exploitation agricole familiale dans sa commune d' Aulon en 2006. Éleveur de vaches limousines et président d'une coopérative agricole regroupant 900 agriculteurs, Jean-Baptiste Moreau, d'abord sympathisant socialiste, rallie Emmanuel Macron pour les élections législatives après l'avoir rencontré lors du 53e salon international de l’agriculture. Il est retenu parmi les quatorze premiers candidats annoncés au début du mois d'[2],[3],[4].

Il est élu député de la circonscription de la Creuse, avec 58,22 % des voix obtenus au deuxième tour face à Jérémie Sauty (Les Républicains), lors des élections législatives de 2017 sous les couleurs de La République en marche[5],[6].

À l'Assemblée nationale, il est membre de la commission des Affaires économiques[7] et président du groupe d'amitié France-Arabie saoudite[8].

Le , il fait adopter à l'Assemblée nationale un amendement au projet de loi sur l'agriculture et l'alimentation établissant que « les dénominations associées aux produits d'origine animale ne peuvent pas être utilisées pour commercialiser des produits alimentaires contenant une part significative de matières d'origine végétale ». Jean-Baptiste Moreau considère qu' « il n'y a aucune raison de se servir d'appellations qui sont typiquement associées à la viande pour ces produits, alors que le véganisme rejette justement ce type d'alimentation carnée »[9].

Jean-Baptiste Moreau s'engage notamment en dénonçant les pratiques de la grande distribution dans les négociations commerciales et souhaite négocier des prix « plus rémunérateurs pour les agriculteurs ». A la suite des états généraux de l’agriculture et de l’alimentation débutés en (EGAlim), il est nommé rapporteur du projet de loi pour « l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et une alimentation saine et durable » (projet de loi Egalim) à l’Assemblée nationale[10],[11]. La loi est votée le à l’Assemblée nationale et promulguée le [12].

Il devient porte-parole du mouvement LREM début 2019[13].

En février 2020, il annonce être candidat pour les élections municipales de 2020 en tant que conseiller municipal pour la commune de Montaigut-le-Blanc, en Creuse[14]. La liste sur laquelle il figure l'emporte dès le premier tour avec 50,73 % des voix exprimées.

En septembre 2020, lors de l'élection pour la présidence du groupe LREM, il soutient la candidature d’Aurore Bergé et appelle à en en finir avec « ces courants mortifères » tels qu'« En commun », qui regroupe l’aile écologiste et sociale de LRM[15]. En février 2021, à la suite d'une polémique sur la présence de la viande dans les menus des cantines scolaires, alors que Jean-Baptiste Moreau attaque publiquement la ministre Barbara Pompili, cofondatrice d'En commun, Hugues Renson, vice-président de l'Assemblée nationale et également cofondateur d'En commun, demande sa démission en tant que porte-parole du groupe LREM. A cette occasion, BFM TV relève « l'hostilité réciproque que nourrissent En Commun et une partie de LaREM »[16].

Jean-Baptiste Moreau est candidat lors des élections départementales de 2021 dans la Creuse sur le canton de Guèret-2 avec Célia Boiron. Le binôme est battu dès le premier tour du scrutin, recueillant 25,42 % des suffrages exprimés[17].

Prises de position

En mai 2021, le Journal du dimanche estime que Jean-Baptiste Moreau est « devenu un poids lourd » de la majorité présidentielle « par ses positions fermes et parfois clivantes »[11].

En , il prend position à titre personnel contre le traité de libre-échange entre l'Union européenne et le Mercosur, estimant qu'on ne peut pas mettre les fermes européennes « en concurrence frontale à une agriculture qui ne respecte aucune norme sociale, fiscale et environnementale »[18]. Il vote par ailleurs, le même mois, pour la ratification de l'accord économique et commercial global (CETA) entre l'Union Européenne et le Canada[19]. Des agriculteurs murent sa permanence parlementaire à Guéret en représailles, le [20].

En également, il annonce le lancement d'une mission d'information sur les usages du cannabis et défend la légalisation du cannabis médical[1].

Il accompagne le Président de la République en Chine en [21], notamment pour trouver des débouchés aux produits agricoles et alimentaires français sur le marché chinois.

En juin 2020, il estime que les propositions de la Convention citoyenne pour le climat en matière agricole « sont déconnecté[e]s de l’agriculture et très en phase avec la vision urbaine développée dans les médias et par les ONG »[22].

En octobre 2020, lors du débat à l'Assemblée nationale à propos de la levée de l'interdiction des insecticides néonicotinoïdes[23], il affirme qu'il n'existe « aucune étude sur la santé humaine » et que « les néonicotinoïdes ne sont pas en proportion suffisante pour porter atteinte à la santé humaine »[24],[25].

Sur le sujet de la laïcité, après avoir été sympathisant des positions de Manuel Valls, il est proche d'Aurore Bergé, de Jean-Michel Blanquer et de la ligne du Printemps républicain[26],[11]. Devenu également très proche de Zineb El Rhazoui, ancienne journaliste de Charlie Hebdo, il indique être « l’artisan » du soutien apporté par cette dernière à Emmanuel Macron en amont de l'élection présidentielle de 2022[27].

Action en Creuse

Jean-Baptiste Moreau porte le Plan Particulier pour la Creuse[28] qui souhaite « valoriser les atouts creusois », « créer, développer et conforter des « activités de niche » productrices de valeur ajoutée et d’emplois sur le territoire » et « améliorer les conditions du bien vivre en Creuse »[29]. Il a été lancé en par Emmanuel Macron à la suite du conflit social qui avait émaillé la reprise de l'ex-équipementier creusois GM&S Industry – aujourd'hui La Souterraine Industrie[30]. Le département de la Creuse est alors choisi comme laboratoire d’expérimentation territoriale des politiques publiques qui aura vocation à bénéficier de l’attention de tous les pouvoirs publics[31].

Ce plan a été élaboré par les acteurs locaux en suivant une méthode qualifiée par le Premier Ministre Édouard Philippe de « modèle »[32]. Pendant plus d'un an, 17 groupes de travail se sont réunis en Creuse, avec des élus, des chefs d'entreprise, des organisations diverses pour formuler des projets répondant aux besoins spécifiques du département, un des plus défavorisés de France, en termes de revitalisation[32]. Le , le Plan particulier pour la Creuse est signé par le Premier ministre Édouard Philippe accompagné de sa ministre de la Cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, en présence[33] d'élus locaux. Il prévoit 118 projets[34], définis par les acteurs locaux (publics et privés), et la mise à disposition de 80 millions d'euros de la part de l'État pour les accompagner[35].

Notes et références

  1. a et b Charles Delouche, « Le blé en herbe », Libération,‎ , p. 28
  2. Tanguy Hamon, « Qui sont les 14 candidats aux législatives dont Emmanuel Macron a dévoilé les noms ? », LCI, 7 avril 2017.
  3. Julie Cloris, « Législatives : Macron présente 14 candidats, face à Guigou, Cambadélis ou Ciotti », Le Parisien, 7 avril 2017.
  4. Laure Equy, « LREM dégaine ses atouts ruraux », sur liberation.fr, (consulté le ).
  5. « Législatives : Jean-Baptiste Moreau (En Marche !) élu député de la Creuse », La Montagne,‎ (lire en ligne)
  6. Ministère de l'Intérieur, « Élections législatives 2017 », sur elections.interieur.gouv.fr, (consulté le ).
  7. « Composition de la commission des affaires économiques au 19 juillet 2019, Commission des affaires économiques - Assemblée nationale », sur www2.assemblee-nationale.fr (consulté le )
  8. « Composition du groupe d'amitié France-Arabie Saoudite au 19 juillet 2019 - 15e législature - Assemblée nationale », sur www2.assemblee-nationale.fr (consulté le )
  9. « Les députés adoptent un amendement contre les termes «steak végétal» et «lait de soja» », sur lefigaro.fr, (consulté le )
  10. « no 1147 - Rapport de M. Jean-Baptiste Moreau la commission mixte paritaire chargée de proposer un texte sur les dispositions restant en discussion du projet de loi pour l'équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous. », sur www.assemblee-nationale.fr (consulté le )
  11. a b et c Sarah Paillou, « Cannabis, laïcité… Comment Jean-Baptiste Moreau est devenu un poids lourd de la majorité par ses convictions », sur lejdd.fr, (consulté le ).
  12. « #EGalim : tout savoir sur la loi Agriculture et Alimentation », sur agriculture.gouv.fr (consulté le )
  13. Centre France, « Politique - Jean-Baptiste Moreau, député de la Creuse, nommé porte-parole national de la République En Marche », sur www.lamontagne.fr, (consulté le )
  14. « Municipales dans la Creuse : Jean-Baptiste Moreau, le député se présente à Montaigut-le-Blanc », sur France Bleu, (consulté le )
  15. Thierry Dupont, « Les députés LRM tentés de prendre leurs distances avec le gouvernement », sur Contexte.com, (consulté le ).
  16. Jules Pecnard, « Menus sans viande : le vice-président LaRem de l'Assemblée veut écarter un député de la majorité », sur bfmtv.com, (consulté le ).
  17. « Elections départementales 2021 », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le )
  18. Olivier Faye, « Le député Jean-Baptiste Moreau sur l’accord avec le Mercosur : « C’est cette Europe-là que les gens ont repoussée » », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  19. « Votre député a-t-il voté « pour » ou « contre » le Ceta ? Découvrez-le dans notre moteur de recherche », sur Franceinfo, (consulté le )
  20. « Ratification de l'accord CETA : le ton monte entre les éleveurs creusois et le député Jean-Baptiste Moreau », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le )
  21. « Jean-Baptiste Moreau vante la viande bovine limousine en Chine », sur France 3 Nouvelle-Aquitaine (consulté le )
  22. « Convention citoyenne pour le climat : les députés font leur marché dans les 149 mesures », sur Contexte.com, (consulté le ).
  23. « Néonicotinoïdes : face à l’« absence d’alternative », les députés votent le retour de l’insecticide », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  24. Amélie Poinssot, « Les députés votent le retour des néonicotinoïdes, malgré leur toxicité avérée », sur Mediapart (consulté le )
  25. Amélie Poinssot, « Santé, biodiversité – Contre-vérités : Les députés votent le retour des néonicotinoïdes, malgré leur toxicité avérée », sur Europe solidaire sans frontières (consulté le )
  26. Romain Gaspar, Isabelle Kersimon et Pierre Maurer, « Peu d'adhérents mais des relais puissants, que pèse vraiment le Printemps républicain? », sur Slate, (consulté le ).
  27. Ellen Salvi, « Laïcité et « wokisme » : les métamorphoses d’Emmanuel Macron », sur mediapart.fr, (consulté le ).
  28. « Plan Particulier pour la Creuse / Aménagement du territoire et logement / Politiques publiques / Accueil - Les services de l'État dans la Creuse », sur www.creuse.gouv.fr (consulté le )
  29. « La Creuse : vers un plan de revitalisation / Plan Particulier pour la Creuse / Aménagement du territoire et logement / Politiques publiques / Accueil - Les services de l'État dans la Creuse », sur www.creuse.gouv.fr (consulté le )
  30. Centre France, « Politique - Le Plan particulier pour la Creuse sera signé ce vendredi : les élus entre espoirs et doutes », sur www.lamontagne.fr, (consulté le )
  31. « Plan Particulier pour la Creuse / Plan Particulier pour la Creuse / Aménagement du territoire et logement / Politiques publiques / Accueil - Les services de l'État dans la Creuse », sur www.creuse.gouv.fr (consulté le )
  32. a et b « Édouard Philippe voit dans le « plan Creuse » un modèle pour sortir du grand débat », sur LExpress.fr, (consulté le )
  33. Centre France, « Ruralité - Quels sont les premiers projets du Plan particulier pour la Creuse qui se concrétisent ? », sur www.lamontagne.fr, (consulté le )
  34. Centre France, « Ruralité - Quels sont les premiers projets du Plan particulier pour la Creuse qui se concrétisent ? », sur www.lamontagne.fr, (consulté le )
  35. « Déplacement d’Édouard Philippe, Premier Ministre / Plan Particulier pour la Creuse / Aménagement du territoire et logement / Politiques publiques / Accueil - Les services de l'État dans la Creuse », sur www.creuse.gouv.fr (consulté le )

Liens externes