Jann Mardenborough

Jann Mardenborough
Description de cette image, également commentée ci-après
Crédit image:
licence CC BY 2.0 🛈
Jann Mardenborough en 2011.
Biographie
Date de naissance (32 ans)
Lieu de naissance Darlington (Angleterre)
Nationalité Britannique
Carrière
Années d'activité Depuis 2011
Qualité Pilote automobile FIA Or
Parcours
AnnéesÉcurie0C.0(V.)
B-MAX Racing Team

Jann Mardenborough (né le à Darlington) est un pilote automobile britannique. En 2011, il devient le troisième et plus jeune vainqueur[1] de la compétition GT Academy, battant 90 000 participants.

Biographie

Enfance (1991-2011)

Des sources très sérieuses dans le monde du sport automobile sont persuadées que Jann Mardenborough a fait des années de karting dans sa jeunesse. Cependant ces sources sont fausses[2]. Pour rétablir la vérité, Jann Mardenborough explique qu'il est monté sur le circuit de karting de sa région un total de six fois en une année, quand il avait 10 ans[2].

Plusieurs années plus tard, à l'âge de 19 ans, Jann Mardenborough fait des études pour devenir architecte d'intérieur[3]. Mais il prend connaissance de la GT Academy, challenge organisé par Nissan sur le jeu Gran Turismo 5 sur PlayStation[4],[3]. Il fait partie des vainqueurs de cette GT Academy, et est embauché par Nissan pour son programme en GT[4],[3].

Débuts en compétition et révélation (2012-2014)

Crédit image:
GT Academy
licence CC BY 2.0 🛈
Peter Pizera, Lucas Ordonez, Jann Mardenborough et Wolfgang Reip - 24 Heures de Spa

Il participe aux Blancpain Endurance Series lors de la saison 2012[5], et réalise quatre courses avec Nissan et décroche une victoire dans le championnat GT britannique. Lors de la saison 2013, il décroche son premier podium en Blancpain Endurance Series lors des 24 Heures de Spa dans la catégorie Pro-Am Cup, mais termine septième du classement général[6].

Lors des 24 heures du Mans, à la suite de la disqualification d'un équipage de G-Drive Racing, Jann Mardenborough décroche la troisième place de la catégorie LMP2 avec Greaves Motorsport, sur une Zytek Z11SN-Nissan, et termine à la neuvième place du classement général des 24 Heures du Mans[7].

Il fait également ses débuts en monoplace en 2013, et termine notamment sixième du Championnat de Grande-Bretagne de Formule 3 et réalise quelques courses en Championnat d'Europe de Formule 3[8].

Voiture blanche aux motifs noirs, vue de profil, sur une piste, devant une foule.
Crédit image:
licence CC BY 2.0 🛈
Mardenborough effectue aussi des démonstrations en public sur des GT, comme en 2014 sur le circuit de Goodwood.

Lors de la saison 2014, il participe également aux Toyota Racing Series, championnat se déroulant de début janvier à début février, premier championnat de monoplaces néo-zélandais avec Giles Team[9]. Il remporte trois victoires et termine vice-champion de la formule, à quatre points du singapourien Andrew Tang[10]. Mardenborough termine également cinquième de la catégorie LMP2 aux 24 heures du Mans, mais le Britannique consacre l'essentiel de sa saison à la monoplace, en participant aux GP3 Series, avec Arden International, équipe détenue par Christian Horner ; en parallèle, sans intégrer le Red Bull Junior Team, il est soutenu par Red Bull[11]. À la mi-saison, il remporte sa première victoire en GP3 sur le circuit de Hockenheim, après avoir profité d'un problème mécanique du poleman et avoir géré l'écart sur ses poursuivants[12],[13]. Il termine finalement neuvième du championnat[14]. Durant cette saison, il réalise des essais en Formule E, championnat de monoplaces électriques, avec Virgin Racing, mais ne réalise aucune course[15]. Les liens étroits entre Renault et Nissan permettent à Mardenborough de réaliser des essais en Formula Renault 3.5 Series, antichambre de la Formule 1[16]. En fin de saison, il réalise ses premiers tours de roues en Super Formula, lors d'essais, et signe le deuxième temps de la session à six dixièmes de Kamui Kobayashi[17].

Carrière en endurance (depuis 2015)

Après avoir participé à de nombreuses compétitions l'année précédente, Mardenborough se consacre à l'endurance avec Nissan qui fait son retour en LMP1, catégorie-reine de l'endurance, et donc au championnat du monde d'endurance FIA[18]. En parallèle de son programme avec Nissan, Mardenborough continue le GP3 Series avec Carlin Motorsport[19].

Lors d'une course de VLN, championnat d'endurance allemand, Jann Mardenborough sort violemment au volant de sa Nissan GT-R : sur la Nordschleife, la voiture de Mardenborough décolle sur la bosse au virage de Flugplatz puis retombe derrière le grillage de sécurité, faisant un mort et plusieurs blessés parmi les spectateurs[20],[21].

En Super GT

En Super GT, il évolue avec l'écurie Team Impul puis avec Kondo Racing[22]. En , Nissan écarte Jann Mardenborough de l'équipe[23].

Résultats en compétition automobile

Résultats aux 24 Heures du Mans

Tableau synthétique des résultats de Jann Mardenborough aux 24 heures du Mans
Saison Écurie Voiture Coéquipiers Classe Tours Pos. Class. Pos.
2013 Greaves Motorsport Zytek Z11SN Michael Krumm
Lucas Ordóñez
LMP2 327 9e 3e
2014 Oak Racing Ligier JS P2 Alex Brundle
Mark Shulzhitskiy
LMP2 354 9e 5e
2015 Nissan Nissan GT-R LM Nismo Olivier Pla

Max Chilton

LMP1 234 Abd[24] 31e[25]

Cinéma

Le film Gran Turismo (2023) s'inspire de sa propre vie. Il réalisera lui-même certaines cascades du film.

Références

  1. (en) Craig Glenday, Guinness World Records 2014, p. 217 :

    « Aged 19 at the time of his win, Jann is the youngest GT Academy winner. »

  2. a et b Gran Turismo, « Jann Mardenborough » Accès libre, sur gran-turismo.com (consulté le ).
  3. a b et c Benjamin Vinel, « Jann Mardenborough, le gamer devenu pilote GP3 », sur toilef1.com, (consulté le ).
  4. a et b Pierre-Yves Riom, « Jann Mardenborough, le phénomène ! », sur 24h-lemans.com, (consulté le ).
  5. « Jann Mardenborough, dernier lauréat de la GT Academy, s’attaque au circuit de Monza », sur nissan-couriant.fr, (consulté le ).
  6. (en) « GT Academy Champs Ordoñez, Mardenborough, Reip, & Pyzera Take Class Podium at Spa 24 Hours », sur gtplanet.net, (consulté le ).
  7. (en) James Charman, « Mardenborough Impresses As Greaves Miss Out On Le Mans Podium », sur thecheckeredflag.co.uk, (consulté le ).
  8. (en) « Cooper Tires British Formula 3 International Series 2013 standings », sur driverdb.com (consulté le ).
  9. (en) Peter Allen, « Mardenborough leads Giles team for 2014 TRS », sur paddockscout.com, (consulté le ).
  10. (en) Fabius Chen, « Singaporean driver Andrew Tang outpaces field to win Toyota Racing Series in NZ », sur straitstimes.com, (consulté le ).
  11. « Red Bull prend un gamer en GP3 », sur espnf1.com, (consulté le ).
  12. (en) Charles Bradley, « Hockenheim GP3: Ex-gamer Jann Mardenborough takes biggest win yet », sur autosport.com, (consulté le ).
  13. Juliette Folin, « GP3 - Mardenborough contrôle à Hockenheim », sur toilef1.com, (consulté le ).
  14. (en) « GP3 Series 2014 standings », sur driverdb.com (consulté le ).
  15. « Formule E - Jann Mardenborough a testé la Spark-Renault SRT_01E », sur autohebdo.fr, (consulté le ).
  16. « FR 3.5 - Jann Mardenborough en essais en Espagne », sur autohebdo.fr, (consulté le ).
  17. Pierre Van Vliet, « Kobayashi se refait une santé au Japon », sur f1i.fr, (consulté le ).
  18. « Le Mans / WEC - Krumm, Mardenborough et Ordóñez avec Nissan », sur autohebdo.fr, (consulté le ).
  19. Jacques-Armand Dupuis, « GP3 – Jann Mardenborough passe chez Carlin », sur autohebdo.fr, (consulté le ).
  20. Mickaël Duforest, « VLN - Une Nissan sort dans le public : un spectateur tué », sur motorsport.com, (consulté le ).
  21. « Nürburgring : un terrible accident fait un mort », sur rmcsport.bfmtv.com, (consulté le ).
  22. « Jann Mardenborough (Kondo Racing) : "Je veux juste rouler contre les meilleurs" », sur Endurance Info (consulté le ).
  23. (en) Jamie Klein, « Opinion: Nissan dropping Jann Mardenborough makes no sense », sur motorsport.com (consulté le ).
  24. (en) « Le Mans 2015 24 Hours of Le Mans Results | Le Mans Race Results », sur motorsport.com (consulté le ).
  25. (en) « Le Mans 24 Hours - Qualifying results (FINAL) », sur Crash, (consulté le ).

Liens externes