Jean-Baptiste Lafond

Jean Baptiste Lafond

Pas d'image ? Cliquez ici

Fiche d'identité
Naissance (60 ans)
à Neuilly-sur-Seine (France)
Taille 1,82 m (6 0)
Surnom Jean Bap
Poste Ailier, arrière
Carrière en junior
PériodeÉquipe 
1976-1978Racing CF
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a
????-1992
1992-1993
1995-1996
1996-1997
Racing CF
CA Bègles-Bordeaux
Stade français
RC Narbonne
Carrière en équipe nationale
PériodeÉquipeM (Pts)b
1983-1993 France37 (101)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.

Jean-Baptiste Lafond est un joueur français de rugby à XV, né le à Neuilly-sur-Seine, ayant occupé le poste de trois-quarts aile puis d'arrière. Il évolue au Racing club de France et en sélection nationale, participant à l'édition 1991 de la Coupe du monde.

Biographie

Avec ses espiègles compères des lignes arrières du Racing : Yvon Rousset, Éric Blanc, Franck Mesnel et Philippe Guillard, il forma un éphémère groupe de variétés, le Showbizz, parmi de multiples autres facéties.

Célèbre pour ses frasques comme ses partenaires, on le vit, entre autres, porter un béret basque lors d'un match disputé contre Bayonne, porter un bonnet en plastique lors d'un match pour inciter au port du préservatif, entrer en blazer sur le terrain, se préparer à un match en jouant aux cartes avec ses coéquipiers, boire du champagne à la mi-temps d'un match couperet, offrir à François Mitterrand un nœud papillon rose avant le coup d'envoi de la finale du championnat de France 1990 (remportée par le Racing, club dont tous les joueurs portaient le fameux nœud papillon au cours du match)...

Il participe à la lente ascension du club parisien qui rejoint l'élite en 1985. En 1987, il atteint la finale du championnat de France mais le Racing est battu par Toulon 15-12 après avoir éliminé le Stade toulousain en demi-finale 10-9.

Il devient champion de France en 1990, après avoir battu successivement Grenoble en quart sur un essai refusé à tort aux alpins[1],[2], le Stade toulousain 21-14 comme 3 ans plus tôt en demi-finale puis le SU Agen en finale (22-12 après prolongations). Le Racing était alors emmené par une génération exceptionnelle avec notamment Franck Mesnel, Jean-Baptiste Lafond, Philippe Guillard, Laurent Bénézech ou Éric Blanc.

Il dispute son premier match international contre l'Australie en 1983. Il marque un drop pour sa première sélection[3]. Avec la France, il gagne le grand chelem lors du Tournoi des Cinq Nations 1987, bien qu'il ne dispute qu'un seul match, contre l'Écosse, en tant que remplaçant. Il dispute la Coupe du monde 1991, dont il finit meilleur marqueur d'essais à égalité avec David Campese, avec six réalisations.

Il s'engage avec le Stade français alors que le club vient d'être racheté par Max Guazzini, qu'il connaît bien. À cette époque, le club parisien n'évolue pas encore en première division[4].

Il est le petit-fils d'un autre international français, André Lafond[5],[6].

Négociant en vin, Jean-Baptiste Lafond est également le père de 6 enfants[4]. Deux d'entre eux, Ander Lafond et Baptiste Lafond, sont également joueurs de rugby à XV, ayant entre autres évolué - pour le premier - à l'US Tyrosse et au RC Narbonne[7] et - pour l'autre - actuellement au Rouen Normandie rugby[8].

Il est actuellement consultant sur la chaîne Eurosport, il participe notamment aux émissions Au contact, Soir de Pro D2 et, depuis 2016, Les Tontons Flankers présentée par Christian Califano.

Carrière

En club

En équipe de France

  • Jean-Baptiste Lafond a connu sa première sélection le contre les Wallabies.

Avec les Barbarians

Le , il joue son premier match avec les Barbarians français contre une équipe du Bataillon de Joinville à Grenoble. Les Baa-Baas l'emportent 44 à 22[9]. L'année suivante, le , il joue de nouveau avec les Barbarians français contre le Japon à Cognac. Les Baa-Baas l'emportent 45 à 4[10].

Le , il est encore invité avec les Barbarians français pour jouer contre l'Écosse à Agen. Les Baa-Baas l'emportent 32 à 19[11]. Le , il participe avec les Barbarians français au match contre la Nouvelle-Zélande à La Rochelle. Les Baa-Baas s'inclinent 12 à 26[10].

Le , il joue avec les Barbarians français contre l'Irlande à La Rochelle. Ce match célèbre le jubilé de Jean-Pierre Elissalde, les Baa-Baas l'emportent 41 à 26[12]. Le , il joue contre la Nouvelle-Zélande à Agen. Les Baa-Baas s'inclinent 13 à 23[13].

Le , il est invité pour jouer avec les Barbarians français contre le XV du Président pour le Centenaire du rugby à Grenoble[14].

Palmarès

En club

Avec le Racing club de France

En équipe de France

Coupe du monde

Notes et références

  1. Réginald Mouyan, « MICHEL RINGEVAL (PART 2): « AU BOUT D’UN QUART D’HEURE, J’AI COMPRIS QU’ON NE GAGNERAIT PAS» », sur http://lesportdauphinois.com, (consulté le )
  2. Fabrice Lanfranchi, « RUGBY DE CONTACT VOCAL », L'Humanité,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. « France / Australie », sur le site de la Fédération française de rugby (consulté le )
  4. a et b « L'homme qui a fait du rugby un sport glamour », sur Le Point, 30 août 2007 (consulté le 17 septembre 2017)
  5. « LAFOND Jean-Baptiste », sur finalesrugby.fr (consulté le ).
  6. Aurore Gorius et Anne-Noémie Dorion, Fils et filles de... : Enquête sur la nouvelle aristocratie française, La Découverte, , 205 p. (ISBN 9782707188359, lire en ligne).
  7. S. B., « Ander Lafond au Rcnm », sur vibrez-rugby-d2.com, (consulté le ).
  8. « Le Groupe Pro 2021-22 », sur rouennormandierugby.fr (consulté le ).
  9. « Barbarian Rugby Club vs Bataillon de Joinville », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le )
  10. a et b « Barbarian Rugby Club vs Japon », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le )
  11. « Barbarian Rugby Club vs Écosse », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le )
  12. « Barbarian Rugby Club vs Irlande », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le )
  13. « Barbarian Rugby Club vs Nouvelle-Zélande », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le )
  14. « BARBARIANS VS XV du Président 92 - 34 », sur barbarianrugbyclub.fr

Liens externes